sage 100 entreprise

sage 100 entreprise

Remerciements Nous voudrions remercier tout particulièrement notre professeur Monsieur , qui nous a beaucoup appris durant notre apprentissage et qui n’a pas hésité à partager son expérience, nous tenons à souligner son implication ainsi que la confiance qu’il nous a accordé tout au long du projet Nous tenons aussi à remercier tous nos enseignants sans p g exception à qui nous et qui ont si bien me 1 l’économie et de lag io:. , Nous les remercions ont transmis, mais a personnes nous aspirent.. Sommaire Introduction…..

Chapitre : Information et système notre connaissance, seigner les bases de voir qu’ils nous bition que leurs logistique…. ….. ….. .. C- Le module e-commerce…. Chapitre Ill : Etude de cas « Sage 100 » 28 Section 1 : sage 100 et ces différents modules……. . . „ . „ . 29 l- Présentation générale de Sage Il- Le module de la gestion comptable et financière………… … 29 A- Les fonctionnalités B- La tenue de la comptabilité. C- Les atouts de l’offre Sage 100 gestion comptable et financière… 32 D- Les bénéfices liés à l’utilisation de Sage 100 gestion comptable … 6 et financière. Ill- Le module de la gestion A- Fonctionnalité……. ?? … 33 B-

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Les atouts sectoriels de Sage 100 gestion commerciale………. 34 La chaine commerciale. IV- Le module de la gestion de la relation clients….. — A- Suivi de la relation B- Prospection C . … 36 Rationalisation de la fabrication et des coûts de stockages et d’achats 36 D- Suivi des performances 36 V- Sage 100 Edition pilotée……… . Vl- Dopage de la performance. 37 Section 2 : Cas pratique Cas pratique NOI …. … 39 Cas pratique N02 . Conclusion…. . 47 Bibliographies et références………… 48 2 1 saturés, une compétitivité accrue, des clients plus exigeants et oins fidèles, etc. Dans un tel environnement, la compétitivité des entreprises dépend de plus en plus de leur flexibilité et de leur capacité d’innover, tant dans leur structure organisationnelle, leur mode de production que dans leur mode d’échange avec les clients et les fournisseurs. Tout manager fonctionnel ou opérationnel se trouve confronté au problème de la prise de décision et de la qualité de l’information.

Cela n’est possible qu’avec la mise en place d’un système d’information dont la circulation est optimisée, cohérente, intégrée et partageable. En effet, l’information est u cœUr de tous les enjeux de l’entreprise et l’importance des activités qui gravitent autour de cette notion n’est plus ? démontrer. L’information place l’entreprise au carrefour entre le monde extérieur constitué par les actionnaires, les clients, les fournisseurs et les agents à l’intérieur de l’entreprise. Ainsi, mettre à la disposition des partenaires une information de qualité en temps réels est le souci primordial de tout manager.

Notre travail consiste à vous présenter l’ERP comme une technologie de l’intégration fonctionnelle qui offre à l’entreprise la ossibilité d’une gestion intégrée et même intégrale de toutes ses fonctions. Pendant les années quatre•aingt les progiciels se développèrent pour couvrir les domaines de la paie, de la production (Gestion de Production Assistée par Ordinateur) et enfin celui des ventes tout en restant prisonniers de leur domaine technique. Cependant, on achetait un progiciel pour aussitôt l’adapter car on essaye de se calquer sur les besoins exprimés par les utilisateurs.

Au point qu’en quelques années le progiciel était complètement modifié et il devenait les plus souvent obsolètes cinq ou dix ans plus tard. Par conséquent, les 3 1 modifié et il devenait les plus souvent obsolètes cinq ou dix ans plus tard. par conséquent, les progiciels devinrent des briques applicatives qui répondent aux besoins d’un domaine fonctionnel spécifique (financier, ventes, achats… ) mais également très spécifiques à un type d’entreprise ou à un type de secteur donné.

Chapitre Information et système d’information nformation et système d’information A- Définition d’une information « Une information est élément de connaissance susceptible d’être représenté à l’aide de conventions pour être traité, conservé, ommunique « Une information est une donnée à laquelle un sens a été attribué Cest une donnée interprétée. Cette information a un impact sur son récepteur. C’est cet impact qui lui donne de la valeur, qui en fait une ressource potentiellement stratégique pour le pilotage d’une entreprise.

B- Concept de système d’information Toute organisation a une 4 1 e sur des flux qu’elle opérations qui sont la raison d’être de l’organisation. Pour cela, il reçoit en entrée des biens et des services ainsi que de l’argent, du travail apporté par le personnel et es actifs qui permettent e constituer l’infrastructure du système. Il produit en sortie de nouveaux biens ou sen,’ices qui engendrent un revenu. Le système d’information est un sous-système de l’organisation dont le but est de récolter l’information, de la stocker, de la traiter et de la diffuser dans le système opérant et dans le système de pilotage.

Il assure le couplage des systèmes opérant et pilotage. La tâche principale du SI est donc de fournir un flux d’information qui d’une part, reflète le plus fidèlement possible le flux physique, et d’autre part fournit au système opérationnel les éléments écessaires pour son fonctionnement quotidien, et au système de pilotage les éléments nécessaires à une prise correcte de décision. Parallèlement au flux physique, il y a un flux de décision. Ce flux correspond aux décisions prises par la direction de l’organisation pour que celle-ci fonctionne dans les meilleures conditions et puisse atteindre ses objectifs.

Et toute organisation est soumise à des contraintes extérieures et intérieures qui contraignent son action et l’empêche d’évoluer librement. C- Définitions d’un système d’information Vu le rôle primordial que joue l’information dans cette nouvelle ?re ( ère de l’information toute organisation quelle qu’elle soit, doit consacrer une partie de son effort et de son activité à récolter, traiter, stocker et diffuser l’information issue de son propre fonctionnement dans le cadre de ce qu’on appelle système d’information.

C’est la tâche principale du système dinformation, qu’on va tenter de définir dans les pages qui suivent. Pour introduire d’une manière un peu formelle le concept de système d’i s 1 dans les pages qui suivent. pour introduire d’une manière un peu formelle le concept de système d’information, on va recourir à ce qu’on appelle la vision ystémique d’une entreprise. On distingue d’abord le système opérant où les produits finaux sont fabriqués à partir dune certaine matière première. On réduit l’organisation à une sorte d’usine, qui travaille sur la matière première pour fournir un produit final.

Toute organisation est pilotée par une direction, une équipe dirigeante. Ce système de pilotage a pour mission de conduire l’organisation vers des objectifs qui lui sont fixés, et de vérifier que ces objectifs ont bien été atteints. Ce qui nécessite souvent un contrôle continu du fonctionnement du système opérant t d’éventuelles modifications (recrutement, investissement, nouveaux développements… ) à apporter au système opérant. Parallèlement donc au flux physique, il y a un flux de décision.

Ce flux correspond aux décisions prises par la direction de l’organisation pour que celle-ci fonctionne dans les meilleures conditions et puisse atteindre ses objectifs. Et toute organisation est soumise à des contraintes extérieures et intérieures qui contraignent son action et l’empêche d’évoluer librement. Et c’est dans ce contexte qu’apparaît le système d’information. Ce sous-système de l’organisation s’occupe de récolter l’information, e la stocker, de la traiter et de la diffuser dans le système opérant et dans le système de pilotage.

Dans le système opérant, cette information va permettre à celui-ci de fonctionner. Car chaque individu et chaque tâche ont besoin d’être informés sur le flux physique qui la traverse. En général, cette information est très détaillée, ne concerne qu’un petit élément de l’O elle est tournée vers le 6 1 l’organisation, et elle est tournée vers le présent. Dans le système de pilotage, l’information va permettre à celui-ci de prendre les bonnes décisions en étant constamment informé e ce qui se passe dans le système opérationnel.

Cette Information a tendance à être très synthétique, elle concerne une grande partie de l’organisation (si ce n’est toute l’organisation, tel que le Chiffre d’Affaire annuel), et elle est tournée vers le passé et/ou le futur. La tâche principal du SI est donc de fournir un flux d’information nécessaires pour son fonctionnement quotidien et au système Ainsi, le flux d’information est une image du flux physique. Il représente sous une forme plus ou moins réduite, tous les événements survenus dans le système opérant ainsi que ous les éléments d’information qui permettent de traiter ces événements.

Cette Image est forcément une réduction de la réalité, elle ne concerne que les aspects pertinents ayant une incidence et/ou un rôle dans le fonctionnement de l’organisation. us précisément, on dit que dans le SI il y a des modèles de la réalité organisationnelle. Ces modèles ont été construits par ceux qui mettent en place le SI, on parle de la conception d’un SI. La validité et la pertinence de ces modèles sont indispensables au fonctionnement du SI lui-même, et elles garantissent la qualité de l’information fournie. ‘un ERP A- Définition : L’acronyme ERP signifie « Enterprise Ressource Planning » traduit en français par Progiciel de Gestion Intégré ou PCI. ERP est le terme le plus couramment utilisé. Emanant d’un concepteur unique, un ERP est un progiciel qui permet de gérer l’ensemble des processus d’une entreprise intégrant l’ensemble de ses fonctions comme la gestion des ressources humaines, la gestion financière et comptable, l’aide à la décision, la vente, la distribution, l’approvisionnement, la production ou encore du e-commerce.

Le principe fondateur d’un ERP est de construire des applications nformatiques correspondant aux diverses fonctions citées précédemment de manière modulaire sachant que ces modules sont indépendants entre eux, tout en partageant une base de données unique et commune au sens logique. L’autre principe qui caractérise un ERP est l’usage de ce qu’on appelle un moteur de workflow et qui permet, lorsqu’une donnée est enregistrée dans le SI, de la propager dans les modules qui en ont l’utilité, selon une programmation prédéfinie.

Ainsi, on peut parler d’ERP lorsqu’on est en présence d’un SI composé de plusieurs applications partageant une seule et même ase de données, par le biais dun système automatisé prédéfini et éventuellement paramétrable, un moteur de workflow. Raisons et enjeux de la mise en place d’un ERP La démarche de choix d’un ERP est adaptée à un contexte. Principalement, « harmonisation et la modernisation des systèmes d’information de gestion pour répondre aux besoins d’évolution de l’organisation de l’entreprise. Les contextes qui motivent les entreprises à intégrer un ERP dans leur système d’information sont extrêmement divers.

Plusieurs raisons sont souvent à l’or 8 1 l’origine de ce choix : réer de la valeur : réduction de coûts, réduction du temps, amélioration de la productivité, de la qualité du service, de l’efficacité fonctionnelle, meilleure gestion des ressources, meilleure prise de décision, suivi de la performance; s’appuyer sur un système unique et cohérent ; centraliser les informations et faciliter leur circulation ; disposer des fonctions de pilotage et d’analyse décisionnelle ; organiser les flux d’information internes et externes ; transférer à un tiers compétent la charge de maintenance corrective et d’évolution des applications de façon à se focaliser ur les aspects « métiers » de l’entreprise.

Mais le choix dun progiciel par rapport à un nouveau développement spécifique représente surtout une certaine sécurité et simplicité. L’entreprise voit aujourd’hui de nombreux avantages à adopter un progiciel. En effet, les logiciels spécifiques sont souvent générateurs de développements coûteux et risqués, d’un coût de maintenance élevé dans la mesure où la direction des systèmes d’information est seule face à une application, de coûts de développement comparables à celui d’un nouveau développement d’applications spécifiques lors d’inévitables évolutions. Sans compter l’obsolescence possible des matériels et logiciels de base qui les supportent et la perte de compétences sur cette application.

Dans les cas des progiciels, les maintenances et évolutions de produits, pour ce qui concerne les technologies ou les changements de réglementations, sont prises en charge par les éditeurs et les coûts sont repartis. L’entreprise n’est plus isolée et peut s’appuyer sur une communauté d’utilisateurs susceptibles de peser, plus ou moins sur les éditeurs de leurs progiciels. Néanmoins, le principal frein à l’adoption d’un ERP est qu’il ne peut pas répondre intégralemen 1 principal frein à l’adoption d’un ERP est qu’il ne peut pas répondre intégralement aux spécifications fonctionnelles des utilisateurs et qu’il ne permet pas forcément le respect et la prise en compte de l’organisation de l’entreprise.

Aucun éditeur ne présente de solutions immédiatement opérationnelles dans tous les environnements précis de ses clients C- Les avantages de la mise en place d’un ERP Concrètement, les avantages de la mise en place d’un ERP sont les suivants: L’intégrité et l’unicité du SI, c’est à dire qu’un ERP permet une logique et une ergonomie unique à travers sa base de données, lle aussi unique au sens « logique ». Ceci se traduit par le fait qu’il peut exister plusieurs bases de données « physiques » mais celles- ci respectent la même structure. En bref, un ERP permet d’éviter la redondance d’information entre différents SI de l’entreprise. L’utilisateur a la possibilité de récupérer des données de manière immédiate, ou encore de les enregistrer. un avantage important, les mises à jour dans la base de données sont effectuées en temps réel et propagées aux modules concernés.

Un ERP est un outil multilingue et multidevise, il est donc adapté au marché mondial, en particulier aux multinationales. Pas d’interface entre les modules, il y a synchronisation des traitements et optimisation des processus de gestion. De même, la maintenance corrective est simplifiée car celle-ci est assurée directement par l’éditeur et non plus par le service informatique de l’entreprise. (Celui-ci garde néanmoins sous sa responsabilité la maintenance évolutive: amélioration des fonctionnalités, évolution des règles de gestion, etc. ). un ERP permet de maîtriser les stocks, élément important pour la plupart des entreprises car les stocks coûtent chers Par conséquent, les ERP gèrent et prennent en charge plusieurs période 0 1