Révolutions de 1848

Révolutions de 1848

Sujet : Les révolutions de 1848: échec ou réussite Introduction Les révolutions de 1848, communément désignés sous l’appellation de « printemps des peuples », trouvent leur origine dans les frustrations générées par un partage territoriale amorcé par le congrès de vienne et par le rétablissement du système dynastique européen promu par la Sainte Alliance.

Bien que foisonnant aux quatre coins de l’Europe, les mouvements révolutionnaires sont de nature différente et adviennent à des degrés divers. Sous l’effet d’une cris mécontentement gra alvanisation des ba une alliance du prolé la monarchie de Juille OF4 Swipe v te, d’un pulaires, et d’une • G, l’ urrection initiée par rgeoisie qui affecte fer de lance des revendications démocratiques du mouvement des nationalités. ne célèbre citation d’Ernest Renan illustre à dessein, l’esprit de la révolte française de 1848 en ces termes: « Avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà la condition pour être une nation À l’instar du mouvement insurrectionnel français de février 1848 qui fonde en Lamartine sa figure de roue, l’Empire Austro-Hongrois berceau des minorités slaves, tchèques, allemandes, et hongroises subit une révolte menée par des ouvriers, étudiants et bourgeois libéraux.

Conformément à la clause d’intervention de Swige to vie' » next page de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la Sainte Alliance, l’empire des Habsbourg soutenu par l’empire de Russie, parvient à maitriser pour temps, un certains nombres de mouvements nationalistes. Néanmoins les aspirations nationales subsistent et déclenchent notamment dans les royaumes de Prusse et de Piémont Sardaigne et chez la plupart es peuples soumis à la domination de l’empire Austro-Hongrois, la maturation d’une volonté d’unification.

C’est dans cette ordre d’idée qu’il est nécessaire de se demander dans quelle mesure ces révolutions de 1848 provoquent chez les peuples européens l’affirmation d’un nationalisme et la mise œuvre progressive d’une unification. Nous analyserons dans une première partie la révolution de février en France. Puis dans une seconde partie, nous verrons la montée des nationalismes afin de réaliser Punité de leurs pays.

Nous verrons les causes de l’échec de ses mouvements, et néanmoins ue cet échec reste mitigé. Plan l- La révolution de février en France A- L’avènement des républicains : le cas français propagation des évènements parisiens à l’échelle européenne – la crise économique et sociale (1846-47) et crise politique qu bouleversent les Etats de l’Europe occidentale et centrale en 1846 – La diffusion des nouvelles idées (socialisme, démocratie, libéralisme, nationalisme): les banquets républicains.

Volonté de création de régimes politiques libéraux Le profil social des insurgés (revendications) : insurrection ? ans 23,24, 25 févriers 1848 B- La seconde répub 2 insurgés (revendications) : insurrection à Paris 23,24, 25 févriers 1848 B- La seconde république Les mesures prises: libérales (suffrage universel masculin introduit en France en février 1849, peine de mort, derniers vestiges du « régime féodal » disparaissent)/ Les mesures prise: socialistes (ateliers nationaux, temps de travail)/ la constitution Il- La montée des nationalismes A- La propagation de la révolution – (notion de patriotisme)/influence de l’indépendance Belges et grec en 1830. Légion belge composée d’ouvriers belges renverse Léopold 1er et impose la République – Poussée des sentiments nationaux (les idées de louis Kossuth en Hongrie) B- Les volontés d’unification – Aspirations à l’unité en Allemagne: transformation de la confédération germanique en état unitaire. Poussée des sentiments nationaux (les idées de louis Kossuth en Hongrie) – Nationalisme des minorités slaves et tchèques de l’empire autrichien (revendications et acteurs) – La lutte du royaume de piémont Sardaigne de rltalie : fort sentiment national et idée unitaire

Ill- Un Echec mitigé A- Echec des mouvements (Hongrie, Italie, Allemagne, sudètes) – Tentative d’unification de l’Allemagne et de l’Italie échouent totalement – Alliance militaire Tsar de Russie et Empire des Habsbourg B- Causes de cet échec – Raisons de cet échec : décalage entre les structures nouvelles proposées par le socialisme et le nationalisme et la situation réelle de l’Europe en 1848 3 C- Un échec mitigé (Maturation militaire, alliance Prusse et Italie), échec temporaires le nationalisme va se développer plus que jamais après 1850. En Italie : les révolutions permettent des avancées sur leur temps comme le vote des femmes, une insurrection force Ferdinand II des Deux-Siciles à accorder une constitution. – En Hongrie : l’indépendance est proclamée en avril 1849 Conclusion Aux lendemains des révolutions de 1848 la seconde moitié du 19ème siècle, marque l’essor du socialisme et du libéralisme politique.

Les autres empires européens fustigent la France pour son attachement aux acquis révolutionnaires, ils sont désormais conscients des effets de contagion des troubles politiques français. Napoléon 1er expliquait justement en ces termes « Ce qui est bon pour les français est bon pour les autres », ainsi tout porte à croire que la France symbolise pour l’Europe à cette époque- là d’après une expression de Marie Louise Heers « la libératrice des peuples Bien qu’ayant été réprimés pour la plupart, par le biais d’une alliance de deux grandes cours européennes, les révoltes nationalistes sont déterminantes pour la progression vers l’unification de ces minorités sous la tutelle de l’empire des Habsbourg. En ce sens, il est opportun d’affirmer l’aspect mitigé de cet échec. 4