Resumé du 1 & 2 chapitres du roman (l’étranger) d’Albert camus

Resumé du 1 & 2 chapitres du roman (l’étranger) d’Albert camus

Resumé du 1 & 2 chapitres du roman (l’étranger) d’Albert camus Chapitre Meursault est un employé dans un bureau à Alger, qui nous raconte quand il a reçu un télégramme lui annonçant la mort de sa mère . il a demandé un congé de quarante huit heures Et prend l’autobus pour aller à l’asile de vieillards pas loin d’Alger. il a une réunion avec le directeur, puis il se rend à la morgue, ou il refuse de voir le corps de sa mère Il a une conversation avec le concierge, qui offre un café au lait que Meursault accepte. Il participe à la veillé un amis de sa mère. Le vers l’église du villag vieillard suit pénible v lards qui étaient les le c ège funèbre se rend heure de marche. Un e Thomas Pérez, un compagnon d’asile de la mère de Meursault.. Après la cérémonie à l’église puis l’enterrement au cimetière, Meursault ressent un apaisement en retrouvant Alger. Chapitre 2 Le lendemain de fenterrement, un samedi, II décide d’aller se baigner au port. Il y rencontre par hasard Marie Cardona, une ncienne dactylo de son bureau .

Ils nagent, s’amusent dans l’eau. Le soir, ils vont au cinéma voir un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
film de Fernandel Ils passent la nuit ensemble . II ne semble en rien affecté par la mort mort de sa mère, que Marle apprend Incidemment . Le dimanche matin elle part avant son réveil. Meursault reste au lit toute la matinée à fumer des cigarettes. Le midi il fait cuire des œufs et les mange à même le plat. Désœuvré, il passe tout l’après-midi à son balcon, et observe les allées et venues des gens de son uartier. ommentaire sur ces deux chapitre : Une chose se clarifie dans ces chapitres : le titre du roman. En effet, on comprend que cet étranger, c’est bien le personnage principal, qui est étranger au monde, ce qu’il manifeste par des réactions étonnantes. Il passe son temps à s’excuser auprès de son patron. II apparait taciturne, indifférent quand il s’endort dans le car pour aller voir sa mère, quand il prend une cigarette tout en sentant que ce n’est pas recommandé dans ce contexte.

Le our de la mort de sa mère, il parvient à noter que c’est une belle journée.. « Je sentais quel plaisir j’aurais pris à me promener s’il n’y avait pas eu maman » : Est-ce la mort de la mère ou l’empêchement de la promenade qui lui fait évoquer ce plaisir absent ? On le sent plus attentif à son corps plus qu’à ses sentiments (ce qu’il dira lors de son procès). La description des sensations, de la chaleur, de la fatigue, prend le pas sur la description des émotions, comme s’il n’en éprouvait aucune. 2