Reseaux sociaux et confidentialite

Reseaux sociaux et confidentialite

Les reseaux sociaux ou l’illusion de la confidentialite Comment gerer son identite numerique sur les reseaux sociaux. PLAN 1) Introduction a) Definition des reseaux sociaux sur internet (RSI) b) Differents types de reseaux sociaux c) Definition de la notion de confidentialite d) La Commission nationale informatique et libertes e) Problematique : les RSI entrainent-ils une illusion de la confidentialite chez les utilisateurs? 2) Les risques des RSI en matiere de confidentialite a) Qui possedent mes informations sur un RSI ) La confidentialite des reseaux sociaux en Chine c) Frontieres floues entre vie professionnelle et vie privee d) Vente des donnees a des fins commerciales : le cas de Facebook 3) Vers un nouveau mode comportemental a) La notion de confiance – Sondage de l’Institut BVA aupres de la population francaise – entretien entre Louis-Serge Real del Sarte et Johann Chaulet b) Responsabilisation et pedagogie – article : « Internet : les enfants restent tres vulnerables », extrait du quotidien en ligne lefigaro. r, article paru le 11 juin 2009- Actualite France – article 226-22 : La confidentialite des donnees 4) Conclusion a) Nouveau mode comportemental et notion de confiance b) Limites des parametres de confidentialite c) Le droit a l’oubli d) Responsabilisation

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et pedagogie e) L’illusion de la confidentialite 1) Introduction a) Definition des RSI, ce que permettent les reseaux sociaux 0 Partager des informations, contacter ses proches, mettre en ligne des ressources, publier un texte, retrouver des contacts, integrer un groupe qui partage vos passions 0 ermettent de developper un lien social, mettre en contact des individus, creer un sentiment de convivialite entre les membres 0 inscription sur un reseau social : on accorde a ce site une licence d’utilisation des donnees que l’on publie, le site s’engage de son cote a utiliser ces documents dans la stricte limite des parametres de confidentialite que vous avez choisis. Ces parametres indiquent quelles sont les personnes habilitees a consulter nos donnees, textes, photos, videos que l’on poste sur le reseau : tout le monde, amis, certains de nos amis, etc… ) Different types de reseaux sociaux 0 Facebook, My Space, Twitter 0 En fonction du reseau auquel on adhere, on determine son « degre » de visibilite : nombre restreint d’amis, ou membres de notre famille (pas besoin d’etre rendus visibles sur les moteurs de recherche) 0 reseau professionnel : Linkedin, le but sera d’etre en contact avec le plus grand nombre de personnes, aussi etre vu depuis Google ou tout autre moteur de recherche sera un plus. c) Definition de la notion de confidentialite 0 rticle : “Les Francais preoccupes par la confidentialite de leurs donnees sur Internet”, etude marketing par Par Damien GROSSET, 24/11/2010 http://www. e-marketing. fr/Breves/Les-Fran-ais-preoccupes-par-la-confidentialite-de-leurs-donnees-sur-Internet-36342. htm d) La Commission nationale informatique et libertes Alex Turk : president de la CNIL e) Problematique : les RSI entrainent-ils une ’illusion de la confidentialite chez les utilisateurs? 0 Les RSI : un danger en matiere de confidentialite des donnees : voir circuler sur le Net des donnees que vous auriez souhaite limiter a la seule sphere privee.

Une fois rendues publiques, ces informations peuvent malheureusement nuire a votre carriere professionnelle, a la serenite de votre famille, voire mettre en peril votre securite et votre identite numerique. 2) Les risques des RSI en matiere de confidentialite a) Qui possedent mes informations sur un RSI ? Comment peuvent-elles etre utilisees ? 1. politique concernant la gestion et la protection des informations et donnees personnelles des utilisateurs propre a chaque reseau social. … 2.

Facebook : vous etes proprietaire du contenu et des informations que vous mettez en ligne, mais vous accordez egalement une autorisation d’utilisation de ces documents en fonction des parametres de configuration de votre profil. … Exemple : Dans le livre “Les reseaux sociaux sur internet”, de Louis-Serge Real del Sarte, chapitre concernant les astuces pour securiser l’acces au reseau en ligne, il evoque le fait que certains employes des sites de RSI se rendent dans votre univers sur d’autres sites que ceux pour lesquels ils travaillent.

Pour cela ils relevent votre adresse mail et le mot de passe de connexion. 3. Exemple d’article analyse : “Which? oppose confidentialite et reseaux sociaux” http://www. clubic. com/actualite-127030-which-reseaux-sociaux-confidentialite. html ? contexte : suite a la Commission informatique et libertes en France ? qui : Which? , organisation britannique dediee a la consommation (equivalent de UFC que choisir) ? quoi : alerte : la confidentialite des donnees serait menacee sur les reseaux sociaux comme Facebook, MySpace et Bebo. ? ourquoi : « La quantite d’informations personnelles disponibles en ligne et, parfois, partagees par des societes, pourrait exposer davantage leurs proprietaires au risque d’arnaque par des fraudeurs [… ] Le risque est particulierement eleve pour les internautes qui placent dans les reseaux sociaux des details prives » ? comment : dans un communique date du 21 fevrier 2008. ? la CNIL (Commission nationale informatique et libertes) soulignait : les services offerts par les plates-formes de mise en relation sont le plus souvent proposes gratuitement « en contrepartie d’une utilisation commerciale de vos donnees personnelles ».

Avant d’ajouter : « les informations vous concernant sont plus ou moins largement diffusees, indexees et analysees. La vigilance s’impose ». Paranoia ? b) La confidentialite des reseaux sociaux en Chine c) Frontieres floues entre vie professionnelle et vie privee Dans le livre “Les reseaux sociaux sur internet”, de Louis-Serge Real del Sarte : “Moins d’une entreprise sur 5 a mis en place une surveillance des comportements des salaries au travers des RSI et de la facon dont ils communiquent, partagent leurs idees et diffusent des informations propres a leur outil de travail. On peut dire que l’evolution du Web 2. 0 et l’ascencion des RSI brouille les frontieres entre la vie professionnelle et la vie privee. Facebook, en tant que vitrine de notre vie privee, interesse les recruteurs autant que les marques, pour mieux connaitre chacun des postulants ou des employes. Ainsi, moyennant un forfait annuel au profit de l’entreprise Facebook, les recruteurs ont un acces libre aux donnees des candidats ou des employes sur lesquels ils veulent obtenir des informations personnelles.

L’employeur n’a donc pas besoin d’etre « l’ami » du candidat en question, et peut consulter son profil, l’historique de ses discussions, ses photos, a son insu. La question des limites de la preservation de la vie privee se pose. Facebook est a la fois un outil permettant de developper des liens sociaux, mais ses utilisateurs contribuent a enrichir l’arme qu’il represente, parfois en toute inconscience. L’utilisation de Facebook par les internautes doit donc etre envisagee differemment, en raison de la diversite et du caractere intime des informations u’il est en mesure de divulguer. Certains profils dont l’aspect positif de l’image de ses proprietaires est preserve, constituent tout de meme un atout face aux recruteurs. Facebook peut donc endosser le role de carte de visite et etre utilise comme tel. D’apres le site d’information http://www. rtbf. be , une etude d’aout 2008 du cabinet de recrutement Robert Half, demontre que 94% des DRH francais recourent de moins en moins aux pratiques dites « traditionnelles » de recrutement, telles que les verifications des informations contenues dans les cv et les « books ».

Ainsi le developpement de ce reseau social a egalement modifie les methodes de selection professionnelles ancrees depuis de nombreuses annees. Le rapport social entre le recruteur et le candidat proprietaire d’un compte Facebook, n’est pas un rapport d’egalite. Le recruteur peut s' »armer » d’informations pouvant remettre en cause la place de l’employe ou du candidat a un poste, au sein de l’entreprise. d) vente des donnees a des fins commerciales, le cas de Facebook : article source : Des applications Facebook violent la confidentialite des utilisateurs

LEMONDE. FR | 18. 10. 10 | 12h15 • Mis a jour le 18. 10. 10 | 16h10 Certains RSI constituent des bases de donnees qui permettent de reconstituer les reseaux avec leurs centres d’interet, d’exploiter les informations confidentielles, commerciales ou scientifiques au benefice de personnes, d’organisations ou de pays malveillants. Article:http://www. lemonde. fr/technologies/article/2010/10/18/des-applications-facebook-violent-la-confidentialite-des-utilisateurs_1427666_651865. html Contexte : Selon le journal Wall Street Journal, dimanche 17 octobre.

Qui : developpeurs des applications “10 applications les plus populaires” quoi : transmission d’informations personnelles a des annonceurs et des entreprises d’etudes des informations Pourquoi : a des fins commerciales comment : en violant les regles de Facebook. Cela renouvelle les questions sur sa capacite a proteger les donnees de ses utilisateurs http://www. lemondeinformatique. fr/actualites/lire-facebook-simplifie-les-parametres-de-confidentialite-30749. html 3) Vers un nouveau mode comportemental a) la notion de confiance Sondage de l’Institut BVA aupres de la population francaise ttp://www. bva. fr/administration/data/sondage/sondage_fiche/946/fichier_la_question_nouvelles_technologies_du_mois_-_decembre_2010cdbb8. pdf definition : La confiance renvoie a une attitude generale ou une personne determine son comportement sur la base d’un sentiment puis d’un raisonnement. La confiance est la base de toute relation. La recherche, puis l’analyse de preuves peut renforcer la confiance ou au contraire creer un nouveau sentiment : la mefiance. Faire confiance , c’est se determiner spontanement en supposant un a priori positif. L’Institut BVA a ealise ce sondage par telephone les 26 et 27 novembre 2010 aupres d’un echantillon de 1011 personnes. L’objectif etait de connaitre l’opinion des francais quant aux risques lies a la diffusion d’informations personnelles sur les reseaux sociaux. Synthese du sondage : La mediatisation du «licenciement Facebook» ne creee pas de psychose des Francais a l’egard des reseaux sociaux. 67% des Francais estiment que l’on peut tres bien s’inscrire sur des reseaux sociaux comme Facebook et qu’il suffit de faire attention a ce que l’on y met et aux personnes qui y ont acces. 9% estiment a l’inverse qu’il ne faut pas s’inscrire sur des reseaux sociaux comme Facebook car on risque de voir sa vie bafouee au niveau professionnel ou personnel. Finalement, les seuls a ne pas etre enthousiastes et a se montrer plus partages sur la question sont ceux qu’elle ne concerne pas : seulement 46% de confiance contre 43% de defiance parmi ceux qui ne se connectent jamais ou presque. Parmi les 15 – 24 ans : 89% pensent qu’on peut s’inscrire sur des reseaux sociaux comme Facebook et qu’il suffit de faire attention aux informations que l’on y met et qui y a acces ; contre 40% des +65 ans % sont defavorables a une inscription sur ce type de RSI car ils pensent qu’on peut voir sa vie privee bafouee ou se retourner contre soi au niveau professionnel ou personnel ; contre 49% chez les +65 ans 3% ne se prononcent pas contre 11% chez les +65 ans La psychose concernant le danger potentiel que represente un compte sur un reseau social ne semble donc pas avoir gagne la grande majorite des internautes francais. Ce que le sondage ne communique pas, c’est le pourcentage d’utilisateurs qui, bien que conscients du danger ne securisent pas (ou mal) leurs comptes. entretien entre Louis-Serge Real del Sarte et Johann Chaulet ( charge de recherches au CNRS et specialise dans l’etude et l’usage des TIC, particulierement a la question de la confiance et a la facon dont elle peut etre reconfiguree par rapport a la mediatisation grandissante des echanges) – extrait de l’ouvrage d’etude sur le Web 2. 0 de J. Chaulet : “Selection, appariement et modes d’engagement dans les sites de mise en relation”, edition La Decouverte La confiance represente un equilibre entre le savoir et l’ignorance. J.

Chaulet s’interroge sur la nature des informations qui appellent a la confiance ou celles qui au contraire sont sujettes au discredit. Il se questionne egalement sur la quantite d’informations qui peut etre consideree comme suffisante pour pouvoir penser agir en securite sur les RSI. Dans son ouvrage, J. Chaulet explique que le processus de selection et la construction de l’identite de son interlocuteur dans le cadre des RSI, sont differents du monde reel. L’utilisateur n’a pas acces aux emotions et aux motivations de son interlocuteur. Ces elements jouent pourtant un role essentiel dans ‘elaboration du processus de confiance. L’utilisateur se base donc sur la deduction, ou fait appel a des dispositifs de visibilite mis en place dans le cadre de ces lieux d’interaction. En general, l’utilisateur obtient des informations sur ces questions de motivation et d’emotion de son interlocuteur en prelevant les differentes informations de l’environnement mediatique qui cadre ses interactions (photos, videos, commentaires… ). L’image et les rapports de visibilite jouent un role essentiels sur les RSI. Multiplier les preuves visuelles constitue a priori un moyen de pallier l’absence de corps.

La loi pour la confiance dans l’economie numerique, n°2004-575 du 21 juin 2004, abregee sous le sigle LCEN, est une loi francaise sur le droit de l’Internet, transposant la directive europeenne 2000/31/CE du 8 juin 2000 sur le commerce electronique et certaines dispositions de la directive du 12 juillet 2002 sur la protection de la vie privee dans le secteur des communications electroniques. b) Responsabilisation et pedagogie article source : la vulnerabilite des enfants sur les RSI Source : Article intitule « Internet : les enfants restent tres vulnerables », Agnes Leclair

Origine : Extrait du quotidien en ligne lefigaro. fr, article paru le 11 juin 2009- Actualite France http://www. lefigaro. fr/actualite-france/2009/06/10/01016-20090610ARTFIG00649-internet-les-enfants-restent-tres-vulnerables-. php Resume de la source La presidente d’E-Enfance (association de protection de l’enfance sur Internet), Christine du Fretay s’inquiete de voir qu’avec Internet mais egalement avec l’arrivee des reseaux sociaux, les parents ne controlent plus rien, les enfants sont livres a leur propre sort sur la toile.

Sur Internet, les enfants peuvent encourir de graves dangers car ils ne comprennent pas toujours pourquoi il est important de savoir se proteger. Les parents ont beau fixer des regles, elles sont pour la plupart enfreintes par les enfants. D’apres un sondage Ipsos « 65% des 500 enfants de 9 a 17 ans interroges, avouent enfreindre au moins une des regles edictees par leurs parents ». Mais le plus alarmant dans tout cela c’est que la plupart des adolescents ne parlent de leurs problemes qu’une fois que « le mal est fait ».

Internet avec ses chats, ses reseaux sociaux, ses sites de rencontre empechent d’une certaine facon les adolescents de communiquer correctement avec leurs parents. La plupart des adolescents interroges avouent utiliser les reseaux sociaux en laissant leurs coordonnees personnelles a la disposition de milliards d’inconnus sans se soucier des consequences. Le gros probleme de Facebook a l’heure actuelle reste ce probleme de voyeurisme. Tout le monde sait tout sur tout le monde, il n’y a plus aucun respect de la vie privee. C’est un cri d’alarme que pousse aujourd’hui l’association E-Enfance.

Internet et plus precisement les reseaux sociaux creent des liens sociaux qui peuvent devenir malsains et dangereux pour les jeunes utilisateurs qui ne savent pas toujours prendre les precautions necessaires. Evaluation personnelle de la source Le gros point aborde dans cet article concerne le manque de communication entre les parents et les enfants. En effet, le phenomene des reseaux sociaux a de quoi rejouir la plupart des adolescents qui les utilisent. Qui n’a jamais reve de pouvoir parler a tous ces amis, partager des informations, des photos, des videos sans bouger de chez soi ?

C’est tout le probleme de ces reseaux sociaux, il n’y a plus aucune limite dans le respect de la vie privee. Ce phenomene a pris tellement d’ampleur que plus personne n’arrive a controler les abus, les derives… Les parents sont depasses par ces nouvelles technologies et les enfants ne font pas attention a leurs donnees personnelles. Ce qui est important de comprendre, c’est que ces reseaux sociaux regroupent plein de petites communautes qui sont liees entre elles et si en apparence on a l’impression de ne pas faire de mal en parlant avec ses amis, tout le monde n’a pas les memes intentions.

Les reseaux sociaux offrent tellement de pouvoir aux enfants que ces derniers ne vivent qu’a travers cette communaute virtuelle. Ils sont totalement coupes de la realite et les relations qui sont en dehors du cadre virtuel ne sont pas aussi attrayantes, d’ou ce probleme de communication entre les parents et les enfants. La plupart des parents ne connaissent pas bien ces reseaux sociaux et ne sont donc pas forcement au courant des dangers. Le petit pourcentage de ceux qui connaissent ces reseaux se heurtent a des murs lorsqu’ils essaient d’aborder le sujet avec leurs enfants.

Finalement, on peut dire que Facebook rapproche les utilisateurs de maniere virtuelle mais que dans la vie reelle, il a plutot tendance a fragiliser les rapports entre les individus. On a toujours tendance a croire que parce que l’on est derriere son ordinateur, sur une plateforme virtuelle, on est a l’abri de tous les dangers, mais ce n’est qu’une illusion et c’est cela auquel il faut faire tres attention. Savoir faire la distinction entre le reel et le virtuel n’est pas chose aisee et c’est pourquoi il va falloir a l’avenir trouver des solutions pour enrayer ce probleme. article 226-22 : La confidentialite des donnees Seules les personnes autorisees peuvent acceder aux donnees personnelles contenues dans un fichier. La communication d’informations a des personnes non-autorisees est punie de 5 ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende. La divulgation d’informations commise par imprudence ou negligence est punie de 3 ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende. Loi n°2004-801 du 6 aout 2004 – art. 14 JORF 7 aout 2004

Le fait, par toute personne qui a recueilli, a l’occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou d’une autre forme de traitement, des donnees a caractere personnel dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte a la consideration de l’interesse ou a l’intimite de sa vie privee, de porter, sans autorisation de l’interesse, ces donnees a la connaissance d’un tiers qui n’a pas qualite pour les recevoir est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 Euros d’amende.

La divulgation prevue a l’alinea precedent est punie de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 Euros d’amende lorsqu’elle a ete commise par imprudence ou negligence. Dans les cas prevus aux deux alineas precedents, la poursuite ne peut etre exercee que sur plainte de la victime, de son representant legal ou de ses ayants droit. 4) Conclusion a) Nouveau mode comportemental et notion de confiance b) Limites des parametres de confidentialite c) Le droit a l’oubli d) Responsabilisation et pedagogie

La responsabilisation et la pedagogie sont des elements essentiels qui permettraient d’ameliorer l’utilisation d’Internet. Tout ce qui est publie laisse une trace et ne s’efface pas de lui meme. Internet n’etant pas un univers anonyme, les jeunes ne mesurent pourtant pas l’ampleur de leur exposition sur la toile. 51% des utilisateurs de RSI sur Facebook sont abordes par des adultes inconnus. De plus, il faut savoir qu’une adresse IP est vite reliee a un domicile. e) L’illusion de la confidentialite