René

René

Composé en engrangèrent au plus fort de l’exil où la Révolution a condamné l’auteur, l’ouvre s’inscrit dans la tradition du roman intimiste et marque le début du romantisme en France. L’extrait « Levez-vous vite, orages désirés » nous permettra de démontrer la souffrance du héros, son lien privilégié avec la nature environnante ainsi que son désir d’échapper au mal dont il est atteint.

Nous nous attarderons donc à l’affectivité du héros, à la nature qui l’entoure ainsi qua l’empressement qu’il montre à échapper à son malheur traiteur française, a publié en 1802, son roman autobiographique « rêne Il a écrit cette ouvre en utilisant un registre lyrique et lui a mis pour titre son propre prénom. Dans un passage de cet ouvrage, le personnage se réfugie à la campagne après la mort de son père, et raconte ses sentiments exaltés au cours de ses promenades. Au cours de cet extrait, on peut observer des nombreuses caractéristiques romantiques, surtout ans l’expression des sentiments et sensations du personnage. Pour mettre en relief ces caractéristiques romantiques, dans un premier temps on étudiera les paysages et les climats décrits dans le récit, puis on verra les sentiments évoqués.

Dans ce passage, Chateaubriand fait allusion

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
à des nombreux paysages, « grandes bruyères terminées par des forêts », « une cabane dont la fumée s’élevait dans la cime dépouillée des arbres », « une roche écartée « un étang désert où le jonc flétri murmurait « le clocher solitaire Dans ces sites évoqués n constate l’absence de tout autre être humain mis à part le personnage, qui se promène dans un état de rêverie. Et dans cet état, le personnage nous décrit les paysages avec très peu de mots, comme « au coin dune bois laissant au lecteur le devoir de s’imaginer le paysage, faisant le lecteur penser, et de cette manière le rendre d’une certaine façon le seul complice des émotions du personnage, qui se promène seul dans la nature. On peut apprécier par de nombreuses expressions cette espèce de complicité du personnage avec la nature « une feuille séchée que le vent chassait.