Réminiscence

Réminiscence

Ainsi l’âme, immortelle et plusieurs fois renaissante, ayant contemplé toutes choses, et sur la terre et dans l’hâtes, ne peut manquer d’avoir tout appris. AI n’est donc pas surprenant qu’elle ait, sur la vertu et sur le reste, des souvenirs de ce qu’elle en a su précédemment. La nature entière étant homogène et l’âme ayant tout appris, rien n’empêche qu’un seul ressouvenir (c’est ce que les hommes appellent savoir) lui fasse retrouver tous les autres, si l’on est courageux et tenace la recherche et le savais que réminiscence.

Il ne faut donc pas e p g raisonnement sophistiqué dont nous parlions: il nous rendrait paresseux, et ce ont les lâches qui aiment à l’entendre. Ma croyance au contraire exhorte au travail et à la recherche :: c’est parce que j’ai foi en sa vérité que je suis résolu à chercher avec toi ce qu’est la vertu. La réminiscence est une idée d’origine religieuse, une croyance, relativement nouvelle en grec à l’époque de planton.

Elle se place dans le contexte d’une foi en l’immortalité de l’âme, mais en évidence la présence en son esprit de pré-connaissances qui ne dérivent ni d’un enseignement, ni d’une expérience empirique. Ce pré-savoir ne peut, pour

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
société, que venir d’une existence intérieure de l’âme, existence non-incarnée. 1 On remarquera qu’il s’agit plus d’une prédisposition formelle au savoir que de véritables connaissances rapportées de l’en déc. de la vie ; peut-être pourrait-on avancer que le désir présent en tout être est la marque la plus remarquable de cette existence antérieure.

On comprend alors que, bien que nous portions tous en nous ce pré-savoir, peu acceptent de le mettre en pratique, et de s’en servir pour comprendre l’expérience. Rappelons-nous que le désir peut tout aussi bien nous conduire à la connaissance, que nous égarer dans les passions. 2 Parce que chaque plaisir et chaque peine a pour ainsi dire un clou avec lequel il l’attache et la rive au corps, la rend semblable à lui et lui fait croire que ce que dit le corps est vrai.

Or, du fait qu’elle partage l’opinion du corps et se complaît aux mêmes plaisirs, elle est forcée, je pense, de prendre les mêmes m?ours et la même manière de vivre, et par suite elle est incapable d’arriver jamais pure dans l’hâtées. La réminiscence est désir de connaissance, la mise en ?ouvre de la raison, ce regard intérieur, survivance d’un mode d’être qui était le nôtre avant que notre âme ne s’abîme dans la matière en s’incarnant.