Régulations et déséquilibres macro économiques

Régulations et déséquilibres macro économiques

Lorsque la puissance de régulation parce qu’il s’agit es,aides route. L’économie,on parle d’agir directement ou non dans un objectif d’amélioration de la situation économique. Problématique : Pourquoi et comment l’État intervient-il dans l’économie ? I. L’État intervient dans l’économie. Pourquoi Objectifs ? -Définir : les fonctions économiques de l’État (allocation, répartition,stabilisation). -Illustrer : les diverses fonctions de régulation de l’État. QI : -Fonctions dilatations des ressources. Exemples : lutte contre la pollution,éclairage public,défense nationale. Fonctions de redistribution. ? DAC au moyen des prélèvements obligatoires (les impôts et les attisions sociales) modifient la répartition primaire des revenues pour assurer la justice sociale. La fonction de stabilisation : l’État doit assurer une croissance économique en mettant en place des politiques économiques. A/ La fonction d’allocation Les principales défaillances du marché : -l’imperfection de la concurrence,c’est parce que la CAP (Concurrence Pure & Parfaite) n’est pas la structure de marché observée que la concurrence est le plus souvent imparfaite.

Dès lors, les entreprises mettent en place des stratégies pour exercer un pouvoir de marché notamment au niveau es prix qui nuisent au pouvoir d’achat des consommateurs,donc à la demande,à la production, l’emploi et à la croissance économique. -les asymétries d’information,dans le modèle de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
CAP ont fait l’hypothèse que les agents économiques sont parfaitement informés. Dans la réalité,sur les marchés, l’information est imparfaite:elle est le plus souvent asymétrique . L’un des agents qui participe à l’échange dispose d’informations que l’autre n’ pas et qu’il peut donc utiliser a son profit.

La production et la diffusion d’information permettent donc de réduire l’incertitude entre les offreurs t mes demandeurs (ex: les labels,magazines de consommation. ) -les exterminaient: ce sont des actions qu’un agent économique réalise, qui peuvent être positives ou négatives et qui peuvent avoir un impact sur le bien-être et le comportement d’autres agents sans compensation monétaire. Cet impact n’est pas pris en compte dans le calcul de celui qui le réalise. (ex:une entreprise qui pool ans un quartier 2 s’installe dans un quartier problèmes de santé,baisse du prix de l’immobilier sans que l’entreprise polluante en pâti le coût.

De même,un agent qui peut créer une exterminait positive,qui améliore donc le bien être de la entreprise qui s’installe près de chez moi et m’embauche)ne sera pas rémunérée et donc ne sera pas encouragée à poursuivre son action. De même,un agent qui crée des exterminaient négatives n’en subit pas le coût,il n’est donc pas incité les réduire donc ces exterminaient ne seront pas pris en compte dans le prix du produit. -les biens collectifs : le marché échoue dans la prise en charge des biens collectifs parce qu’ils sont très utiles mais qu’il n’ a pas pour eux de marché possible donc pas de prix.

En effet, personne ne serait prêt à payer pour consommer ce bien dans la mesure où il est possible d’en disposer retraitement. (ex : l’éclairage public). De même , aucun producteur sera engagé à produire ce bien s’il ne peut obtenir un paiement en contrepartie. Les pouvoirs publics peuvent être amenés à intervenir ces défaillances. L’État va contrôler l’information qui est mise à disposition des consommateurs,il peut réglementer,contrôler la publicité,obliger les producteurs à fournir des informations sur la qualité de leurs produits. GONG) L’État peut prendre en charge la production de biens collectifs dans la mesure où ils sont favorables à l’intérêt général et que les marchés ne les produit pas. Ces bien sont alors financés collectivement par le biais de l’impôt (ex:les routes). L’État peut prendre des mesures qui orientent les décisions économiques: il peut réduire les exterminaient négatives en taxant ceux qui en sont à l’origine afin de les contraindre à interne 3 de les contraindre à nationaliser les exterminaient.

La réglementation c’est l’ensemble des règles c’est-à-dire,des mesures légales,des prescriptions,des indications et autres textes juridiques qui régissent des activités sociales ou qui concernent un domaine particulier. Par exemple,taxer les pollueurs,augmentera leur coût de réduction ce qui diminuera leurs richesses et les incitera donc à réduire leurs émissions de CH. c’est-à-dire nationaliser leurs exterminaient. Le marché des quotas attribue un droit à polluer. Les entreprises peuvent entre elles acheter ou vendre ses droits (selon l’offre et la demande),toutefois une fois épuisée ses droits,l’entreprise sera taxée.

houillères prévoit sa production,elle peut donc réfléchir aux moyens possibles pour réduire ses émissions de CH.:elle interallié son action et ses conséquences parce qu’elle y est forcée par le prix. SYNTHÈSE Pour allouer les ressources de façon efficace la puissance oblique (l’État ou l’européen) peut agir directement en produisant des biens et/ou des services qui ne seraient pas pris en charge par le marché et qui sont pourtant jugés indispensables pour la population. (ex: l’école,l’éclaire public… ). Mais elle peut aussi agir indirectement en orientant les comportements par des réglementations.

B/La fonction de redistribution. Différentes raisons doivent inciter les pouvoirs publics à réduire leurs inégalités: -la pauvreté semble induis les pays riches. (raison 4 politique. Ces facteurs découragent donc les investisseurs potentiels ce qui à terme nuit à l’emploi et la croissance. -les marchés ne sont pas toujours efficaces et ne permettent pas toujours de partager la richesse créée de façon juste. Alors que l’égalité c’est traiter tout le monde de la même façon sans tenir compte des différences,l’équité c’est « donner plus à ceux qui ont moins » (ex: la bourse étudiante). Égalité ou équité dépendent du regard que l’on porte sur les inégalités. L’objectif de la fonction de répartition de l’État est de réduire les Prélèvements obligatoires=impôts+cotisations sociales Revenus primaires Revenu de transfert Administrations publiques Revenu d’assistance (ex . RASA) DE/DE = 8 dissonance (maladie,chômage, retraite) S rétablir le plein emploi,la croissance,l’équilibre extérieur et la stabilité des prix. I s’agit de réaliser dans la mesure du possible une forte croissance sans inflation,ni chômage,ni déséquilibre extérieur (quand les Importations sont supérieures aux exportations).

Ces politiques conjoncturelles sont essentielles surtout en période de crise (retournement de la aussi pour faire face à l’opinion publique. Ces politiques peuvent prendre des formes différentes en fonction des outils utilisés. -Politiques budgétaires : elles visent par l’intermédiaire les penses et les recettes de l’État augmenter la croissance augmente ses dépenses publiques hausse demande hausse production hausse emploi hausse croissance. -Politiques monétaires : elles ont pour objectif de contrôler la masse monétaire en circulation (trop de monnaie inflation modérée.

Toutefois en européen,depuis 1993,les politiques monétaires n’appartiennent plus aux États mais à la BEC. Il. Les principaux niveaux de l’intervention de petit. Objectif -Connaître les principaux niveaux d’intervention (notamment européen,national et local). EU prise en charge des compétences qu’elle est censée gérée plus efficacement que les États ( ranci e de solidarité) quelles eaux peuvent être prélevées ,les régions qui exécutent les travaux pour approvisionner en eau les ménages et les communes qui gèrent les installations et décident des tarifs mais elles peuvent aussi confier la gestion à des entreprises privées.

On assiste donc à un enchevêtrement très compliqué des compétences. L’État regroupe les administrations publiques centrales,les administrations publiques locales (collectivités territoriales) et les administrations de sécurité sociale. Les domaines d’intervention des électives territoriales (locales) sont imposés et délimités par l’État dans le cadre des lois de décentralisation. Elles mènent à des opérations contraintes (ex:la prise en charge de la solidarité par l’État) et d’autres plus autonomes.

L’intervention des instances européennes est surtout d’ordre réglementaire(ex : directive sur la qualité de l’eau ,interdiction des monopoles… ) Section 2 : Comment le budget de l’État permet-il d’agir sur Comment l’État peut-il utiliser son budget pour relancer la croissance économique ? La. Le budget des PAU (administration publiques) A/ Des dépenses et des recettes PAU Objectifs : -Décrire les principales recettes et dépenses des PAU -Définir et comprendre le rôle de la production non marchande Les PAU regroupent les PAU centrales,les PAU locales (communes,départements,régions) et les administrations de sécurité sociale.

Les principales recettes de l’État proviennent des impôts et cotisations sociales qui représentent du PUB en 2010. L’État (28% des dépenses). Vient ensuite le versement des prestations sociales (17% des dépenses de l’État). La production des PAU est une production non-marchande c’est- à-dire fournit à titre gratuit ou quasi gratuit. Les services rendus par les PAU sont justement pris en charge par l’État parce qu’ils sont considérés comme essentielles pour les citoyens. (écoles,la santé,la vieillesse,la justice,la construction d’infrastructure… En effet,si certains de ces services n’étaient pas pris en charge par l’État, alors les citoyens les plus pauvres n’ auraient pas accès or ils sont considérés comme essentielles au bien être de la population. Les PAU produisent essentiellement des services non marchands qui constituent le service public. Remarque : La Sécurité sociale,est constituée de 4 branches qui correspondent chacune à des esquisses différents: maladie Sécurité sociale vieillesse famille accident du travail BU… Au budget de l’État.

Objectifs: -Décrire la structure du budget de l’État. 1. Le budget de l’État. Budget de l’État : ensemble des ressources et de ses dépenses Le projet du budget aussi pp elle ro?et de loi de finance est préparé au début de l’an 8 peuvent être directs (ex:impôt sur le revenu) dans ce cas ils sont drus nominativement par une personne et sont versés et supportés directement par le contribuable. L’impôt indirect est supporté par le consommateur (ex:la DIVA) ,mais il est payé par le producteur ui répercute l’impôt sur son prix de vente.

Les recettes non fiscales sont des recettes qui ne proviennent pas des impôts (ex: une contravention,ou des dividendes). 2. Un budget équilibré. Eu budget de l’État est déficitaire (on parle de déficit budgétaire) (dépenses > recettes) En 2014,le déficit budgétaire s’élève à environ 82 millions d’héros. Pour financer son déficit budgétaire,l’État doit avoir emprunter,c’est-à-dire contracter une dette on parle alors de la dette publique. Les administrations de Sécurité sociale sont aussi déficitaires. Le déficit budgétaire (de l’État) n’est nuée partie du déficit public de la France.