Registres

Registres

LES REGISTRES En litterature, le mot registre designe des « attitudes qui correspondent a des facons fondamentales de ressentir ». De facon plus precise, on pourrait dire que le registre traduit l’impression particuliere que produit un texte sur la sensibilite du lecteur (tristesse, peur, etonnement, rire etc. ). On retiendra ici 7 registres : tragique, epique, fantastique, pathetique, comique, lyrique et elegiaque. REGISTRE & CARACTERISTIQUES LE REGISTRE TRAGIQUE Un etre, place en situation de victime, est confronte a des forces qui le depassent, aux drames de la destinee humaine : le mal, les passions devastatrices, la mort.

Cet etre est le plus souvent un personnage d’exception. Il se comporte avec heroisme face a une situation sans issue : un enchainement ineluctable conduit a une fin funeste, un destin fatal, cruel, inexorable est en marche. LE REGISTRE EPIQUE Un personnage heroique voire surhumain, cense representer les valeurs collectives d’une communaute est confronte a des obstacles gigantesques, dans un univers demesure ou s’exercent des forces colossales.

LE REGISTRE FANTASTIQUE On assiste a une intrusion de l’irrationnel, a des phenomenes etranges : expression de l’animation et de l’incarnation (exemple : animation des objets, apparitions… ). Il y a ambiguite entre le reel et l’irrationnel Le personnage ne sait

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pas si ce qu’il percoit est la realite ou non. (meme si parfois il peut y avoir une explication logique a ce qu’il a percu ou cru percevoir : fatigue, folie, mauvaise interpretation des perceptions etc. ) LE REGISTRE PATHETIQUE Il nait de l’evocation de ouffrances poignantes : des personnages generalement faibles sont confrontes a la violence, a la maladie, a la mort d’etres chers. EFFETS THEMES PROCEDES GENRES Dans la tragedie : la terreur et la pitie. La catharsis (purgation des passions) La fatalite, le destin, la mort, la puissance des passions, le desespoir, l’amour impossible, les dilemmes, la menace, le chatiment. Champs lexicaux de la fatalite, de la mort, de la passion desesperee, figures de style (de l’opposition en particulier: antitheses, oxymores etc. ), dilemmes tragiques. Niveau de langue generalement soutenu.

L’ecriture peut etre en vers. Tragedies, romans… Procedes de l’agrandissement: hyperboles, nombreux pluriels, termes collectifs, enumerations et L’etonnement, l’effroi Foules, combats, batailles, accumulations, superlatifs, effets de disproportion, mais egalement mythologie, monstres, la mort, la metaphores, symboles, espaces gigantesques, l’admiration survie. evocations surnaturelles, personnification des forces naturelles ou des valeurs. Le lecteur, comme le personnage, est destabilise. Il ne sait plus ce qu’il doit croire ou non, si c’est reel ou imaginaire.

Doute. Peur. Suspense. Cette situation douloureuse inspire au lecteur une forte emotion ; commiseration, compassion. Doute, irrationnel. Situations et pers. souvent stereotypes : chateau hante, la nuit, animation des objets, metamorphoses. Clairs-obscurs, flou, doute. Theme de l’etrange, irrationnel. Generalement associe au suspense, a la peur, a la frayeur. Personnifications, verbes d’action, comparaisons, metaphores, expression de l’irrationnel ; perceptions, sensations qui paraissent incertaines, narrateur implique (souvent) qui doutant de ce qu’il percoit.

Mots qui traduisent le doute, l’incertitude (« peut-etre », « il me semblait que… « ). Tournures interrogatives. Champ lexical de l’etrange : « bizarre », « etrange », « troublant »… Epopees, romans, poesie, pieces de theatre, presse sportive, peplums… Contes fantastiques, romans,films, dessins animes… La mort, la maladie, la tristesse, champ lexical de l’emotion, de l’affectivite souvent la souffrance, les larmes, violente, exagerations, exclamations, phrases l’injustice de certaines situations, interrompues (ellipses), interjections, exclamations. les victimes innocentes etc. romans, poesies…

LE REGISTRE COMIQUE Il peut faire appel a l’humour, au comique verbal, a la parodie, au burlesque, a la caricature, a la parodie ou encore au travestissement. Le comique peut naitre d’une situation (par exemple une situation absurde), d’un comportement, d’un caractere ou encore de gestes. LE REGISTRE LYRIQUE On y trouve des emotions intimes, des sentiments personnels. L’auteur exprime ses etats d’ame : epanchement ou exaltation, regret, tristesse, joie… NB : pour l’expression de la plainte, on parlera plus precisement de registre elegiaque Les themes sont extremement Il provoque le rire, le varies : les defauts d’un sourire, l’amusement. ersonnage, la vie quotidienne etc. Repetitions, quiproquos, propos decales, actions ou paroles qui semblent illogiques, jeux de mots (calembours, neologismes amusants)… Comedies, theatre de l’absurde, farce, histoires droles; sketches… Le souvenir, la fuite du temps, la Le lecteur partage les nostalgie, le gout de la nature, sentiments ressentis l’enthousiasme, le sentiment par l’auteur. amoureux… Marques de la premiere personne – plus apte a traduire l’intimite -, lexique des emotions et des sentiments. Ponctuation forte, interjections. Poesie lyrique, entre autres… Tableau recapitulatif realise par J. -E. Gadenne – www. ettres. net / www. weblettres. net – Mars 2004 LES REGISTRES Notes et precisions Liens a consulter Pour plus d’informations sur les registres, on pourra se reporter : – Aux documents d’accompagnement du programme de seconde et de premiere, dans la rubrique « Objets d’etude », p. 15 a 18 http://www. cndp. fr/textes_officiels/lycee/lettres/pdf/fran2001_09_1. pdf – Au rapport de l’IGEN, M. Jean Jordy, sur la mise en ? uvre du programme de francais en classe de seconde, paru en octobre 2002. Voir en particulier les pages 13 et 14 ftp://trf. education. gouv. fr/pub/edutel/syst/igen/rapports/francais_seconde_03. pdf Un certain flou…

En observant les manuels scolaires, les Instructions Officielles, les documents d’accompagnement et le rapport de l’IGEN, force est de constater que les indications sur les registres peuvent sembler quelque peu contradictoires : ainsi, telle notion consideree ici comme registre ne l’est pas ailleurs etc. Le rapport de l’IGEN indique d’ailleurs a propos de ces registres : « Une lecture attentive du programme 2001 (seconde et premiere) permettrait peut-etre d’en recenser six : le comique, le tragique, le polemique, l’epique, le lyrique, l’elegiaque. (… ) La recension dans les manuels situerait le nombre du cote de la douzaine.

Tout y devient registre, l’ironie et le realisme, l’elegiaque – qui en est bien un – et l’epidictique, le polemique et l’oratoire. Le champ d’extension des registres s’avere quasi infini. (… ) En l’absence de recherche universitaire qui fasse le point, il faut admettre que ce terme, fort commode, synonyme grosso modo de tonalites, n’est jamais defini selon des criteres convaincants : est-il meme defini, autrement que par cet enonce emprunte aux documents d’accompagnement : les registres seraient ces « attitudes qui correspondent a des facons fondamentales de ressentir ».

Les enseignants sont perplexes, desorientes et cherchent vainement une reference. (… ) Il est indispensable que l’institution – les corps d’inspection, les responsables en Lettres de la formation initiale et continue, des serveurs academiques – unissent leurs efforts pour faire de cette « perspective litteraire » un objet aux contours et aux contenus mieux definis. L’apport des universitaires s’avererait en ce domaine, comme dans bien d’autres, tres precieux. Rapport de Jean Jordy, IGEN de Lettres, sur la mise en ? uvre du programme de francais en classe de seconde, octobre 2002 Un choix On a fait le choix de s’en tenir, dans ce tableau, aux 7 registres retenus par l’IGEN dans son rapport : Tragique, epique, fantastique, pathetique, comique, lyrique et elegiaque (ce dernier etant simplement mentionne dans le tableau) Si vous desirez me contacter, ecrivez a :