Rappport de stage

Rappport de stage

INTRODUCTION Dans le cadre de la formation au diplome d’assistant de service social, j’ai choisi d’effectuer mon stage de deuxieme annee dans une institution qui accueille un public diversifie, car celui de la premiere annee s’est deroule avec un public cible. En effet, ce premier stage qui a dure un mois et demi, s’est effectue au service social en faveur des eleves de l’Education Nationale. Il fut tres enrichissant dans la mesure ou j’ai pu voir concretement le professionnel a l’’ uvre, reperer ses partenaires ainsi que l’etendue de ses missions et mesurer les limites de son champ d’action.

Sachant que la periode du stage de deuxieme annee s’etendait sur cinq mois et demi, mon choix s’est porte sur le service social de polyvalence de secteur du Departement de la GUADELOUPE. En effet, ce laps de temps plus important me permettrait de decouvrir sur le terrain : – le fonctionnement et l’organisation de l’institution, – un public diversifie et des problematiques differentes, – le champ d’action de l’assistant de service social, – ses partenaires, – les outils d’intervention utilises, les competences qu’il met en ‘ uvre. Ce stage de troisieme annee m’a donc permis d’accroitre mes connaissances sur le metier,  de developper d’autres

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
competences et de poursuivre mon processus de professionnalisation. Au fil de ce rapport, j’exposerai, dans un premier temps : une presentation et une analyse du contexte institutionnel de mon terrain de stage, et dans un second temps, je presenterai une analyse de l’intervention tant au niveau du travail dans le service qu’au niveau de mon implication au sein de l’institution.

PRESENTATION DU CONTEXTE DE L’INTERVENTION L’INSTITUTION Depuis la loi de decentralisation le Departement de la Guadeloupe s’est vu confier la gestion de la majeure partie de l’action sociale et medico-sociale. Celui a donc, depuis, un plus pouvoir important en ce qui concerne les orientations prises dans le domaine de l’action sociale. Depuis plusieurs annees, un projet de reorganisation des services du Conseil General de la GUADELOUPE est en cours.

Ce dernier a pour objectif de permettre un accueil de meilleure qualite et de proximite des personnes, avec une possibilite d’ecoute plus frequente, une attente reduite, une prise en compte plus rapide des problemes et une reponse immediate aux situations de detresse. Le projet a premierement ete experimente entre 2005 et 2006, sur 3 sites pilotes : la commune des Abymes, celle de Morne-a l’eau et celle du Gosier. De ses diverses experimentations, il en est ressorti que les publics etaient satisfaits.

Toutefois il est a noter que des difficultes ont ete soulignees, d’une part au niveau des moyens materiels et humains et d’autre part au niveau du delai d’attente en salle pour l’accueil et pour le rendez-vous avec l’assistante sociale. De ces resultats, le groupe qui travaille sur le projet a decide de prendre en compte tous les elements pour mieux adapter la reorganisation a l’archipel. La date de mise en ‘ uvre sur tout le territoire n’est pas encore arretee mais elle devrait etre definie les jours prochains. Ainsi, les informations que je vais presenter risquent de ne plus etre justes dans quelques temps.

Le Conseil General de la GUADELOUPE est une collectivite territoriale qui s’organise comme suit : Le President Le Directeur General des services Les services (Direction de l’enfance et de la famille, Direction des transports, Direction des ressources humaines, service social departemental…) Le service social du Conseil General, ou s’est effectue mon stage est organise selon l’instruction du 26 Mars 1965 en circonscriptions d’action sociale. Il en comporte neuf sur lesquelles se repartissent une centaine d’assistants de service social.

Tous ces professionnels du social sont sous la responsabilite d’un conseiller technique, qui a une mission de controle et d’accompagnement des assistants sociaux de proximite reparties sur les differentes circonscriptions, de meme, c’est lui qui est responsable en matiere de ressources humaines et qui est l’intermediaire entre les circonscriptions et la hierarchie. La circonscription n°1 dont le siege est a Basse-Terre, se compose des communes suivantes : Baillif, Basse-Terre, Bouillante, Saint-Claude, Terre-de-Bas, Terre-de-Haut, Vieux-Fort et Vieux-habitants et represente 12 secteurs. Chaque assistant de ervice social travaille sur un secteur. Ils sont repartis parmi les Centre locaux d’actions sociales (C. L. A. S. S. ) de la circonscription. MISSIONS DU SERVICE SOCIAL Le service social de polyvalence de secteur du departement a pour missions : – de participer a la protection de l’enfance en danger dans le cadre de l’accompagnement des enfants en situations de maltraitance, des familles d’origines de ces enfants et des familles d’accueil ; – d’accompagner les personnes dans leur processus d’insertion a travers l’acces aux droits, au logement, a l’hebergement, aux soins, a l’aide educative, a l’orientation vers les structures adaptees… ; d’intervenir dans l’accompagnement des personnes agees et handicapees. – de mettre en ‘ uvre des actions de prevention dans le cadre de la protection de l’enfance ; activites du service social les activites du service gravitent autour : – de la reception de toutes les personnes residant sur le secteur, dans le but de recueillir des elements de connaissance permettant la comprehension de sa demande ou dans le but de l’informer sur les differentes procedures, les differents acteurs, l’acces aux droits et a la sante. – De l’evaluation de la situation en tenant compte des potentialites de la personne et de son environnement. De l’orientation de la personne soit vers un service interne soit externe en fonction du diagnostic pose. – De l’apport d’une aide a la personne prenant en compte et favorisant ses propres ressources et celles de son environnement (famille, milieu de travail.. ) – De la co-elaboration d’un plan d’action avec la personne en coordonnant les differentes demarches, en tenant compte de ses ressources, de son environnement, des moyens de l’institution, sachant qu’un contrat d’action et qu’un suivi est negocie avec la personne. De la recherche et de la mobilisation des moyens, de la coordination et de l’articulation du travail en lien avec les differents acteurs. – De l’evaluation avec la personne de l’impact des actions sachant qu’il est ajuste en consequence. – De la redaction des ecrits professionnels et de la transmission des informations dans le respect du droit, de l’ethique et de la deontologie de la profession. – De la negociation pour les personnes aupres d’association, d’institutions ou de services publics. De la veille documentaire ; de l’analyse et de l’emission de propositions en vue de participer a la mise en ‘ uvre de la politique sociale de l’institution dans le but d’apporter un eclairage social et de donner un avis d’expert. – d’organiser l’accueil des enfants lors des eventuels placements provisoires (consenti par les parents ou tuteur legal) ou judiciaire (placement immediat sur ordonnance du procureur) et d’organiser les rencontres entre les familles et les assistants familiaux et maternels. – la mise en place des actions collectives afin d’atteindre l’individu a travers le groupe.

Ainsi, ces actions sont des opportunites pour la majorite des usagers car ils peuvent prendre conscience qu’ils ne sont pas seuls a etre concernes par une problematique. – Des syntheses en interne comme en externe (c’est-a-dire : reunions ayant pour objet une orientation avenir pour un jeune en difficulte. Cette orientation est choisie a partir d’elements que portent les membres d’une equipe pluridisciplinaire composee de professionnels de structures differentes), – Des commissions de l’aide sociale a l’enfance : celles-ci qui reunissent les assistants sociaux de la circonscription, le psychologue et le responsable de l’A.

S. E. , consistent a trancher sur des demandes de prolongation de contrat jeune majeur, sur des mises en place de contrat jeune majeur, sur des renouvellements de placement et sur la recevabilite des demandes d’aides financieres proposees. – Des commissions assistants familiaux, au cours desquelles, les assistants de services sociaux et le responsable du service des assistants familiaux du departement sont presents et discutent des renouvellements d’agrement et des dotations de nouveaux agrements. Composition et fonctionnement de l’equipe

Au sein de la circonscription ou j’ai effectue mon stage, l’equipe se composait de 18 professionnels : – 1 responsable de circonscription – 12 assistants de service sociaux – 3 secretaires – 1 psychologue – 1 educateur specialise Le siege de la circonscription, a Basse-Terre est le lieu ou se rencontrent les differents professionnels : – soit pour prendre connaissance d’informations communes (dates de reunions, nouvelles reformes, documents divers…), – soit pour des reunions (commissions d’aides financieres, commissions des dossiers de l’aide sociale a l’enfance, commissions d’agrement pour assistants familiaux…), soit pour deposer des rapports aux secretaires afin qu’elles les dactylographient, – soit pour recuperer leurs courriers. Le responsable de circonscription est en lien direct avec les assistants de services sociaux, elle est chargee : – de faire part des informations qu’elle recoit de la hierarchie aux assistants de service sociaux dont elle a la responsabilite en organisant des reunions qu’elle anime, – de verifier que tous les ecrits soient conforment a la deontologie et a l’ethique, – d’animer le groupe, – de soutenir l’equipe.

Les partenaires Les assistants de services sociaux de polyvalence de secteur ont pour partenaires privilegies : – d’une part, il assure aux familles les plus demunies la gratuite des soins et de conseils dans le domaine de la protection perinatale et maternelle, – d’autre part, son existence permet a l’assistant de service social d’obtenir rapidement des informations concernant l’etat de sante des futures meres et des enfants de moins de 6 ans dans le cadre du traitement des signalements. de l’Aide Sociale a L’Enfance (A. S. E. , car il a une mission d’aide aupres familles dans le but d’assurer aux mineurs ainsi qu’aux majeurs de moins de 21ans (en difficulte, un soutien materiel, financier, educatif et psychologique) et il est subsidiaire de la responsabilite parentale en cas de defaillance familiale. – du traitement des signalements d’enfants en danger ; – de l’amelioration des conditions de vie de la personne et de sa famille dans sa globalite, (aide a la cantine, suivi scolaire…). – « l’association Saint-Vincent de Paul » pour l’aide vestimentaire et materielle qu’elle peut attribuer, « L’association Initiative’Eco » pour l’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales, ou pour celui des jeunes createur d’entreprise. – « L’Association Guadeloupeenne de Services et d’Aide aux Familles » qui a sous sa responsabilite, du personnel intervenant dans le domaine de l’aide a la personne (travailleuses familiales, aide menagere.. ). De plus, elle assure le traitement des signalements des personnes agees relevant de l’Allocation Personnalisee a l’Autonomie. CARACTERISTIQUES DES PUBLICS ACCUEILLIS

J’ai effectue mon stage sur au Centre local d’actions sociales de la commune de Saint-Claude qui comprend 2 secteurs, delimites par la route departementale. Mon referent avait a sa charge les personnes residant sur la partie gauche de cette route. Nous recevions tous types de publics, de toutes tranches d’age: – Des personnes issues de l’immigration, – Des personnes victimes de violences conjugales, – Des personnes agees, – Des personnes handicapees physiques ou mentales, – Des personnes salariees, – Des etudiants. ANALYSE DE L’INTERVENTION Travail dans le service Accueil de l’usager Compte tenu du fait que nous partagions les locaux du C.

L. A. S. S. avec le service de P. M. I. , deux agents de ce service assuraient, dans la salle d’attente, l’accueil physique et telephonique des personnes aussi bien pour le service dont ils dependaient que pour le service social. En ce qui concerne le cadre spatial, il etait agreable, apaisant et propice au dialogue par son amenagement et sa decoration. Une communication informelle etait instauree, par la presence d’affiches preventives dans la salle d’attente. Chaque professionnel etait dote d’un bureau dans lequel il pouvait recevoir dans la plus grande confidentialite les personnes.

Le professionnel qui m’accompagnait et moi-meme utilisions aussi bien l’accueil telephonique que l’accueil physique. Ces derniers etaient faits avec empathie et avaient pour but de mettre les personnes en confiance. Les entretiens pouvaient etre plus ou moins longs selon les besoins des individus. D’apres les observations que j’ai faites, j’en ai deduis que l’accueil dans le service social est une etape decisive. En effet, faisant parti des preliminaires de l’entretien il determine la qualite du suivi de l’usager. La base meme de l’accompagnement demeure dans cette fonction.

Pour que l’entretien soit constructif, pour que l’usager se devoile il convient de mener l’accueil de maniere a mettre la personne en confiance. Sachant que le public recu peut etre fragile, une attention particuliere doit lui etre portee. De plus, la mission premiere de ce professionnel est d’aider la personne a ameliorer sa situation. Afin de traiter au mieux la problematique de la personne et d’eviter de facheuses incidences sur sa situation, son moral, ou sur son estime de soi le professionnel doit pouvoir adapter l’accueil a l’usager et au contexte dans lequel il le rencontre.

Dans l’organisation du lieu de stage, les usagers etaient accueillis, en principe durant les jours de permanence sans rendez-vous. Ce n’est qu’apres ce premier contact que nous leur fixions une date de rencontre selon leur demande car toutes ne necessitaient pas de suivi. Neanmoins, selon l’urgence de certaines situations un traitement immediat ou une date rendez vous imminente etait posee. Nature des demandes En general sur ce territoire d’action nous recevions tous types de publics et de problematiques.

Problematiques economiques : La population que nous accompagnions etait le plus souvent sujette a des difficultes d’ordre economique. En effet, plus de la moitie de nos interventions etaient destinees a des demandes d’aide financiere. C’etait, pour la plupart, des personnes qui avaient eu des difficultes ponctuelles liees a une baisse subite et momentanee de leur ressource. Signalements : Le nombre de signalement pour maltraitance sur le secteur etait relativement important soit environ 20% des situations traitees.

Ces signalements provenaient en majorite d’institutions (Education nationale, gendarmerie, hopitaux) pour des problemes d’absenteisme ou de negligences physiques, fondes mais parfois infondes. Prenons l’exemple d’un signalement emanant de l’Education nationale que j’ai eu a traiter. Il s’agissait d’une jeune femme enceinte de 5mois qui avait un enfant de 10ans. Il lui etait reproche un fort taux d’absenteisme de son fils et d’avoir eu des comportements negligents vis-a-vis de lui (le laisser se promener tard dans la rue, ne pas cooperer avec l’etablissement et d’etre la source du taux d’absenteisme tres important de son fils…).

A l’issu de l’enquete sociale, j’ai releve que : – la mere de l’enfant avait l’air de beaucoup l’aimer. Neanmoins, elle ne savait pas qu’il etait important de justifier les absences de son fils. – Selon les dire des differents professionnels interroges, le veritable probleme venait de la relation conflictuelle qu’entretenaient la mere et l’institutrice de l’enfant. Sur ce secteur, compte tenu de nos observations, nous avons releve une problematique d’alcoolisme, non traitee a ce jour car non devoilee par les personnes concernees.

Problematiques administratives : Aussi, notons la prise en charge de personnes en situation d’immigration clandestine ou dont le titre de sejour n’a pas encore ete renouvele. Ces dernieres se presentaient donc pour des problematiques administratives. Elles venaient en general pour prendre connaissance des demarches a entreprendre afin de regulariser leur situation, ou pour savoir si le service social pouvait intervenir aupres des services de la prefecture d’une maniere ou d’une autre pour appuyer leur demande de titre. Problematiques conjugales :

Nous avons eu l’occasion de recevoir sur la periode de 5 mois et demi de stage, 2 femmes victimes de violences conjugales. Une dont la situation etait deja reglee et une autre qui est venue nous consulter car elle voulait, avec ses enfants, sortir de cette situation. L’intervention sociale d’aide a la personne etait la seule utilisee car le formateur terrain qui n’etait sur le secteur que depuis deux ans preferait d’abord observer la population afin de reperer les besoins de maniere objective et de proposer par la suite une action collective s’il en jugeait l’interet.

Nous recevions les personnes lors des permanences. Compte tenu de la quantite de personnes qui attendaient nous ne faisions que le recueil de donnees. De ce fait, apres evaluation de leur situation, nous les convoquions hors des permanences. Nous leur proposions systematiquement une visite a domicile pour evaluer leur contexte global et environnemental et analyser la demande dans toute sa dimension. IMPLICATION DE L’ETUDIANT Description et participation aux activites professionnelles

Au debut du stage, durant un mois et demi, j’ai effectue une periode d’observation, afin de prendre connaissance et de comprendre le fonctionnement, les missions, les partenaires et les outils de travail de l’institution. Je me suis rapprochee des professionnels qui composaient la structure, me presentant et m’informant sur leurs fonctions. J’ai profite pour observer le travail du formateur terrain et pour comprendre les modes d’intervention qu’il utilisait. J’ai participe a toutes les activites a savoir : – entretiens individuels, synthese en interne comme en externe, – Commissions assistants familiaux, – Commissions de l’aide sociale a l’enfance ; – Visite a domicile…. – Apres cette periode d’observation, j’ai commence a prendre des initiatives, a recevoir les personnes seule, sachant qu’apres les entretiens, je partageais les elements recueillis avec le formateur terrain afin de lui partager mon analyse. Lors des entretiens les personnes semblaient en confiance, et se devoilaient comme s’ils s’adressaient a un professionnel diplome. – J’ai traite seule un signalement d’enfant maltraite.

Pour cela, j’ai mene l’enquete sociale en m’entretenant tout d’abord avec la mere de l’enfant pour confronter ses dires aux informations presentes dans le signalement et en comprendre l’origine. Par la suite, j’ai interroge les professionnels a l’origine du signalement et ceux qui gravitaient autour de la famille. – Je traitais seule les situations et effectuais seule les visites a domicile. – Par la suite, je participais activement aux commissions de l’aide sociale a l’enfance car je devais defendre des dossiers que j’avais traites. Analyse et reflexion sur l’implication personnelle

Grace a ma capacite d’adaptation, je me suis tres bien integree au sein du groupe, compose exclusivement de professionnels. Mon caractere volontaire lors du stage m’a permis d’apprendre et de comprendre rapidement le fonctionnement de l’institution et l’organisation du travail du formateur terrain. Je faisais appel a ce dernier lorsque je rencontrais des difficultes pour le traitement des situations, au niveau des dispositifs a appliquer (politiques sociales), ou des partenariats a mettre en place. Je me suis ainsi rendue compte qu’on ne pouvait occulter la veille professionnelle.

Apres la periode d’observation precedemment enoncee, je me suis positionnee en tant que professionnel en apprentissage. Le professionnalisme, permet d’aborder la ou les problematique (s) en toute serenite. Il cree par la meme occasion un environnement favorable a la relation de confiance. C’est une qualite recherchee par l’usager qui a besoin d’un soutien, d’un reconfort ou de conseils. Le professionnel doit pour cela etre competent. Identification des acquis de stage A travers les actions que j’ai menees, j’ai mis en ‘ uvre diverses competences.

En premier lieu, j’ai utilise l’evaluation professionnelle et l’expertise sociale car j’ai su faire preuve de rigueur dans le recueil de donnees necessaires a la comprehension des situations, j’ai su identifier les potentialites des personnes, j’ai pu recueillir leur aspirations et leurs difficultes, j’ai pu mettre en lien des constats avec l’environnement social et economique, emettre des propositions en fonction des destinataires institutionnels et j’ai pu gerer des situations complexes. En effet, une situation relativement complexe s’est presentee a moi.

C’etait un couple de personnes, non mariees, issues de l’immigration qui avait 3 enfants (7, 3 et 2ans). La mere ne disposait que d’un recepisse de demande de titre de sejour tandis que l’homme avait un titre valable 6mois ne l’autorisant pas a exercer d’activite salariee. Ils etaient locataires d’une maison individuelle dont ils ne pouvaient pas payer le loyer etant sans ressource. L’homme a reconnu le benjamin des enfants. Ayant fais le tour de la situation en leur posant des questions directes et indirectes, j’ai rencontre quelques difficultes a mettre en place un plan d’aide, car les issues n’etaient pas nombreuses.

J’y suis finalement parvenue. Pour permettre a ces personnes de rester sur le territoire avec leurs enfants (dont 2 scolarises) en attendant la regularisation administrative de madame, je leur ai propose des aides alimentaires d’urgence de la Banque alimentaire, des aides financieres du C. C. A. S. pour l’achat de produit frais. J’ai aussi adresse une demande d’aide financiere au service de l’Aide Sociale a l’enfance pour leur garantir le toit. Notamment la veille sociale et la dynamique de partenariat, par le travail de recherche que j’ai effectue quand j’avais des lacunes en ce qui concerne les politiques sociales.

Par exemple, j’ai accompagne une personne qui avait une problematique sociale. En effet, il s’agissait d’une jeune mere de 2 enfants, sourde et originaire de la GUADELOUPE. Elle etait allocataire de la C. A. F. et a ce titre percevait l’allocation pour adulte handicape ainsi que l’allocation parent isole. Cette derniere qui residait en metropole auparavant, venait d’arriver, de maniere precipitee, sur le departement. Elle n’a donc pas eu le temps d’entreprendre les demarches necessaires au transfert de ses dossiers a la C.

A. F. et a la C. G. S. S. Ainsi, compte tenu de mes meconnaissances au sujet du transfert de dossier d’un departement a l’autre, j’ai pris contact avec la conseillere en economie sociale et familiale de la C. A. F. afin de savoir ce qu’il y avait lieu de faire dans la situation presente, et quelles etaient les possibilites de la personne. Aussi, je me suis refere a des ecrits pour avoir d’autres informations sur ce sujet. Cette demarche de travail en partenariat m’a permis de mettre en place plus rapidement un plan d’aide.

Outre ces competences, j’ai eu a elaborer et a mettre en ‘ uvre des plans d’aides negocies. Selon l’exemple qui suit j’ai su proposer et formuler un plan d’aide sur la base d’objectifs bien contractualises et mettre en place une strategie pour les atteindre. En effet, il s’agissait d’un couple de jeunes maries occupant une maison individuelle a titre gratuit. La femme percevait auparavant le revenu minimum d’insertion qui a ete supprime depuis leur recent mariage. L’homme etait salarie, il percevait le salaire minimum dans l’industrie et dans le commerce (S. M. I. C. ).

Lors de la premiere visite Madame a exprime ses difficultes financieres depuis son changement de situation, elle m’a porte les justificatifs en ce qui concerne les charges et ses ressources. Cette dame m’a presente les differentes dettes qu’avaient sont epoux (liste de cheques impayes). Au moment de la visite a domicile elle m’a soumis le fait que son epoux, qui le devrait normalement, ne pourvoyait pas aux frais lies au logement et qu’il s’adonnait aux jeux. J’en ai deduis que le probleme venait de la gestion du budget et qu’il fallait imperativement rencontrer ces deux personnes ensembles.

Ce, afin de leur partager le diagnostic que j’ai emis, pour qu’il prenne conscience de la source du probleme. Au final, ils se sont rendus compte de leur difficulte et on decide de se prendre en charge pour etre par la suite autonome. Durant le stage, j’ai ete capable d’elaborer, de gerer et de transmettre de l’information. Les usagers comprenaient les demarches a accomplir pour l’acces aux droits. J’ai eu la capacite de selectionner les informations necessaires au traitement des situations afin de les traiter en leur donnant du sens dans un rapport structure.

Aussi, j’ai developpe la capacite a etablir une relation professionnelle par la transmission orale d’informations sur des rapports precedemment redigees, face a des professionnels d’experience. Je parvenais a adapter les modes de communication aux destinataires. Enfin, j’ai su m’inscrire dans un travail en equipe dans la mesure ou j’ai coopere avec les autres professionnels du service (assistant sociaux, educateur, psychologue, medecin de P. M. I…) pour avoir un avis sur des situations que j’ai eu a traiter ou pour fournir ou obtenir des informations supplementaires pour la comprehension de situations deja connues. CONCLUSION

Ce stage me fut profitable dans la mesure ou : Ayant effectue les deux premiers stages dans des etablissements publiques, j’envisage pour la troisieme annee d’orienter mon stage vers une structure prive. Une association par exemple, cela me permettra : – de comprendre leur fonctionnement, – de pouvoir reperer leur champ d’intervention, leurs partenaires, – de comprendre leur approche et leur conception de l’accompagnement de la personne, ou des groupes, – de comparer le travail social en secteur public et en secteur prive, – de mesurer les enjeux de leurs actions, – de pouvoir experimenter la methodologie des actions collectives. [pic]