Rapportetudeciblagejeunes

Rapportetudeciblagejeunes

Assistance Technique et développement d’études dans le cadre du Programme d’appui à la mise en ceuvre de la Stratégie d’alphabétisation au Maroc Etude sur le ciblage des jeunes D Aide Projet financé par l’Union Européenne mémoire complet Projet mis en oeuvre SOFRECO (en consortium avec Education et Territoir et AC PRODEF) 8 p g Projet au bénéfice du Royaume du Maroc, Ministère de l’Education Nationale, de l’enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche Scientifiques, Direction de la Lutte Contre l’Analphabétisme Driss BENSAID, expert en sociologie

Bachir TAMER, expert en pédagogie/andragogie 2 juillet 201 2 dispositif d’alphabétisation 5. 2 Sur le plan institutionnel 5. 3 Les programmes et les supports éducatifs 5. 4 Suivi et évaluation Conclusion Table des matières 18 19 20 21 Dlntroduction Le présent aide mémoire récapitule l’ensemble des étapes conduites au cours de l’étude. I synthétise brièvement les principales réalisations des étapes 1, 2 et 3 ayant respectivement fait l’objet d’une note méthodologique et d’aide mémoire, et met l’accent sur la proposition d’un plan d’action pour le ciblage des eunes par les programmes d’alphabétisation.

Cet aide mémoire propose également un ensemble de recommandations visa le ciblage des ieunes. 28 suffisamment pensés, ni pris en compte dans

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
les programmes et les institutions en charge de la jeunesse. Cimportance de l’alphabétisation dans le développement du pays fait du ciblage des jeunes une priorité stratégique de l’Etat et un objectif prioritaire pour le département en charge de la lutte contre l’analphabétisme.

L’objectif général de cette étude est d’identifier les besoins des Jeunes nalphabètes de : 15 à 24 ans et de 25 à 35 ans Cobjectif est de répondre, à travers les résultats et les recommandations de l’étude, de manière plus spécifique à leurs attentes en termes de programmes d’alphabétisation et d’insertion sociale et professionnelle. 1. 2 Problématique de l’étude Chapitre 1 : Contexte et méthodologie jeunes analphabètes de : 15 à 24 ans et de 25 à 35 ans.

L’objectif est de répondre, à travers les résultats et les L’étude cible deux catégories d’anal habètes à savoir : une moyenne nationale de 9,8% „ ce taux atteint 31. % dans le milieu urbain. Le pourcentage de cette tranche d’âge qui n’a jamais été scolarisés est de 17% selon 4 la dernière enquête menée par le Ministère de la Santé Dans les régions urbaines, 17,9% des jeunes âgés de 15-24 sans diplôme primaire et 38,8% des jeunes ayant abandonné leurs études sans terminer le secondaire étaient chômeurs en 2006.

Dans les régions rurales, le taux de chômage des sansdiplômes était de 4,2 96, et celui des jeunes ayant abandonné l’école secondaire était de Ensemble, ces groupes de jeunes moins instruits constituaient, en 5 006, 75% du stock des jeunes chômeurs (15-34), soit environs 637000 jeunes . L’exode rural étant un moyen courant pour les jeunes de tenter de fuir rexclusion économique, le taux relativement bas du chômage des jeunes en milieu rural doit aussi être associé à ceux observés dans les régions urbaines.

La DLCA, dans sa participation à la mise en œuvre de la stratégie nationale intégrée de la jeunesse compte éradiquer ranalphabétisme de ces jeunes (15 -24 ans) à Ihorizon de 201 5 avec un rythme de 250 000 bénéficiaires par an. Û Les jeunes de 25 à 35 ans qui en plus du chômage posent ?galement des Ceci étant, l’une des causes principales de cette situation relève de l’analphabétisme des deux caté ories de jeunes qui ne possèdent nullement 4 28 accès à un nouveau concept d’alphabétisation qui intègre les nouvelles technologies dans l’apprentissage de la lecture, l’écriture et le calcul selon une vision fonctionnelle.

Il est Indéniable que des efforts ont été réalisés, mais force est de constater qu’on est encore loin d’avoir réussi à assurer ? chaque jeune une place dans la société conforme à ses aspirations et ses potentialités. une lphabétisation de cette nature permettra aux jeunes d’accéder ? un emploi, qui reste le moyen le plus efficace pour l’intégration économique et sociale, sachant que le travail consacre amplement Pentrée dans la vie d’adulte. problèmes d’inclusion sociale. Les jeunes filles rurales méritent un traitement privilégié quant ? la lutte contre l’analphabétisme.

Il faudra prévoir les effets non voulus de la politique d’alphabétisation à leurs égards. L’accès au marché de l’emploi de la fille rurale peut générer ou accélérer des phénomènes sociaux nouveaux comme l’émigration Département de l’Education Nationale (Annuaire statistique 2009-2010). 2 Sylvie Floris, Etudes sur les politiques de jeunesse des pays partenaires méditerranéens, Maroc, programme Euromed jeunesse III, 2010. 3 Haut Commissariat au Plan (HCP), Activité, Chômage et Emploi 2007, Premiers Résultats (2007 .

P 22 s 8 particuliers sont les suivants : Catégoriser cette population de jeunes analphabètes et identifier ses profils; Identifier les besoins et les attentes des jeunes en matière d’alphabétisation dentifier les possibilités réelles d’insertion sociale, économique et/ou dans le adre de la formation tout au long de la vie ; Proposer des réponses adéquates à ces besoins en termes : de programmes de formation ; de contenu de ces programmes ; de formation des formateurs ; de volume horaire et de rythme de formation, 6 8 p. 57 Fès ; Tanger ; El Haouz.

Afin de démontrer dans quelle mesure les deux catégories de jeunes ciblées par l’étude sont traversées par des différences régionales, spatiales, sociales et culturelles, nous avons procédé au choix de ces quatre provinces sur la base d’une première série de critères à savoir Le poids démographique ; Le taux d’analphabétisme ; Les données de la carte de la auvreté (Haut Commissariat au Plan) , fondamental. Les raisons de l’abandon sont très variées et renvoient souvent ? des causes personnelles très diversifiées (démotivation, conflit avec les autres apprenants, maladies, etc. , ce qui augmente anormalement la catégorie « autres » qui est de l’ordre de 48. 6 %. Le traitement manuel de cette question permet d’inclure d’autres modalités de réponses dans le tableau final. Toutefois, la principale raison de l’abandon reste l’inadéquation des horaires des cours d’alphabétisation avec les ontraintes des bénéficiaires (travail, famille, etc. ). 2. 3 Impact de l’analphabétisme Le souci de trouver un travail, partagé par l’ensemble des jeunes marocains, est bien présent (90. 6%).

En termes de genre, les jeunes filles sont les plus touchées. 90% des jeunes-filles et jeunes-femmes analphabètes sont au chômage (2011) . Chapitre 2 : Principaux résultats 2. L’accès au web et l’utilisation en masse des nouvelles technologies est le résultat le plus recherché par les jeunes (94. 1%). L’alphabétisation est perçue comme nécessaire pour la participation politique et le hoix ou l’adhésion à un p u un syndicat (80. 6%). ce 2E la conscience. Dans ce contexte, et malgré le profil économique et social difficile de l’échantillon, 84. % des répondants estiment que leurs besoins alimentaires sont satisfaits. Cette variable perd 18 points quand il s’agit de l’habillement (66. 6%) et de 36 points pour les soins. Toutefois, les réponses qui attirent le plus Pattention, sont celles relatives au temps libre et aux loisirs. Seulement 23. 7% des répondants jugent leurs besoins satisfaits contre 76. 3 % (22. 2 % non satisfaits et 54. 1 % rarement satisfa•ts). Si ces jeunes estiment à 70. 6% qu’ils sont généralement à l’aise dans leurs contacts avec leurs amis (analphabètes), seulement 46. % parmi eux sont à l’aise dans leurs relations ou contacts avec leurs pairs instruits. Selon ces résultats, les jeunes analphabètes vivent dans une grande frustration causée par leur situation d’analphabétisme et couplée à un sentiment de rejet. Seulement 6. 5 % considèrent qu’ils ont réalisé leurs attentes. Résultats par province es parties suivantes résument les principales recommandations émises par les participants aux Focus Groups animés au cours de l’étude. . 5. soir pour l’organisation des séances d’alphabétisation ; Sanctionner Palphabétisation par un diplôme reconnu pa l’administration ; Introduire les langues étrangères dans les particulièrement le français, toujours valorisant ; plus De sanctionner la formation par des attestations ou diplômes qui ont une valeur académique reconnue ; 8 Associer l’alphabétisation et la formation professionnelle ; 2. 5. 2 Réserver des classes d’alphabétisation dédiées uniquement aux Jeunes ; Faire preuve de sérieux et de continuité de la part des associations qui gèrent 0 8