Rapport Stage Po 17

Rapport Stage Po 17

[TAPEZ LE NOM DE LA SOCIETE] [Tapez document] titre [Tapez le sous-titre du document] Vlad [Sélectionnez la date] du 2 INTRODUCTION 4 or 17 Sni* to View Dans le cadre de la troisième année de ma formation de Bachelier en Electromécanique – Finalité : Electromécanique appliquée à l’Institut Supérieur Industriel de Promotion Sociale I. S. I. P. S„ enseignement supérieur de type court organisé par la Province de Hainaut, j’ai été amené à réaliser un stage de cent heures en entreprise. Conformément aux finalités des apprentissages théoriques rencontrés aux cours, j’ai choisi de

Asie, Afrique et aux Amériques, ce qui lui donne accès à tous les marchés clés de l’acier, tant dans les économies émergentes que dans les économies développées. ArcelorMittal emploie 310 000 personnes dans plus de 60 pays. Le groupe fournit environ de la production mondiale d’acier La filiale Industeel Industeel est l’une des filiales du groupe ArcelorMittal 1 . Elle compte deux sites de production en Belgique 2 : Cockerill Forges & Ringmill à Liège Industeel Belgium à Charleroi Elle dispose également de quatre sites en France : LJF.

ACIERS à Dunkerque Industeel Creusot à Le Creusot Industeel Loire à Saint-Chamond Industeel Châteauneuf. Le site d’IndusteeI Belgium de Charleroi emploie

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
1200 personnes. Il produit et expédie environ 280000 tonnes d’acier par an à travers le monde. Il s’étend sur une surface de 37 hectares. Le patron d’Industeel Belgium est Alain CHAFFAUT. L’organisation de la société est axée sur 18 processus répartis suivant trois catégories : le management, l’opérationn rt.

Ces processus ont PAGF liquéfié) La construction et la chaudronnerie (fabrication d’aciers pour appareils à pression) Les aciers à haute limite élastique (engins de constructlon écanique) Le schéma de production général Préparation des ferrailles (suivant composition voulue) Fusion (four électrique) Coulée de l’acier Préparation des brames (découpage, meulage, réchauffage) Laminage (Train Quarto ou Steckel) Traçage et poinçonnage Traitements thermiques par hypertrempe à l’eau ou à l’air (suivant l’acier produit) Découpe (plasma, cisaillage ou oxycoupage) Planéité (pressage ou planage) Traitement de surface (grenaillage, décapage, peinture, polissage, meulage, chanfreinage) Contrôle final et expédition Répartiteur et lingotière ccomplies en vue de réaliser mon stage ont commencé par une prise de contact avec Monsieur FRANCOIS Etienne, responsable des ressources humaines au sein de l’entreprise. Après réception de mon dossier de candidature en tant que stagiaire, et ayant accompli les démarches administratives utiles, j’ai été présenté, lors de mon premier jour de stage, à Monsieur Eric VEREECKE, ingénieur responsable du bureau de régulation, département dans lequel allait se dérouler la première partie de mon stage.

Mon rôle était, dans un premier temps, de suivre la supervision d’une équpe de surveillance des rocessus complexes de production des différents types d’acier. Dans un second temps, j’ai été affecté à l’équipe de maintenance, qui, comme son nom l’indique, a pour mission d’assurer l’entretien et le bon fonctionnement des outils de production. Horaire de travail J’ai, dès le début de mon stage, adopté les horaires de travail en vigueur dans le cadre des fonctions à assurer. Les matinées débutaient dès 7h par une réunion de coordination destinée au contrôle des activités de production et de maintenance réalisées la veille, ainsi que la mise en place du planning du jour. A la suite de cette réunion, chaque membre de l’équipe accomplissait les missions qui lui étaient confiées. ne seconde réunion de « débrlefing » était organlsée avant la pause de midi afin de faire le point sur le travail de chacun au cours de la matinée. A cette occasion, des mises au point pouvaient être faites tant en termes d’ajustement des commandes de matériaux, de pièces, que de la suite PAGFd0F17 d’ajustement afin d’optimiser refficacité des équipes de maintenance et d’entretien. Les journées se terminaient à 15h30 après avoir encodé le compte-rendu de la journée sur rdinateur. 9 Objectifs du stage Dès le début de mon stage, Monsieur VERRECKE a tout particulièrement attiré mon attention sur l’importance du rôle de chaque intervenant de l’équipe de maintenance et d’entretien, ainsi que sur l’indispensable précision dans la réalisation des opérations.

La coordination et la communication entre les équipes de travail étaient également essentielles. Il était attendu de moi que j’obsepu’e les travaux réalisés par les équipes en charge, que j’accompagne les intervenants dans les taches qui leur incombaient, et surtout que je m’implique non-seulement ans les processus de production mais aussi les processus de maintenance permettant d’assurer leur bon déroulement. Cadre du stage Dans le cadre de ma fonction de stagiaire, je me suis efforcé d’aider au bon déroulement des opérations de production, de réparation, de surveillance, et de manière générale à la maintenance de l’outil de travail.

J’ai pu observer la gestion de la centrale de commande regroupant l’ensemble des données des capteurs servant à la surveillance des machines outils, des vannes, des fours, et des conduites amenant les composants nécessaires à la transformation des matières premières. isualisation globale des plans du circuit de vannes et capteurs sur ordinateur. Etalonnage à 6000C de thermocouples à l’aide d’un four et d’un thermocouple étalon. Remplacement des pyromètres sur le four STORK 9150 » et contrôle de ses bruleurs (vérification du débit des vannes d’air et de gaz et d’éventuelles fuites). IO Mercredi 7 avril 2010 Etalonnage à 9000 C des thermocouples du four « MAERTZ » numéro 6. Rédaction des fiches de compensation des thermocouples de type « S », « N et « K»_ Epreuve en vue de l’obtention du brevet et du badge de sécurité permettant l’accès à l’ensemble du ite de production.

Travaux pour le service qualité : test d’échantillonnage des thermocouples des fours sen,’ant ? vérifier la bonne composition et la qualité des commandes en vue des utilisations spécifiques des aciers par les clients (température, pression, élasticité, résistance adaptée à la destination et ? l’usage). jeudi 8 avril 2010 Recalibrage et essais des thermocouples sur le petit four à essai de traction à chaud avec différentes montées en température toutes les heures (tranches de 1000C). Mise en page sur ordinateur des courbes d’étalonnage en fin de journée. Visite du laminoir (Train Quarto). Explications sur l’entretien, la maintenance préventive et périodique qu’il nécessite. Découverte de la cisaille d et des bancs de découpe remplacement des dispositifs de combustion défaillants.

Contrôle d’éventuelles fuites de gaz sur les brûleurs du four numéro 6 à l’alde d’un détecteur de gaz type « TESTO 3161 ». Lorsque les fuites sont détectées, elles sont quantifiées à l’aide d’un détecteur quantificateur « DRAGER X-AM 7000 » (l’appareil quantifie le volume de CO et de 02 en parties par million et détecte à l’aide de sa cellule catalytique la limite inférieure d’explosibilité 4 et le ourcentage volumétrique de CH4 à l’aide de sa cellule infrarouge). On détermine ainsi la priorité et l’urgence de l’intervention à réaliser. Voir annexe 4 : Graphique de la limite d’explosivité Lundi 12 avril 2010 présentation du service, de l’équipe et des outils de maintenance.

Changement des doubles lames d’une cisailleuse et contrôle du positionnement des couteaux inférieurs et supérieurs. Vérification du rail de guidage d’une oxycoupeuse suite à une plainte d’un opérateur concernant des vibrations, tremblements et coupe irrégulière, le tout entraimant des bavures lors de la découpe des rames. Contrôle des pignons et des roulements, vérification des fixations du moteur permettant le déplacement latéral de la machine. Oxycoupeuse Support et euidage de l’O PAGF70F13 Mercredi 14 avril 2010 Dépose de l’axe d’entrainement d’une meule en raison d’un jeu et de vibrations excessives constatées engendrant un usinage inapproprié des lames des cisailleuses.

Dépose de l’axe et de ses roulements à l’aide d’un chalumeau, d’un arrache roulements et poulies. Dépose et remplacement de la courroie principale actionnant le moteur. Visite du four électrique nécessaire à la fusion de la ferraille alors u’e l’on procédait à la coulée d’acier inoxydable. Visite du hall à slabs où les brames sont découpées par oxycoupage suivant le polds des tôles commandées par les clients. Oxycoupage des brames Slabs jeudi 15 avril 2010 Réunion T. P. M (Total Productive Maintenance 5 : méthode de maintenance visant à partager les compétences et la maitrise d’opérateurs spécialisés dans l’utilisation de machines spécifiques).

Création de fiches « leçons ponctuelles » présentant la méthodologie d’utilisation d’outils particuliers et ayant pour but de réduire le temps de maintenance et ‘assurer la sécurité des utilisateurs. En vue d’effectuer contrôle d’usure d’un réducteur réalisé par un sous-traitant, enlèvement des couvercles supérieurs, nettoyage préalable à l’aide de dégraissant pour éviter la contamination de la mécanique, permettant de procéder à un contrôle visuel de la pignonnerie (présence abondante de poussières). fonctionnement est de 9000C). Contrôle du câble reliant le pyromètre au transmetteur, du câble transmetteur à l’automate et du câble automate au laboratoire d’automatisation.

Le câble reliant le transmetteur à l’automate étant endommagé suite aux vibrations es turbines produisant l’air qui alimente les bruleurs, l’équipe a procédé au remplacement du câble défectueux et à un nouveau contrôle informatique de la température qui s’est avéré probant. Mardi 20 avril 2010 Visite du magasin électrique, du magasin général et du magasin d’outillage, lieux où sont stockées les pièces qui nécessitent d’être remplacées régulièrement. Visite du parc à mitraille le long du quai de la Sambre, ainsi que des péniches utiles au transport des calibrage du détecteur multi-gaz DRAGER X-AM 7000 Réglage à l’aide de gaz de calibration nitrogène et méthane pour calibrer dans les hautes échelles et un mélange de sulfite d’hydrogène, de monoxyde de carbone, de pentane et d’air pour calibrer à 0%). Cet appareil est lui-même recalibré tous les six mois par le fabriquant.

Mercredi 21 avril 2010 Visite de la ligne de grenaillage-décapage, consistant à supprimer une fine couche de métal sur la surface de l’acier inoxydable en utilisant des jets d’acide en vue d’obtenir ensuite une couche très résistante à la corrosion. Visite du centre contrôle- qualité où sont effectués : l’analyse des échantillons d’acier par essais écaniques, le contrôle ultrasons, les mesures d’épaisseur et planéité, le test de résistance afin de respecter les exigences de PAGFGOF17 d’Industeel 6. A titre d’exemple, il faut un vingtaine de minutes pour se rendre du parking au bureau de régulation qui se trouve au centre du complexe. Les déplacements entre les points d’intervention des équipes se font généralement à pied.

Cela m’a permis de visiter de nombreux halls et hangars où se succédaient les étapes de production et de traitement de l’acier. J’ai, à de nombreuses reprises, pu demander des explications sur celles-ci ainsi ue sur le fonctionnement et l’entretien des machines. Les journées étaient rythmées par le bruit constant des outils, des tôles, des véhicules de transport. Il fallait aussi composer avec la température élevée dans certains endroits des bâtiments. un des paramètres les plus importants est évidemment la sécurité. Il est obligatoire de porter en permanence des lunettes, un casque, des chaussures, des gants, des protections auditives et un vêtement adapté à l’environnement (soudure, coulée, manutention, travail de nuit, .

J’évoquerai encore la multitude de véhicules qui sont employés au ein de l’entreprise. J’ai pu voir des clarks, des grues, des bulldozers, des locomotives et les péniches qui approvisionnent le site en Il s’agit d’un travail difficile et compliqué, où les nombreux paramètres à prendre en compte ne doivent pas entraver l’indispensable précision des manipulations à réaliser. Je reste marqué par cette atmosphère toute particulière dans laquelle se déroulent toutes les opérations auxquelles j’ai pu participer durant ce stage. Découverte du travail et du rôle des équipes Lors de mon accueil, j’ai tout d’abord reçu les documents qui sont habituellement remis aux 17