Rapport Stage EHPAD

Rapport Stage EHPAD

L’établissement comprend un réez-de-chaussée et un étage. Au réez-de-chaussée, se trouve la blanchisserie où le linge est entretenu tous les jours, un salon de coiffure où les coiffeuses de la commune viennent une fois par mois, un lieu de culte, une bibliothèque, une petite boutique tenue par une association, la salle à manger, la salle d’animation et la salle de soins infirmiers. A l’étage se trouve une salle mulet-sensorielle « sonorisez » pour des moments de détente avec du personnel formé.

Au niveau de l’équipe soignante, la résidence dispose d’une équipe comprenant 3 infirmières, une psychologue qui vient 2 fois par semaine, une diététicienne qui vient une fois par mois et 17 aides-soignantes et agents. Il y avait une infirmière coordination mais pour le moment il n’ an a plus. Il y aura également un médecin coordination à partir de janvier 2015. Au niveau des résidents, PÉDALA accueille 61 résidents, âgés de 52 à 97 ans. La résidence dispose de 2 hébergements temporaires et de quelques chambres doubles pour les couples.

Chaque résident suit un plan de soins en fonction de son autonomie. Premièrement nous étudierons la situation de me R à partir de notre recueil de données et nous

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
mettrons des hypothèses au regard des problèmes de santé réels ou potentiels. Dans un icône temps, nous aborderons les activités d’accompagnement de me R en développant le concept d’autonomie. I) Analyse clinique de la site 2 0 en développant le concept d’autonomie. I) Analyse clinique de la situation de Madame R 1) Recueil de données a) Histoire de vie Madame R. Est une femme de 91 ans. Elle mesure lame et pèse actuellement kg.

Elle est entrée à PÉDALA le 20 mars 2007, un mois après avoir fait un accident vasculaire cérébral car elle ne pouvait plus rester seule chez elle. Avant, elle était agricultrice avec son mari. Elle est veuve depuis 2001 et a deux enfants. Sa fille vient la voir chaque semaine, elle fait d’ailleurs partie des bénévoles de l’établissement, son fils vient la voir le ce-onde. Elle a des lunettes de vue, plus de dentier ni de prothèse auditive. Avant son AVEC, madame R. Était droitière. Elle aimait le tricot, la lecture et a beaucoup de connaissances. Elle est catholique. Bu) Histoire de la maladie En 2002, madame R. Fait un démarcation du colon droit. Cette information me semble importante car elle impose un régime particulier à madame R. En effet, elle suit un régime sans fibre. Il s’agit d’un antécédent d’autant plus important que dame R. Ai été hospitalisée en 2006 et en 201 1 pour des occlusions intestinales. Le 22 février 2007 elle a fait un accident vasculaire cérébral (AVEC). Il s’agit d’une donnée primordiale car il s’agit de la principale cause de son entrée à PÉDALA. Suite à son AVEC, elle a souffert d’une hémiplégie gauche. Elle a récupéré l’usage de ses 3 0 gauche.

Elle a partiellement récupéré l’usage de ses membres elle marchait même seule ou avec de l’aide jusque 2011. Aujourd’hui, elle est en fauteuil roulant, elle ne peut plus marcher mais elle peut encore se tenir debout soit en s’appuyant Ur un déambulerez soit en étant soutenue par une personne. Le déambulerez est donc parfois utilisé pour les transferts selon sa forme du jour. Il faut donc tenir compte de cette information tar il faut faire attention lors des mobilisation (par exemple, pour ‘habiller, il faut commencer par passer la manche gauche car elle ne lève pas beaucoup le bras gauche).

Madame R. Ai fait des séances de kinésithérapie mais celles-ci ont été arrêtées car elle dormait souvent au moment des séances et son périmètre de marche ainsi que sa participation étaient en baisse. Concernant son traitement, madame R. Rend du dépanne@ pour traiter l’épilepsie, du Furosemide@, un équivalent du lassais@ qui est un diurétique, du créatrice@ suite à son AVEC, du respirera@ car elle présente un syndrome démentiel (agressivité et confusion), du transigea@ contre la constipation et du espionne Alter@ qui est un somnifère. 2) Accompagnement de madame R. On entrée à PÉDALA, une évaluation de son degré de dépendance a été réalisée par la méthode AGIR (Autonomie Gérontologie Groupes soi-Ressources). Madame R. Était alors AGIR mais une nouvelle évaluation le 13 février 2014 ha classé AGIR . Elle a donc besoin d’aide pour la 4 0 lien nouvelle évaluation le 13 février 2014 ha classé AGIR . Elle a donc besoin d’aide pour la réalisation de tous les actes de la vie quotidienne (toilette, repas, prise du traitement, déplacements, Une évaluation gériatrique a également été réalisée.

Il est noté dans son dossier qu’elle présente un risque de chute, d’où la prescription de 2 barrières de lit. Madame R. Est également incontinente urinaire et focale. Elle n’ pas la même protection le jour et la nuit. La nuit, elle dort en fermée dans le dos car il est écrit dans son dossier elle retirait sa protection lorsqu’ y avait des selles. Cependant, dans son projet de vie, il est noté comme objectif d’essayer d’enlever la grenouiller. Il est noté dans son dossier que madame R. Était parfois agressive pendant la toilette.

L’équipe soignante a essayé de la distraire pendant ce soin avec une poupée tout en lui parlant des enfants ou de voyages. Ces essais se sont montrés assez concluants, aujourd’hui la poupée n’est plus utilisée mais madame R. Ne montre plus d’agressivité pendant sa toilette. Ce qui semble être le cas depuis plusieurs mois selon son dossier. Madame R. Suit un régime sans fibre. Il faut le savoir car elle peut disposer d’un menu particulier si le menu de la résidence n’est pas adapté à son régime.

D’autre part, madame R. n’ pas beaucoup de dents et portait mais ne porte plus d’appareil dentaire. Comme tous les résidents, madame R. Est pesée une fois par S 0 mais ne porte plus d’appareil dentaire. Comme tous les résidents, madame R. Est pesée une fois par mois. A son arrivée à PÉDALA, elle ne pesait que 38 kg. Elle a progressivement repris du poids pour arriver à 58 kg aujourd’hui mais régulièrement, elle fait objet d’un suivi alimentaire comme en novembre dernier car elle reperd du poids.

Il s’agit alors pour l’équipe soignante de noter, pendant 3 jours, les quantités ingérées par madame R. Madame R. Ai bénéficié de plusieurs séances bien-être dans la salle « sonorisez » de PÉDALA. Il s’agit d’une salle aux lumières tamisées où l’on passe une musique douce et où les résidents se détendent en se faisant masser les mains ou le cuir chevelu par exemple. Il me semble important de le savoir car selon les animatrices et les aides-soignantes, madame R. Apprécie ces encas et elles font parties de son accompagnement. Madame R. Artifice également aux ateliers « médiation animaux Ce sont des ateliers en petits groupes de 5 ou 6 personnes avec une association qui apporte des animaux à la résidence (chien, chat, lapin, cochon d’inde, chinchilla). L’animatrice ma dit que Madame R. Aimait bien le chat et appréciait qu’il vienne sur ses genoux. Je note cette information azur j’ai assisté à l’une de ces séances et j’ai observé un changement de comportement de madame R. Pendant cet atelier. Elle communique beaucoup plus, répond aux questions ion lui pose et elle est très attentive à ce qui se passe autour d’elle. Pond aux questions qu’on lui pose et elle est très attentive à ce qui se passe autour d’elle. Il semble que cet atelier soit bénéfique madame R. Comme je l’ai précisé auparavant, madame R. Est catholique. C’est une information que j’ai lu dans son dossier et qui se confirme quand on observe la chambre de madame R. C’est une information à connaître pour proposer des activités qui correspondent aux besoins de madame R. Car l’établissement dispose d’une salle de culte où une messe a lieu tous les mardis t jeudis. Ces jours de la semaine j’essaie donc de faire en sorte que madame R. Toi prête à temps pour aller à la messe. L’ai tout de même demandé à une animatrice si elle y allait toujours et elle ma dit que de plus en plus madame R. Ne répondait pas toujours de façon cohérente. Donc, houillères dit « oui », l’animatrice l’emmène et houillères dit « non elle repasse plus tard pour lui proposer de nouveau. Il arrive alors qu’elle change d’avis ou bien elle reste dans sa chambre. 2) Activité d’accompagnement l’ai choisi de décrire raccompagnèrent d’aide à la prise des repas e madame R. Comme je l’ai dit précédemment, madame R. ‘a pas beaucoup de dents mais elle n’ pas d’appareil dentaire. Madame R. Fait partie des personnes dépendantes de la résidence, elle a donc besoin d’être stimulée pendant les repas. En l’aidant à manger, j’ai remarqué que madame R. Ouvre peu la bouche, elle mange donc des petites quantités et met ainsi beaucoup 0 remarqué que madame R. Ouvre peu la bouche, elle mange donc des petites quantités et met ainsi beaucoup de temps à manger. L’ai également pu voir qu’elle préfère les aliments sucrés (les ananas, compotes ou laitages) aux aliments salés. Eu sais qu’elle peut manger seule car un midi, alors que je la faisais manger avec la cuillère, elle a pris d’elle-même la fourchette posée sur le côté de l’assiette et a pris un grande bouchée de purée. L’ai donc participé à cet accompagnement tout en me demandant si je devais uniquement la stimuler par la parole en lui rappelant qu’il fallait manger, que c’était l’heure du repas ou bien encore en lui présentant la fourchette ou bien s’il fallait que je la fasse manger sachant qu’elle est capable de le faire seule et souhaitant elle garde une part d’autonomie physique.

Les aides-soignantes et moi avons aussi remarqué que madame R. Mange bien les tranches de pain de mie avec du fromage. Lors de sa venue, la diététicienne a consulté la courbe de poids des résidents et a remarqué une perte de poids chez madame R. , elle a donc recommandé des crèmes happe protéines en collation pour cette résidents. Elle a également conseillé aux aides-soignantes de faire manger madame R. , même si elle sait manger seule, pour favoriser la reprise de poids. Et elle a mis en place un suivi alimentaire pour madame R.

Il s’agit alors pour a personne qui l’aide pendant le repas, de noter les quantités Ingérées par madame R. Pendant 3 je 8 0 personne qui l’aide pendant le repas, de noter les quantités Ingérées par madame R. Pendant 3 jours. La diététicienne nous a également conseillé de favoriser ‘alimentation à la main, comme les tartines de fromage, si madame R. Préférait. D’autre part, je me suis demandé si cette résidents n’avait pas de problèmes dentaires car j’ai remarqué que madame R. ‘aimait pas, et refusait même, les soins d’hygiène dentaire. J’ai demandé ‘infirmière comment cela se passait avec des personnes homme madame R. Qui ne verbalisent pas leur douleur, elle ma alors dit qu’elle avait peut-être des difficultés à manger avec le peu de dents qu’il lui reste mais, qu’au vu de son état de santé et de son âge, il était difficile de lui faire poser un appareil dentaire maintenant et qu’il avait été vu avec sa fille que des soins dentaires auraient plus d’effets négatifs sur madame R. Eu d’effets positifs. Donc sa fille ne préfère pas lui imposer de tels soins. Cependant, il semble assez habituel pour madame R. De perdre et de reprendre quelques kilogrammes car j’ai pu voir dans son osier qu’elle avait déjà fait l’objet d’une surveillance alimentaire à plusieurs reprises (en juillet et décembre 201 2, en février et mars 2013 et de nouveau en novembre 2014 pendant mon stage). Conclusion Pour connaître la situation de madame R. , je me suis principalement servi de son dossier. ‘y ai trouvé les renseignements sur sa vie personnelle, sa maladie, son traitement, ses h 9 0 AI ai trouvé les renseignements sur sa vie personnelle, sa maladie, son traitement, ses hospitalisations, ses évaluations gériatriques, les rapports de chutes la concernant et son projet de Eure entrée dans la résidence, chaque résident établit son x projet de Vie Individuel » avec son aide-soignante réfèrent, une personne de l’animation, une personne des cuisines et un agent de service pour connaître les habitudes, les besoins et les attentes des résidents.

Par la suite ce projet de vie fait régulièrement l’objet d’une synthèse en présence des personnes :idées précédemment ainsi qu’une infirmière de l’établissement et de la psychologue. La dernière synthèse du projet de vie de madame R. Ai eu lieu en avril 2014. Ce que j’ai pu observer est en accord avec cette dernière mythes. Son état semble être assez stable. Pour les informations qu’il me manquait, j’ai pu questionner les infirmières, son aide-soignante réfèrent ainsi que les animatrices.