Rapport les attentats de Bombay

Rapport les attentats de Bombay

LES ATTENTATS DE BOMBAY INTRODUCTION Voilà une quinzaine d’années que l’Inde connaît une forte croissance liée à son ouverture sur le marché mondial, à son chemin vers la mondialisation. Aujourd’hui, ce pays possède un fort potentiel touristique du fait de ses nombreuses richesses culturelles, qui attire chaque année monde. En 2007, ce s millions de touristes de l’Inde, ce qui repr 92% de plus par rapp de ce pays, il n’a réussi Swape p tes à travers le découvrir a beauté algré la superficie qu’à capter des arrivées mondiales et se hisse à la 42ème place des pays les plus visités.

Les mois de novembre-décembre sont les plus cruciaux en terme d’attraction touristique alors tout événement suruenant à cette période peut impacter le revenu généré par ces touristes sur le reste de l’année. En outre, Mumbai (anciennement Bombay) est la 2ème ville la plus visitée d’Inde. Malheureusement, à la fin du mois de novembre 2008, une catastrophe va bouleverser le pays qui en restera traumatisé jusqu’à aujourd’hui encore. blessées.

L’équipe terroriste était composée de 10 militants islamistes entrainés au Pakistan, 9 d’entre eux ont été tués et un fait prisonnier. Ce seul rescapé, jugé en de, a été condamné à mort

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et exécuté le 21 novembre 2012, sept autres pakistanais soupçonnés d’être liés à l’attentat sont en cours de jugement au Pakistan. Toutes ces attaques à l’exception d’une, ont eu lieu dans le sud de la ville, à la gare centrale Chhatrapati Shivaji Terminus où le nombre de morts – plus de 50 – est le plus élevé.

Egalement à l’Oberoi Trident et le Ta] Mahal Palace & Tower deux hôtels de luxe, au restaurant touristique populaire Léopold Café, à l’hôpital Cama, au centre communautaire juif Loubavitch à où plusieurs autres personnes sont torturés et ssassinés et au siège de la police où trois hauts fonctionnaires dont le chef de la Brigade de lutte contre le terrorisme ont été tués. Les attaques commencent aux alentours de 21 heures 50, le mercredi 26 novembre, lorsque des coups de feu sont entendus à l’intérieur du Léopold Café.

Ensuite, armés d’AK47, deux terroristes entrent dans le hall de la CST (terminal ferroviaire) aux environs de 22 heures 30, ouvrent le feu et jettent des grenades, tuant au moins dix personnes, dont des enfants et nouveaux nés. Deux terroristes prennent quinze personnes en otages dont sept étrangers, dans l’hôtel Taj Mahal. Les terroristes tirent sur les clients du restaurant de l’hôtel, achevant les blessés à terre, certaines victimes r 2 OF s les clients du restaurant de l’hôtel, achevant les blessés à terre, certaines victimes restent en vie car elles ont fait le mort.

Les otages sont finalement libérés, tandis que les otages à l’hôtel Oberoi Trident ne sont libérés que le vendredi 28. Plusieurs explosions ont eu dans les deux hôtels qui sont partiellement incendiés. De nombreux autres clients de l’hôtel sont restés barricadés dans leurs chambres jusqu’à la fin des opérations le samedi 29 novembre. Plusieurs personnalités, notamment politiques, se trouvaient dans ces hôtels. Au Taj Mahal au moment de l’attaque se trouvaient la chef du gouvernement régional de Madrid, Esperanza Aguirre et le député indien N.

Krishnadas, ainsi que plusieurs députés europeens : les Britanniques Sajjad Karim et Syed Kamall, le Polonais Jan Masiel, l’Espagnol Ignasi Guardans Cambé et les Allemands Erika Mann et Daniel Caspary et le hongrois Béla Glattfelder. À l’hôtel Oberol deux Canadiens, le docteur Michael Moss, 73 ans, de l’hôpital 3 OF s américains s’attaquent aux bases islamistes en Afghanistan qui ervent de refuge aux talibans et à Al-Qaïda. Ces attaques criminelles terroristes qui ont choquées un public mondial, ont été durement condamnées par l’Inde elle-même.

C’est la plus importante attaque terroriste que le pays ait connue et les tensions politico- religieuses entre Flnde et le Pakistan connues depuis des décennies, n’ont fait qu’accroître après cette tragédie. Mais concentrons-nous maintenant sur l’impact de ces attaques sur le tourisme du pays. ‘impact sur le tourisme national et local Afin de mieux appréhender l’impact que ces attentats ont rovoqué sur le tourisme, il convient de se référer aux chiffres donnés par le Ministère du Tourisme Indien. Intéressons-nous alors aux années 2007 et 2008. n constate que la croissance très élevée en 2007du nombre de touristes a chuté de manière brutale en 2008 pour atteindre près de 4%. Cette chute peut être liée aux attentats euxmêmes mais peut également 4 OF S chiffres sont donnes en crore de Rupies (1 crore de rupies – $10 M) Enfin, si l’on s’intéresse aux moins de novembre et décembre des années 2007 et 2008, nous remarquons une baisse très importante des arrivées ouristiques surtout pour le mois de décembre (les attentats étant sur,’enus fin novembre).

Cette baisse de 37,8% par rapport à décembre 2007 montre bien qu’il y a eu un impact important dans la conscience collective et que nombre de touristes (en particulier les américains) se sont retenus d’aller visiter l’Inde ce mois-ci par peur d’insécurité. Conclusion Les relations sont donc tendues entre l’Inde et le Pakistan. New Delhi a gelé le processus de paix entamé en 2004 avec Islamabad, qui portait notamment sur la région disputée du Cachemire, appelant son éternel rival à éradiquer les ouvements terroristes agissant sur son territoire.

L’instabilité du pays et la montée de l’islamisme inquiètent leur voisin indien. L’inde qui de par sa richesse culturelle et son patrimoine unique avait une activité touristique importante doit aujourd’hui redoubler d’efforts pour récupérer sa notoriété. En effet ces attentats ont provoqués une sensation d’insécurité profonde. De plus ses conflits religieux ne s’étant pas apaisés, les risques d’attentats sont toujours présents. L’insécurité et la peur ont donc ralenti le rétablissement de l’activité touristique. S OF s