rapport incinération

rapport incinération

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Faculté des sciences Dhar el Mahraz-Fès Licence Professionnelle Chimie Industrielle Rapport sur : 9 p g Réalisé par : LAZRAK Malak BOIJNJEM Chaimae SOUHASSOU Hanane BOUZEKRI Fatima Encadré par : Mr. MORADl Kamal 2013-2014 Sommaire Introduction…. 3 Conclusion……… . Introduction Face à l’accumulation des déchets générés par les activités humaines et à la réfraction des ressources naturelles, il est impératif d’exploiter au maximum le potentiel d’énergie et de matière que représentent les déchets.

En Europe, chaque personne produit en moyenne un kilo d’ordures ménagères par jour. C’est deux fois moins qu’un Américain, mais beaucoup plus qu’un habitant d’un pays en voie de développement. La quantité des déchets collectés dans le monde est estimée entre 2,5 et 4 milliards de tonnes, la valorisation de ce gisement de matériaux et de ressources énergétiques devient une problématique mondiale à l’heure où les économies modernes sont confrontés au phénomène de la rareté et au défit de l’utilisation durable des ressources.

Une partie des déchets contenus dans nos poubelles sont ni recyclables, ni compostables ou méthanisables, par exemples : restes de repas emballages souillés ingettes papiers gras ou souillés Ils constituent une source énergétique importante dont l’exploitation limitera d’autant l’utilisation de ressources fossiles

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
(pétrole, gaz, charbon,… ) ou nucléaires. Cest ce qu’on appelle des déchets résiduels. Ces déchets peuvent faire l’objet d’un traitement par incinération avec valorisation énergétique. Généralités sur L’incinération: 1. 1. Définition de l’incinération: L’incinération est une technique de transformation par l’action du feu. Incinérer signifie « réduire en cendres » ou, dit autrement, qu’on brûle com lètement les matières à incinérer. L’incinération est utilisée ncipaux domaines : 20F lg brûler et réduire en cendres le corps d’un être humain mort. Comme technique pour le traitement de déchets au moyen d’un incinérateur de déchets. C’est une technique de gestion des déchets.

L’incinération s’est développée dans les agglomérations urbaines à partir des années 1960, en l’absence de politique de tri des déchets, de compostage et de recyclage des matériaux, et en raison d’une offre nouvelle de matériel d’incinération capable de traiter des quantités importantes de déchets, et de la difficulté croissante de trouver des sites de décharge. Les premières usines d’incinération de déchets urbains et ménagers sont apparues en Europe, la France et l’Allemagne ont été les pays qui au XXème siècle ont développé l’incinération. . 2. Incinérateur de déchets : un incinérateur est un dispositif visant à détruire des objets par incinération, c’est-à-dire par une combustion aussi complète que possible. Il se présente en général comme un four où la chaleur dégagée par les matériaux en cours de combustion est suffisante pour enflammer les matériaux ajoutés. La combustion au sein d’incinérateur est autoalimentée, c’est- ?-dire qu’aucun autre combustible n’est nécessaire au maintien de la combustion.

Un brûleur (alimenté au gaz ou au fioul la plupart du temps) est toujours nécessaire pour assurer le fonctionnement de l’incinérateur. Figure 1: Four d’incinération 1. 3. Principe de fonctionnement d’une usine d’incinération lg au moyen d’un grappin, sous un pont roulant au-dessus de la fosse de réception. Le four où se passe la combustion des déchets à une température de 1100 oc , il est incliné. au cœur de la combustion. L’air alimentant les fours est prélevé dans le hall de échargement pour éviter la propagation des odeurs.

Les résidus après combustion, appelés mâchefers, représentent environ 25 % du poids des ordures ménagères. Une chaudière peut récupérer la chaleur et la valoriser, éventuellement sous forme d’énergie électrique ou pour le chauffage. L’incinération ne fait pas « disparaître » les déchets, elle les transforme en : mâchefers (tout ce qui ne brûle pas) : environ 25% du poids des déchets. Ils peuvent être utilisés comme matériaux de construction ou de terrassement 1 Cendres et REFIOM (résidus d’épuration des fumées d’incinération ‘ordures ménagères) : environ 3 % du poids des déchets.

Leur toxicité, qui dépend du traitement des fumées choisi, est mesurée, ce qui détermine en quelle classe de décharge sont dirigées les cendres. Fumées. Mâchefers Fumées La composition des fumées: Cendres La composition des fumées dépend directement de la composition des déchets. On retrouve principalement les éléments suivants : N2, H20, C02, 02 comme dans toute combustion classique ; CO si la combustion est in bon réglaee permet de 4 lg fumées par traitement sec ou semi-humide comprend quatre étapes Le dépoussiérage

Le lavage des fumées Le captage des dioxines et les oxydes d’azote. Qu’est-ce Valorisation énergétiques des déchets : L’incinération ne constitue pas seulement une solution pour se débarrasser des déchets. Elle est aussi génératrice d’énergie. Qu’ils soient issus des ménages, de l’industrie ou de l’agriculture, de nombreux déchets se transforment en chaleur ou en électricité. L’énergie produite : La chaleur de la vapeur produite grâce à l’énergie thermique de la combustion est transformée en électricité grâce à un turboalternateur.

Pour une installation traitant annuellement 170 000 tonnes ‘ordures ménagères, la production d’électricité, après auto consommation, correspond à la consommation domestique d’une ville d’environ 50 000 habitants. Ceau chaude résiduaire peut alimenter un réseau de chaleur utilisé pour du chauffage collectif (particuliers, établissements publics, industriels, installations agricoles). Il. Valorisation énergétiques des déchets : débarrasser des déchets. énératrice d’énergie. alimenter un réseau de chaleur utilisé pour du chauffage collectif (particuliers, établissements publics, industriels, installations agricoles).

Le tri avant incinération : Si on effectue un tri avant incinération, le pouvoir calorifique des déchets se modifie comme suit : Il augmente si on retire le verre et les métaux (qui ne brûlent pas). Il diminue si on retire le papier et les cartons. III. L’incinération au Maroc : L’opération de l’incinération est : Assez répandue dans les pays à économie avancée. Investissements assez lourds Demande des équipements spéciaux et une surveillance particulière. Le contrôle des gaz et des cendres est bien réglementé.

Dans les pays industrialisés, le pouvoir calorifique varie de 1500 à 2500 Kcal/kg. Tant au Maroc, le faible pouvoir calorifique des déchets ménagers qui atteignent environ les 1 000Kcal/kg et leur teneur en eau élevée (60 à 70%) les rendent inaptes au traitement par incinération. IV. Les caractéristiques ph 6 OF lg ues d’un déchet . Ils sont communément appelés les déchets « solides ordinaires ». Mais retenant d’abord que l’élément primordial pour déterminer si l’on a affaire à un déchet solide est la teneur en eau de ce déchet.

Si cette teneur est insuffisante pour que le produit s’écoule librement, ce produit est dit pelletable et peut être considéré comme solide. es déchets liquides: Ce sont les déchets qui ne se caractérisent pas par leur forme solide; si le contenu liquide est suffisant pour que le matériel s’écoule librement, ce déchet est pompable, et l’on peut alors parler de déchet liquide. On cite parmi les déchets liquides : les boues, les eaux et les huiles usées. IV. 2. Pouvoir calorifique: IV. 2. 1 . Définition: La caractéristique essentielle pour une élimination des déchets par incinération est le PCI : Pouvoir Calorifique Inférieur.

Officiellement exprimé en Joules / kg, il indique la quantité de chaleur lors de la combustion complète d’une unité de masse du corps. En pratique, le PCI représente l’énergie qui se dégage au cours de la combustion, sa valeur indique si la combustion doit s’effectuer avec ou sans combustible d’appoint. En particulier lorsque les déchets incinérés ont un faible PCI. Dans ce cas, futilisation de combustible d’appoint peut s’avérer nécessaire afin de maintenir des températures adéquates dans le four. e PCI est très variable pour les déchets à différents états.

Dressons un tableau donnant le caractère de la combustion en fonction de la valeur du PCI du déchet. 6000 < 2000 déchets gazeux (PCI en kcal/kg) > 6000 entre 1000 et 5000 < 1000 En fait, plus le pouvoir calorifique d'un déchet est élevé, moins on peut en incinérer par unité de temps. Les plastiques par exemple ont un pouvoir calorifique élevé, alors que celui des déchets organiques, du verre et du métal est faible. IV. 2. 2. Détermination du pouvoir calorifique: Les variations dans les caractéristiques des déchets sont plus marquées pour certains types de déchets (par ex. échets municipaux non prétraités, certains déchets dangereux, etc. ), ce qui signifie que pour ces déchets, les données relatives à leur masse et à leur volume sont des paramètres moins fiables de ontrôle de la combustion. Dans le cas où l'on incinère de tels déchets hétérogènes, la détermination du PCI peut aider à optimiser les conditions du processus et à améliorer la combustion. Voici différentes techniques de détermination du PCI Méthode basée sur l'analyse rétrospective des paramètres de performances du processus.

Bilan matière basé sur les concentrations en COZ 02 et H20 dans les gaz de combustion et sur les déchets entrants. tilisation d’équipements à micro-ondes pour évaluer le taux dhumidité des déchets au niveau de la goulotte d’alimentation. Méthode basée sur l’analyse de la couleur et des dimensions des déchets reliée aux signaux de sortie de l’installation par logique floue. BOF lg renferment. En général, les déchets mélangés ont un niveau d’humidité de 20 9E, et les déchets alimentaires peuvent contenir jusqu’à 80 % d’humidité.

En réduisant le taux d’humidité des déchets, on réduit le volume de fumée produite et ron accroît les chances d’atteindre une combustion complète. C’est pour cela il est important de couvrir les déchets ou de les entreposer dans une remise ou dans tout autre bâtiment sécurisé fin de les protéger de la pluie et de la neige. Si l’on se trouve dans l’obligation de brûler des déchets humides, il faut les mélanger ou les disposer par couches avec des déchets secs afin de réduire le taux d’humidité global des déchets que l’on brûle.

Il est particulièrement important d’effectuer une phase de séchage avant Fétape de combustion. IV. 4. Composition chimique: La composition chimique des déchets est à prendre en considération lorsqu’il s’agit d’évaluer la nocivité des déchets et par conséquent leur incidence sur l’environnement. Les déchets industriels et ménagers spéciaux par exemple, du ait de leur composition (mercure, ammoniac, plomb, cadmium, solvants, métaux lourds peuvent ainsi se révéler dangereux pour l’environnement et toxiques pour la santé humaine. Ces éléments toxiques ou dangereux peuvent être de nature organique (solvants, hydrocarbures… ou minérale (acides, boues dhydroxydes métalliques… ). Ces déchets dangereux doivent donc faire l’objet d’une gestion spécifique et rigoureuse p ination non conforme le sol, l’air et l’eau. Enfin, brûlés, certains déchets dégagent des composés qui polluent l’atmosphère et sont nocifs pour la santé. C’est pour cela ce qui concerne plusieurs flux de déchets dangereux, notamment les déchets liquides à haute teneur en chlore, en soufre ou autres halogènes, ou les fractions liquides à solides contenant des taux élevés de polluants organiques.

Ces flux, selon leurs particularités, devront être traités dans des usines d’incinération spécialisées permettant d’appliquer des températures de transformation, des temps de résidence, des systèmes de refroidissement et des traitements de fumées spécifiques. Et concernant les déchets hospitaliers, l’incinération constitue un oyen de désinfecter et de détruire les matières infectieuses.

La coin-cinération avec des déchets ménagers est souvent l’option choisie, en accordant toutefois une attention particulière à l’alimentation et à l’augmentation du pouvoir calorifique. Des solutions dédiées peuvent également être choisies en fonction des quantités de déchets hospitaliers à traiter. V. Avantages et inconvénients de l’incinération: V. I. Avantages: Réduction des volumes de 90 % Réduction de 70 % la masse des déchets Rapidité de traitement Pas de prétraitement Ne produit pas de métha 0 9