Rapport de stage Cosumar maroc

Rapport de stage Cosumar maroc

La mise en place du système santé sécurité travail Présenté par : ABBAR Soumaya Encadré par : OURCHID HOUSSAM Année universitaire 2013-2014 Sommaire TOC « 1-3 » Nu Introduction REF Toc384278607 Rapport de stage Cosumar maroc Premium By aaidouchBrahimI [beapnnR 2015 | 25 pages Rapport de stage formation qualifiante en Qualité, Hygiène, wipe View next page Sécurité, Envirennement FQ QHSE 41ntroduction généra kh 61. COSUMAR casa historique REF REF Toc384278 COSUMAR REF 5 TOC3B4278608 4278609 Xh 71- he d’identité e de la Société Données générales sur la production de la COSUMAR REF _TOC384278613

Xh 1141. La matière première REF _Toc384278614 114. 2. Production annuelle REF Toc384278615 124. 4. ca raffinerie REF TOC384278616 124. 5 produits finis REF TOC384278617 kh 1211. PROCESSUS DE FABRICATION DE SUCRE REF _Toc384278618 Xh 14Stockage de la matière première REF _Toc384278619 141. SERVlCE LMG REF -roc38427B620 Xh 211. P résentation de département LMG REF TOC384278621 un 212 . organigramme REF _Toc384278622 Xh 213 Les étapes de fabrication du sucre dans l’atelier LMG REF Toc384278623 224. Les différents produits de LMG REF _TOC384278624 274. . SUCRE EN LINGOTS REF TOC384278625 274. 2. SUCRE EN MOECAUX REF _ Toc-384278626 271 . introduction REF Toc384278627 2911. La sécurité dans l’atelier LMG REF 291.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
La sécurité des personnels REF TOC384278629 kh 292. L’équipement de protection individuelle REF _Toc384278630 Rh 29111 . Méthodologie de la mise en place de la démarche santé sécurité au travail REF TOC384278631 311. ldentification des dangers et risques des activités : REF _Toc384278632 312. analyse ou évaluation des risques REF _Toc384278633 Rh 313. lassification de la criticité des risques REF _TOC38427B634 Xh 33 4. Hiérarchisation des risques REF TOC384278635 ‘sh 38 5. SST REF _ Toc-384278636 39 SST REF Toc384278637h 39 indicateurs de suivi Conclusion ….. ….. Remerciement Identification des objectifs 6. Programme d’action 7. Identification des Ce travail à été réalisé à la société COSIJMAR Au terme de ce travail. je tiens à remercier M. BEHAJ, enseignant ? OFPPT Ain SEBAA pour l’encadrement attentionné de ce travail, sa disponibilité tout autant que ses conseils m’ont été d’une grande utilité.

Qu’il trouve ici le témoignage de mon admiration et de ma grande estime. J’exprime ma sincère reconnaissance à mon parrain Mr OURCHID hef de production à l’atelier LMG au COSUMAR, qui m’a suivi de prés au cours de ce stage, je le remercie vivement pour le temps et la patience qu’il m’a accordé et de m’avoir fourni d’excellentes conditions. Je remercie les membres de jury qui ont accepté d’examiner et juger ce travail, c’est pour moi un grand honneur. Mon vif remerciement à l’ensemble du personnel COSIJMAR Roches Noires, qu’il soit cordialement remercié pour son aide. ? la fi 2 5 l’ensemble du personnel COSUMAR Roches Noires, qu’il soit cordialement remercié pour son aide. à la fin je tiens à exprimer mes sentiments de reconnaissance ? outes les personnes qui, par leur aide et leurs encouragements, m’ont permis de réaliser ce travail dans les meilleures conditions. IntroductionLa santé et la sécurité au travail deviennent une préoccupation croissante des chefs d’entreprises . car au-delà des impératifs humains et sociaux, ces sujets constituent des enjeux économiques et juridiques.

Ils recouvrent l’ensemble des moyens à mettre en œuvre pour assurer le plus haut niveau de sécurité possible des personnes sur le lieu de travail . les accidents de travail et les maladies professionnelles ne doivent plus être perçus comme une fatalité ; ais bien comme un dysfonctionnement de l’entreprise. La mise en place d’un système de gestion de la santé et la sécurité au travail peuvent contribuer de manière efficace ? réduire et à anticiper les risques et accroitre la productivité de l’organisme.

Si la santé et la sécurité au travail doivent être gérées au plus haut niveau et intégrées dans le management de l’entreprise, il est aussi nécessaire que les salariés et leurs représentants , lorsqu’ils existent , soient consultés et encouragés à participer ? tous les niveaux de cette démarche . pARTlE PRESENTATION DE L’ENTREPRISE Introduction général sur le sucreLe sucre a été d’abord découvert dans la canne à sucre qui poussait à l’état naturel dans les îles du Pacifique Sud, il y a près de 4 000 ans.

L’Inde a été le premier pays à extraire le jus naturel de la canne à sucre pour en faire le premier sucre brut que l’on appelait « gur » (librement 3 5 canne à sucre pour en faire le premier sucre brut que l’on appelait « gur » (librement traduit par « goût sucre » vers Ilan 500 avant Jésus- Christ. Depuis l’Inde, le savoir-faire pour l’extraction du sucre s’est propagé vers l’Ouest, jusqu’au Moyen-Orient, puis en Europe lors es croisades. Pendant des siècles, le sucre constituait une « épice », très prisée et coûteuse, consommée uniquement par la noblesse et les rois.

Christophe Colomb emporta la canne à sucre pour la planter dans les Antilles, donnant ainsi le coup d’envoi à la production de sucre dans le Nouveau Monde. Au Maroc, le pain de sucre fit son apparition au XII siècle. Il était fabriqué à partir de la canne à sucre cultivée dans les régions de Souss et de Chichaoua. Vers le milieu du XVIII siècle, un scientifique allemand trouva un substitut à la canne à sucre : La betterave à sucre.

Depuis, la etterave à sucre est devenue la source première de sucre en Europe et pour certains pays de l’Afrique du Nord, notamment le Maroc. La production moderne du sucre raffiné à partir du sucre brut importé remonte à 1 929 avec la construction de la raffinerie COSIJMAR à Casablanca par la firme française Saint Louis. La production du sucre à partir de la betterave a commencé dès 1963 et celle de la 8051807741920 Canne à sucre betterave à sucre La COSUMAR est une société nationale COSUMAR Casablanca . ui a pour vocation le raffinage du sucre brut importé, le conditionnement et la commercialisation des produits finis. COSUMAR : Compagnie Sucrière Marocaine de Raffinage historique :La COSUMAR a été fondée en Avril 1929 sous 4 25 Compagnie Sucrière Marocaine de Raffinage historique COSLJMAR a été fondée en Avril 1929 sous le sigle « COSUMA» par la société SAINT-LOUIS de Marseille, pour une capacité de production quotidienne de 100 tonnes de sucre par jour à partir de 1932.

Au 1er janvier 1967 : des accords entre l’Etat Marocain et COSUMA ont donné naissance à COSUMAR. La participation de l’Etat était de 50 % du capital et la production de 900 tonnes par jour. En 1985 Introduction à la bourse des valeurs de Casablanca et rise de contrôle du capital par le groupe ONA « Omnium Nord Africain» avec 55 % du capital de la COSIJMAR. Le reste étant détenu par : – La SNI (Société National des Investissements) avec 30 46. – La CIMR (Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite) avec 6. – Les porteurs avec 5 La COSIJMAR, intégrée dans le plan sucrier Marocain, raffine non seulement les sucres bruts importés, mais aussi ceux produits par les sucreries nationales. En 1993 : Fusion Absorption des sucreries de Zémamra et Sidi Bennour par Cosumar En 2002 : Passage en blanc de la sucrerie de Sidi Bennour En 2004 : Lancement du projet d’extension de la capacité de traitement des Sucreries En 2005 : Mise en sen,’ice de la première phase du projet d’extension de Sidi Bennour et lancement de la deuxième phase du projet d’extension.

Acquisition des quatre sucreries publiques : SUTA, SUCRAFOR, SURAC, SUNABEL En 2006-2007 : COSLJMAR met en œuvre le projet « INDIMAGE 201 0 destiné à intégrer, mettre à niveau et développer les sucreries acquises en 2005. La même année, la capacité de traitement de betterave augmente de 10 000 à 15 000 TB/J ? s 5 de traitement de betterave augmente de 10 000 à 15 000 TB/J ? Sidi Bennour, grâce à la réalisation de la deuxième phase du projet d’extension du site Le groupe déploie par ailleurs un nouveau procédé de fabrication du pain de sucre. . fiche d’identité :DOMAINATION SOCIALE: cosumar (COMPAGNIE sucriere marocaine de RAFFINAGE) ACTIVITE : PRODUCTION et raffinage du sucre DATE DE CREATION : AVRIL 1929 ADRESSE: 8, RUE EL MOUATAMID IBNOU ABBAD, BP 3098 AIN SEBAA CASABLANCA TELEPHONE : 022 40-12-24/ 40-13-63, FAX : 022-24-49-65, CHIFFRE D’AFFAIRE : CAPITALE SOCIAL : 2949 637 420 62 419 637 420 62 DHS. CAPITALEDE PRODUCTION CENTRE DE PRODUCTION : PLUS DE 2000 TONNES ‘JOUR LA RAFFINRIE CASABLANCA – LA SUCRERIE DE DOUKKALA ET ZMAMRA 3. rganigramme de la Société COSUMAR Département LMG 4. Données générales sur la production de la COSIJMAR: 4. 1. La matière première L’autosuffisance au Maroc en sucre représente 45%, les 55% sont importés par La raffinerie de Casablanca, telle la matière première de cette raffinerie est la canne à sucre importée du Brésil, de l’Australie et l’Amérique du sud. 4. 2. Production annuelle : En 2009, ca raffinerie de C roduit 727388,527 Tonne / 6 25 satisfaction d’environ 50% des besoins du marché national. 43. Production journalière

La production journalière peut atteindre actuellement 2400 T/J de sucre raffiné. 44. La raffinerie : Les installations industrielles de la Raffinerie s’étendent sur une superficie de 19 Hectares. L’usine se divise en trois grandes parties : La centrale thermique Usine des pains turbinés (LJPT). Usine des pains coulés (UPC). Usine de conditionnement Morceaux, lingots et du sucre granulé 45 Produits finis: La COSIJMAR produit le sucre blanc sous quatre formes : en morceaux, en lingots, en granulés et en pain de sucre. 00380219075 La COSUMAR a une capacité de production annuelle de 640. 000 tonnes reparties comme suit : ous forme de pains de sucre de 2Kg en carton de 20 et 24 kg. •[]33, sous forme de granulés en sacs de 50 Kg ou en sachet de 2 Kg. 223393080010 • 14, sous forme de lingots et de morceaux en boite de 1 Kg, ou en fardeaux de 5Kg. •En plus des produits principaux, la COSIJMAR produit également la mélasse (40 tonnes par jour) qui est utilisée pour la production d’alcool et des levures, vinaigre, l’éthanol, ou encore comme aliment du bétail.

PROCESSUS DE FABRICATION DE SUCRE :stockage de la matière première :Le sucre brut est stocké dans un foyer appelé silo, ce dernier est composé de trois pièces (silol, si102 et si103). Chaque pièce ayant une grille à son toit qui bloque les grandes parties du non-sucre et au er tout le volume du silo 5 (déchargement du sucre, à travers les grilles, du toit vers le sol). Le transport du sucre brut, vers l’unité d’affinage, est assuré par des bandes transporteuses.

Chaque bande est équipée d’un moteur asynchrone qui produit le mouvement et des fins de courses à leurs extrémités pour éviter la déviation accidentelle de ces bandes (débordement du sucre). Les cerveaux balances sont capables de peser chaque quantité de sucre venue du silo, la charge de ces balances est réglée ctuellement sur 800Kg. Les trémies sous balances sont équipées de 4 sondes de niveau (très bas, bas, haut, très haut) pour le contrôle de niveau. La balance dynamique est liée à un variateur de vitesse qui agit directement sur la vitesse du moteur de la bande S pour régler le débit.

Chaque bande est équipée d’une brosse tournante au sens contraire du transporteur afin d’éviter le retour du sucre sous les bandes. Affinage du sucre brut C’est le fait de débarrasser les cristaux de sucre brut de la pellicule séchée de Mêlasse ou d’égout impur qui les entoure (impuretés externes). a/ Empattage But . Ramollir la gangue de sirop entourant le sucre brut et le décaper de cette gangue. Principe Au cours de cette opération, les non sucres contenus dans la gangue de sirop a une concentration supérieure de l’égout d’empattage vont diffuser dans cet égout.

L’empattage se fait dans deux empateurs : c’est une auge ? double enveloppe, permettant la circulation d’eau chaude pour le chauffage du mélange à une température de 500 et à l’intérieur de cette auge, il y a des bras mélangeant pour : Empateur nord : égout et sucre brut destiné à la turbinage Empateur sud : eau sucrée et sucre brut destinée à la fonte e mélange ainsi obt 5 Le mélange ainsi obtenu est appelé masse cuite d’empattage qui est réglé de façon à obtenir un brix de 90-92 brix. / Turbinage : But : Séparer les cristaux de sucre de l’égout, à partir de la masse cuite d’empattage. Principe : On utilise des centrifuges qui permettent l’essorage de cette masse cuite c’est-à-dire l’égout passe à travers la toile de la turbine et le sucre reste dans le panier. Il reste sur les cristaux une quantité de sirop, qu’on enlève avec des eaux sucrées : c’est le clairçage (le moment de clairçage et la quantité é de l’eau sucrée varient suivant la qualité du sucre travaillé). remier égout issu du turbinage est appelé égout pauvre tandis que le deuxième issu de clairçage est appelé égout riche produit au moment du clairçage issue de la dissolution de saccharose dans l’eau. Ces deux égouts sont souvent mélangés à la sortie des turbines d’affinage pour donner un égout d’affinage dont une partie est utilisé comme égout d’empattage et l’autre partie est envoyée au bas-produits. Epuration : C’est une opération qui vise à éliminer les impuretés incluses dans le système cristallin de sucre affiné, en ajoutant certains produits à la fonte pour rassembler les impuretés et faciliter la iltration. / Fonte : Défaire le système cristallin des cristaux de sucre et attaquer les impuretés internes. Le sucre affiné subit une dissolution sous l’action des eaux sucrées sous-saturées qui ne contiennent pas de sels minéraux solubles. 25 concentration de 60 à 65 brix selon la qualité du sucre en contrôlant le débit des eaux sucrées. L’eau dissolvant le sucre, doit être propre, d’un pH neutre, ne contenant pas de sels minéraux solubles qui risquent d’augmenter la concentration de la fonte. / Carbonatation : I s’agit d’un procédé de précipitation du carbonate de calcium ans la fonte sous une forme gélatineuse ce qui permet la séparation des gommes, des résines et quelques cendres assurant ainsi une décoloration du sirop jusqu’? Principe de base : le précipité de carbonate de calcium, doué de propriété d’absorption entraînera la plupart des matières organiques et certaines impuretés, ce précipité est obtenu par une réaction entre l’acide carbonique H2C03 et le lait de chaux Ca(OH)2.

Avant de pomper la commune non carbonatée vers les chaudières, le sirop est réchauffé à 750c, à l’entrée de la première chaudière on ajoute du lait de chaux. On fait barboter à travers le liquide chaulé du gaz carbonique moyennant une vanne régulée située en haut de la chaudière.

Le gaz carbonique provenant de la combustion du fuel, doit être lavé dans un laveur de gaz à eau pour le débarrasser de l’anhydride sulfureux, de l’arsenic et d’autres matières indésirables, alors le gaz carbonique se combine avec l’eau pour former l’acide carbonique, lequel réagit immédiatement et neutralise le lait de chaux qui se dissout dans le sirop. La réaction de précipitation du carbonate de calcium qui s’y produit est la suivante CAO + 1420 C02 HZ C03 + ca (OH) 2 Ca (OH) 2 H2C03 0 5