Rapport de stage – cabinet comptable

Rapport de stage – cabinet comptable

RAPPORT DU STAGE

Realiser par : HABACH Chaimae Filiere :

2eme TSGE Encadre par :

A. FILALI 2006-2007 SOMMAIRE

Remerciement

Introduction

La premiere partie : Identification du fiduciaire :

1. Presentation du fiduciaire

2. Fiche signaletique

Les missions de fiduciaire :

Les services offerts

La deuxieme partie : Comptabilite manuelle

Comptabilite informatisee :

I. Word

II. Excel

III. Logiciel comptable

1. Les principales fonctions ……………………………………………..

2. Fonctions assimilees selon le type de logiciel

3. Avantages apportes par de nouveau logiciel…………….. ………..

4. Recherche et developpement………………………………….. ….

La troisieme partie : Les travaux effectues :

I. Classement des factures………………………………………………

II. Saisie des factures……………………………………………………

III. Taxe sur la valeur ajoutee (T. V. A) :

Taux de T. V. A………………………………………………………..

La formule de calcul de la T. V. A…………………………………….

Declaration du T. V. A…………………………………………………

T. V. A regime debit, regime encaissement……………………………

La deposition de declaration et le reglement de T. V. A………………

Infraction diverse……………………………………………………..

Declaration d’existence………………………………………………

IV. Impots generale sur les revenues (I. R) :

Calcul de l’I. R………………………………………………………….

Obligation de l’employeur…………………………………………….

Retard de payement …………………………………………………..

Bareme de l’I. R ………………………………………………………

V. Caisse nationale de securite social (CNSS) :

Definition …………………………………………………………….

Declaration de la CNSS……………………………………. ……………………

Affiliation et immatriculation ………………………………. ……………………

Les cotisations a la CNSS………………………………….. ……………………..

VI. Operation de paie ………………………………………………………………….

VII. Comparaison et observation………………………………………. …………….

Conclusion…………………………………………………………………………. ….

Annexes …………………………………………………………………………………

REMERCIEMENT

Avant d’entamer ce present rapport, je tiens a remercier tous les responsables et agents de « cabinet comptable» pour leur

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
soutien moral et qu’ils m’ont procure si chaleureusement. J’exprime mes remerciement plus particulierement a : Mr. Badrddine MERROUNI, le directeur et le fondateur du fiduciaire pour son acceptation de ma demande du stage et aussi pour son aide durant ma periode du stage. Mlle IKRAM, la secretaire de la societe pour son soutien et son encouragement.

Ainsi mes remerciement les plus sinceres a mon professeur et mon encadrant pedagogique en meme temps Mr. FILALI Abdlhay.

INTRODUCTION Pour decouvrir le monde de travail et afin d’enrichir nos connaissances, nous devons beneficier d’un stage dans divers etablissements. Le stage est l’etape la plus precieuse dans la vie socioprofessionnelle. De la theorie a la pratique , il n’y a qu’ un pas a franchir , alors sous cette optique le stage intervient comme un pont , un passage oblige vers une vie professionnelle fondee sur des bases solides conduisant harmonieusement a une reussite sans faille .

Premiere artie IDENTIFICATION DE FIDUCIAIRE

1. PRESENTATION: CABINET FIDUCIAIRE LA GENERALE D’EXPERTICE est une societe a responsabilite limitee cree en 2001, d’un capital social de 100. 000, comptables de grand experience dans le domaine.

2. FICHE SIGNALITIQUE : Denomination Sociale : LA GENERALE D’EXPERTICE Forme Juridique : Societe a Responsabilite Limitee Objet : Comptabilite ; Conseil Juridique & Fiscal ; Conseil en Gestion & Organisation. Siege Social : RUE Moulay Youssef Immb Yassine 1 Capital Social : 100000.

Activite de la Societe : Comptabilite ; Conseil Juridique & Fiscal ; Conseil en Gestion & Organisation. Effectif : 2 personnes. Tel : 039941300. Les missions de fiduciaire L’offre de la fiduciaire est axee autour de tout ce qui constitue l’information financiere de l’entreprise. Son objectif est de faire de celle-ci un veritable outil strategique. Ainsi, en fonction de l’organisation de l’entreprise en assurant une veille managerielle, elle definit avec le client les outils et methodes de gestion les plus appropries pour sa structure.

Par ailleurs, la volonte d’accompagner chaque dirigeant dans toute etape de la vie de son entreprise, a amene le fiduciaire a elargir ses activites par discipline et par sujet d’actualite. En effet, elle intervient dans plusieurs domaines de pointe du service et du conseil a l’entreprise. (Travaux comptables : L’intervention du departement touche tous les domaines de l’expertise comptable, notamment : ? Imputation et saisie des pieces comptables ? Tenue et surveillance de la comptabilite. ? Etablissement des comptes annuels  Etablissement des situations intermediaires Etablissement de l’ensemble des declarations fiscales et sociales (Conseil en matiere juridique : (Transformation des societes (Droit des affaires (Consultation en matiere de droit des societes, droit commercial, droit comptable et fiscal (Conseils et assistance lors de la creation d’entreprise (Etablissement du plan financier (Immatriculations a la T. V. A au registre de commerce (Tenue du secretariat juridique (Restructuration, etude et mise en ‘ uvre (Conseil en transmission d’entreprise (Statut des succursales francaises ou etrangeres Liquidation et dissolution de societes (Conseil dans le choix de la structure juridique (Conseil en fiscalite : L’eventail de services et de conseils fiscaux englobe : ( Application de la legislation et de la reglementation du travail. ( Diagnostics de l’existant. (Analyse des options possibles et optimisation fiscale. (Formulation de solutions. (Suivi regulier avec le client. (Etablissement des declarations fiscales (impots directs et indirects). (Relation avec les administrations fiscales. (Contentieux fiscal. (Secretariat social :  Etude d’opportunite  et de besoins. Conseil quant a la legislation social et le droit du travail.  Impot sur les salaires et les traitements. Impot des personnes physique. ? Service aux expatries. ? Prise en charge complete de l’administration des salaires et des traitements.  Etude et redaction des contrats de travail. Probleme de licenciement. Assistance en cas de controle des administrations sociales. Services offertes Dans ce present rapport, je vais etudier la comptabilite informatisee qui revet a nos jours une importance primordiale dans la mesure ou elle constitue un element cle dans le domaine de l’expertise.

Titre: comptabilite manuelle ou informatisee. Etudier quoi:la comptabilite informatisee. But : optimiser l’outil informatique en faveur de la comptabilite. Contact : informaticien qui travail sur des logiciels comptables, comptables. Objectif visee : De nos jours, l’informatique est une revolution qui vienne d’envahir tous les domaines, les faciliter, les developper et les rendre plus maitrisable, raison pour laquelle on devrait accorder plus davantage au developpement de l’information liee a chaque domaine a part.

Dans la comptabilite comme dans tout autre domaine, mieux exploiter l’informatique, veut dire plus de facilite dans le travail comptable. L’informatique, est donc un outil primordial dans l’organisation du travail comptable. Hypotheses : Expertise comptable ou expertise informatique? Si la comptabilite autrefois a etait uniquement manuelle, de nos jours elle est devenue a double partie : manuelle et informatisee. Peut etre que demain la comptabilite serait strictement informatisee?

Les comptables devront alors necessairement maitriser l’outil informatique? L’informatique fait aujourd’hui partie integrante de la majorite des domaines. La bonne connaissance du c’ ur de metier de chaque fonction peut permettre d’en connaitre les specificites, les limites ainsi que les competences indispensables en vue de creer un systeme informatique propre a chaque domaine. L’informatique professionnelle parait donc un outil avantageux au profit de la performance de la comptabilite et ainsi de celle de l’entreprise. Deuxieme partie La partie manuelle

Tous ce qui concerne les declarations mensuelles annuelles ou trimestrielles qui se trouvent sous formes normalisees libellees par l’Etat et disposer aupres de ministere de finance, tribunal de commerce ou tout organe charge de perception des documents a caracteres obligatoires par la loi, ainsi que la demande de quelque document, que se soit de la ministere de finance comme la declaration d’existence (d’IS et d’IGR ),declaration TVA, d’existence TVA,le resultat fiscale Etat 9000 (pour les personnes physiques) et le bilan (pour les societe), le bordereau de versement (IGR),exoneration TVA,demande d’immatriculation et d’affiliation.

Le certificat negatif aupres du centre regionale d’investissement,et les imprimes de CNSS,les bordereau de payement,les bordereaux des salaries,le releve de personnel aupres de la CNSS (la caisse nationale de la securite sociale) sont tenu a etre remplis manuellement. La partie informatisee L’organisation de la comptabilite tenue au moyen de systemes informatises implique l’acces a la documentation relative aux analyses, a la programmation et a l’execution des traitements, en vue, notamment, de proceder aux tests necessaires a la verification des conditions d’enregistrement et de conservation des ecritures.

Toute donnee comptable entree dans le systeme de traitement est enregistree, sous une forme directement intelligible, sur papier ou eventuellement sur tout support offrant toute garantie en matiere de preuve. Notamment, le travail sur PC s’effectue souvent sur Word, Excel, ou sur le logiciel de comptabilite : I. Word : Toute demande de documentation est traitee generalement en Word. Les procurations, les documents verifiant la constitution, la dissolution de la societe, declaration de conformite de modification ou de radiation de cette derniere. Les attestations du travail, Les bulletins de paie.

Demande d’inscription a la patente, d’option TVA, d’attestation d’immatriculation. Les textes de publicite legale (lettre au bulletin officiel). Proces-verbal de l’assemble general ordinaire et extraordinaire des associes. Les registres de commerce …etc.

II. Excel : Les tableaux de calcul du TVA trimestrielle et mensuelle. Tableau des achat et travaux ouvrant droit a deduction. Tableau des amortissements, des provisions, des plus ou moins value sur cessions ou retraits d’immobilisations. Tableau des titres de participation, detail de la taxe sur la valeur ajoutee. ? Tableau d’etat de repartition du capital social. Tableau d’affectation des resultats intervenue au cours de l’exercice. Etat pour le calcul de l’impot ou par les entreprises beneficiant des mesures d’encouragement aux investissements. Etat de dotations aux amortissements relatifs aux immobilisations. Etat de plus value constatee en cas de fusion. Etat des interets des emprunts contractes aupres des associees et des tiers. Tableau des locations et des baux autre que le credit-bail. ? Etat detaille des stocks…etc. III. Logiciel comptable : Un bon logiciel de comptabilite est devenu indispensable dans n’importe quelle entreprise.

Il y a un choix important maintenant dans les logiciels de comptabilite : on trouve des logiciels de comptabilite proprement dit, des logiciels « integres » avec gestion et comptabilite, des ERP (PGI) qui integrent tous les modules necessaires a la gestion d’une entreprise, dont la compta. Un logiciel de comptabilite doit etre rapide et tres ergonomique, de facon a ce que la saisie des ecritures soit fiable et sans perte de temps. Un logiciel de comptabilite integre plusieurs fonctionnalites comme le lettrage (automatique et manuel), le rapprochement bancaire, l’edition de la declaration de TVA, du bilan et du compte de resultat.

Souvent, il integre egalement un module de comptabilite analytique.

1. Les principales fonctions :

•Saisie des journaux.

•Lettrage des comptes.

•Impression des etats comptables (Grand livre, balance et resultat, Grand livre des comptes).

•Cloture de l’exercice avec calcul des reports pour l’exercice suivant.

•L’enregistrement des donnees comptables.

•la conservation et la restitution des donnees. •les donnees d’audit et de tracabilite.

•la documentation des logiciels.

2. Fonctions assimilees selon le type de logiciel :

•Saisie possible sur deux exercices, sans cloturer. Acces a l’historique de l’exercice apres cloture

•Saisie possible du montant TTC et du solde avec calcul automatique de la TVA

•Editions preparatoires du Bilan et du Compte de Resultats •Calcul automatique de la declaration de TVA •Gestion des comptes clients et fournisseurs.

•Definition des clefs de repartition analytique.

•Rapprochement bancaire.

•Cloture et reouverture automatiques

•L’accessibilite aux donnees fiscales ; l’engagement du respect de la reglementation envers la clientele.

3. Avantages apportes par de nouveau logiciel :

Un logiciel riche en fonctionnalites, en plus de la comptabilite, il integre une gestion des immobilisations, une gestion des moyens de paiement, et une gestion des communications bancaires. Logiciel base sur un systeme de synchronisation des donnees permettant d’ameliorer la communication avec l’exterieur. Synchroniser le logiciel de comptabilite avec celui d’un expert-comptable et echanger les donnees avec ce dernier sans avoir besoin de se soucier de la compatibilite des donnees entre la version du logiciel comptable et la version du logiciel de l’expert-comptable.

Certains nouveaux logiciels disposent des informations concernant les evolutions dans la legislation comptable.

4. Recherche et developpement : En vue d’ameliorer la performance de l’outil informatique en faveur de la comptabilite, la conception et le developpement informatique joueront le role primordial. La conception et le developpement informatique consistent a analyser un besoin, a concevoir des solutions, les modeliser informatiquement et les implementer, c’est-a-dire les transcrire dans un langage informatique.

Il s’agit de metiers alliant une capacite d’analyse a un esprit de synthese et mettant en ‘ uvre technique et creativite. Les metiers du conseil et de l’expertise tels que la comptabilite, demandent un certain niveau d’experience pour etre en mesure d’etudier les besoins ou les solutions existantes dans une entreprise afin d’aider a la mise en ‘ uvre d’une nouvelle architecture, base sur le developpement informatique de nouvelles methodes visant a : Favoriser l’adoption d’outils informatique dans le but d’accroitre la connaissance des couts de production et la performance des entreprises. Ameliorer la gestion et l’efficacite des entreprises par l’implantation d’une comptabilite de gestion informatisee. Demontrer en conditions de terrain la faisabilite de l’utilisation d’une charte de comptes specifique pour les entreprises de meme secteur. Permettre aux participants munis de la charte uniformisee de se comparer entre eux en participant a des analyses de groupes economiques. Avant de cloturer ce present rapport, je tiens a signaler que certains logiciels sont facile a maitriser et, sont caracteriser par une prise en main rapide, ils permettent notamment de : Saisissez les factures sans notion de comptabilite. ? Enregistrer rapidement les ecritures a l’aide des modeles predefinis (numeros de comptes, position debit ou credit, calcul de la TVA, equilibrage). calculer automatiquement la declaration du TVA, ainsi que du bilan du compte de resultats, tout aussi simplement. Verifier et pointer les comptes bancaires. Editer les Grands Livres, Balances et Journaux avec ou sans validation definitive des ecritures. ? Profiter des fonctions analytiques pour determiner la rentabilite des dossiers. Ouvrer tres simplement un nouvel exercice comptable. Cependant, d’autre necessite une formation particuliere pour une exploitation optimale. Troisieme partie Les travaux effectues

THEORIE ET PRATIQUE

I. Classement des factures : Pour facilite les travaux comptables et surtout la saisie des operation au journal, il faut classer les pieces comptables (les pieces de banque et celles de caisse, quittance). Dans la pratique, il y a deux sortes de classement :

Classement par ordre chronologique : ce classement est plus frequent. Classement par ordre de serie : ce classement est moine frequent que le premier, et utiliser seulement pour les factures des ventes. II. Saisie des factures : Apres le classement des pieces comptables, il faut les comptabilise, c . a d les saisies dans le journal ; et dans la pratique, il y a 6 sortes de journaux : (Journal des achats. (Journal des ventes. (Journal des banques. (Journal des caisses. (Journal des O. D de paie. (Journal des O. D.)

1. Journal des achats : dans ce journal en enregistre tout simplement les achats a credit, on debitant le compte achat (classe6) tout en creditant le compte fournisseur concerne. t ou moment de payement, on recoure au journal de banque pour le crediter et debiter le compte fournisseur, ce dernier sera donc solder. 2. Journal des ventes : contient les ecritures qui cornent les pieces des ventes et comporte les memes elements que des achats.

3. Journal des banque : ce journal contient les meme elements que les autres mais la maniere d’enregistrement des operations dans le journal est differente, une operation se passe dans un seul ligne, et ce ligne contient la date d’operation, libelle, le montant et le compte debit, et le compte credit ; parmi ces deux compte il y a toujours le compte banque.

4. Journal des caisses : dans lequel on enregistre toutes les operations relatives a la caisse, c’est-a-dire toute facture, quittance, reglee en especes ou des virements effectues par la banque pour alimenter la caisse, ainsi que des operations relatives au paiement des differents impots.

5. Journal des O. D : dans lequel on enregistre toutes les operations non courantes et qui n’appartiennent pas aux autres journaux

6. Journal des O. D de paie : contient les ecritures qui concernent les remunerations des employes. III. Taxe sur la valeur ajoutee (T. V.)

A) : C’est un impot indirect qui s’applique sur l’ensemble des entreprises de natures industrielle, commerciale, artisanale ou relevant de l’exercice d’une profession liberale accomplie au Maroc. Taux de TVA : Le taux de la TVA varie selon les produits comme il est indique e sur sa declaration : ? Taux normal 20% : il concerne tous les produits assujettis a la TVA et qui ne sont pas soumis a un taux majore. Taux reduit de 7% : concerne l’energie electrique et gaz de petrole, les produits pharmaceutique. Bien qu’il existe trois taux reduit : 14%et 10%.

La formule de calcul de la T. V. A : Pour le calcul de la TVA . on suit la methode suivante :

TVA due ou credit de TVA = TVA factures de la periode (N) + TVA recup/immob. De la periode (N) _ TVA recup /char de la periode (N_Mois) +credit de TVA s’il a lieu. Le signe (N_Mois) explique le decalage d’un mois pour la recuperation de la TVA recuperable sur les charges, c. a. d pour les declarations mensuelles, (N_mois) signifie (N_1) (le mois precedent et pour les declarations trimestrielles (N_mois) signifie les 3 mois avant le dernier mois de N :

Par exemple : N= (janvier+fevrier+mars). (N_mois)= (decembre+janvier+fevrier). Declaration du T. V. A : La declaration doit etre faite sur un imprimee modele delivre par l’administration fiscale, et peut etre soit mensuelle (modele N°718), soit trimestrielle (modele N°609).

1. Declaration mensuelle : (imprimee rose) si le chiffre d’affaire taxable au cours de l’annee ecoulee atteint ou depasse 1000000 DH.

2. Declaration trimestrielle : (imprime bleu) si le concerne les contribuables dont le C. A est inferieur a 1000000DH.

Au plus de l’imprime, il doit remplir les deux pieces suivantes : ( Releve des encaissement : contient tout les operations du vente avec TVA facture. ( Releve des achats, livraisons, facons, et travaux effectues au Maroc et ouvrant droit a deduction. T. V. A regime debit, regime encaissement : La declaration de la TVA en regime debit permet de deduire la VN de la TVA meme avant de l’encaisser, par contre le regime encaissement ne peut autoriser la deduction de la TVA qu’apres l’encaissement.

Le contribuable a le droit de choisir ce qu’il veut parmi ces deux regimes. La deposition de declaration et le reglement de TVA : La declaration s’effectue aupres de la perception avec le reglement, soit par cheque, soit en espece. Les pieces deposees sont : ( Declaration. ( Releve des achats, livraison, facons et travaux effectues au Maroc et ouvrant droit a deduction. Le releve des encaissements reste au sein de l’entreprise. Infraction diverse :

1. Retard de declaration et de paiement de la T. V. A :

En cas de paiement tardif de la TVA et dans un delai qui est inferieur ou egale a un mois, il est passible d’une majoration de 10% des droits dus, et lorsqu’il est superieur a un mois, il est passible d’une amende de 25%, et plus de ces majorations, il est passible des interets de retard au taux de 3% pour le 1er mois et 1% pour les mois suivants. Mais s’il a depasse une annee, l’amende augmente directement a 100%.

2. Defaut de declaration de paiement de la TVA : Il est passible d’une majoration de 25%. 3. Autres infractions avec majoration de 25% de montant dus : (Omission dans les declarations. Insuffisance dans les declarations. Declaration abusive. Man’ uvre pour obtenir des exonerations en remboursement indument. Declaration d’existence : Pour les nouvelles entreprises, il y a la declaration d’existence pour obtenir le numero de la TVA ; ce declaration depose a l’administration fiscale. (Deposition de la demande de certificat negative : Pour la demande de certificat negative, il y a un imprime de demande (voir l’annexe) , la demande depose aupres de la chambre de commerce avec un paiement de 30DH ; ce demande peut s’effectue par une personne quelconque. Retrait du certificat negatif : Pour retirer la certificat negative, il faut payer 20DH droit de timbre, et 100DH.

VI. Impots Generale sur les Revenus(I. R) : L’impot sur les revenus est un impot qui touche les revenus, il ne concerne que certains nombres de personnes physiques, il s’agit des societes en nom collectif, en commandite simple, des associations en participation. Cet impot s’applique aux categories de suivants : (Les revenus professionnels. (Les revenus salariaux et revenus assimiles. (Les revenus agricoles. (Les revenus fonciers. Calcul de L’I. R : S. B.

G = SB +PA+Indemnites+avantages+gratification+allocation familiales. S. B. I = S. B. G-les elements exonerations (allocation familiales, indemnites de deplacement justifies). S. N. I = S. B. I ‘ les deductions. Les deductions : (CNSS=SBI x 4. 29% &- si SBI< 6000 (SBI x 4. 29% &- si SBI> 6000 (6000 x 4. 29% = 257. 40dhs/mois. Soit 6000 x 4. 29% x 12 =3088. 8dhs/an. (C. I. M. R =SBG_ (FDJ+les avantages en nature) x taux (6%) (Assurances groupe= SBI x taux (3%) (Frais professionnelle :(SBI_les avantages) x 17%. plafonne a 2000dh/mois soit 24000dh/an. I. R brut = (SNI x taux) _somme a deduire

I. R net = IR brut _ charge familiales (15dh par mois et par personne a charge (epouse enfants dans limite de 90dh par mois (c’est-a-dire 6 deduction). Exemple : D’apres le bulletin de paie d’un salarie pour un mois on a le salaire suivant : La remuneration brute = 5000. 00dh. Les deductions : *Frais professionnelles = 5000. 00 x 17% = 850. 00dhs *CNSS = 5000. 00 x 4. 29% = 214. 50dhs SNI = SBI_ (850. 00+214. 50) SNI = 5000. 00_1064. 50 SNI = 3935. 50 D’apres le bareme mensuel de calcul de l’IGR : IR brut = 3935. 50 x 35% _796. 67 IR brut = 580. 75dhs [pic] IR NET =580. 5_ (15 x 3). IR NET = 535. 75dhs. Obligations de l’employeur : L’IR doit etre versee dans le mois qui suite a la caisse de precepteur du lieu de l’etablissement qui les a effectue et a la fin de chaque annee, le montant de l’IR de chaque employe d’une entreprise doit etre declare par l’employeur. Retard de payement : En cas de retard pour le payement de l’IGR, l’employeur va subir une majoration de 3%pour le premier mois de retard et de 1%pour chaque mois en fonction de mois supplementaires, une amende egale a 10% du montant de l’impot emis (verse). Bareme de L’IR :

BAREME MENSUEL TRANCHE DE REVENUE (DH) |TAUX (%) |Somme a deduire | | | | | |0 ; 20000 DHS |0 |0 | | | | | 2001 ; 2500 |15 |330DH | | | | | |2501 ; 3750 |25 |550DH | | | | | 3751 ; 5000 |35 |925DH | | | | | |5001 ; 10000 |40 |1175DH | | | | | Plus de 10000 |42 |1375. |

BAREME DE LA PRIME D’ENCIENTE |Duree de l’Anciennete |Taux | | | | |2-5 |5% | |5-12 |10% | |12-20 |15% | 20-25 |20% | |25 ans et plus |25% |

V. Caisse nationale de securite social (CNSS) : Definition : La caisse nationale de securite sociale (CNSS) est un organisme dote de la personnalite civil et de l’autonomie financiere, c’est un etablissement public place sous la tutelle administration de ministre charge de travail. La caisse a pour mission de gerer la securite sociale, dont le but de proteger les travailleurs contre toute perte eventuelle de leur (accident, maladie…).

Declaration de la CNSS : C’est un organisme charge de prestation sociales, les personnes beneficiaires de prestation se sont les salaries et les personnes qui exercent une profession industrielle, commerciale ou liberale. Affiliation et immatriculation : Tout employeur ayant sous service des travailleurs soumis au regime obligatoire de la CNSS doit s’inscrire apures de la caisse, cette inscription prend le non d’affiliation. L’employeur aura un numero d’affiliation apres avoir rempli un dossier qui contient tous les renseignements le concernant, le numero doit etre mentionne dans tous les documents dont il se sert.

Les employeurs affilies doivent declarer tous leurs salaries a la CNSS. Les salaries seront donc immatricules a la caisse et aurant donc numero d’immatriculation qui doit etre porte sur la carte de travail du salarie et le certificat de travail. Les cotisations a la CNSS : La cotisation est supportee a la fois par les employeurs et les employes : Les cotisations a la charge de l’employeur : Taux de financement des allocations familiales 7. 5% sans plafond. Prestations sociales 8. 6. % avec plafond 6000. 00dh Taxe de la formation professionnelle 1. 0% sans plafond. Les cotisations a la charge de salarie :

Prestation social 4. 29% du salaire. Exemple : Soit un salarie qui recoit comme salaire brut : 7. 99dhs/h Soit : 7. 99 x 26j x 8h = 1661. 92Dhs/mois. Dans le bordereau on trouve les calculs suivants : Allocations familiales : 1661. 92 x 7. 50% = 124. 64 dhs. Prestations sociales : 1661. 92 x 12. 89 % = 214. 22dhs La taxe de formation professionnelle : 1661. 92 x 1. 6 % = 26. 59 dhs (Part patronale : 1661. 92 X 17. 7 % = 294. 16dhs 7. %(allocation familiale) +8. 6%(prestation sociale) +1. 6% (taxe formation professionnelle) = 17. 7% ( Part salariale : 1661. 92 X 4. 29% = 71. 30dhs.

IV. Operation de paie : Generalite : Le service comptabilite se charge de la paie de tout le personnel de la societe, a la fin de chaque mois, et a partir d’un releve des absences, il determine le salaire de base de chaque employe. La determination du salaire net s’effectue en appliquant la formule suivante :

SALAIRE NET=SALAIRE BRUT +LES GAINS-LES RETENUES. Salaire brut = (nombre d’heures+heure supplementaire*taux) +salaire de base +2 elements accessoires (avantage en nature, gratification, conges payes, prime,…)

2. Les gains : prime, allocation familiale

3. Les retenues : C. N. S. S, C. I. M. R, I. G. R, AVANCES. En fin, on proceder a l’impression et l’etablissement d’un journal de paie, des etats sur les salaires, des bulletins de paie. Une partie de la gestion des ressources humaines est attribuee au chef personnel. Il s’agit essentiellement de la gestion des dossiers maladie, les conges

Tout les entreprises doit obligatoirement delivrer a son personnel un document justifiant paiement, c’est le bulletin de paie qu’est un tableau qui visualise les composants du salaire (les gains et les revenus),il contient des mentons obligatoires et d’autres facultative comme le n° d’immatriculation du salarie,sa date d’embauche… l’ensemble des bulletins doit etre recopier sur le livre de paie qu’est un document obligatoire impose par les autorites de controle pour faciliter l’inscription et pour des raison sociales et fiscales .

Exemple : Pour determiner le montant ou le net a payer que le salarie doit toucher, on doit se baser sur un plan de calcul. Salaire brut = 3042. 52 C. N. S. S = 3042. 52 x 4,29% = 130,52 Frais professionnel = 3042. 52 x 17% = 517. 23 S. N. I = salaire brut_ (CNSS+FP) =3042. 52_ (130. 52+517. 23) = 3042. 52_647. 75 = 2394. 77 I. R brut =SNI x taux _ somme a deduire = (2394. 77 x 21%) _ 376. 67 = 502. 3_ 376. 67 = 126. 16 I. R net = I. G. R BRUT _ charge familiales = 126. 16_15 = 111. 16 Salaire net a payer = salaire brut _ (C. N. S. S +I. R Net +Avance) = 3042. 52_ (130. 52 +111. 16+ 1000) = 3042. 52 _ 1241. 68 |Salaire net a payer : 1800. 84 | VII. Comparaison et observation : Apres l’etude theorique et le stage de pratique, on peut comparer le domaine theorique et le domaine pratique.

Dans le domaine theorique, il y a un seul type de journal, qui contient 4 colonnes, 1 pour les numeros des comptes, 1 pour les noms des comptes et les libelles et date, et 2 pour les montant, debit et credit. Mais dans la domaine pratique,il y a des journaux auxiliaires : journal des achats,journal des ventes,journal des operations divers et de paie,journal de caisse journal de banque ;pour les quatre journaux premiers on trouve les meme colonnes,le jour,libelle,pieces,montant debit,montant credit,numero de compte debit et numero de compte credit..

Et pour les journaux de caisse et de banque,il y a une petite difference,il y a un seul colonne des montants,parce que une operations de banque ou de caisse se passe dans un seul ligne,ce ligne contient le montant et le compte debit et le compte credit ,et bien sur le jour et le libelle et les pieces . Dans la theorie, il y a separation entre les articles, mais dans la pratique il n’y a pas de separation. (Comparaison des conceptions : Pour les conceptions de la theorie restent toujours les meme, c. . d la conception de debit, credit, est la meme pour la theorie et la pratique ; par exemple, pour le compte caisse, on ne peut pas trouver un solde crediteur. (Observation sur l’utilisation des comptes : Dans la pratique, il y a la possibilite d’affranchir un insuffisance sur les formations qui concernent une operation, et pour passe cette operation afin de eviter de l’oublier, il faut passer l’ecriture par l’utilisation d’un compte d’attende, « 3497 omptes transitoires ou d’attende_ debiteurs » pour les comptes a debite ; et « 4497 comptes transitoires ou d’attente _ crediteurs » pour les comptes a credite. Par exemple s’il y a une facture qui porte un nom du client pas visible, on utilise a la place de compte client le compte d’attente (3497). Pour l’alimentation de caisse par la banque, on utilise un compte intermediaire qui s’appelle « virement de fonds » et qui porte le numero (5115). ar exemple s’il y a une alimentation de caisse, dans le journal caisse, on debite le compte caisse, et on credite le compte (5115), et dans le journal banque, on debite le compte (5115) et on credite le compte banque. Conclusion Le stage a ete tres benefique pour moi d’abord, en tant qu’etudiantes, il m’a permis de completer une partie de mes etudes theorique et d’acquerir de nouvelles methodes techniques de travail. En tant que futur professionnel, il m’a initie l’apprentissage du travail en equipe, a la prise d’initiatives, de responsabilite et donc de m’adapter ou domaine du travail.

A mon avis, le stage dans un fiduciaire est plus interessant car d’apres mon experience, il m’adonnee l’occasion de voir la comptabilite de deferents types d’organisme type tels que : les professions liberales, les agences, les societes, les hotels. Enfin, le stage est une occasion pour le stagiaire de se familiariser avec la vie active.