qui suis je

qui suis je

re citation « connaistoi toimême h. La préoccupation de otidienne c’est à dire qu’elle ne se p er G , ais elle est tout de même importante tre je suis? qui suis je Premium By guila2014 MapTa OB, 2015 IO pages La question «qui suis je? » admetelle une réponse exacte? « Je suis une énigme pour moimême » selon la formule de S aint Augustin ,dans Les Confessions ,qui serait l’un des premiers à tenter de répondre à la question « qui suis je? » notamment avec Socrate et sa célèb Swip next page OF » n’est certes pas qu nous chaque jour m ous sommes. Quel ê

Comment je me suis construit? La compréhension de soi est une r éflexion qui passe par notre identité personnelle . Cette identité étant caractéri Sée par des informations personnelles telles que le nom ou le prénom il serai t logique de penser que l’homme est capable de répondre à la question « qui s ulSJe? »avec facilité. Or la réponse apportée par ces informations seratelle exa cte? Il est possible que je me demande à moimême ce que je dois fair e, je suis la source de chacune de mes actions mais qui

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sont sans cesse influe ncées par de un « je suis » ?

S’agiraitil d’une éponse exacte ou la question reste sans réponse précise et ache vée ? La question « qui suisje? « est une question réflective qui renvoi l’étude de soi passant par la conscience et la connaissance de soi L’homme est un sujet pensant conscient de son existence et con scient de luimême. Cette conscience lui permet de s’interroger sur lui et sur le monde. Dès lors il est capable de réfléchir sur lui et sur son identité en se prenant luimême objet de pensée. II est conscient des différences entre h ommes et animaux et à la capacité de penser.

D’après Descartes c’est le fait e savoir qu’on pense qui prouve l’existence de l’homme,« je pense donc je suis L’homme existe en tant que « substance pensante » et peut alors dire « je s uis quelqu’un parmi d’autre suis un être » . La connaissance de sol pour Socrate est essentielle pour savoir qu I « Je sulS Selon lui le plus important c’est de se connaître sois même (« Con naistoi tomême Pour lui se connaître tel que je suis passe audessus d e tout autre connaissance il faut savoir que le « je » implique la conscience d’u ne singularité, je suis unique et j’ai conscience que je suis moi et pas un autre et

Je peux progresser que SI Je me connais. De là Ihomme peut ré estion « qui suisie? » par « emble donc exacte de ce point de vue. Puisque l’homme se sait luimême qu’il a conscience de son ex istence et du moment où il a connaissance de soi, il va pouvoir forger sa propre identité au cours du temps et pourrait alors lui permettre de répondre plus e xactement à la question « qui suisje? Nous avons une identité permanente, unique à chacun qui déte rmlne qul nous sommes L’homme connaît son identité personnelle, il sait tout le temps qui il est , omment il s’appelle, son lieu d’habitation , sa profession…

Cette identité représente ce que nous sommes et ce que nous faisons de nous même. Elle est permanente, inchangeable puisqu’elle reste la même . L’homme ? conscience de cette permanence: c’était, c’est et ça restera toujours la même pe rsonne outre les différents changements qui s’opéreraient chez lui au fur et à mes ure du temps. A la question « Qui suisje? » je réponds automatiquement « je suis « untel » Cest comme cela que je suis appelée depuis que je suis née, et, il semble que hanger de prénom ne ferai pas de moi quelqu’un d’autre.

Je me regarde comme une seule et même personne tout au long de ma vie, je parlerai to uiours de moi ? 30F 10 saurait dévoiler son identité. L’amnésique ne s’en rappelle pas et I ‘enfant sauvage n’en a pas. Mais il n’y a cependant aucun doute qu’il soit bien une personne, quelqu’un, un être humain parmi d’autres, cependant privé de la c onscience de son identité. Des lors, lorsque la question « qui suisje? » m’est posée, je répon ds par ce qui me semble plus juste c’est à dire dévoiler mon identité que je con ais très bien et dont je suis certaine.

A première vue il est logique de penser que cette réponse soit exacte et sans ambiguité puisque l’homme en général est certain d’être la perso nne qu’il est et pas une autre personne, il connaît son identité (sauf l’exception d e l’amnésie ou de l’enfant sauvage) et une réponse négative à cette question pou rra alors signifier qu’on ne se connaît pas du tout et qu’on est presque Ine xistant. Cependant une réponse exacte suppose une réponse sûre et d éfinitive. Le simple fait de dévoiler notre identité et d’avoir conscience de notr existence estce répondre de manière exacte à la question?

Certes la conscience que nous avons de nousmême ainsi que not re identité personnelle jouent un rôle important pour la connaissance de soi et savoir qui nous somme mais l’apport psychologique et la portée métaphysiq ue chez l’homme dépassent cette connaissance et fait que l’auto analyse ne suffit plus 4 0 Cest une question est toujours reconduite au cours du temps. pour pouvoir apporter une réponse exacte à la question « qui sui sje? » il faut pouvoir y répondre précisément et définitivement au moment m ême où la uestion est posée.

Cependant pouvonsnous y répondre précisé ment dans le moment présent? Le temps de poser la question ne suisje pas déj à dans le passé? Car pour savoir « qui je suis » dans le moment présent il fa ut que je sois un être achevé or je suis un être qui m’inscrit dans un monde viva nt en constante évolution et je suis moimême un être en devenir avec une consci ence à Jamais inachevée. En effet nous évoluons de jour en jour, certes peu, mais jusqu’à d evenlr ce que nous sommes aujourd’hui. « Qui suisje? ? est une question au pré sent or je suis ne personne qui est passé par la construction d’une vie en fonc tian du passé, « Comment j’en suis arrivé là ? Il a bien fallu que j’évolue, que je change et cela s’est produit petit à petit dans mon existence même si je ne m’en rends compte que plus tard dans ma vie d’adulte. Et, ces changements n e s’achèvent pas car de notre vivant nous nous Inscrivons dans le temps et le t emps ne cesse de passer, selon Bergson «être c’est être dans le temps, et être d ans le temps 0 re à un moment de notre existence.

Et selon Hume l’unité, l’unicité et la permanence sont les trois fact eurs qui ermettraient d’affirmer l’exactitude de notre identité. Même si s elon Kant l’idée de changement suppose celle de la permanence (c’est à dire qu’at tribuer des changements à un individu signifie que cet individu n’a pas totale ment changé puisque je le reconnais quand même) pour Hume le « moi » n’exis te pas et l’homme est sans aucune « unité De plus nous ne pouvons être certain de notre avenir car nous n’ avons pas la vision de notre avenir.

Le « qui suisje? » renvoi à l’existence de l’êt re et selon Sartre « l’existence précède l’essence » -pour lui c’est à partir de s n existence que l’homme peut se définir, l’homme est toujours orienté mais il ne peut se projeter dans l’avenir audelà dune grande période puisque son av enir dépend de ce qu’il va se produire. « Seraisje toujours la même personne? ? je ne peux y répondre car je suis un être changeant à l’avenir incertain. Je suis, mais à chaque fois cet être devient. Nous doutons de ce que nous pouvons devenir, nous sommes d es êtres imprévisibles et de ce point de vue il me semble donc impossible de donner de réponse juste et exacte à la question « qui suisje? » 2. 6 0