Question sur corpus

Question sur corpus

Le corpus se compose de trois extraits de contes : « Barbe- Bleue » de Charles Perrault ( XVI siècle), « L’oiseau d’ourdi » (XIX siècle) des frères Grimm , « Le Cochon enchanté » (XX siècle) de Tardi, d’un roman d’Amélie Nothomb « Barbe-Bleue » (XX siècle) , d’une nouvelle d’Annie Proulx « Cinquante-cinq miles jusqu’à la prochaine pompe » (XX siècle) , d’une illustration de Gustave Doré « La Remise du trousseau » (XIX siècle) , d’une chorégraphie « Barbe-Bleue » de Pina Bausch (XX siècle) et d’une oésie « Il était une fois Barbe-Bleue de Jill Bill (XXI siècle) .

On peut se demander co Bleue revisitent le m certaines notions en dans leurs œuvres q époque ou de leur in p g isions de Barbe- ces auteurs utilisent que également nction de leur Chez Perrault, Grill, Bill, Gustave Doré, nous retrouvons la figure de l’homme riche et cruel et, typique du mythe traditionnel de Barbe-Bleue, avec un penchant pour le macabre (la décou Suipe to View next page découverte de plusieurs corps est également présente dans a chorégraphie de Pina Bausch et dans la nouvelle de Proulx).

De plus, les thèmes de la tentation de l’interdit et de la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
désobéissance féminine punie par un châtiment (mort d’une ou plusieurs femmes à cause de leur curiosité) sont mis en évidence par Perrault, Jill Bill, Amélie Nothomb et les frères Grimm qui eux, vont encore plus loin dans la cruauté et la violence des actes : les scènes inspirées de Perrault deviennent encore plus sanglantes. On assiste à un bain de sang et de chair humaine. La magie tient également un rôle important chez Perrault, Grimm, Amélie

Nothomb, Bausch, qu’elle apparaisse sous forme d’objet comme la clé ou l’œuf ou encore à travers la renaissance des femmes dans « L’Oiseau d’ourdi » ou la transformation d’homme en cochon chez Tardi. Toutefois, il persiste certaines différences dans les œuvres plus modernes qui revisitent le mythe, puisque, par définition, le mythe est un récit légendaire qui traite d’un sujet universel et dont le sens se renouvelle au gré de l’Histoire. Les mythes font par conséquence l’objet de nombreuses réécritures, c’est en effe 2 l’Histoire.

Les mythes font par conséquence l’objet de nombreuses réécritures, c’est en effet le cas chez Amélie Nothomb ou encore dans la chorégraphie où est présente une vision plus moderne de Ihomme riche et attirant malgré sa potentielle dangerosité. Nothomb remet en cause le Barbe-Bleue amoral décrit par Grimm. pour ce faire, le ton sérieux souvent présent chez les auteurs classiques est remplacé par un sens de l’humour ou l’ironie chez les auteurs plus modernes comme chez Proulx : « Quand vous habitez loin de tout, il faut savoir s’amuser eul » ou comme chez Nothomb où le jeu du verbe fait sourire le lecteur.

Si le thème de la ruse est très présent chez Grimm (dès le début de l’extrait avec le maître sorcier déguisé en faux mendiant et à la fin avec la tête de mort et la dissimulation des sœurs dans le sac du mari ou le faux mariage) elle est très peu évoquée dans les autres œuvres. Ainsi, ce corpus consacré à la légende de Barbe Bleue nous fait découvrir l’évolution d’un mythe depuis ses premières retranscriptions jusqu’à nos jours. 3