Qu’est-ce que l’humanisme ?

Qu’est-ce que l’humanisme ?

L’humanisme Qu’est-ce que l’humanisme? Le mot lui-meme est recent (XIXe siecle), mais on peut definir le sens historique de la notion au moment de son apparition: l’humanisme fut d’abord une attitude de l’esprit qui mettait l’homme au centre de toutes les interrogations : « Je suis homme, et rien de ce qui est humain ne me demeure etranger » disent les humanistes avec Plutarque. Ne en Italie au cours du XIVe et au debut du XVe siecle (XVe = Quattrocento) ce mode de questionnement influenca tous les savoirs et toutes les pratiques (les sciences, la morale, la politique, l’esthetique, la religion…) et se repandit dans l’Europe entiere.

On approchera ici l’humanisme par trois voies. 1) Le mouvement fondateur (caracteristique d’ailleurs de l’Occident depuis toujours) fut centre sur la question de la valeur et de la legitimite de la culture ecrite : ad fontes, « aux sources », ce « retour aux textes » fut d’abord la redecouverte des manuscrits antiques que l’Europe medievale avait oublies dans les monasteres, ou que les Arabes seuls avaient conserves. Redecouvrir, cela signifiait aussi relire, situer, discerner. Les textes furent des lors consideres comme des traces materielles concretes, produites par des hommes, et semees dans l’histoire des civilisations.

Il fallait donc connaitre les langues

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de ces textes pour les comprendre, non seulement le latin de la tradition medievale, mais le grec et l’hebreu; il fallait aussi connaitre l’histoire, les cultures, les litteratures. Ce programme immense et neuf, on l’appelait litterae humaniores (des « lettres qui vous rendent plus humains ») ou encore studia humanitatis. Les poetes y participaient aussi, et leur ambition fut d’egaler les modeles antiques dans une ecriture et une langue modernes; ce fut l’origine du mouvement de La Pleiade. ) L’humanisme mit au premier plan l’individu, comme force concrete dans le monde et comme destin. Au contraire du clerc medieval, contemplatif et retire, l’homme de pensee developpa des synergies dans l’action : voyager, precher, conseiller les princes, decouvrir les lois de la nature, soigner les hommes, produire l’or… L’idee de conquete fait partie de l’humanisme, jusque dans ses formes guerrieres et coloniales. L’idee de liberte aussi, promise a un extraordinaire avenir, sous ses faces personnelle, politique, religieuse. ) Le mouvement humaniste comporta aussi une refonte des ideaux et des pratiques de la vie sociale. Dans les cours princieres de l’Italie (la Florence des Medicis, la Rome des papes), dans celles de la France autour de Francois 1er, de l’Espagne avec Ferdinand II; dans les villes devenues des poles intellectuels autour des nouveaux metiers du commerce, de l’imprimerie, de la banque (Bale, Anvers), – une vie sociale orientee vers l’agrement, la politesse, la civilite, se mit en place.

Ce fut le debut d’un processus d’interaction entre le controle corporel et les valorisations sociales : ce que l’historien Norbert Elias a nomme « le processus de la civilisation ». Erasme joua un role immense par ses traites sur l’education, diffuses et traduits dans toute l’Europe, et aussi par ses dialogues et ses lettres; il s’y montre un maitre du portrait et de la description concrete.