Quels visages

Quels visages

Mon cher frère, Comme il me tarde de vous conter mes innombrables mésaventures… Tout a commencé le jour où j’ai dû provisoirement m’absenter de la maison close de Madame. Cette dernière était priée à la communion de sa nièce et c’est à ma grande joie que madame nous a a son tour convié à cet événement. La cérémonie ayant lieu à vrille, nous avons voyagé en train dans lequel des paysans ainsi qu’un homme ayant fait preuve de grossièreté à notre égard ont croisés notre chemin.

mer Rivet nous attend OUF voiture qui nous m j Après avoir sommeille sommes réveillées arrivait à grands pas. Sa emprunté sa si alors éreintée ! Madame, nous nous a cérémonie qui C’est avec émotion que mes chères collègues et moi avons choyé la petite avant de s’acheminer vers l’église. Quand fut enfin arrivé le moment de la cérémonie… Les cloches ne cessaient de sonner, les communiants, garçons et fil swaps toi nées page filles, tous vêtus de leurs plus belles toilettes se dirigeaient vers le étaient communal, puis vers l’église.

Les parents eux, leur emboîtant le pas. La famille Rivet était évidemment honoré de la présence du grand nombre de parents qui suivaient

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Constance. Les autres villageois et parents présents étaient très impressionnés par tous ce monde qui entouraient la nièce de Madame. Quand les enfants arrivaient dans l’église, les garçons marchaient en files, devançant les filles qui les suivaient, également les unes arrières les autres.

C’est à cet instant que sommes entrées, mes camarades et moi, il me semble que nous ne sommes point passées inaperçues, il faut dire que nos accoutrements étalent bariolés d’une multitudes de couleurs. Durant l’office, j’occupais le second banc au côté de mer Rivet. Les enfants tenaient tous des cierges tels des anges. J’étais alors profondément émue devant ces enfants et ces lumières semblables à des étoiles.