Quand on a pas ce que l’on veut, il faut aimer ce que l’on a

Quand on a pas ce que l’on veut, il faut aimer ce que l’on a

Rédaction d’une dissertation à partir d’une thèse de Roger Rubutain Dans la vie d’aujourdhui, un homme sur deux n’apprécie pas la situation dans laquelle il vit. Autrement dit, peu dhommes approuvent ce qu’ils possèdent. Si on ne peut pas satisfaire nos désirs, il faudrait apprendre à apprécier ce que lion a. Cest ce qu’exprimait Roger Rabutain dans le Comte de Bussy : « Quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a. Dès lors, cette vision est réductrice, pour être comblé par sa situation, faut- il pas posseder un minimum pour sunlivre?

Dans notre société, I vivons constamment achète la nouvelle M travaille très dur le c impossibilité de satis ns ED ES est aise, nous le, un ami qui n h age, son voisin qui à sa hauteur. Cette ner à la frustration. Nous voulons constamment posséder les mêmes biens matériels que les autres. Cette déception peut nous conduire à la dépression. Or, il faut être reconnaissant de vivre sous un toit, et Swile to vte' » next page se nourrir à sa faim. D’autre part, dans les relations familiales, il faut apprendre ? enoncer à ses rêves inaccessibles et aimer ce qu’on a.

En effet,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
beaucoup de parents divorcent suite à des érosions des sentiments. L’enfant qui rêvait de grandir dans une famille unie, voit ses rêves partir en fumée. Cette enfant peut être confrontée à des problèmes psychologiques. Il doit surmonter cette situation, et être ravi d’avoir toujours ses parents en vie. Ensuite, de plus en plus de jeunes sont mécontents de leur aspect physique. Une personne qui est mal dans sa peau, peut se causer des problèmes de santé.

Par exemple, une fille en surpoids qui asse ses journées devant les magazines de mode, elle va désirer ressembler à une mannequin. Elle pourrait par ses envies être confrontés à la boulimie. Il faut donc renoncer à des fausses images illustrées par les médias, et accepter les différences de chacun. Mais, cette thèse n’adhère toujours pas vrai. C’est-à-dire, si nous nous contentons de la situation dans laquelle on vit, bien que nous sommes insatisfaits, ça amène à une attitude de passivité.

On tombe vite dans résignation, on refuse de changer quoi ce soi amène à une attitude de passivité. On tombe vite dans résignation, on refuse de changer quoi ce soit. Le monde n’évolue pas. Par exemple, Martin Lurther King s’est battu pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis, il a reussi à changer le monde. Il a mis fin à la discrimination, grâce à son discours  » have a dream ». L’insatisfaction peut être une source de progrès de la société. Ensuite, il faut un minimum pour agréer sa situation. Une personne qui quitte son pays d’origine suite à une guerre.

II aura u mal à accepter ce changement sachant que dans son pays cette homme avait la vie de ses rêves. Il se retrouve dans un pays étranger sans un sou dans la poche. II aura beaucoup de mal ? s’adapter et apprécier cette nouvelle VIe. En conclusion je rejoins la thèse. Quand on nia pas ce que l’on aime, il faut se contenter du minimum qu’on a. Il faut être conscient qu’on pourrait se retrouver dans une situation nettement plus désagréable à vivre. Même si, on ne sait pas satisfaire ses désirs et ses besoins, il faut être reconnaissant d’être toujours en vie. 3