Psychologie de la mediation

Psychologie de la mediation

Psychologie de la mediation : Objectifs du cours : 1. Preciser les concepts entourant la mediation (3 principaux dans ce cours) 2. Permettre de situer la mediation dans la societe, et de comprendre l’evolution de sa place dans la societe. 3. Apprendre des methodologies et techniques de mediation, comment la mener. 4. Apprendre a les mettre en ? uvre (mise en situation). 5. Decouvrir les temoignages de professionnels de la mediation. 6. Developper un regard critique face au domaine de la mediation et sur nous-memes.

Reflexion par rapport a la croissance de la mediation : Appauvrissement de la population qui provoque des conflits entre consommateurs et producteurs, si on reprend l’exemple de la surconsommation. Remarque interessante de julien concernant // avec Boltanski et le role du mediateur de rendre possible le croisement entre les differentes logiques qu’on utilise (economique, domestique,…) = multiplication des sources de conflits qui ne passent plus par les grandes methodes de conflits, car en fin de compte, il n’y a plus beaucoup de grandes manifestations dans les rues,….

Engorgement de la justice, exclusion de certaines parties de la population, … on passe par des processus de meditation beaucoup plus individuels. Nous allons devoir preciser les distinctions entre arbitrage, conciliation et mediation, dans

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
lesquels on retrouve : 1ere position : L’arbitrage : La presence d’un tiers (l’arbitre) dont le pouvoir est reconnu comme legitime (selon qu’on applique ou pas sa decision) par les deux parties en presence et qui a la possibilite d’imposer une decision ou une solution dans le conflit qui oppose les deux partis. Autrement dit, l’arbitre trouve la solution et l’impose.

Ex : un arbitre de foot, un maitre d’ecole, … attention que la legitimite de sa decision sera bien relative au public auquel il s’adresse. 2eme position : la conciliation : celle de la mere : deux enfants se disputent pour des jeux video. Elle decide donc de departager les garcons en leur imposant 30 min de jeu a l’un et puis a l’autre. Ici, la position s’oppose a celle du mediateur : 3eme position : Le mediateur n’a pas a imposer une solution, son role est d’encourager les parties a elaborer une solution et , le cas echeant, il enregistre et formalise cette decision.

Ex pour les GRH : dans le service A on retrouve Mr X. dans le service B, une place se libere et interesse Mr X. mais la reputation de Mr X est tres mauvaise car il est tres difficile et le directeur du service B le sait deja et n’en veut pas. n. b : on parle toujours de mediateur en tant que personne, mais on peut egalement avoir un objet tiers. Ex : si le mediateur invente une metaphore qui est comprise par les deux parties, d’ou la metaphore devient l’objet de la mediation. Supports du cours : a lire pour l’examen. Alain Tache «  principes d’une sociologie d’intervention complexe : la mediation » (2005) ed. ’harmattant, collection pratique de la systemique. Arnaud Stimec, « la mediation en entreprise » 2004, Dunod, Paris. (1er a lire). Jean-Francois six et Veorinque Mussaud, « mediation » (2002), ed. Seuil. Evaluation: examen ecrit sur la theorie avec une analyse de cas. Exercice de mediation : En quoi selon vous la demarche du chef d’orchestre philarmonique de Berlin (pour les enfants defavorises) est une demarche de mediation ? Et entre qui et qui ? * Mediation parce que retablit les enfants defavorises avec un cadre d’exigence et de discipline, via le projet du spectacle grace a la danse, moyen d’expression. Mediation entre des classes sociales et issues d’un patrimoine culturel different. Via le projet, les enfants defavorises vont a la rencontre des musiciens classiques, du public et des autres participants. * Mediation a l’encontre des stereotypes (defavorises= insensibles a la culturel classique et au travail discipline). * Le fait de se mettre en scene et se montrer sous les projecteurs va a l’encontre des tendances generales a cacher les milieux defavorises. * Via la choregraphie, il (la choregraphe) les retablit avec la discipline et les responsabilise par rapport au groupe car si un se trompe, c’est tout le groupe qui plonge. Mediation au niveau individuel egalement lorsque les jeunes sont face a eux meme et a leur place dans la societe, dans le groupe et prennent conscience de leur corps en etant plus a l’ecoute. * On remarque un emboitement des systemes de mediation a differents niveau (societal, groupal et individuel). * De plus, cet exercice nous permet d’adopter une nouvelle maniere de voir le monde, de la comprendre etant donne qu’on a l’habitude de la voir de maniere dichotomique et conflictuel. Le 14/02/2011 En quoi l’animateur est un mediateur ? (//au seminaire) il instaure ou restaure la communication entre les animes.

La mediation peut etre utilisee dans un contexte conflictuel (mode de resolution de conflit) mais aussi etre un mode d’instauration ou de restauration de la communication. S’il n’y a pas mediation entre deux individus, on peut aussi considerer qu’on se trouve dans une situation conflictuelle. Ex de restauration de la communication : les mediateurs dans les quartiers comme a Droixhe ou la communication entre voisins ou intergenerationnelle ne se fait plus. Ces mediateurs essayent de retablir la communication afin d’eviter les consequences parfois dramatiques. Ou encore les mediateurs familiaux, apres un systeme de garde qui ne convient plus.

Dans ces differents modes, on remarque que les deux univers cognitifs (des deux interlocuteurs) se separent de plus en plus, ce qui les eloigne d’une communication possible, n’ayant plus de logique commune. Le conflit : Il existe plusieurs facons d’observer le conflit : * Lineaire : le conflit a une origine, une cause determinee et qu’il s’enclenche au depart de cet evenement. Les acteurs du conflit peuvent etre consideres comme responsables de cela. La cause est consideree comme accidentelle. Ex : maniere d’expliquer les faits historiques a des enfants. * Le probleme avec cette approche est qu’elle ne va pas plus loin dans les explications. Approche systemique : voit la causalite comme circulaire et voit dans les interactions des acteurs renforcant un contexte conflictuel. Les acteurs sont consideres comme les personnes par lesquelles le conflit s’exprime. Ce conflit dont les racines sont plus profondes. * Lorsqu’on agit en mediation, on doit proceder par approche systemique afin d’aller plus profondement dans la resolution du probleme. * Selon cette approche, en suivant la definition de Monroy et Fournier, Le conflit est une crise (moment ou il y a une rupture) qui peut etre modelisee quelques soit les acteurs ou le contexte specifie.

Il comporte une incertitude concernant l’issue (les deux parties doivent avoir une chance de l’emporter) et sur ses consequences (car on ne sait pas a l’avance la resolution qui va etre trouve et ce qui va en decouler. C’est toujours un palier de restructuration, c’est a dire une reconstruction des regles implicites de fonctionnement en remplacement de celles qui ont ete invalidees precedemment. Cette restructuration va changer les rapports de force et la facon dont ils ont construits leurs relations, et la nature du lien qui les maintient ensemble.

Ce conflit va donc etre constructeur de quelque chose de nouveau. Schema du processus conflictuel : A la base, il y a un jeu interactif entre les acteurs, ils sont dans un contexte qui est possiblement conflictogene, c’est-a-dire que le contexte lui-meme peut generer des conflits. Chaque acteur alimente ainsi le jeu interactif. Ensuite, une opportunite conflictuelle vient semer le doute, ou les acteurs saisissent l’opportunite et vont ainsi figer des conditions de conflits. De la, va naitre un compromis qui n’en est pas un, car les conditions s’enchevetrent et on alimente le conflit malgre tout.

Pour en revenir a la vision lineaire et systemique, malgre une situation qui parait sans probleme, on remarque que des qu’une occasion se presente, les acteurs les saisissent et declenchent le conflit, d’ou, la situation ne devait pas etre si ideale que ca. Malgre la fin des conditions precedemment, les acteurs semblent s’etre mis d’accord sur le maintien du conflit et leur dynamique est construite au service du conflit. Chacun s’est convaincu de ses choix et de ses opportunites et eloignent les acteurs de leur situation interactive de base.

Ils construisent chacun leurs outils de conflit (ex : rapprochement avec des allies). En D. , on remarque que les acteurs sont devenus totalement esclaves et victimes du conflit. Tous les actes sont interpretes selon le conflit meme les plus pacificateurs. En E. , le conflit echappe completement aux acteurs, on appelle ca l’alienation conflictuelle ; ils ont leurs supporters,… ensuite, on va bifurquer selon 3 solutions possibles, soit on limite le conflit et on l’evite (enkystement) en evitant de se parler ou en evitant toute situation conflictuelle alors que rien n’est resolu.

Ou alors, on est encore plus conflictuels, on tourne en rond, et chaque tour de boucle est de plus en plus difficile, soit on resout l’affaire, que ce soit par decision positive ou negative (divorce separation ou therapeute…). * PROCESSUS A METTRE EN LIEN AVEC CHAQUE CONTEXTE CONFLICTUEL POUR EMETTRE UNE REELLE DYNAMIQUE. Exemple de questions d’exam : donner un exemple de conflit interindividuel, organisationnel, intrapsychique,… Outils pour construire l’univers conflictuel :

Se choisir un ennemi, s’armer, choisir son vocabulaire, faire attention aux tiers dans le conflit, reductionnisme bipolaire (pas de demi-mesure, vous etes pour moi ou pas ?! ) Deconstruire un univers conflictuel : Legitimite, montrer de la neutralite multidirectionnelle, proposer des recadrages,… Le traitement du conflit : * Sans intervention de tiers : Le deni (notre conscience n’admet pas l’existence d’un conflit) , la fuite (tenter d’echapper a la dynamique conflictuelle), le deplacement focaliser le conflit sur un objet pour masquer les objets fondamentaux de conflit), la temporisation (regler ca plus tard) => Modes passifs de resolution de conflit La rupture, verbalisation (expression a l’autre de ce qu’on ressent) –objectivation (lier son expression a des faits) –problematisation (on essaye de transformer le conflit sous forme de probleme et d ‘appliquer la formules classique de resolution de problemes), negociation (ils ont renonce a imposer completement leur point de vue a l’autre). => Modes actifs de resolution de conflit * La mediation :

Le mediateur amene une modification dans la structure de la communication de par sa position de tiers intervenant. Le mediateur va pouvoir ramener l’affect a un niveau d’information et diminuer la tension conflictuelle. Ainsi, il va apaiser le conflit et parfois meme, le reactiver. En effet, par moment la reactivation du conflit est necessaire pour se poser les bonnes questions, parce que les acteurs ont tendance a se voiler la face sur des fausses resolutions de conflit. Il permet de recadrer la situation conflictuelle selon differentes grilles de lectures.

Ex de question d’examen : distinguer faits, opinion et … Les conditions de la mediation : But : permettre aux deux parties de trouver un accord et cela en respectant leur independance et leur liberte de decision et d’action. Mais attention, est ce que les deux parties connaissent elles veritablement les termes du conflit ? est-ce que la mediation est consideree comme necessaire ? est ce que le mediateur est reconnu et accepte par les deux parties ? Triple connaissance conjointe pour qu’il y ait mediation efficace. La mediation par rapport a la societe actuelle :

Lien entre les particularites de la societe et celles de la mediation : On a beaucoup insiste dans les derniers differents de la societe sur le fait que les normes ne s’imposent plus comme avant et que tout le monde est libre de prendre ses decision selon ses propres valeurs et non pas selon les normes collectives, qui rassemblent tout le monde. Ainsi, Qui des institutions ? Une institution est un systeme de relations sociales, stable dans le temps qui propose des regles du jeu, c. -a-d. des facons de faire accepter plus ou moins par les individus (ex : l’eglise). Ces institutions sont-elles en decomposition ?

Bauman parle de modernite liquide ; tout ce qui donnait un sens a notre societe avant s’efface pour laisser place a un monde ou rien n’a le temps de s’installer et ou tout est en mouvance constamment. Dans cette continuite, Alain Tourraine. Alain Tourraine parle des forces impersonnelles de la societe moderne pour justifier qu’il n’y aurait plus rien qui donne sens a la collectivite. Personne ne defend l’idee qu’il ne s’est rien passe ces dernieres annees, plusieurs pensent qu’il y a des restes de « social ». Martuccelli va depasser l’idee de il n’y a plus rien ou il y a tout en parlant d’un monde social a caractere elastique.

Le social serait dont flexible et resistant car il m’impose des limites. Le monde social est un ensemble d’epreuves pour la vie des individus dans lesquels ils doivent poser leurs choix. Qu’en est-il de l’evolution ? Au 18eme siecle, societe traditionnelle, c’est-a-dire, idee du sacre basee sur un rapport de force sur la hierarchie des classes. Puis la societe est devenue moderne, c’est-a-dire, une modernite due a une revolution a la fois politique (USA, UK) economique (revolution industrielle) et intellectuelle (progres de la science, positivisme, …)

Qu’est ce qui fait l’echange au cours de l’histoire ? * Citoyennete politique : premier type de citoyennete qui se construit selon un processus, un continuum ou tout arrive progressivement. Elle fait l’impasse sur les dimensions sociales,… et se concentre sur la politique uniquement. Elle consiste en une imposition fiscale avec l’epoque de l’etat nation qui doit service au bien commun. Ex : enseignement public On demande aux citoyens de participer aux choses pour faire tourner la machine administrative.

L’enseignement va inculquer les valeurs de la societe collective ou le bien commun prime. On est alors dans l’age de l’interdit ou l’individu est toujours pris entre ses desirs et ses obligations. Idee que les individus pensent par eux meme et qu’ils sont capables d’etablir un controle sur eux meme et d’accepter un cadre normatif institutionnel. D’ou, l’individu est conforme a ce qu’il se passe parce qu’il est en accord avec cela et comprend qu’il est bien d’etre conforme. * Citoyennete civile ou sociale : processus ou les deux se rencontrent.

Extension de l’echange car on touche a d’autres domaines non politique, le social et l’economie. Avec cette citoyennete sociale, on rentre dans une pluralisation ou les gens ne fonctionnent plus de la meme facon. On va parler a present d’espace public. * Citoyennete civique : premiere caracteristique  est qu’on est dans un droit subjectif ou categoriel et non objectif comme avant. On parle a present de societe civile a la place d’espace public. La fragmentation est favorisee par les evolutions technologiques dont chacun est libre de disposer s’il le souhaite. Pluralisation : on a de plus en plus le choix dans la vie de faire ce qu’on veut et de s’ouvrir a la culture etc ; mais ce n’est pas parce que l’individu est plus libre qu’il n’est plus inclus dans la societe. On demande aux individus de prendre des choix mais leurs choix sont limites aux choix des autres egalement. C’est une societe de donnant donnant donc meme si on a plus de marge de man? uvre la limite est toujours la, meme si elle est repoussee, elle se place par rapport aux choix des autres ; ma liberte s’arrete la ou celle des autres commencent. Pour  Bugey » la societe actuelle illustre la disparition des institutions. L’intervention est une serie de choix qu’on effectue. Plutot que de parler de desinstitution, on peut parler de restructuration et de changement de systeme. Les institutions seraient beaucoup moins diffuses et saisissable mais seraient toujours la. Les individus doivent etre capables d’agir eux meme sur leur vie. L’institution va donc devenir une condition necessaire pour booster les individus a prendre ces choix. L’enjeu est donc la garantie a tous d’avoir acces a un certain espace cognitif de choix.

D’ou, tout un nombre d’acteur va etre laisse sur le cote parce qu’ils n’ont pas vraiment les moyens d’avoir acces a cet espace. Par exemple, ceux qui ne parlent pas bien francais. Desormais, c’est l’individu qui a le devoir de s’integrer. On en le fait plus pour lui. Vu qu’on a plus le recours a dieu ou a l’institution pour prendre ses choix, on a la besoin de recourir a un tiers, un mediateur. D’un cote on a plus de liberte, mais de l’autre on a le devoir de negocier celle de l’autre. D’ou apparait la mediation !

On peut faire nos choix mais on doit s’affirmer dans notre identite, tout en tenant compte des autres ! le mediateur n’est pas face a un processus lineaire car il est face a une singularite de la situation selon les individus. Il doit sans cesse essayer de relier des individus au cas par cas. Outils de mediation : // Pour Boltanski, les individus sont dotes de competences differentes qui leur permette d’avoir un esprit critique et de denoncer les injustices. * Le principe superieur commun autour duquel les accords vont se former. Autour de chaque principe correspond une cite, c’est ce qui va organiser le rapport entre le particulier et le general ; c’est un cadre commun d’action, ce a quoi on fait reference pour agir. Boltanski et Thevenot vont en determiner 6 : Cite inspiree, domestique, civique (place au-dessus des interets particuliers), industrielle, marchande, … Mais plusieurs cites peuvent coexister a travers des arrangements (on reste dans son monde mais on arrive a se mettre d’accord pour le cas precis et specifie) et les compromis (ou on arrive a mobiliser les memes cites en visant un bien commun).

On est tous acteurs de notre propre vie amene a faire nos propres choix, on est dans une position ou nous sommes souvent amenes a negocier et a justifier nos choix. C’est pour ca que de nombreux professionnels apparaissent pour nous aider dans cette phase de negociation et de choix ! Attention aux trois types de citoyennete qui sont un continuum ! on est pas dans une ou dans l’autre, c’est un processus ou chacune peut apparaitre actuellement vu qu’elles sont apparues a des moments differents mais se sont toutes trois maintenues. La mediation est un moyen de conserver sa liberte. Examen ecrit avec deux analyses de cas ou fiche de lecture