Protestantisme

Protestantisme

LE PROTESTANTISME EVaNGELIQUE ET LA VIE POLITIQUE AMERICAINE SOMMAIRE Introduction I/ Le mouvement evangelique americain A. Qui sont les protestants evangeliques ? 1. Historique 2. La repartition geographique 3. Les differents courants et l’evolution des pensees a) Evangeliques et fondamentalistes b) L’eveil politique B. Les principes defendus 2. La liberte religieuse 3. Le maintien de la superpuissance 4. La mission humanitaire II/ L’interaction entre le mouvement evangelique et la politique americaine A. L’action sur la scene nationale 1. 2. B.

L’influence sur la scene internationale 1. Le soutien a Israel 2. La position dans le monde arabe Conclusion Bibliographie Sebastien Fath, specialiste du protestantisme evangelique et de la religion aux Etats-Unis, dans une de ces analyses explique que « les Etats-Unis se percoivent toujours comme l’agent privilegie au travers duquel Dieu construit son royaume. Et qu’en tant qu’avant-garde d’un monde meilleur, ils ont un devoir moral et effectif de repandre leurs valeurs a travers le monde ». Parmi ces valeurs, la liberte religieuse occupe une place fondamentale.

Les Etats-Unis percoivent la religion et l’affirmation de la foi, quel qu’elle soit, comme un facteur de liberte. Cette vocation faconne l’identite americaine depuis l’origine. Aux Etats-Unis, etre citoyen et croyant est un plus, et un gage de valeur

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
morale. Dans ce pays d’immigration, les Eglises sont un lieu de socialisation et d’integration. L’Amerique est devenue de plus en plus religieuse au cours des trente dernieres annees et le parti republicain est devenu le parti des valeurs traditionnelles.

Cette recrudescence de la religion s’explique notamment par la montee en puissance du mouvement chretien evangelique. Cette branche conservatrice du protestantisme, est une des cles d’explication de l’impregnation de la politique etrangere americaine par la morale religieuse. On ne peut pas ainsi ignorer l’evolution politique de ce groupe religieux ainsi que ca volonte d’influer sur la scene internationale. Notre etude cherche ainsi a repondre aux interrogations sur l’evolution, les interets ainsi que l’influence du mouvement evangelique americain en politique tant interieure qu’etrangere.

Dans une premiere partie, elle evoque tout d’abord ce qu’est ce mouvement et retrace son evolution au cours des annees. Elle enumere egalement les principes defendus par la communaute evangelique et leurs actions concretes sur la scene internationale. Puis dans un second temps, il s’agit de montrer l’influence du mouvement sur la scene politique nationale americaine ainsi que sur la politique etrangere. I/ Le mouvement evangelique americain A. Qui sont les protestants evangeliques ? Tout d’abord, il convient de faire la difference entre un evangeliste qui est souvent utilise de maniere impropre et un evangelique.

Un evangeliste designe un specialiste de l’evangelisation alors qu’un evangelique designe un type specifique de protestant. 1. Historique L’evangelisme, ou protestantisme evangelique, est le courant dominant du protestantisme conservateur. On peut aussi le retrouver sous le nom de christianisme evangelique ou evangelicalisme lorsqu’il s’agit d’eglises protestantes nees au XIXe siecle aux Etats-Unis. Le terme evangelique, du grec evangelion, « evangile » qui signifie « la bonne nouvelle » est apparu en Europe au XVIe siecle, au cours de la Reforme dont les tetes de file sont Luther et Calvin.

Pour comprendre le succes du mouvement evangelique aux Etats-Unis, il faut se souvenir que le Nouveau Monde a ete peuple par des dissidents religieux dont l’Europe ne voulait pas. Le principe cujus regio ejus religio qui signifie tel prince, telle religion qui etait alors en vigueur en Europe depuis la paix d’Augsbourg (Allemagne) de 1555 a amene a la persecution d’un certain nombre de protestants radicaux et puritains en desaccord avec ce principe. Un certain nombre d’entre eux a alors decide de partir et de peupler le Nouveau Monde decouvert par Christophe Colomb en 1492.

Si les protestants qui sont arrives aux Etats-Unis n’etaient pas tous evangeliques, ils le sont rapidement devenus. C’est le Grand Reveil (The great weakening) du XVIIe siecle qui a contribue a la formation du mouvement evangelique aux Etats-Unis comme en Angleterre derriere le theologien calviniste Jonathan Edwards, mais aussi George Whitefield et John Wesley, leaders du mouvement methodiste. Le mouvement evangelique contrairement au clerge catholique qui est tres structure et hierarchise ressemble a une nebuleuse. C’est un courant interconfessionnel qui peut egrouper lutheriens, pentecotistes, baptistes, methodistes,… Il est difficile de definir le mouvement evangelique mais quatre criteres permettent d’identifier un evangelique : ? 1er critere : Le concept de biblicisme est fondamental ; il s’agit de la centralite de la Bible. Le mouvement evangelique n’admet pas les metaphores des textes bibliques, les recits doivent etre pris au sens premier. Ainsi, lorsque la Bible raconte l’histoire de l’aveugle de naissance qui recouvre la vue grace au Christ, cela doit etre pris comme un fait et ne doit pas etre interprete comme une metaphore. 2eme critere : Le crucicentrisme est aussi un point important, en effet, la centralite du theme de la croix est essentielle. Pour les evangeliques, il existe un avant et un apres le sacrifice de Jesus Christ sur la croix. ? 3eme critere : Mais l’aspect le plus important est celui de la conversion personnelle. Selon les evangeliques, on ne peut etre chretien que par conversion, qu’apres avoir rencontre le seigneur. L’evenement de la conversion s’apparente a une reconfiguration de la vie ; il existe pour les individus un avant et un apres la conversion.

Cette lecture binaire et l’importance de la nouvelle naissance sont des idees anciennes, ainsi le concept de « born again » n’est donc pas une importation americaine contrairement a ce que l’on peut penser. En effet, cette notion remonte a l’Evangile de Jean. ? 4eme critere : Finalement, l’evangelique peut se reconnaitre par son militantisme car etre evangelique signifie etre actif dans la societe. Les Eglises evangeliques demandent a leurs membres de faire une profession personnelle de leur foi, ils sont donc particulierement engages.

Aujourd’hui, le terme evangelique en Europe est souvent synonyme de protestantisme alors qu’aux Etats-Unis, il s’agit d’une sub-division a part entiere de la religion protestante. 2. La repartition geographique Les evangeliques representent environ 70 millions de la population americaine, selon les dernieres etudes realisees en 2005. Nombre total d’evangeliques par Etat aux Etats-Unis en 2000 Source: The Association of Religion Data Archives Cette carte nous montre que les evangeliques sont, essentiellement, concentres au Sud des Etats-Unis qui apparait comme le berceau du fondamentalisme protestant et de l’evangelisme.

Geographiquement, cela represente la Bible Belt, litteralement, la ceinture biblique. Cette « ceinture » correspond, en fait, grossierement, aux Etats esclavagistes du Sud qui deciderent, en 1861, de faire secession des Etats-Unis pour former les Etats confederes d’Amerique afin de lutter contre l’abolition de l’esclavage. La Bible Belt (en rouge) Source : www. wikipedia. org Avec 5 083 087 adherents, le Texas est le premier Etat evangelique devant la Californie (2 433 216), la Georgie (2 273 901), la Floride (2 244 419),… Avec 14 759 adherents, le Vermont, en ecru, est l’Etat qui compte le moins d’evangeliques.

Les communautes religieuses aux Etats-Unis en 2000 Source: The Association of Religion Data Archives Ce graphique nous montre que l’evangelisme arrive en deuxieme position apres le catholicisme, aux Etats-Unis. Les « autres », en bleu fonce, correspondent aux Juifs, Musulmans, Bouddhistes,… alors que la population «  non revendiquee », en rouge, represente les personnes qui ne sont pas adherentes aux 188 recenses par l’ARDA mais cela ne signifie pas qu’elle est athee. 3. Les differents courants et l’evolution des pensees ) Evangeliques et fondamentalistes Ne d’une division avec les Eglises protestantes historiques, au debut du XVIIIe siecle, le mouvement evangelique regroupe aujourd’hui trois branches dont le pentecotisme, le fondamentalisme et le neovangelisme. Le terme « evangelique » est a differencier de celui de « fondamentaliste ». Ces deux termes sont souvent utilises sans distinction, mais ces expressions expriment en realite deux idees differentes. Le mouvement fondamentaliste chretien est ne dans la seconde decennie du 20eme siecle.

Le terme « fondamentaliste » aurait ete utilise pour la  premiere fois en 1920 par un journaliste baptiste, s’inspirant d’une serie de petits ouvrages publies entre 1910 et 1915 intitules The Fundamentals : A Testimony to the Truth. Ces pamphlets etaient l’’ uvre d’hommes d’Eglise evangeliques dont l’objectif etait de « revenir a l’essentiel », car ils etaient confrontes a une perte d’influence ainsi qu’a une montee en puissance des prises de positions progressistes, au sein du Protestantisme au debut du 20eme siecle.

Le mouvement fondamentaliste s’est ensuite fait connaitre du public americain a la suite du proces (1925) opposant des organisations chretiennes fondamentalistes a un jeune instituteur d’une ecole publique qui refusait d’enseigner le creationnisme. Meme si les Chretiens fondamentalistes ont remporte la bataille judiciaire, ils ont perdu la bataille de l’image, apparaissant des lors aux yeux de la population comme des fanatiques obscurantistes.

Le mouvement evangelique, tel qu’il emerge aux Etats-Unis dans les annees 1940, s’est construit en reaction face a ces Chretiens fondamentalistes. Les evangeliques considerent les fondamentalistes comme « reactionnaires, voire moralistes et anti-intellectuels ». Ce qui les differencie notamment c’est l’interpretation qu’ils font de la Bible. Les Fondamentalistes insistent beaucoup sur l’autorite absolue de la Bible, l’infaillibilite de ses textes et sur le rejet de toute interpretation. Les Protestants evangeliques sont quant a eux moins sectaires.

Ils considerent que la Bible est bien la transcription de la « Parole de Dieu », mais refusent categoriquement l’idee qu’il soit possible de calculer la date de la fin du monde. Autre exemple d’idees qui les divisent : le monde moderne. Les fondamentalistes refusent entierement les caracteristiques qui accompagnent la modernite alors que les Protestants evangeliques considerent qu’il ne faut pas se separer du monde contemporain, mais au contraire le faconner a l’image de leur religion. Autrement dit il faut adapter la modernite a defaut de l’adopter. b) L’eveil politique

Alors qu’a la fin du 19eme siecle une partie de l’Eglise catholique et des Protestants non evangeliques prennent conscience des inegalites sociales generees par l’industrialisation et decide de se concentrer sur le bien etre de l’individu ; les Protestants evangeliques, eux, preferent se concentrer sur la spiritualite et se dedier a sauver les ames pour l’au-dela. A partir des annees soixante, les Protestants evangeliques non fondamentalistes comprennent que la politique affecte leur quotidien et qu’ils peuvent la modeler pour vivre plus en conformite avec leur foi.

En effet, inquiets face aux evolutions en faveur de l’interdiction de la priere a l’ecole (1962), de l’avortement (1973) et du mouvement des droits civiques (1964), les evangeliques commencent a s’organiser dans un elan de « chretiente appliquee ». En 1976, ils se mobilisent massivement pour Jimmy Carter qui utilise sa foi evangelique comme argument de campagne. C’est ainsi qu’a partir de la fin des annees 1970, les Eglises et leurs organisations parareligieuses sont devenues veritablement significatives en tant qu’organisations politiques.

La communaute evangelique connait alors un tournant et une reorganisation fondamentale qui se manifeste par l’emergence d’un mouvement politique, la Nouvelle Droite Chretienne. Une reaction qui est principalement due a la deception de la politique du President Carter, mais egalement au « relativisme moral » de l’Amerique en matiere : d’education, de droits des minorites, et de revolution sexuelle. Les Protestants evangeliques s’organisent, en particulier autour de la Moral Majority du reverend Jerry Falwell et de la Christian Coalition de Pat Robertson.

Pour mener efficacement leur « culture war » (guerre sur les questions de societe), les Protestants evangeliques s’allient aux Republicains, qui rallient les positions evangeliques en matiere de questions morales. La Christian Coalition devient meme en 1992 une « force majeure » du Parti Republicain et se flatte d’avoir ete un « element decisif » dans la victoire republicaine au Congres en 1994. Dix ans plus tard, les Protestants evangeliques ont ‘’ a nouveau contribue de maniere decisive ‘’ a la victoire electorale des Republicains.

Une contribution qui n’est pas du a un hasard, car le stratege politique de George W. Bush, Karl Rove, a en effet mene une operation seduction aupres de la droite chretienne, en particulier aupres des 4 millions des Protestants evangeliques qui ne s’etaient pas mobilises lors des elections en 2000. Operation qu’il a menee avec succes apres avoir compris le fort attachement des Americains a une certaine spiritualite dans le domaine politique, et persuade que la defaite de Bush pere en 1992 etait liee a une « alienation » de l’electorat religieux.

Resultat : 78% des Protestants evangeliques ont vote pour George W. Bush a l’election presidentielle de 2004, soit 4 points de plus qu’en 2000, et ce chiffre s’est eleve a 88% dans les rangs les plus traditionalistes. Les Protestants evangeliques ont acquis en seulement une trentaine d’annees une place de choix sur la scene politique americaine en devenant une composante essentielle de l’electorat republicain.

Aujourd’hui, 56% des Protestants evangeliques se declarent Republicains, 27% democrates et 17% independants. Les grands chevaux de bataille evangeliques sont avant tout des questions morales, defendues par de puissantes organisations comme la Religious Rountable, Focus on the Family, Traditional Values Coalition et American Family Association: contraception, avortement, pornographie, recherche medicale sur les cellules souches, mariage homosexuel.

Suite a l’election presidentielle de 2004, 37% des Protestants evangeliques ont declare que les questions de societe avaient ete le probleme « le plus important » dans leur choix de vote devant les enjeux de politique etrangere (31%) ou l’economie (23%). Parallelement a cette prise de conscience politique et aux prises de positions politiques qui leur correspondent, les Protestants evangeliques americains se sont eveilles aux problematiques internationales.

Leur position s’est d’abord construite par defaut, en fonction de leurs ennemis : contre le systeme communiste « sans Dieu », contre les positions « liberales » et « faibles » des opposants a la guerre du Vietnam, contre le fanatisme de l’Islamisme radical. Des evenements fondamentaux ont par la suite construit les positions internationales evangeliques, tels que: la Guerre des Six jours (affrontement entre Israel et les pays arabes) en 1967, la prise d’otages americains a Teheran en 1979 et les attaques du 11 septembre 2001.

Aujourd’hui, a la difference des Chretiens fondamentalistes fortement isolationnistes, les Protestants evangeliques sont devenus interventionnistes, soutenant ferocement des principes de politique etrangere en accord avec leur foi et n’hesitant pas a s’engager dans les debats contemporains. B. Les principes defendus 1. La liberte religieuse Aux yeux des protestants evangeliques, la cause la plus importante a defendre aux Etats-Unis et dans le monde est celle de la liberte religieuse.

S’appuyant sur le Premier amendement de la Constitution des Etats-Unis de 1791, Bill of Rights « le Congres ne fera aucune loi qui touche l’etablissement ou interdise le libre exercice d’une religion ou interdisant son libre exercice, restreignant la liberte de parole ou de la presse, ou touchant au droit des citoyens de s’assembler paisiblement et d’adresser des petitions au gouvernement pour le redressement de leurs griefs » et l’article 18 de la Declaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 « toute personne a droit a la liberte de pensee, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberte de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberte de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en prive, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites », qui etablissent clairement la liberte religieuse, les evangeliques insistent pour que les Etats-Unis agissent et se prononcent dans ce sens sur la scene internationale.

Depuis une vingtaine d’annees, dans le cadre de leur engagement, de nombreuses organisations evangeliques se mobilisent pour promouvoir la liberte religieuse mais surtout pour denoncer et lutter contre les persecutions religieuses. Des repressions dont sont victimes les chretiens qui sont installes par exemple au Soudan, au Nigeria, en Arabie Saoudite, en Chine ainsi qu’en Palestine. C’est dans ce cadre qu’en fevrier 2003, face aux violences entre Musulmans et Chretiens au Nigeria, le magazine Christianity Today a suggere une action de lobbying aupres du gouvernement americain et de l’ambassade du Nigeria aux Etats-Unis, pour s’opposer a l’imposition de la charia, la loi islamique, aux Nigerians chretiens. 2. Le maintien de la superpuissance

Les Protestants evangeliques americains croient en la destinee particuliere de leur pays et en son exceptionnalisme, « l’Amerique a ete benie par Dieu » affirment ils. Mais cette « benediction »  n’est pas sans effets puisqu’elle entraine des obligations et des responsabilites a l’egard du monde. Les Protestants evangeliques considerent qu’une nation ‘’benie’’ par Dieu se doit d’agir au-dela de ses propres interets et donc defendre des valeurs et des droits proclames universels. Ils reconnaissent le travail humanitaire, accompli par certaines organisations internationales, mais ils considerent que les Etats-Unis ne devraient pas etre refrenes dans leurs objectifs par un systeme multilateral contraignant. ’Benie par Dieu’’, en charge de defendre la liberte a travers le monde, l’Amerique des Protestants evangeliques a selon eux un role tres important a assumer sur la scene internationale : celui de maintenir le statut de superpuissance notamment a travers un engagement militaire. En effet, la communaute evangelique americaine a une propension a valoriser l’engagement militaire qui peut s’expliquer sociologiquement et spirituellement. La culture evangelique puise ses racines dans le Sud et l’Ouest interieur des Etats-Unis, dans la Bible Belt (reference a la partie sur la repartition geographique) qui correspond au foyer de conservatisme patriotique et relativement non pacifiste. C’est entre autre pour ces raisons culturelles que les evangeliques voient d’un yeux favorable le maintien de la domination militaire americaine.

Depuis la fin de la guerre froide, les Protestants evangeliques defendent la legitimite du recours a la force lorsqu’un ou plusieurs pays menacent la securite internationale ou bafouent les droits de l’homme, valeurs « divines et universelles », condamnant a ce titre les hesitations americaines en Serbie, au Rwanda et au Kosovo. Consequence logique de ce soutien au recours a la force, la reponse militaire apportee par l’Administration Bush apres les attaques du 11 septembre a convaincu la communaute evangelique. Elle a egalement soutenu massivement la guerre en Iraq. En mars 2003, 77% d’entre eux soutenaient la guerre contre seulement 36% des Protestants afro-americains et 44% des Americains athees, agnostiques ou sans preference religieuse. Pour justifier spirituellement ces prises de positions violentes, une partie des Protestants evangeliques s’appuient sur la theorie de la « guerre juste ».

L’Ethics & Religious Liberty Commission de la SBC (Southern Baptist Convention), a meme publie des criteres juges necessaire pour s’assurer de mener une guerre juste, a la fois le jus ad bellum « une cause juste, une autorite competente, une justice comparative, des intentions justes, le dernier recours, la probabilite de succes, la proportionnalite des resultats esperes, un etat d’esprit juste » et le jus in bello « proportionnalite dans l’utilisation de la force, discrimination entre combattants et non-combattants, pas d’utilisation de moyens immoraux, bonne foi ». Selon ces criteres publies, la SBC n’a pas hesite faire le lien entre la guerre en Iraq et la « guerre juste » et donc logiquement de la soutenir.

Mais la SBC a ete la seule denomination evangelique a prendre officiellement position en faveur de la guerre en Iraq, demontrant ainsi que la communaute evangelique americaine n’est ni homogene ni unifiee. Certains leaders evangeliques, a l’image de Jim Wallis a la tete de la communaute evangelique progressiste Sojourners, ont rejete l’idee selon laquelle la guerre en Iraq ait les attributs d’une « guerre juste ». Il la juge politiquement « illegale, irraisonnable et immorale » et  religieusement contraire aux ecrits bibliques : « Une nation ne tirera plus l’epee contre une autre ». De plus, la communaute evangelique reste divisee sur les cas iranien et nord-coreen, entre intervention militaire et action diplomatique.

Il est difficile pour la communaute americaine religieuse ou pas, de faire la part des choses tant que l’Administration americaine maintient l’ambiguite sur ces reelles motivations. 3. La mission humanitaire Les Protestants evangeliques s’interessent aux causes humanitaires comme la plupart des groupes religieux. Inspires par la Bible, ils ressentent le devoir de lutter les « plaies mondiales » : la faim dans le monde, le VIH/SIDA, l’exploitation des femmes et le trafic d’etres humains. La plupart de ces initiatives, en particulier celles qui portent sur des questions « pro-vie » (pro-life issues) ou anti-pornographie, trouvent un echo favorable aupres d’autres groupes religieux, catholiques, juifs et parfois musulmans.

L’exemple de l’action du pasteur evangelique Rick Warren contre la faim, la pauvrete, la maladie, la corruption ou encore la perte de reperes spirituels, revele l’exceptionnelle capacite de mobilisation de la communaute evangelique. Une mobilisation qui lui permet de faire fonctionner avec une efficacite des organismes de charite, principalement grace a des reseaux de fideles genereux de leur temps et de leur argent. Les groupes evangeliques travaillent avec leurs homologues catholiques sur le probleme de la liberte religieuse. Cette cooperation s’est materialisee par la signature en 1994 d’une declaration jointe, « Evangelicals and Catholics Together », celebrant leur culture pro-vie commune.

La question de la persecution religieuse est egalement defendue grace a la cooperation entre Protestants evangeliques et Juifs. II/ L’interaction entre le mouvement evangelique et la politique americaine B. L’influence sur la scene internationale 1. Le soutien a Israel Le theme le plus souvent associe au militantisme evangelique americain en matiere de politique etrangere est celui du soutien a Israel. Le profond attachement evangelique a Israel trouve ses origines a la fois dans un positionnement politique et dans des raisons theologiques. 54% des Protestants evangeliques qui soutiennent Israel declarent que leurs croyances religieuses sont le facteur d’influence le plus important de leur vision d’Israel, plus important que les medias ou leur education.

Pour les Protestants evangeliques, l’Etat d’Israel est la realisation de la volonte divine exprimee dans la Bible, et il releve du devoir divin d’aimer et de benir le peuple juif. Selon un sondage national de juin juillet 2003, 72% des Protestants evangeliques considerent que Dieu a donne la terre d’Israel aux Juifs (contre 44% des Americains). Beaucoup d’entre eux pensent que tant que les Etats-Unis soutiendront Israel, leur pays continuera a etre beni de Dieu, mais que s’ils retirent leur soutien, ils seront maudits. « Je rendrai ton nom grand Abraham, et tu seras une source de benediction. Je benirai ceux qui te beniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront benies en toi. (Gn 12:2-3) ; « Demandez la paix de Jerusalem. Que ceux qui t’aiment jouissent du repos! » (Ps 122:6). La volonte de respecter la promesse et les commandements de Dieu n’est pas la seule explication du soutien des evangeliques a Israel. Les doctrines et les croyances evangeliques, developpees en particulier par le pasteur anglican John Nelson Darby au 19eme siecle, enoncent que le retour des Juifs sur la terre, de leurs ancetres est une condition prealable au retour du Christ sur Terre. Selon ce pasteur, la Bible divise l’histoire en sept periodes de temps, appelees « dispensations » dont la derniere, le Royaume, correspond au Millenium (regne de Dieu sur terre).

Ainsi, une des conditions, pour la realisation complete des propheties de la fin des temps est le « retour » du peuple juif sur la terre d’Israel, qui permettra l’enlevement des Chretiens vers les cieux et egalement le retablissement du regne de Dieu sur terre. Bien que tous les Protestants evangeliques ne se considerent pas comme dispensationaliste (personne pronant le retour aux verites bibliques fondamentales), 36% des Americains croient qu’Israel est en train de realiser la prophetie biblique sur le retour de Jesus, et ce chiffre s’eleve a 63% parmi les Protestants evangeliques. Outre la theologie, le soutien evangelique a l’egard d’Israel est egalement politique. Attaches au principe de liberte, a l’economie de marche et anti-communistes, les Protestants evangeliques americains ont developpe un penchant particulier pour Israel pendant la guerre froide.

Puis, apres la dissolution de l’URSS, le pays a continue d’occuper une place particuliere dans la strategie americaine au Moyen-Orient et reste aujourd’hui un allie de premier plan des Etats-Unis dans leur Guerre contre le terrorisme. Par ailleurs, la communaute evangelique s’est progressivement identifiee aux Israeliens a la faveur des evenements internationaux : guerre des Six jours en 1967, prise des otages americains a Teheran en 1979, multiplication des attentats-suicides en Israel, attaques du 11 septembre 2001 et insurrection contre les troupes americaines en Iraq , se solidarisant ainsi avec eux contre ce qu’ils percoivent aujourd’hui comme un « ennemi commun », l’islamisme radical. Le resultat de ce processus d’identification est une tendance evangelique a adopter des attitudes pro-israeliennes.

En 2005, 54% des Protestants evangeliques declaraient avoir plus de sympathie pour les Israeliens et 7% pour les Palestiniens (a titre de comparaison, 37% des Americains dans ce meme sondage declaraient avoir plus de sympathie pour les Israeliens et 12% pour les Palestiniens ce qui revele que l’ensemble de la societe americaine est plus portee a soutenir Israel). Le pourcentage de Protestants evangeliques qui soutiennent Israel face aux Palestiniens a augmente de 14 points entre 2000 et 2004, pour atteindre 52%, ce qui constitue la plus forte augmentation du soutien d’un groupe religieux americain a Israel. Il faut souligner qu’en pratique, le soutien evangelique a Israel se traduit tout de meme par des prises de positions assez nuancees.

De plus, si une minorite de Protestants evangeliques, entre 20 et 25%, s’oppose a tout retrait israelien des territoires occupes, sur le motif que l’Etat d’Israel doit occuper la terre du grand Israel biblique, de la Mediterranee au Jourdain, la majorite d’entre eux ne souhaite pas forcer le peuple juif a occuper une terre si ceux-ci considerent que cela nuit a leur securite. A la difference des Fondamentalistes, les Protestants evangeliques ne ressentent pas d’urgence : Dieu a fait une promesse eternelle aux Juifs et n’a pas besoin de l’Amerique pour l’honorer. Pour eux, une resolution du conflit passant par deux Etats est acceptable, si les Israeliens le veulent ainsi. Cependant, l’argument fonctionne egalement dans l’autre sens: les Etats-Unis ne doivent pas forcer le peuple juif a quitter une terre contre son gre car ce serait alors aller contre la volonte divine. Regulierement, la communaute evangelique menace les dirigeants americains de sanctions politiques s’ils mettent trop de pression sur Israel.

Aujourd’hui, non seulement la plupart des organisations evangeliques traditionnelles soutiennent l’existence voire l’expansion d’Israel, mais de nombreuses organisations pro israeliennes evangeliques ou mixtes (a la fois evangelique et juive) ont ete creees afin de promouvoir Israel aupres des Protestants evangeliques americains. Les dirigeants israeliens, en particulier ceux issus de la droite nationaliste, ont compris qu’ils pouvaient compter sur l’amitie et le soutien de la communaute evangelique americaine. Des la fin des annees 1970, le Premier ministre israelien Menahem Begin cultive l’alliance avec un certain nombre de leaders evangeliques, parmi lesquels Pat Robertson, Billy Graham et Jerry Falwell.

Ce dernier se voit meme offrir un jet prive israelien, recoit le Prix Jabotinsky en 1980 et est prevenu par Menahem Begin du bombardement du reacteur nucleaire iraquien Osiraq en 1981 avant meme le President Reagan. Avec le temps, alors que les Travaillistes israeliens se concentrent avant tout sur la communaute juive americaine, la droite israelienne et ses dirigeants, Yitzhak Shamir, Benjamin Netanyahu, Ariel Sharon, poursuivent en parallele le travail de seduction de la communaute evangelique americaine puisque, d’apres Benjamin Netanyahu : « les dizaines de millions de Protestants evangeliques aux Etats-Unis sont les adeptes non juifs les plus fervents de l’Etat d’Israel. » 2. La position dans le monde arabe On connait l’importance que l’Eglise evangelique a aux Etats-Unis, ou elle influence considerablement la politique de l’administration Bush.

Comme vu precedemment, les membres de cette Eglise sont egalement connus pour etre les plus importants soutiens d’Israel, refusant ainsi toute idee de concession territoriale aux Palestiniens. On connait egalement depuis quelques annees que le courant evangelique, qui regroupe plus de 70 millions de citoyens des Etats-Unis et qui s’appuie sur plusieurs centaines de milliers de « pasteurs propagandistes », s’exporte largement en Amerique latine (Evangelical Union of South America, notamment au Bresil ou l’Eglise aurait plus de 30 millions d’adeptes), au Japon, en Afrique, en Europe et meme en Inde (Indian Missions Association -IMA) ou en Chine… Ce que l’on connait moins par contre, c’est le role des evangeliques dans la politique etrangere americaine dans le monde arabe.

La haine proferee par les evangeliques envers l’islam, mais aussi leur mepris a l’egard des Arabes chretiens, jouent sans doute un role non negligeable dans la politique americaine en ce qui concerne le moyen orient. Les actions de l’eglise evangelique a l’egard du ‘’monde arabe’’ servent d’instruments aux politiques, qui visent a briser le monde arabe pour mieux organiser un « grand Moyen-Orient » tout entier soumis a l’influence de Washington et de ses allies israeliens. L’implantation de l’eglise evangelique dans le monde arabe est de plus en plus surveillee et analysee, ainsi certaines etudes montrent que l’action des Eglises evangeliques dans ces pays se presente sous plusieurs aspects : ( La propagande anti-musulmane qui dispose de moyens considerables et vise a accuser les musulmans de tous les maux de la terre.

Les evangeliques sont en effet les premiers a organiser, en liaison avec les neo conservateurs americains dont on connait les engagements pro israeliens, des campagnes visant a assimiler l’islam au terrorisme, donc a « l’Axe du Mal ». L’un de leurs objectifs favoris semble etre l’Arabie saoudite contre laquelle ils poursuivent une propagande inlassable. Ils encourageraient egalement certaines confreries de facon a semer la division religieuse au sein du royaume. ( L’instrumentalisation des communautes chretiennes arabes est en action au Liban, en Palestine, en Syrie, en Irak. Au Liban, depuis quelques annees, chaque ete des missionnaires evangeliques parcourent le pays, selon un itineraire prepare en liaison avec l’ambassade des Etats-Unis.

Des groupes de jeunes organisent des concerts, des festivals, des rencontres avant d’en venir a des reunions plus precises. Cette demarche vise a convaincre les jeunes chretiens, notamment les maronites, d’adherer a l’Eglise evangelique en leur faisant miroiter toutes sortes avantages (la prise en charge de leurs etudes, des visas pour les Etats-Unis…). Ces activites d’apparences tres innocentes s’accompagnent d’un fort proselytisme anti-musulman, qui ne semble pas etre pour rien dans la montee en puissance du confessionnalisme que l’on note au pays du Cedre. Les evangeliques deploient les memes methodes en Syrie, mais d’une maniere beaucoup plus discrete en raison de la vigilance des pouvoirs publics.

En Irak les missionnaires des eglises evangeliques sont arrives dans les fourgons de l’armee etats-unienne et ont desormais pignon sur rue. A coup de dollars, ils s’emploient a rallier les chretiens d’Irak et a les detourner de leur christianisme traditionnel, oriental et arabe, pour les conduire a creer des communautes separees. Les arguments restent toujours les memes, il s’agit de convaincre les chretiens arabes d’abandonner leur religion traditionnelle en echange d’un emploi, d’allocations pour leurs enfants, d’une promesse de visa. Outre le Vatican, les Eglises traditionnelles irakiennes ne cessent de denoncer le danger des evangeliques americains, dont certains auraient ete executes par la Resistance selon le cure d’un village chretien pres de Mossoul.

Les Irakiens chretiens affirment que ces evangeliques « ne risquent pas seulement de causer la dispersion des fideles, mais de creer un climat de conflit confessionnel qui n’existait pas auparavant en Irak. Ces etrangers visent a perturber nos bonnes relations avec les musulmans et un climat d’entente millenaire ». C’est exactement le meme processus que l’on constate en Palestine occupee ou des efforts considerables sont deployes par les evangeliques pour rallier des fideles et les inciter ensuite a quitter le pays. La conversion des musulmans constitue l’aspect le plus spectaculaire de l’activite des evangeliques. La strategie americaine d’evangelisation ciblant les peuples musulmans s’appuie sur des acteurs organises en reseau, mais aussi sur l’elaboration d’un message evangelique adapte au message coranique.

Cette evangelisation vise en particulier certaines communautes musulmanes dont les origines ethniques pourraient etre utilisees pour des projets secessionnistes et anti-arabes : c’est le cas avec les minorites kurdes d’Irak et de Syrie, mais aussi avec les Kabyles et les Berberes au Maghreb. Selon le quotidien algerien Al Watan, l’evangelisation en Kabylie est « le resultat d’un proselytisme organise et finance par une strategie d’evangelisation des peuples musulmans. En Algerie, les evangeliques investissent le terrain de l’humanitaire et choisissent leurs cibles parmi les personnes les plus demunies. Ils attirent ces personnes a se convertir au christianisme contre une somme d’argent (2 000 dinars, l’equivalent de 20 euros), des promesses de soins medicaux ou de visas pour.

Mais plus de 74 % des personnes allant a la messe le font essentiellement pour profiter des aides financieres des missionnaires ». Au Maroc, une multitude d’organisations evangeliques, opere plus ou moins secretement dans les regions desheritees ainsi que dans les grandes villes. Une organisation comme Arab World Ministries, societe missionnaire evangelique internationale, a pour objet officiel « l’annonce de la Bonne Nouvelle d’un Sauveur aux musulmans du monde arabe ». Les agents clandestins de cette Eglise dont le nombre a plus que triple depuis 2002, seraient plus de 800. Ils se presentent sous diverses couvertures : medecins, infirmiers, militants humanitaires, enseignants, ingenieurs ou encore entrepreneurs.

L’action des evangeliques etats-uniens est relayee par de nombreuses radios et televisions beneficiant du soutien des Etats-Unis, notamment du Congres et de la CIA. La propagande evangelique est egalement inseree dans des projets de programmes de developpement d’Internet, tel le programme de developpement de l’usage d’Internet (GIPI, Global Internet Policy Initiative) engage par le Departement d’Etat americain, dans le cadre de l’Initiative de Partenariat du Moyen-Orient (MEPI), qui touche deja l’Algerie, la Tunisie, le Maroc, l’Egypte, la Syrie, le Liban, la Jordanie, l’Irak, l’Arabie saoudite, Bahrein, le Koweit, Oman, le Qatar, les Emirats arabes unis, le Yemen et la Palestine.

On peut se poser la question de savoir si cette action de pretendue evangelisation encouragee et financee par le gouvernement de Washington est animee d’un sentiment religieux sincere ? D’apres les donnees regroupees des differents pays arabes et des discours tres negatifs de l’eglise evangelique au sujet de l’islam, la reponse a la question serait plutot negative. On pourrait en deduire que le but premier est de creer des foyers de discorde au sein des pays arabes afin de les destabiliser et de les affaiblir. Cette action s’inscrit dans le projet developpe depuis le 11 septembre qui est celui de diaboliser l’islam. Elle s’inscrit tout simplement dans le cadre de la politique des Etats Unis visant a remodeler le Moyen-Orient  et a y etendre son hegemonie.