Projet Quick

Projet Quick

Culture de la Communication Mettre en avant une entreprise qui a connu une crise, et mettre en avant la communication qu’ils ont établie pour s’en sortir. Entreprise choisie : Quick Pourquoi Quick ? 1. Historique de l’entreprise Groupe fondé en 1970, Quick s’est imposé comme la principale enseigne d’origine européenne de restauration rapide hamburger. Quick s’est approprié les codes de cette restauration d’un nouveau genre pour en délivrer une version adaptée aux goûts • ce et aux habitudes de c et plus gourmande, o l’on prend son temps oc. apide s’applique au ‘innover comme l’ex intactes. péens, plus variée u de convivialité ou nt de restauration mps, l’envie ervice sont restées un goût partagé puisque Quick est toujours no 1 de la restauration rapide en Belgique et au Luxembourg, et nD2 en France. Les valeurs de Quick : Audace, Exigence, Enthousiasme, Proximité « Des valeurs partagées par les hommes et les femmes œuvrant chaque jour chez Quick. Ces valeurs, nous les portons autant qu’elles nous portent. Elles vivent dans les engagements que nous prenons.

Ces engagements, ils concernent chaque étape e notre métier, de la fabrication de nos produits, en passant par l’accompagnement de nos collaborateurs, le respect de l’environnement et

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
bien sur l’action sociétale Sv. ‘ipe to sociétale. Car nous voulons avoir une démarche de responsabilité globale. » « Des hommes et des femmes sincères, audacieux, proches et enthousiastes : si nos valeurs disent e que nous sommes, nos engagements révèlent notre ambition. Nos produits dévoilent concrètement ce que nous faisons. » Offrir le meilleur : c’est choisir.

Mc Cain, un partenaire engagé dans une Démarche d’optimisation nutritionnelle. Contribuer au progrès : C’est engager un partenariat avec Lesieur pour Mettre au point une huile de qualité nutritionnelle supérieure, ? la base de Colza et d’huile de tournesol Oléisol. Favoriser l’insertion et l’évolution des talents : C’est donner l’opportunité à chaque collaborateur de bien connaître les produits et de maîtriser le savoir-faire du groupe. Manager, équipier, collaborateur au siège… Tout le monde apprend l’art et la manière de faire des frites selon Quick.

Depuis sa création, Quick n’a cessé de cultiver l’esprit pionner qui a marqué ses origines. Au fil des années, nous sommes également restés fidèles à des valeurs fortes, dans lesquelles les hommes et les femmes de Quick se reconnaissent. Aujourd’hui encore, c’est cette alliance entre volonté d’innover et fidélité à des valeurs qui nous a amené à nous engager en devenant la 1 ere enseigne de restauration rapide à signer une charte d’engagement volontaires de progrès nutritionnels avec les Pouvoirs Publics.

Quick renforce ainsi le contrat qui le lie à ses clients, ses partenaires et ses co 2 Quick renforce ainsi le contrat qui le lie à ses clients, ses artenaires et ses collaborateurs. Le concurrent premier de Quick est Macdonald ‘s Implanté en France depuis 1979, McDonald’s France compte aujourdhui plus de 1200 restaurants et plus de 63 000 collaborateurs qui seruent plus d’un million de repas par jour. McDonald’s en quelques chiffres 1 285 Restaurant McDonald’s 69 000 Salariés 3 000 emplois crées par en an en moyenne 1. millions de repas servis chaque jour 54 personnes par restaurant 3 (AFP). Une crise très médiatique qui débute sur les chapeaux de roues ! 3. Conséquences Par mesure de précaution, la préfecture du Vaucluse a ordonné a fermeture du restaurant dont la vingtaine d’employés a été replacée dans les établissements alentours. En outre, la direction départementale de la protection des populations (ex- services vétérinaires) doit effectuer des prélèvements dans l’établissement, notamment sur la nourriture ayant servi ? préparer les repas.

Une autopsie qui a été pratiquée pour déterminer la cause du décès montre que Benjamin est mort d’un « double œdème, cérébral et pulmonaire, dont on ne connait toujours pas les causes. D’après une source proche de l’enquête, le jeune homme vait une « santé fragile » et « aurait pu être victime d’une rupture d’anévrisme liée au stress et aux convulsions qui ont accompagné ses vomissements Catherine Champrenault, le procureur de la République d’Avignon a au contraire déclaré que la victime était « en excellente santé » et ne souffrait ni d’allergie ni de souffle au cœur.

Quelques jours après la diffusion des premiers rapports médicaux, le procureur de la République d’Avignon, Catherine Champrenault, avait décidé de révéler à la presse le contenu des dernières analyses. ?La synthèse des rapports médico-légaux permet de conclure que Benjamin est décédé d’une toxi-infection alimentaire, liée à l’absorption d’un repas pris quelques heures avant sa mort, soit la veille au soir le 21 janvier, au restaura 4 repas pris quelques heures avant sa mort, soit la veille au soir le 21 janvier, au restaurant Quick Cap Sud à Avignon. ? C’est là qu’on s’est dit qu’il fallait penser à la famille. Bon, d’accord, si on avait suivi le manuel de communication de crise, on l’aurait fait depuis longtemps. 4. Les réactions de Quick Au point de vue Média – Hors Média : Tout d’abord, La chaîne de fast-food a publié le lundi 24 janvier, soit 3 jours après, un communiqué de presse : « La direction de Quick a été affligée d’apprendre le décès d’un adolescent survenu dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 janvier 2011 après qu’il soit venu dîner en famille dans le restaurant Quick d’Avignon Cap Sud.

Quick confirme que son restaurant d’Avignon Cap sud a été fermé à titre conservatoire dans le cadre du principe de précaution suite à un arrêté préfectoral. A la demande de la préfecture, des prélèvements alimentaires ont été effectués dans le restaurant fin de déterminer si l’établissement pourrait porter une responsabilité dans le décès de l’adolescent. Une enquête préliminaire est en cours afin d’analyser les causes de la mort car à ce stade différentes hypothèses autres qu’une intoxication alimentaire peuvent être émises.

Quick est, donc, en attente des analyses médicales et de précisions. Centreprise précise qu’aucun autre client ayant consommé dans l’établissement ne s’est plaint ou ait rapporté avoir été souffrant. La direction de Quick suit avec attention les avancées de l’enquête et fe S avoir été souffrant. La direction de Quick suit avec attention les avancées de l’enquête et fera face à ses responsabilités si les résultats démontraient une implication de l’entreprise ». www. observatoiredelafranchise. r En plus de ce communiquer de presse, Jacques-Edouard CHARRET a précisé lors d’une conférence que « de nombreux clients ont consommé le même jour les mêmes produits et qu’aucun ne s’est plaint ou ait rapporté avoir été souffrant Selon lui, « la direction de Quick fera face à ses responsabilités si les résultats de cette nquête devaient démontrer l’implication de l’entreprise ». Celui-ci s’est montré confiant dans le système de sécurité sanitaire mis en place par Quick puisque les premiers éléments de l’enquête n’ont permis ni de confirmer, ni d’exclure Phypothèse d’une intoxication alimentaire.

Les résultats des analyses, notamment toxicologiques, effectuées à l’intérieur du Quick, devraient être rendus publics en fin de semaine ce qui permettra d’en savoir plus. (VIDEO) Ensuite, Quick a alors mis à disposition du grand public pour toutes informations ou craintes: Un numéro vert d’information, le 0 800 004 084. Enfin, Sur Facebook, la marque publie un message du Président Jacques-Edouard Charret, qui a annoncé la conférence de presse et ce qu’il en est ressorti, à savoir que la marque est confiante et qu’elle attend les résultats des analyses pour déterminer sa part de responsabilité.

Chaque post engendre de nombreuses réactions de la part de déterminer sa part de responsabilité. Chaque post engendre de nombreuses réactions de la part de ses fans. Au point de vue Sanitaire : Suite à toute cette communication, Jean Edouard CHARRET ne esse de répéter que : « La direction de Quick va renforcer ses contrôles et les mesures d’hygiène4, d’ores et déjà au-delà des normes légales en vigueur. » Mais il se décharge de toutes responsabilités concernant les faits qui se sont déroulés à Avignon.

Lors de la dernière conférence de presse, il affirme : « Seule une défaillance au niveau local a pu provoquer cette situation dramatique. Dans les heures qui ont suivi, Quick a pris ses responsabilités. Nous avons avancé la rénovation du restaurant nous avons repris en direct la gestion de ce restaurant. Je voulais m’engager à mettre en place un programme qui aille au-delà des normes en vigueur pour qu’un tel événement ne puisse plus Jamais Intervenir. ? Au point de vue de l’opinion publique : Un sondage a été fait dans la France, afin de contrôler l’image de la restauration rapide. Il en est ressorti que 51. 5% de l’échantillon a moins confiance en ce type de restaurant, contre 48. 5% pour qui, la confiance n’a pas été entamée. Nous pouvons donc en déduire que les avis reste partager quand a cette affaire. wv. na. leparisien. fr 5. Nos Actions :