Projet finance

Projet finance

INTRODUCTION L’histoire de la crise financiere est parsemee de periodes d’euphorie suivies de brutaux retours a la realite. La crise financiere, est une crise qui touche les marches boursiers, et les marches des credits d’un pays ou d’un groupe de pays. Differentes crises se sont succedees aux cours des quatre derniers siecles sans pour autant servir de lecon aux investisseurs et responsables financiers. La premiere crise de l’histoire a eu lieu en 1634 et concernait les bulbes de tulipes, plus tard en Angleterre et en France, les titres des premieres compagnies par action furent emportes par la speculation.

Au XIX siecle aux Etats-Unis, plusieurs crises se succederent, touchant les investissements routiers, ferroviaires et immobiliers. La crise de 1929 qui a commence aux Etats-Unis precisement un jeudi 24 octobre 1929 a la Bourse de New York ou 13 millions d’actions sont jetees sur le marche mais faute d’acheteurs, les cours s’effondrent entrainant une panique sur les marches boursiers, cette crise s’est propagee partout dans le monde.

Au deuxieme semestre 2006 la crise des subprimes (crise immobiliere) va etre le debut d’une nouvelle crise tournante qui prend de jour en jour de nouvelle envergure et qui touche le monde entier. La crise du systeme financier

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Americain, enclenchee donc depuis le mois d’Aout, avait pris ces derniers mois un caractere dramatique de l’avis des plus grands responsables economiques de la planete. Cette crise a des consequences sur toute l’economie mondiale, aussi bien au sein des banques francaises, europeennes en general, americaines, asiatiques qu’africaines.

Traversant sa plus grande crise, depuis la seconde guerre mondiale, selon l’ancien president de la banque centrale americaine, ALAN GREENSPAN, la finance mondiale fait aujourd’hui face a un grand risque de rupture, pour le patron du fond monetaire international Dominique Strauss Kahn. Comment en est on arrive la ? Quel est l’impact sur l’economie mondiale et surtout sur la gestion bancaire d’une banque francaise aussi mutualiste que le Credit mutuel ? Nous allons etudier cette crise financiere et nous pencher sur le cas du CREDIT MUTUEL une des banques francaises touchee par celle-ci.

Partie I. 1. La crise financiere Dans les milieux economiques, il est de bon ton de blamer les responsables de la politique monetaire (Ben BERNANKE aux Etats-Unis, Jean-Claude Trichet en Europe), alors qu’ils ont jusqu’a present, et particulierement aux Etats-Unis, joue un role remarquable et evite que le pire ne se produise. On reproche en particulier a la banque centrale americaine, et a son ancien president Alan Greenspan, d’avoir alimente la bulle immobiliere en laissant les taux d’interet trop bas (1% en 2003).

En realite, la crise financiere vient dans une large mesure de la politique economique. Pour le comprendre, revenons a la source des maux de l’economie americaine. La crise, on le sait, vient du secteur immobilier. Ici, des courtiers sans scrupule ont accorde des prets leonins a des menages qui n’avaient pas les moyens de devenir proprietaires de leurs maisons. Ce systeme a ete non seulement tolere, mais encourage par l’administration americaine, via un ensemble de subventions et de garanties apportees aux emprunteurs.

Citons, pele-mele : la detaxation des interets d’emprunt, la detaxation des plus-values immobilieres, une garantie d’Etat apportee aux emprunteurs fournissant un apport personnel trop faible, ainsi que la suppression de toutes les regulations dans le secteur du credit immobilier. Chacun devait pouvoir devenir proprietaire de sa maison. Tout allait tres bien, tant que les prix de l’immobilier montaient, et que tout le monde anticipait leur hausse.

Les menages proprietaires pouvaient alors faire valoir aupres de leur banquier que la valeur de leur habitation s’accroissait, donc que leur richesse augmentait, donc qu’ils pouvaient emprunter davantage. C’est ainsi qu’ils contractaient de nouveaux prets gages sur la valeur de leur maison pour consommer, ou tout simplement pour s’acquitter des mensualites de leurs autres credits. Seulement, on a un contre effet de levier et les prix de l’immobilier baissent. Ce systeme etait voue a la faillite des le retournement des prix de l’immobilier, ce qui s’est produit au cours de l’annee 2006.

Rapidement, la valeur des habitations est devenue inferieure, pour de nombreux menages, au montant du pret qu’ils devaient encore rembourser. De gre ou de force, ils ont alors du ceder leur habitation a leurs creanciers. Une fois tombees dans l’escarcelle des banques, les maisons ont ete remises immediatement en vente, accentuant la baisse des cours immobiliers… Cette spirale baissiere a egalement affecte tous les titres financiers qui avaient ete construits a partir des credits immobiliers. Les actifs des banques et de tous les investisseurs les plus exposes a l’immobilier ont ainsi fondu « comme neige au soleil ».

La crise s’est ensuite diffusee a tout le systeme financier par le canal de la titrisation, cette technique nee dans les annees 1970 consistant a transformer des prets bancaires en obligations achetees par les investisseurs du monde entier. Aujourd’hui, sans l’intervention des autorites americaines et mondiales, le systeme bancaire s’effondrerait entierement. La crise, est dans ses mecanismes et ses effets cumulatifs, peut-etre aussi grave que celle de 1929 ; a la difference que les autorites ont ete beaucoup plus reactives que lors de la crise de 1929.

Les banques semblent determinees a empecher une aggravation de la situation et la multiplication des faillites via par exemple la socialisation des pertes realisees par les banques, la politique monetaire de la Fed a de nouveau ete assouplie pour permettre a l’economie americaine de se relever. Par exemple, l’Etat francais a injecte la somme de 300 milliards pour relancer les prets interbancaires et au travers cela l’economie francaise. Les banques peuvent emprunter a l’Etat au taux de 8%. L’evolution des cours de bourses ????????????? Schema 2.

Le cas du Credit Mutuel Deuxieme banque de detail en France, le groupe Credit Mutuel comprend le reseau du Credit Mutuel et l’ensemble de ses filiales, dont le CIC. Axee sur la banque de proximite, la bancassurance et le leadership technologique, la strategie du groupe est celle d’un developpement durable et rentable qui profite aussi a l’emploi. Le groupe conjugue les forces du Credit Mutuel, banque cooperative a fort ancrage regional et local, avec celles du CIC, banque commerciale disposant d’une quarantaine d’implantations internationales.

Le groupe Credit mutuel – CIC (CM-CIC) est donc une banque francaise cooperative et mutualiste. Il est le resultat de l’acquisition du groupe CIC par la banque Credit mutuel en 1998, lorsqu’elle en devient actionnaire majoritaire. C’est un etablissement de credit. Les filiales specialisees viennent en appui des reseaux dans de nombreux metiers : assurance, credit a la consommation, gestion d’actifs, banque privee, financement des entreprises, immobilier, credit-bail, affacturage et capital developpement… Le credit mutuel en lui meme, en abrege CM, est une banque mutualiste.

Elle n’a donc pas d’actions et n’est pas cotee en bourse. Cependant, elle ressent les effets de la crise via sa filiale CIC qui elle detient des actions et est cotee en bourse. La Banque Scalbert Dupont-CIN affirme qu' » il n’y a aucune raison pour que les clients s’inquietent « , devant a la fois ses bons resultats mais aussi la  » solidite financiere de son actionnaire majoritaire  » le groupe Credit Mutuel-CIC (20 milliards de fonds propres) qui lui permettront de  » continuer son plan de developpement et d’atteindre les objectifs budgetaires qu’elle s’est fixees d’ici a la fin decembre « .

Mais le refinancement a moyen et long terme  » deviendra plus difficile et surtout plus couteux dans ce contexte de defiance generale : cela pourrait avoir un impact a terme sur son niveau de rentabilite en fonction de la repercussion plus ou moins rapide sur le cout des credits a la clientele, ce qui pourrait egalement avoir un impact dans les mois a venir sur la croissance et les investissements de l’ensemble des agents economiques « . Partie II. 1. Methodologies Entretien avec M. GRILLAUD Patrick du Credit Mutuel • Quelles sont les origines de la crise financiere ?

La crise des subprimes (credits immobiliers americains bon marche) a entraine la chute de la bourse vu que tout est lie (clients qui ne pouvaient plus rembourser leurs credits). La bourse a perdu pres de 25% depuis le debut de l’annee . Cela a eu des consequences sur l’economie mondiale avec le chomage et tout ce qui s’en suit. Banques americaines n’avaient pas de reserves (elles n’ont pas la meme reglementation qu’en Europe, il n’y a pas de garantie des depots). • Quelles mesures ont ete prises en France pour palier a cette crise ?

Etant donne que les banques ne se pretaient plus entre elles, il n’y avait pas assez de liquidites sur le marche, donc pas assez d’argent pour faire des prets. les taux de credit etaient alors eleves, d’ou la baisse des ventes de l’immobilier et du credit aux particuliers. L’Etat a donc fait des prets aux banques au taux de 8% (c’est cher mais c’est la condition). • Au niveau du Credit mutuel, quelles ont donc ete les mesures prises ? A noter que le Credit mutuel ne subit cette crise qu’au travers du CIC qu’il a rachete et qui donc detient lui des actions…

Les mesures prisse ont donc consiste a liquider les lignes mauvaises (subprimes,…) vis-a-vis des Etats-Unis. • Quelles sont les limites du systeme americain ? N’y a-t-il pas des organes regulateurs qui auraient du mettre un frein, un bemol a l’octroi de ses credits ? Le probleme dans le systeme bancaire americain, c’est qu’il n’y a pas de regulation, de systeme de controle des banques. Le systeme est a rebatir, meme si l’AMF (Autorite des marches financiers) reglemente les operations financieres. C’est une economie moderne, tres liberale.

La FED (Federal Reserve system) est comme la Banque centrale europeenne mai sil n’y a pas d’autorites de controle. • Quelles mesures faudrait-il prendre afin de limiter les impacts de cette crise ? Il faut garantir les depots et avant tout reguler l’economie aux Etats-Unis pour eviter les impacts sur le long terme car il y a une reelle crise de confiance. Entretiens aupres de M. Emmanuel Duparc, Professeur agrege a l’universite de Rouen • Quelle est l’origine de la crise financiere que connaissent aujourd’hui tous les marches ? E.

D : Plusieurs choses : le marche de l’immobilier surtout aux Etats-Unis connaissait une croissance exceptionnelle en terme de prix. les speculateurs ont alors joue a fond la carte de l’effet de levier, puisque les prix augmentaient, ils ont decide de prendre plus de risques :preter a des gens solvables et aussi a des gens a solvabilite douteuse , mais ceux-ci payaient en plus une prime de risque( prix eleve). En d’autres termes, s’ils devenaient insolvables, leur maison qui etait hypothequee seraient vendues a un prix superieur.

Les banques americaines ont « titrisees » ces creances, fortement remunerees qu’ils ont vendus dans les banques du monde (Canada, Asie, Amerique…) Les banques du Moyen-Orient ont souffert de la baisse des cours mais ils n’avaient pas ces titres. Suite donc a la chute de la croissance, les maisons hypothequees ont ete revendues moins cher, ce qui a implique des pertes. Beaucoup de banques ont ces produits, mais pour combien ? Et qu’est ce qu’ils vont en faire ? , la est la question. • Expliquez nous le lien entre la baisse de liquidites et le ralentissement de l’economie ?

E. D : Les banques ne savent pas ce que les autres banques ont dans leurs immobilisations financieres comme actif toxique, d’ou leur sentiment de mefiance. Les banques ne se pretent plus entre elles, donc crise de liquidites et on ne prete plus aux entreprises et aux prives (economie reelle). Les usines fonctionnent au ralenti, il y a moins de distributions, donc des licenciements et le chomage (cercle vicieux) • Quelles sont les mesures prises par les gouvernements pour palier a cette crise ? E. D : Les gouvernements americains et europeens ont decide : d’apporter des cautions aux banques, mais apparemment aucune n’y a touche, il n’y a pas eu beaucoup de sorties de fonds • Quelles mesures faudrait-il prendre ? E. D : Pour sortir de cette crise, il faudrait : -mettre en place une politique un peu keynesienne : baisser les impots, relancer les travaux publics et aider certaines entreprises, donc intervention de l’Etat au niveau de l’offre et de la demande -moraliser les places financieres et les fonds d’investissement qui jouent tout le temps sur les speculations immobilieres augmenter la garantie de l’epargne par exemple pour rassurer les gens. Aux Etats-Unis, les ventes a terme devraient etre interdites (si elles sont autorisees, il y a des gens qui ont interet a voir la chute du cours des actions). il faut un controle beaucoup plus important des activites financieres et bancaires dans les annees a venir (ventes a decouvert interdites) Deja les americains avaient joue a fond la carte de la speculation en 29 en empruntant au maximum pou ravoir une rentabilite maximale du capital (Junk bonds).

Ce qui avait entraine la crise de 1929 • Que deviendront les prets a taux variables ? E. D : Les prets a taux variables sont bases sur le taux de refinancement des banques. Etant donne qu’il est en ce moment a la baisse, les emprunts a taux variables devraient baisser si on baisse le taux des banques. Cependant les nouveaux prets a taux variables pourraient poser probleme parce que si les banques ont « peurs » ils risquent d’etre eleves. E. D : M. Emmanuel DUPARC