Projet de soutien scolaire etudiant en guinee

Projet de soutien scolaire etudiant en guinee

Nom du projet pilote : Les etudiants au secours des eleves. Ville : Conakry Commune : Matam Ecoles cibles : les colleges et ecoles primaires de la commune de Matam Beneficiaires : Ce sont les eleves des familles tres defavorisees des ecoles et colleges ci-dessus. Delai d’execution du projet : une annee PARTENAIRES Partenaires de mise en ? uvre : • Ministere de l’enseignement pre universitaire de la formation professionnelle • DCE de Matam • Les ecoles et colleges d’execution • Les bailleurs de fonds a identifier

PREAMBULE Les systemes educatifs constituent un element important de la problematique nationale de developpement economique et social. En Republique de Guinee, le niveau de l’enseignement dans les ecoles publiques a baisse durant ces dernieres annees. Pour des raisons diverses, les eleves du public presentent des resultats inferieurs aux previsions, ce qui a entraine l’augmentation des inscriptions dans les ecoles privees. Leur cout eleve rend leur acces difficile pour les classes sociales les plus defavorises.

Selon un rapport de la Banque Mondiale, 71% des menages pauvres citent comme problemes majeures du systeme educatif guineen la faible qualite de l’enseignement dans les ecoles publiques (insuffisance de classes, effectifs plethoriques, insuffisance de personnel, manque de ressources), le cout eleve de l’enseignement prive mais aussi les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
difficultes d’acces (eloignement des ecoles)[1]. Les eleves des ecoles publiques sont generalement sans motivation et les consequences sont visibles dans le taux de redoublement et l’absenteisme eleves ainsi que dans l’augmentation preoccupante du nombre d’abandons.

Il est aujourd’hui etablit que le soutien scolaire permet aux eleves d’obtenir de meilleurs resultats et provoque ainsi un regain d’interet des eleves pour les activites scolaires. Les activites du soutien scolaire ont comme objectif principal la prevention de la delinquance. Selon cette optique, les activites developpees permettent aux beneficiaires une participation active en salle de cours. La salle de cours eloigne le beneficiaire de la rue et par consequent, le met hors d’atteinte d’actions qui conduiraient a la marginalite voire au banditisme.

Le projet « Les etudiants au secours des eleves » des colleges et ecoles de Matam s’inscrit dans la nouvelle politique du gouvernement de relancer l’education a la base. PRESENTATION DE LA GUINEE La Republique de Guinee est situee au sud-ouest de l’Afrique Occidentale couvre une superficie de 245. 857 km? pour une population estimee en 2010 a 10 millions d’habitants. C’est un pays cotier avec 300 km de littoral atlantique, a mi-chemin de l’equateur et du tropique du cancer entre 7°05 et 12°51 de latitude Nord et 7°30 et 15°10 de longitude Ouest.

Elle est limitee a l’Ouest par l’Ocean Atlantique, au Sud par la Sierra Leone et le Liberia ; a l’Est par la Cote d’Ivoire et le Mali ; et au Nord par la Guinee Bissau, le Senegal et le Mali. La capitale Conakry compte 1,1 million d’habitants. La Guinee fait partie des pays en developpement avec un PNB par habitant de 350 dollars US[2] PRESENTATION DU SYSTEME D’ENSEIGNEMENT GUINEEN Le systeme educatif guineen comporte differents niveaux allant du prescolaire au superieur comme le montre le tableau suivant[3] : Niveau CITE |Intitule |Ministere de tutelle |Nb. d’etablissements | | | | |(2003-2004) | |Pre primaire (0) |Education prescolaire (Age d’entree |Ministere des Affaires sociales, de la |1. 337 | | |3 ans Duree : 4 ans) |Promotion feminine et de l’Enfance | | | |(MASPFE) | | |Primaire (1) |Enseignement primaire (Age d’entree |Ministere de l’Enseignement |6. 140 | | |7 ans Duree : 6 ans) |Pre universitaire et de | | | | |l’Education civique (MEPU-EC) | | Secondaire general (3) |Enseignement secondaire | |512 | | |2eme cycle (Age d’entree 17 ans | | | | |Duree : 3 ans) | | | |Secondaire T & P (3) |Enseignement technique et |Ministere de l’Enseignement |64 | |professionnel |technique et de la Formation | | | | |professionnelle | | |Superieur (5 et 6) |Enseignement superieur |Ministere de l’Enseignement |11 | | | |superieur & de la recherche | | | |scientifique | | |Alphabetisation |Centres NAFA |MEPU-EC |Na. | Au niveau primaire, le taux d’acces en premiere annee est passe de 39 % en 1990 a 86 % en 2003, alors que dans pour la meme periode, le taux de retention est passe de 57 a 70 %. Ces progres sont tres significatifs mais on observe tout de meme en 2003 que seuls 52 % des enfants d’une classe d’age, achevent e cycle primaire. Les taux moyens nationaux de reussite aux examens sont respectivement de 72 et de 48 % au CEPE et au BEPC. Alors que l’objectif du gouvernement est de stabiliser le taux de redoublement a l’horizon 2015, on note qu’en 2003 les redoublants representaient 18 % des eleves de 6eme, 34,1 % des eleves de 10eme et 23,4 % des eleves de terminale. Le systeme educatif guineen se caracterise aussi par l’existence de fortes disparites entre differents groupes (filles et garcons) et selon niveau de revenu des familles.

Ces disparites sont globalement croissantes avec le niveau d’etudes. Pour ameliorer l’achevement du cycle, c’est principalement sur l’amelioration de la retention des eleves que les efforts devront etre diriges a travers notamment la lutte contre les redoublements et les abandons scolaires qui tendent a decourager la demande parentale, notamment celle des populations vulnerables. STATISTIQUES DES RESULTATS AU CEPE 2010 (Enseignement General)[4] |Localites |Candidats |Admis |Taux d’admission | | |Filles |Total |Filles |Total (%) | |Ville de Conakry |41603 |10779 |23393 |51,96 |56,23 | |Region de Boke |16637 |4167 |10126 |57,40 |60,86 | |Region de Faranah |12373 |2547 |7743 |55,17 |62,58 | |Region de Kankan |21016 |4851 |13083 |57,81 |62,25 | Region de Kindia |21812 |4446 |11470 |47,13 |52,59 | |Region de Labe |12633 |3783 |8208 |61,69 |64,97 | |Region de Mamou |10667 |2649 |6906 |59,31 |64,74 | |Region de N’Zerekore |28754 |5868 |17179 |49,94 |59,74 | |TOTAL |165495 |39090 |98108 |53,70 |59,28 |

STATISTIQUES DES RESULTATS AU BEPC 2010 (Enseignement General)[5] |Localites |Candidats |Admis |Taux d’admission | | | |Filles |Total |Filles |Total (%) | |Ville de Conakry |41613 |3187 |9295 |16,55 |22,34 | |Region de Boke |9988 |1260 |4087 |32,15 |40,92 | Region de Faranah |7873 |543 |2267 |20,79 |28,79 | |Region de Kankan |11513 |1810 |5434 |47,02 |47,20 | |Region de Kindia |14709 |3926 |8218 |64,13 |55,87 | |Region de Labe |5308 |452 |1218 |17,89 |22,95 | |Region de Mamou |4230 |617 |2143 |36,88 |50,66 | Region de N’Zerekore |15375 |1146 |4535 |20,35 |29,50 | |TOTAL |110609 |12941 |37197 |28,39 |33,63 | Ces tableaux montrent clairement que la ville de Conakry detient de faibles taux de reussite compare aux autres regions, tant au niveau du primaire que du college. OBJECTIF GENERAL • Contribuer a l’amelioration du niveau scolaire des eleves du primaire et du secondaire dans la ommune urbaine de Matam, ville de Conakry, en Guinee. OBJECTIFS SPECIFIQUES • Reduire au moins de moitie les taux d’echec et d’abandons scolaires aupres de 500 eleves issus de familles defavorisees dans la commune de Matam • Creer et dynamiser un reseau institutionnel autour du soutien scolaire • Renforcer les capacites de l’association pour assurer la survie et la perennisation du projet STRATEGIES 1. Reduire les echecs scolaires aupres des eleves du primaire et du secondaire Nous utiliserons des tuteurs scolaires pour aider a reduire les echecs scolaires chez les eleves.

Les tuteurs scolaires assurent exclusivement des fonctions d’appui aux personnels enseignants pour le soutien et l’accompagnement pedagogiques au sein des etablissements publics d’enseignement primaires et college. Ainsi, la mission des tuteurs scolaire ne peut se substituer a la mission d’enseignement. La reduction des echecs scolaires passera par les activites suivantes : • Soutien scolaire, • Accompagnement de la scolarite, • Aide methodologique • Aide au travail personnel. Ces activites vont s’exercer de maniere individualisee ou en groupe restreint. ACTIVITES |DESCRIPTION DE L’ACTIVITE | |Soutien scolaire |Le cadre dans lequel se place ce soutien scolaire renvoie plutot aux interventions hors de la | | |classe constituee. | | |Le travail de soutien scolaire a proprement parler a pour but de comprendre, realiser et valoriser| | |les devoirs de classes. Il s’appuie sur l’observation, le developpement et l’accompagnement. |Aide methodologique |L’eleve qui arrive au college decouvre un monde dont les regles et comportements attendus | | |different de l’ecole primaire. En particulier les exigences du travail hors la classe sont plus | | |diversifiees et plus importantes ; elles s’inscrivent dans une duree plus longue qui n’est plus | | |celle du jour au lendemain. Bon nombre de ces regles, et des attitudes intellectuelles qu’elles | |induisent, sont implicites et incomprises des eleves ; l’un des objectifs de l’aide methodologique| | |est precisement d’en faire comprendre le sens aux jeunes collegiens et de leur fournir les cles | | |des codes qui leur donneront l’occasion d’exercer efficacement dans leur scolarite leur metier | | |d’eleve. | |Aide au travail personnel |On veillera d’abord a ce que l’eleve fasse rapidement le bilan de ce qu’il a a faire (travail | |demande par le professeur, revision d’un controle) ou de ce qu’il veut faire (revenir sur ce qui | | |n’a pas ete compris…) | | |On distinguera de facon schematique les taches qui viennent en prolongement immediat du cours | | |(exercices d’application ou de reinvestissement…) des taches qui sont adossees au cours suivant | |(apprentissage d’une lecon, preparation d’un controle…) | 2. Reduire les abandons scolaires aupres des eleves du primaire et du secondaire La lutte contre les abandons scolaires passe par la prevention des decrochages scolaires, la realisation d’activites socioculturelles et les visites a domicile. |ACTIVITES |DESCRIPTION DE L’ACTIVITE | |Prevenir les decrochages |- Systematiser le suivi individualise des eleves en difficulte : | |- Mise en place d’un accompagnement scolaire. | | |- Mise en place d’une perspective d’accompagnement de l’eleve dans son projet d’orientation apres| | |le college, | | |- Faciliter l’apprentissage de la vie en collectivite et la dynamique de groupe, la decouverte | | |d’un environnement different | Animations pedagogiques  |-Concevoir l’acces aux pratiques culturelles comme regulateur des deviances comportementales et | | |comme outil dans l’acces aux savoirs. | | |-Amener les eleves a preparer des sketches sur les preventions | |Realiser des visites a domicile |- Visites mensuelles a domicile pour discuter avec les parents d’eleves de l’environnement de | | |travail et des projets des eleves. | 3.

Developper un partenariat institutionnel entre les acteurs du systeme educatif Le partenariat institutionnel va se mobiliser les differents acteurs autour de la reussite scolaire des jeunes. Les partenaires suivants seront impliques : les associations de parents d’eleves, le ministere de l’education pre-universitaire a travers la direction communale de l’education, l’Institut superieur des sciences de l’education de Guinee (ISSEG). Il nous parait essentiel de favoriser l’implication des parents dans la vie scolaire et le suivi du parcours de leur enfant en particulier les jeunes filles.

Grace a la collaboration de la direction communale de l’education, les professeurs et instituteurs des ecoles nous aideront a anticiper le reperage des eleves en difficultes pour mieux les aider, dans une optique de continuite educative et pedagogique. L’ISSEG est l’institution de formation des instituteurs et enseignants du pays. Sa collaboration permettra de mobiliser des etudiants dont la vocation pour l’enseignement est deja claire et dont l’investissement dans le projet pourrait constituer un tremplin de stage pedagogique.

L’integration des ecoles a ce projet facilitera l’articulation entre les cycles d’enseignement en facilitant la continuite des parcours ecole primaire/college et en renforcant le suivi des parcours des eleves (en difficultes notamment). Travailler en reseau permettra en outre d’assurer les liaisons avec les partenaires exterieurs, pour la reussite des eleves. Le role central des parents, en tant que partenaire educatif, sera ainsi renforce. 4. Favoriser les echanges d’experiences pedagogiques entre la Guinee et la France La mise en ? vre de ce projet sera une opportunite de promotion d’un echange pedagogique entre la Guinee et la France. En effet, les ecoles de formation d’instituteurs et d’enseignants seront approchees en vue de promouvoir aupres de leurs etudiants des stages pedagogiques d’ete en Guinee. 5. Renforcer les capacites de l’association pour un suivi et une evaluation adequate des activites La mise en ? uvre de ce projet necessitera un renforcement des capacites de l’association pour lui permettre d’assurer un suivi rapproche et une evaluation pertinente des activites.

Il s’agira pour l’association de capitaliser l’experience de ce projet et d’? uvrer a sa perennisation a travers une participation accrue de l’etat guineen et des parents d’eleve. L’evaluation se fera selon deux criteres : analyse comparative des indicateurs du tableau de bord et evaluation quantitative et qualitative de l’impact des actions specifiquement mises en ? uvre dans le cadre du projet. D’eventuelles correlations pourraient egalement etre mises en evidence. L’evaluation se fera a deux niveaux et en deux temps : Des bilans trimestriels seront effectues et feront l’objet a chaque fois d’un compte rendu qui sera propose aux autorites academiques et aux bailleurs de fond, apres avoir ete soumis aux colleges et ecoles ; • Un bilan annuel sera effectue en fin d’annee qui evaluera l’impact reel des mesures mises en ? uvre dans le cadre du projet. Un rapport sera egalement propose. Chaque etape se fera en etroite concertation et avec la validation des autorites academiques. A l’issue de chaque bilan, des actions de regulations seront proposees et mises en ? uvre.

Pour nous inscrire en profondeur dans une dynamique d’evaluation, l’ensemble des acteurs sera implique dans cette demarche. Toutes ces strategies permettront de developper les competences de base prioritaires a l’education, a savoir parler, lire, ecrire et compter pour promouvoir l’egalite des chances et de la reussite scolaire pour tous. Notre Action d’accompagnement : Compte tenu des missions particulieres qui leur sont confiees, les tuteurs educatifs doivent etre titulaires d’au moins d’un diplome sanctionnant deux annees d’etudes apres le baccalaureat ou diplome de niveau au moins egal.

Les tuteurs educatifs doivent etre recrutes prioritairement parmi les etudiants desirant devenir enseignement. Ils trouveront dans ces fonctions une experience utile pour l’accomplissement de leur futur metier. Ceux-ci recoivent, des leur prise de fonction, une formation d’adaptation a l’emploi, organisee par l’ONG Les Amis pour la reussite. Cette formation doit etre centree sur les enjeux pedagogiques des niveaux d’enseignement et des etablissements au sein desquels ils interviendront. Elle permettra notamment d’aborder les contenus d’enseignement et les programmes concernes.

L’emploi du temps des tuteurs educatifs est arrete par le chef d’etablissement ou par le directeur d’ecole en fonction des besoins du service et en tenant compte des contraintes du tuteur pour la poursuite de ses etudes. Chaque Tuteur educatif aura au maximum 10 eleves de meme niveau de classe et ferra 4h de tutorat par semaine (deux heures par seance). Chaque ecole ne pourra beneficier que deux Tuteurs. Chaque eleve inscrit dans le projet, identifier par les enseignants aura : Un cartable contenant : deux cahiers de 100 pages, deux stylos bleu, un stylo ouge, trois crayons, un taille-crayon, un paquet de crayon couleur, un double Decimetre, un compas, une equerre. Resultats attendus 1- Ameliorer la qualite de la scolarisation des eleves des familles defavorisees 2- Assurer la continuite de scolarite des enfants au moins jusqu’au niveau de la 10eme annee du college afin de leur garantir une orientation vers la formation professionnelle 3- Diminuer le pourcentage d’echec scolaire et d’abandon definitif de scolarisation des eleves issus des familles defavorisees. – sensibilisation des parents d’eleve a la necessite de cette action ; Budget previsionnel : Stylo (Bic bleu), 500 Stylo rouge (Bic rouge), 500 Crayon, 500 Gomme, 1000 Crayon couleur, 10. 000 Taille crayon, 500 Cahier 100 pages, 1500 Cahier 200 pages, 3000F Regle double decimetre, Compas, Equerre, 15. 000 Sac a dos, 60. 000 Feutre, 1000 Boite de craie blanche 5. 000 Calculatrice 20. 000 – 35. 000 Protege cahier (couverture) 1. 500 Heure de cours a Sylla Lamine : 7. 000 – 13. 000 [pic] ———————– [1] World Bank 2004.

Poverty and urban mobility in Conakry: final report. [2] Banque Mondiale 2008 [3] Fiche de presentation et de suivi du programme de renforcement des capacites en statistique de l’education, 2003-2004. http://www. uis. unesco. org/template/pdf/scb/StateReports/InformationAndMonitoringSheet/Guinea. pdf [4] Service examens et concours scolaires, ministere enseignement pre-universitaire et formation professionnelle, 2011. [5] Service examens et concours scolaires, ministere enseignement pre-universitaire et formation professionnelle, 2011.