Proc S Louis 16

Proc S Louis 16

B- La question de l’ «inviolabillté constitutionnelle du roi» Les débats des députes porteront essentiellement sur une question primordiale, a savoir : Qui souhaitaient ils juger vraiment? Le roi Louis XVI, ou le citoyen Capet? En effet, la constitution du 3 septembre 1791 en vigueur au des faits, énonçait que « la personne du roi était moment inviolable et sacré». Louis XVI marquera par sa déchéance, passant du monarque absolu au citoyen Capet. Resté dans la mémoir guillotiné. our les uns, il sera I les autres ce geste li monarchique. p g e roi qu’ils ont a révolution, pour France de l’empire Mais au-delà du symbole de sa mort, le roi fut l’un des principaux acteurs de cette période. La déchéance du roi débuta le 5 mai 1789, lorsqu’il convoqua les États généraux, étant l’acte d’un souverain absolu. Les états généraux réclamèrent rapidement la mise en place de la constitution réclamée par de nombreux cahiers de doléances.

Louis XVI devint alors un monarque constitutionnel dont les pouvoirs sont limités par la constitution de 1791. Si le roi fut victime de la République Française, il en fut également l’initiateur. En 1788, la situation financière de la royauté, l’amène ? convoquer les États génér

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Sv. ‘ipe to generaux. pour le roi, les États généraux doivent seulement se prononcer sur la question financière, rien d’autre.

Le monarque ne veut pas que son pouvoir soit limité ou remis en cause. Les députés des États généraux héritiés des idées des lumières, souhaitant répondre aux doléances formulées par les français veulent des réformes plus générales. Ils se déclarent donc le 17 Juin 1789 «assemblé nationale». Louis XVI réprouvant cette situation , fait fermer la salle des États énéraux le 20 Juin 1 789 afin de montrer son pouvoir souverain. Ce fut le début de l’affrontement.

Les députés de la salle du jeu de paume jurent de ne pas se séparer avant d’avoir donné a la France une constitution. Mirabeau député du tiers état mettra le roi devant une décision difficile, respecter la volonté du peuple ou utiliser la force. Louis XVI renoncera a utiliser la force armée pour mettre un terme aux revendications de l’ assemblée nationale. par ce geste, le roi renoncera dans le même temps au pouvoir et à la posture du monarque absolu, en laissant cours à de ouvelles étapes dans la réformation du pays.

Les plus célèbres, la prise de la Bastille le 9 Juillet 1789, la grande peur en Juillet et Août 1789, l’abolition des privilèges durant la nuit du 4 Août 1789 et la proclamation de la DDHC le 26 Août 1789 , marqueront la déchéance d’une autorité royale absolue et finalement de l’a 2 26 Août 1789 , marqueront la déchéance d’une autorité royale absolue et finalement de l’ancien régime. Malgré tout, la personnalité de Louis XVI n’est pas vraiment remise en cause. Nombreux cahiers de doléances montreront ‘attachement des français à la personne du roi et à la monarchie mais une monarchie réformée.

L’objectif premier des députés de l’assemblée nationale est d’unifier et de moderniser le pays. Cette unification passera par la réforme des structures administratives. Les départements sont créés. Ils instaurent des pouvoirs locaux identiques dans tout le pays, avec les communes, les cantons,les districts. Cette réforme touchera également la justice, les unités de mesure et l’organisation de l’église. Les biens du clergé seront nationalisés et la constitution civile du lergé de 1790 fera des prêtres des fonctionnaires de l’état.

Cette commission sera rejeté par certains prêtres réfractaires qui refuseront de prêter serment au roi et à la nation. La monarchie, elle même sera reformé. Selon les principes des lumières, la constitution de 1791 est établie sur la séparation des pouvoirs et la souveraineté de la nation , mais elle reconnaît le roi et lui donne des pouvoirs importants. II peut nommer les ministres et a un droit de veto sur les lois votées par l’assemblée nationale. En 1790, il semblerait que Louis XVI ait admis la rupture révolutionnaire Le 14 3