présent indicatif

présent indicatif

SÉANCE 1 Travail d’observation ciblé sur les lignes 55 à 65 (annexe 1). Matériel : -texte photocopié pour les élèves, -extrait de texte copié au tableau, -cahier de brouillon, -deux crayons de couleur. Objectifs : -identifier dans un ex présent de l’indicatif, -substituer aux GS, le correspondent. Compétence : Swipe v conjugués au s qul -être capable d’identifier un verbe conjugue. )Situer l’extrait dans l’histoire -Lecture silencieuse par les élèves à partir de la consigne initiale « Vous allez lire silencieusement ce passage pour pouvoir le situer dans rhistoire Echange collectif afin d’établir des liens avec la séquence de littérature (temps verbal utilisé). 2)Repérer les verbes conjugués au présent de l’indicatif -Phase collective : repérer et matérialiser (entourer ou souligner… les premiers verbes conjugués avec leur sujet sur le texte inscrit au tableau. Substituer les sujets relevés par d’autres sujets (pronom, nom des personnages) afin d’identifier clairement les combinaisons possibles des personnages concernés. de deux élèves : continuer le même travail en notant les verbes conjugués au présent de l’indicatif et leur sujet sur le cahier de brouillon. )Mettre en commun -Echange collectif en continuant de matérialiser les réponses sur le texte au tableau.

Remarque : opérer les substitutions nécessaires (passage

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
au présent de l’indicatif) au cas où des élèves proposeraient « on devrait », « j’ai cru « on mangerait » • on devrait on doit j’ai cru, je crois on mangerait, on mange 4)Synthèse Les élèves prennent la correction exhaustive sur leur texte photocopié en utilisant un code couleur qui clarifie sujet/ verbe conjugué. Ils ajoutent sur cette même feuille l’idée que ces verbes matérialisés sont conjugués au présent (temps verbal principal ChOlSl par fauteur). Exercice d’application sur le cahier du jour -CE2 : choisir sur la fiche photocopiée 5 verbes conjugués au présent. Les recopier avec leur suet en soulignant le verbe. -CMI -CM2 : sur le tapuscrit (lignes 37-38), recopier uniquement les verbes conjugués au présent avec leur sujet. SEANCE 2 Exploitation du corpus de 2 ués au présent de terminaisons et des pronoms personnels. Compétences : -savoir utiliser une procédure pour distinguer GS et verbe, -apprendre à exploiter des critères orthographiques pour déduire une règle d’engendrement. )Rappel de le séance 1 Relecture du corpus obtenu lors de la séance précédente. )Séparer les verbes conjugués au présent de leur sujet a- Phase collective : distinguer le GS du GV en exploitant la procédure d’encadrement « c’est… qui… ». Au fur et à mesure, l’enseignant découpe chaque bande de papier concernée pour séparer le verbe conjugué de son sujet Conserver dans un coin du tableau le corpus des sujets (ils seront utilisés vers la fin de la séance). Mettre en évidence au tableau le corpus de verbes conjugués au présent. b- Recherche par groupe de deux élèves pour classer ces verbes.

Consigne : « Vous allez observer l’orthographe de chacun des verbes conjugués au présent. En fonction de ce que vous constaterez, vous les classerez. Pour ne pas avoir à les écrire, je vais vous distribuer des étiquettes. Ensuite, chaque groupe présentera son classement au tableau en expliquant leurs choix. » Distribution des jeux d’étiquettes. 3)Mise en commun a- Présentation des critères de classement par les différents groupes au tableau avec manipulation des étiquettes collectives. Parvenir au classement des verbes conjugués au présent en fonction des désinences (terminaisons). – Associer verbes conjugués au présent – sujets (manipuler le corpus de pronoms personnels en les substituant par les noms es personnages de l’album). 4)Svnthèse 3 sur leur cahier de brouillon, afin de mettre en évidence la relation pronom personnel et désinence (utilisation du crayon de couleur) . elles/ils elle/il je vous elles/ils Sassaient elles/ils se racontent elles/ils discutent elle s’exclame il dit il demande elle bout il plonge elle est il sert il se poursuit il/elle reprend Je crois vous imaginez Un autre corpus de verbes est noté au tableau.

Les élèves doivent le recopier en ajoutant le pronom personnel qui convient : ils ou elles, il ou elle. SÉANCE 3 4 fonction de leur terminaison en -ER, et autres : -ER raconter iscuter s’exclamer demander plonger s’asseolr être dire bouillir crolre servir se poursuivre reprendre -reprendre ce tableau sur le cahier de brouillon de manière ? le compléter collectivement en ajoutant les verbes conjugués. olorier les désinences raconter : ils se racontent discuter : ils discutent s’exclamer : elle s’exclame demander : il demande plonger : il plonge s’asseoir : ils s’assoient dire : il dit bouillir : elle bout croire : Je crois servir : il sert se poursuivre : il se poursuit reprendre : il reprend S du tableau synthétique obtenu lors de la séance 3 et affiché en classe. Objectif maîtriser l’orthographe des désinences de verbes à conjuguer au présent de l’indicatif aux 3e personnes du singulier et du pluriel. écrire un texte (6 à 8 lignes) en utilisant un corpus donné et le tableau synthétique affiché. 1)Explicitation de la séquence e tableau obtenu et affiché en classe est un outil à utiliser pour être capable d’écrire correctement les verbes dont l’infinitif est en -ER avec les pronoms personnels (3e personnes du singulier et du pluriel). 2)Préparation à l’écriture Préciser la consigne en insistant sur les points suivants . écrire un texte d’environ 8 lignes, il s’agira d’imaginer qu’on observe le loup et la poule en train de préparer une soupe accompagnée de plusieurs légumes, -utiliser le tableau synthétique pour ne pas faire d’erreurs orthographiques et s’approprier la règle d’engendrement, notamment pour la 3e personne du pluriel et la 3e personne du singulier des infinitifs en —ER, -utiliser le corpus donné dont la colonne « infinitif » peut être complétée avec les élèves . GS infinitif elle C’est la nuit, c’est ‘hiver. Un vieux loup s’approche du village des animaux.

La première maison est la maison de la poule. Le loup frappe à la porte, toc, toc, toc. « Qui est là ? » demande la poule. Le loup répond : « Cest le loup. » La poule s’affole : « Le loup ! » « N’aie pas peur, poule : je suis vieux, je n’ai plus une seule dent. Laisse-moi me réchauffer près de ta cheminée, et me préparer une soupe au caillou. » IO La poule hésite ; elle n’est pas rassurée, bien sûr, mais elle est curieuse : elle n’a jamais vu le loup en vrai, elle ne le connaît que par les histoires aimerait bien goûter à une soupe au caillou.

Alors, elle ouvre la porte. Le loup entre, soupire et demande : 15 « Poule, s’il te plaît, apporte-moi une marmite. » Une marmite ! » s’affole la poule. « Ecoute, poule, il faut bien une marmite pour préparer une soupe au caillou. » « Je ne sais pas, avoue la poule. « Je n’en ai jamais goûté. » 20 Alors le loup récite la recette : « Dans une marmite mettre un gros caillou, ajouter de l’eau et attendre que ça bouille. » « Et c’est tout ? » demande la poule. « Oui, c’est tout. ? « Moi, dans mes soupes dit la poule 25 « J’ajoute toujours un peu de céleri. » On peut, ça donne un goût » dit le loup. Et de son sac il sort un « Entre, cochon ! Le loup et mol, nous préparons une soupe au caillou. ? Le cochon s’étonne : « Une soupe au caillou ? Rien qu’au caillou ? » « Bien sûr », dit la poule. « Mais on peut ajouter du céleri, ça donne du goût. » 35 Le cochon demande si on peut y mettre des courgettes. « On peut dit le loup. Alors le cochon court chez lui, et il revient avec des courgettes.

Mais le canard et le cheval ont vu le loup entrer chez la poule. Ils sont inquiets et ils frappent à la porte, toc, toc, toc. 40 « Entrez dit la poule. « Le loup, le cochon et moi, nous préparons une soupe au caillou. » Et le cochon précise : « Avec un peu de céleri et des courgettes. » Le canard, qui a beaucoup voyagé, prétend qu’il a goûté une soupe au caillou, une fois, en 45 Egypte, et qu’on y avait mis des poireaux. Qu’il s’en souvient bien parce que c’est ce qu’il préfère dans la soupe, les poireaux.

La poule demande au loup : « Cest possible ça, une soupe au caillou avec des poireaux ? » « C’est possible. » Alors le canard et le cheval courent chez eux et rapportent des poireaux. Mais le mouton, la 50 chèvre et le chien sont inquiets, car ils ont vu le loup entrer chez la poule. Ils n’ont pas besoin de frapper, la porte est grande ouverte. Ils demandent : « Que faites-vous ? » ? Le loup, le cochon, le canard, le cheval et moi, nous préparons une soupe au caillou », dit la poule. 8 chez lui et rapporte des légumes, des légumes pour tous les goûts.

Maintenant ils s’assoient tous en cercle autour de la cheminée. Ils se racontent des blagues, Ils discutent. La poule s’exclame : « Comme c’est agréable d’être tous ensemble ! On devrait faire des dîners plus souvent. » 60 « Au début, j’ai cru qu’on mangerait de la soupe à la poule », dit le cochon. Et le canard demande au loup de raconter quelques-unes de ses terribles histoires, pour avoir son point de vue. Mais l’eau bout dans la marmite et le oup y plonge la louche. « Je crois », dit-il, « que la soupe est prête. ? Le loup sert tous les animaux. 65 Le dîner se poursuit très tard, chacun reprend de la soupe trois fois. Puis de son sac le loup tire un couteau pointu… et pique le caillou : « Ah, il n’est pas tout à fait cuit dit-il. « Si vous le permettez, je l’emporte, pour mon dîner de demain. » La poule demande : « Vous partez déjà ? » « Oui », répond le loup. 70 « Mais je vous remercie pour cette bonne soirée. » « Vous allez revenir bientôt ? » dit le canard. Le loup ne répond pas. Mais je ne crois pas qu’il soit revenu. 9