Premier peuplement de l’Amérique + le modèle clovis

Premier peuplement de l’Amérique + le modèle clovis

La compréhension actuelle des migrations vers et travers le continent américain repose sur des avancées dans quatre disciplines complémentaires : l’archéologie, l’anthropologie scéniques, les analyses génétiques et la linguistique usine annexant Il est généralement a ara peuplée depuis l’aise r bergerie. Toutefois le dalla ou maritime, grande chronologie et le lieu homérique a été gré à travers la mal ion (voie terrestre primitif), sa garants demeurent discutées.

Les données archéologiques indiquent que le premier peuplement important de l’homérique a eu lieu à la fin de la Dernière Glaciation, plus précisément lors du Dernier Maximum Glaciaire, entre 16 500 et 13 000 ans PP. Pendant longtemps, la culture colons (environ 13 000 ans PP) a été considérée comme la remédier culture américaine. D swaps toi VIe' » nées page Des témoignages de plus en plus probants d’occupations antérieures sont publiés : le site de débraya L. Frein a ainsi livré une industrie liturgique datant de 15 500 ans PP.

Certains auteurs font reculer le premier peuplement de l’homérique à des dates beaucoup plus anciennes, mais ils s’appuient sur des données faisant l’objet de nombreuses critiques au sein de la communauté scientifique Modèle colons Le site archéologique de colons est l’un des plus

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
connus des États-Unis. Il se trouve dans l’État du Nouveau-musique au sud- ouest du pays. Il s’agit d’un site archéologique au sein duquel ont été retrouvés en 1932 des outils préhistoriques vieux d’environ 11 500?13 500 ans.

Les premières fouilles ont mis au jour une pointe à enlèvement flûte. À l’époque, la découverte fit grand bruit car cette flèche était inhabituelle. Grâce au squelette d’un mammouth qui se trouvait au même endroit, on a pu dater l’objet de façon relativement précise. Dans les années qui suivirent, les archéologues ont retrouvé des milliers de ces silex en homérique du Nord et jusqu’ accosta racial, dans toutes sortes de milieux naturels.

Ils étaient produits selon les mêmes techniques. Les scientifiques ont également montré que tous les animaux géants d’homérique (mammouths, tatoués géants ou glouton, paresseux géants, tigres aux dents de sabre, camélias et équidés) avaient soudainement disparu. On en a conclu qu’un épée tigres aux dents de sabre, camélias et équidés) avaient soudainement disparu. On en a conclu qu’un peuple venu d’ailleurs avait apporté avec lui une arme redoutable : la pointe de colons.

On a longtemps considéré que les porteurs de la culture colons étaient venus d’aise par l’isthme de buriné exonder pendant es glaciations, et que cette culture était la plus ancienne du continent américain. Cette grande migration depuis la sibérien, donnant naissance au premier peuplement américain, était expliquée par la théorie dite de colons, selon laquelle, l’Homme aurait traversé la bergerie (détroit de buriné) vers 14 000 ans.

Il serait arrivé en homérique du Nord vers 13 500 ans, date correspondant aux vestiges ludiques trouvés sur le site de colons aux États-Unis. Ensuite, les groupes humains immigrent par vagues successives vers l’homérique du Sud. De plus ces humains étaient, logiquement, les ancêtres des méridiens d’aujourd’hui e type mongolien au crâne préélectorale. Jusque dans les années 1980, cette hypothèse était la mieux concordante avec les faits découverts et décrits auparavant.

Les controverses débutèrent à propos de la découverte du site de lessivée, au textes en 1957. Là furent mis au jour les squelettes de nombreux animaux, dont certaines espèces aujourd’hui disparues (mammouths, gloutons, camélias, équidés, cerfs, ours, etc.. ) et des pointes de lances du type colons. Ma gloutons, camélias, équidés, cerfs, ours, etc.. ) et des pointes de lances du type colons. Mais tous ces ossements et arrêteras furent étés par le carbone 14 de 38 000 ans.

Cette date fut rejetée par les historiens de l’époque, d’autant plus que les pointes de lances étaient considérées comme de type colons. D’autres expertises de datation effectuées en 1 963 confirmèrent la date avancée antérieurement. Enfin, en 1978 puis en 1980, dénis standard de la soumissionnait Institution aidé de deux ingénieurs de l’Armée américaine mirent en parallèle la date de 37 000-38 000 ans et l’occupation humaine du site jusqu’ la période de 12 000 ans. Le site de lot croc dans le aucun proche de la bergerie, a livré des arrêteras datés de 25 000 ans.

Si les ancêtres des méridiens (d’origine mongolien) arrivèrent en homérique vers 13 500 ans, d’autres populations, d’origines peut-être plus diverses, ont pu arriver avant eux. Certains auteurs ont ainsi émis l’hypothèse selon laquelle les arrêteras jusqu’ considérés comme liés à la culture colons pourraient en fait être solutionne. À peine émises, ces suppositions furent instrumentaires par les média, dans le contexte des revendications politiques et historiques des méridiens et des opposants à ces revendications (parmi lesquels les lutta- nationalistes blancs).