Plan de votre travail litteraire

Plan de votre travail litteraire

avoir lu et etudie les oeuvres du corpus; mobiliser les connaissances acquises au cours de votre scolarite: mouvements et genres litteraires, romans, pieces de theatre, oeuvres poetiques, musicales, picturales, cinematographiques. Point de depart L’enonce du sujet implique souvent le plan de votre travail. On peut vous demander de « demontrer, justifier, discuter, developper, examiner, expliquer, comparer, commenter ». Certains de ces termes sont synonymes et supposent la meme demarche. Expliquer, c’est tirer au clair, faire comprendre. Souvent, il faut s’interroger sur les causes.

Expliquer ne va pas sans developper, c’est-a-dire decrire les differents aspects de la problematique. Montrer ou demontrer demande qu’on prenne parti pour l’opinion donnee. Il s’agit alors de negliger certaines facettes du probleme au profit d’autres. Montrer revient aussi a illustrer, se servir d’exemples. Justifier est comparable a demontrer mais on emploie plutot ce terme pour une decision, comme « Justifiez la censure… « . Discuter d’un sujet, c’est au contraire envisager le pour et le contre. Apres avoir developpe les arguments, on est tente de prendre position mais la « discussion » ne l’implique pas.

On peut considerer qu’ examiner est synonyme de discuter. Comparer est sans doute l’operation la plus interessante qui consiste a examiner plusieurs objets (oeuvres, auteurs, personnages, siecles, mouvements ou encore,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
opinions) sous un meme rapport pour en faire ressortir differences et ressemblances. Il faut donc determiner des points precis de comparaison. Commenter offre une grande liberte et englobe les demarches precedentes. Un commentaire explique les differents aspects et les developpe. Si le sujet s’y prete, on peut aussi discuter et finalement prendre position.

Comprendre On conseille de relever les mots cles de l’enonce, de s’assurer de leur sens, d’examiner ainsi le lexique choisi (niveau de langue, figures de style, connotations). Cependant, en general, ce n’est pas le vocabulaire qui pose un probleme de comprehension mais bien le rapport entre les mots. Pas de termes compliques dans la phrase d’Aragon qu’il faut discuter: « Tous les livres se lisent comme on s’endort.  » La difficulte porte evidemment sur l’analogie, apparemment paradoxale, entre la lecture et le sommeil. Plaisir, apaisement, fuite?

Qu’en est-il alors des notions de concentration, d’apprentissage, de prise de conscience associees aux livres? Notez d’emblee tout ce que le sujet vous inspire comme idees paralleles ou opposees, voire comme jugements. Terminez en reformulant le libelle. Par exemple: « La lecture offre-t-elle, comme le sommeil, une fuite hors du reel, une parenthese salutaire ou au contraire, permet-elle d’apprehender le reel avec plus d’acuite?  » De cette facon, vous determinez le theme (le role des livres) et le probleme (opposition entre la litterature qui « fait rever » et celle qui montre, denonce, s’engage).

Une fois cette phase terminee, il est indispensable de revoir attentivement la citation donnee et de la comparer a votre formulation afin d’eviter tout contresens. Ainsi, dans notre exemple, on peut se demander si Aragon, ecrivain militant, faisait ici l’apologie de la litterature d’evasion. Pourtant, si le sommeil est indispensable a l’equilibre, l’endormissement signifie bien l’abdication de la volonte. La recherche du contexte de cette phrase semble indispensable pour l’eclairer. Comprendre – Notez d’abord toutes les idees qui vous viennent a l’esprit.

Soyez spontane tout en essayant de saisir les facettes du probleme. – Pour susciter ces idees, vous pouvez, selon le sujet, vous poser les questions traditionnelles: place de la problematique dans le temps et dans l’espace; le pourquoi et le comment. Le but est de noter un maximum d’idees, meme celles qui ne seront pas exploitees. – Il est temps de penser aux exemples qui vont accompagner ces idees. Etablirez le lien entre elles et vos connaissances litteraires. Dans notre exemple, on pourrait opposer romantisme et naturalisme.

On pourrait egalement retenir le personnage d’Emma Bovary, victime de la litterature a l’eau de rose dont Flaubert denonce les dangers. Structure C’est le moment de construire l’armature du texte, en envisageant le plan du travail. Il n’existe pas de recette pour choisir le plus adequat. Chaque sujet demande une adaptation. On peut cependant retenir que: les consignes « expliquer, developper, demontrer, justifier » appellent un plan thematique qui consiste en un approfondissement progressif, ou un plan analytique (description de la situation, causes, consequences /solutions) es enonces « discuter, examiner, comparer et surtout commenter » permettent un plan dialectique (these-antithese-synthese qui permet de depasser l’opposition par une troisieme these). Le plan detaille comporte les axes principaux (les parties) et les sous-parties (les paragraphes). Chaque sous-partie contient une idee principale, elle-meme justifiee par des arguments et illustree. Arguments L’argument est un raisonnement a l’appui d’une affirmation. C’est ainsi que l’on parle de l’argument du pari dont se sert Pascal pour prouver aux libertins qu’il faut parier que Dieu existe, suivant en cela leur raisonnement logique.

Dans la dissertation litteraire, l’argument est une justification, une idee abstraite et generale en lien avec la these. Il est illustre par des exemples puises dans les lectures. Il faut le distinguer de l’opinion. Celle-ci est soumise au critere d’appreciation (bon / mauvais / juste / injuste… ). L’argument est, quant a lui, soumis au critere de validite. Le developpement textuel est plus long, organise selon un ordre precis et structure grace aux connecteurs. Opinion: Je pense que Zola n’avait pas pour but de faire rever ses lecteurs.

Argument: Dans cette seconde moitie du XIXe siecle, la theorie litteraire « veut rendre la nature », selon des criteres scientifiques. Ainsi, Zola, s’appuyant sur les travaux de Cl. Bernard et influence par le positivisme de Comte, devient un experimentateur et se livre a un travail analytique sur les temperaments. En montrant tout, il souhaitait en outre ameliorer la societe. Redaction Quand l’armature est construite et que vos arguments et exemples sont choisis et verifies, il vous reste a rediger. Commencez par le developpement en suivant le plan detaille.

Chaque paragraphe contient une idee principale, une argumentation qui la justifie et deux exemples analyses. Veillez a mettre en evidence la progression du raisonnement grace aux articulations logiques et aux transitions. La transition entre parties differentes est indispensable: elle resume ce qui precede et annonce la suite en rappelant le sujet. L’introduction comporte trois parties: le sujet amene (theme), le sujet pose (la citation et votre reformulation), le sujet annonce (annonce des parties de votre plan).

Apportez le plus grand soin a cette partie qui doit retenir l’attention du lecteur et lui garantir la coherence de votre raisonnement. Lisez sur ce site un exemple d’introduction annote. La conclusion est un bilan complet de votre argumentation: elle doit faire apparaitre vos reponses aux questions du depart. Elle peut se terminer par un elargissement: idee neuve, tremplin vers une nouvelle dissertation. Verification En relisant votre travail, posez-vous les questions suivantes: Les affirmations sont-elles fondees et bien en rapport avec le sujet?

Les sources sont-elles valables? Peut-on formuler une ou des objections a ces affirmations? (Il faut alors y repondre) Les exemples sont-ils bien choisis et suffisamment developpes? L’expose est-il equilibre? (developpement de chaque partie) Les transitions sont-elles claires et coherentes pour le lecteur? L’introduction annonce-t-elle l’ensemble du travail? Donne-t-elle envie au lecteur de poursuivre? Et toujours… Verifier la correction grammaticale et lexicale du texte. Verifier le niveau de langue (ni familier ni pompeux).