Philosophie relatif

Philosophie relatif

L’absolu, c’est ce dont l’existence ou la realisation ou la valeur est independante de toute condition de temps, d’espace, de connaissance. Le relatif, c’est au contraire, ce qui devrait etre compare avec la moyenne des notions, des choses ou des etres de meme espece, et ne peut etre evalue en soi, d’une facon independante. Sens philosophique : L’absolu philosophique a tres souvent designe l’etre qui, conformement au sens donne ci-dessus, a une existence independante de tous les autres etres, qui est inconditionnel, et qui de plus, possede en lui-meme sa propre « raison d’etre » ainsi que toutes les perfections ou proprietes.

En ce sens, l’absolu, c’est Dieu. Inversement, le relatif, c’est ce qui depend d’autre chose et n’existe que lorsque certaines conditions sont realisees ; c’est aussi ce qui est limite, soumis a la finitude, imparfait. Les creatures sont ainsi relatives (a Dieu) ; les effets sont relatifs (a leurs causes) ; les accidents sont relatifs (a une substance) ; la connaissance humaine est relative (car imparfaite). Developpement d’un exemple : Einstein : « le mouvement, du point de vue de l’experience possible, apparait toujours comme le mouvement relatif d’un objet par rapport a un autre ».

Tout mouvement d’un corps, selon Einstein, est dependant des corps qui l’environnent, ou encore, il est

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
conditionne par les proprietes de l’espace-temps (local) auquel il appartient. « Jamais on n’observe un « mouvement par rapport a l’espace » ou, comme on dit, un mouvement absolu ». L’espace de la mecanique classique etant homogene et continue (Newton ecrit qu’il est « de duree eternelle et de nature immuable »), n’etant rien d’autre qu’un receptacle du mouvement, un mouvement par rapport a cet espace absolu serait lui-meme un mouvement absolu ce a quoi Einstein s’oppose.

Pour aller plus loin : L’application des notions d’absolu et de relatif peut se reveler tres problematique, notamment dans les domaines de la morale (et de l’ethique) et de l’esthetique. Peut-il exister un imperatif categorique (Kant) qui dicte a chacun de maniere absolue ses devoirs ? Exemple : « Agis selon la maxime qui peut en meme temps se transformer en loi universelle ». Serait-il meme souhaitable qu’existe un tel imperatif, qui, en tant qu’inconditionnel, ne peut etre questionne, remis en cause dans des situations particulieres.

Concernant l’esthetique, peut-on supposer qu’il existe des valeurs absolues gouvernant ce qu’est le beau ? Le beau n’est-il pas plutot relatif a une culture, a des conditions sociales, a des « modes » ? Mais alors comment preserver une certaine autonomie de l’art, comme faire que le gout ne soit pas purement arbitraire ? Philosophie – Les reperes du programme (BAC) Des reperes pour vous eclairer …. par J. Llapasset Absolu / relatif Site Philagora, tous droits reserves _________________________ |(le chiffre entre parenthese renvoie a la citation ci-dessous) |   | |  | |Absolu | |Relatif | | |Categorie | |Substance (= ce qui persiste, n’augmente ni ne diminue: « Qui existe en telle facon qu’elle n’a besoin que de soi meme pour exister.  » | |Spinoza  (citations 1) | |Accident: ce qui survient en fonction d’autre chose. | | |Caractere essentiel | |Detache de => | |Independant de tout repere ne peut etre mesure)  => | |Parfait => | Suffisant. | |Attache a => | |Dependant d’un repere = mesurable | |Imparfait | |Insuffisant | | |Referent | |Etre qui existe par lui-meme =; | |Dieu (citations 1 – 5) | |Existence subordonnee a d’autres existences. | | |Pistes de recherche | |Connaissance  | |Verite (citation 2) | |Bien (citations 3 – 12) | Valeur (citation 4) | |- Relativisme: relativite de la connaissance (citations 9 – 11 – 12) | |- La  Relativite (citations 6 – 7 – 8 – 10) | |- Relativite de l’histoire (citation 12) | | |Eclairage du tableau par des citations: | |1- « Par le nom de Dieu, j’entends une substance infinie, eternelle, immuable, independante, toute connaissante, toute puissante, et par| |laquelle moi meme et toutes les autres choses qui sont … ont ete crees, ete produites.  » Descartes, Troisieme Meditation metaphysique. | 2- « La verite dicte absolument ce que nous devons penser … La verite renvoie donc a l’Absolu en tant qu’il est.  » Le Senne, La | |destinee personnelle, page 211 | |3- « Le bien oblige absolument a faire ce que nous devons faire. Il ne peut commander de maniere inconditionnee que s’il manifeste un | |acte inconditionne, par suite l’Absolu en tant que devoir-etre.  » Le Senne, La destinee personnelle, page 212 | 4- « L’obligation est la mediation par laquelle le moi de valeur qui adapte l’autorite morale de l’Absolu a la situation presente | |commande au moi empirique ce qu’il doit faire pour accroitre sa participation a la valeur.  » Le Senne, Traite de morale, VI. | |5- « Puisque nous rencontrons l’absolu dans le devoir, il est donc naturel que nous ayons rencontre Dieu meme … Si le devoir n’est pas| |Dieu lui meme, il est comme la porte qui s’ouvre pour nous sur l’absolu.  » Lagneau, Celebres lecons, page 236 | 6- « Le mouvement et le temps sont relatifs l’un a l’autre; la promptitude et la lenteur, qui sont les differences des mouvements, ayant| |un rapport necessaire avec le temps.  » Pascal, L’Esprit de geometrie. | |7- « Le nom de « theorie de la relativite » est lie au fait que le mouvement, du point de vue de l’experience possible, apparait toujours | |comme le mouvement relatif d’un objet par rapport a un autre … Jamais on n’ observe un « mouvement par rapport a l’espace » ou, comme | |on dit, un « mouvement absolu ». Einstein, Conception scientifique … age 47 | |8- « La physique relativiste n’est pas le dernier mot de la science, car il n’y a jamais de dernier mot en matiere de progres | |scientifique.  » De Broglie, Physique et microphysique, page 197. | |9- « Positif deviendra partout inseparable de relatif.  » Comte, Systeme de politique positiviste, I, page 58. | |10- « L’espace en soi et le temps en soi doivent descendre au royaume des ombres; seule, leur combinaison conserve une existence | |independante.

Cette combinaison, Minkowski l’appelle L’espace-temps.  » Moch, La relativite des phenomenes, page 180. | |11- « La relativite premiere est celle de la perception individuelle. Le meme objet s’offre a de multiples observateur sous des | |apparences diverses, selon la situation de chacun d’eux.  » Aron, Introduction a la philosophie de l’histoire, page 291. | |12- « La relativite de la connaissance n’est pour Kant qu’un moyen dialectique de ruiner les autres formes de certitude au profit de la | |certitude morale.  » Brunetiere, L’art et la morale, III. |