Philosophie de l’action

Philosophie de l’action

Chapitre 1 : une philosophie de l’action C’est une réflexion sur la manière de travailler ensemble : S’inscrire dans une perspective active. Philosophie de management : Philosophie de l’action, dans la vie active. Nous sommes toujours dans la pratique et non pas dans la théorie. une action ne peut jamais être idéale en définition, car elle est matérielle, et tout ce qui est matériel est défectueux. e rêve n’est pas éter p g – Qu’et-ce que l’acti Agir, c’est du latin. Action en grec se dit praccis. Praccis se dit praxis en latin, qui est l’action en francais.

Une action réclame une mobilisation de force. Agir, ce n’est pas faire, c’est mobiliser son énergie pour transformer renvironnement. Ex : L’oiseau fait son nid (il ne sait pas ce qu’il fait, donc il n’agit pas) Seul les hommes agissent, car seul les hommes savent ce qu’ils font. Faire : Quelque chose de trivial. Agir, c’est par conséquent mettre de l’esprit. ‘action c’est une manière de matérialiser une pensée. La manière dont les hommes appréhende le monde dans lequel ils surgissent. Chaque action détient d’un terme précis pour la désigner (ne est une entreprise ?

Ex : Est-ce rassurant qu’un président de la République ai

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
fait HEC ? « Passer à l’action ». Dans le processus de l’agir, il y a l’avant l’acte (phase intellectuelle : Si je décide d’agir, c’est que ca va mal impulsion initiale négative : insatisfaction, sinon pourquoi agir ? Donc désir de changer, rébellion, délibération, décision C] choisir le bon moment, opportunité : être plus ou moins disposé à l’acte, c’est maintenant qu’il faut le faire et après pacte : Le réel va se charger de nous transmettre la solution.

Ne chercher que la jouissance, c’est le malheur. Il – Qu’est ce qui fait sa valeur ? (Weber) Nous pouvons, en effet, décider d’agir pour des raisons morales. Ex : Le droit d’ingérence. Décider d’agir pour que cela change (les intentions sont bonnes). Cintention est généralement une bonne intention (l’envie de changement est généralement l’envie de bien faire). En revanche, la perversité, le sadisme est présent. Nous ne pouvons cependant pas exonérer une personne de sa prise de décision.

Ex : Un manager à pour but denrichir son entreprise. Mais ça ne veut pas dire qu’il va réussir. e plan de l’action est la concession que l’acteur est obligé de faire pour passer à l’acte. Deux types d’éthiques : – Ethique de conviction : Intention, avancer : la fin justifie les moyens. – Ethique de responsabilité : La conviction : Intention, avancer : la fin justifie les moyens. – Ethique de responsabilité : La raison pour laquelle je passe ? l’acte n’a pas d’importance. L’essentiel, c’est le résultat.

Ill – La responsabilité de l’acteur ? (Sartre) Un responsable, c’est celui qui décide d’agir conformément ? une éthique de responsabilité. Répondre de quelqu’un : être responsable : Se porter garant du bon résultat de l’action (le propriétaire n’a pas confiance : dépôt de garantie) Etre responsable de ses actes, c’est pouvoir effectuer « le gage » (le sponsor). Ex : Les fiançailles (bague de fiançailles dépôt de garantie) Moins on a confiance, plus nous demandons une garantie élevée.

Le monde matériel, le monde réel est un monde imprévu : On ne sait Jamais ce qui peut se passer. Même si nous sommes préparer au meilleur pour agir, il peut se produit qlq chose (notre emprise sur les choses) peut être imprévisible. Philosophie du risque !! Si les gens ne passent pas à l’action, c’est qu’ils ont peur du monde du risque. Ex : Etre entrepreneur, être manager : c’est le risque. Un risque à l’origine, c’est un ressif : une roche, cad qu’il cache qlq chose. un risque, ce n’est jamais une certitude, mais une probabilité. Décider, c’est prendre le risque. 3