Philosophie

Philosophie

Acte I Scene II Dom Juan Moliere La tirade le l’infidelite Introduction A la fin de la scene I, nous avons un portrait de DJ fait par Sganarelle qui va etre discredite par son comportement meme. Ce portrait ne satisfait pas le spectateur, le heros apparait donc dans le scene II. -Lecture- l’art oratoire ou la rhetorique implacable une image de la seduction renouvelee. Developpement axe : la rhetorique implacable ou l’art oratoire Un discours fonde sur des enchainements logiques. « Mais, enfin, il n’est rien » grace a ces connecteurs logiques.

La progression de l’argumentation est essentiellement presente dans la deuxieme partie. Il va crier son indignation par une ponctuation assez forte, des « non, non ! » Il proteste au nom du spectateur. On retrouve toutes les caracteristiques du plaidoyer : vocabulaire du droit : droit de, injustice, innocence vocabulaire du devoir : engage notion d’injustice et de justice Il place sin discours au niveau moral, il dit qu’etre infidele, c’est moral. Il emploie une metaphore de la gloire lie a la conquete. « par cent hommages, le c? ur d’une jeune eaute » « a combattre par des transports » « rendre les armes » « de triompher »

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
« conquetes amoureuses » Champ lexical du plaisir : « ravit, douce violence, charmes inexplicables, plaisir, on goute une douceur, nos desirs, aimer » la seduction Renversement des valeurs : nature de l’homme = vivre et le mariage = mort . On peut voir cela grace au champ lexical de la mort : « ensevelir, mort » Le mariage est donc contre la nature humaine. Renversement des valeurs morales : l’infidelite est une question de justice « toutes les belles ont droit de nous charmer […] sur nos c? r » ; « L’amour que j’ai […] merite de toutes » Le vocabulaire employe « merite, droit » Cela montre qu’etre disponible pour toutes les femmes c’est la moindre justice a leur rendre. Il ne parle pas de la femme bafouee, mais de celle qui espere. Il est « au service » des femmes. Il en oublie que leurs hommes seront bafoues. Don Juan se projette dans le present et dans l’avenir, mais ne regarde pas le passe : cede, conserve, rends, refuser, l’ambition Pour lui etre fidele c’est ridicule, car c’est un signe de maturite.

Nous ne sommes pas loin de la tirade de l’hypocrisie. La fidelite est imposee par la societe. La seduction comme la guerre = strategie, un art : Il faut : de la patience : « de jour en jour », « petits progres », « pied a pied », « doucement » des feints, des armes : « larmes, soupirs, transports » qui attendrissent de l’ambition : voir comparaison « aux conquerants » et a « Alexandre (conquit, mais n’occupe pas) voire refus des limites : « ne pas se resoudre a borner leurs souhaits » L’argument le plus developpe : l’infidelite oblige a une conquete de tous les instants.

La on bascule dans les aspects positifs de la conquete guerriere : gloire, strategie, bravoure,… Ce que Moliere critique sous le nom d’heroisme. Champ lexical de la conquete : armes, victoire, vaincre,… Conclusion Dans cette scene, DJ complete son propre portrait de seducteur universel et inconstant. L’hyperbole « je me sens un c? ur a aimer toute la terre, comme Alexandre, je souhaiterais qu’il y eut d’autres mondes, pour y pouvoir etendre mes conquetes amoureuses » est ce qui contribue le plus a transformer le vice en vertu, car finalement, en DJ conquerir n’est pas possede, mais s’elever grace a la gloire.