Philo – Analyse du film l’homme au colt d’or (pas achevé)

Philo – Analyse du film l’homme au colt d’or (pas achevé)

10 Novembre : L’homme au Colt d’or Warlock d’Edward Dmytryk 1959 -Qu’avons-nous vu et compris ? (récit, description) Un homme déclare que le shérif a tué un de ces hommes et veut le venger en tuant le next page -Quelles questions et Qualités d’un Shérif : -Courage -Autorité -Juste, dans la légalité -Impartia t-il ? Le shérif nous semble-il être un chérif idéal ? Ne peut être courageux tout en ayent peur, en affrontant le danger ?

Le Shérif cherche t-il à sauver son honneur en sortant affronter l’homme qui le défie. pris dans un conflit Intérieur (=conflit entre les sentiments ersonnels et son devoirs lié à sa fonction qu’il le pousse ? intervenir) entre leurs peurs et leurs devoirs. Ils restent fidèle à leurs fonctions publiques en choisisant leurs devoirs. Le Shérif sort donc affronter le bande.

A partir du moment ou le Shérif sort affronter Ed la Iacheté change de camp : il se retrouve à 1 contre 5 avec toujours 2 hommes dans son dos qui le mettent en joue. Le Shérif s’est fait piéger par son devoirs ou son honneur, par des gens qui n’ont aucun honneur ni aucun sens du devoir. Scène 2 : 2 Marshal va venir

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
? Esque il va les tuer les mecs la ? Synopsis (squellette) de la scène : Les habitants sont réunis en réaction à la mort du barbier se demandant comment réagir pour neutraliser les cowboys de San Pablo.

Des désacords apparaissent apparaissent rapidement ett 3 « solutions » sont envisgés – un comité d’auto défense dans lequel les citoyens s’armeraient risquant ainsi leurs vies – Faire appel au Shérif don dépend le hameau ( Le Shérif est trop loin et ses suppléants rarement à la hauteur, on comprend alors que Warlock est trop isolé pour pouvoirs compter sur l’autorité légale) – Embocher un Marshal privé (prévot) , Parceque embocher par la ille et ses habitants est chargé de faire respecter l’ordre 2nd partie de la scène 3 cowboys de San Pablo font irruption pascifiquement pour effectuer des achats, parmi eux se trouve Benner le meurtrier du barbier ainsi que Johny. On leurs demande d’attendre à l’extérieur mais ils comprennent bien que Warlock essai de réagir à ce qui c’est passé la veille. Curry va jusqu’à irroniser devant la Iacheté du comité. ème étape Le comité de citoyens se rend à l’évidence : ils n’ont pas le courage néccessaire pour même alors qu’ils 3 réputation pourrait etre un attout précieux (z Clay Blaisedel) Face à la violence peut on chercher à éviter tout risques ? peut on laisser faire ceux qui ne respectent rien ni personne (? ) Parceque l’on craint d’être blaisser ? Cette attitude dictée par la peur place les habitants de Warlock dans une contradiction. Ils veulent l’ordre d’une part mais refusent leurs responsablitées pour le faires respecter. Cela abouti à ce qu’ils soient méprisés par ceux qui n’ont pas peu des rapports de force. Invité dans la communautée quelqu’un qui vie de ses armes (un pistolérot) peut il etre une solution ?

Ne risque elle pas d’vaoir es conséquences pire que le mal (c’est ce qu sugère le juge suplétif) ? Scène 4 : Carrivée du Marshall et son installation 2 moments : 1 – L’arrivée et l’interpellation du juge supplétif 2 – Prise de fonction devant le comité des citoyens (Clay Blaisedell) (Harry Morgan) 1 – Faust – Goethe Vendre son Ame : Vendre son âme à (L’homme dessous) pour obtenir des satisfactions qui nous semblents éssentiel à cet instant, mais qui dans la durée nous paraitrons dérisoires par rapport au prix de notre âme. Dans l’idée de vendre son âme ce cache que ce que l’on croyait constituer un bien va dans nir un mal/ néfaste. juge suplétif oppose un homme de loies et donc de livre à un homme d’action habitué à faire respecter l’ordre publique Quelque soit la moralité du marshall il va se retrouver dans des situations violentes, ou sa fonction et sa réputation l’amèneront ? décider SI un homme peut (ou doit) etre tué. Or, il n’en a pas légalement le droit selon le juge, ca run homme de loi peut juger de la vie d’un autre homme en fonction du code pénal. L’acueil est donc quelque peut tendu par le désacord fondamental du juge. 2 – Dans cette prise de fonction Blaysedell construit son autorité ace au comité qui l’embauche en intervennant dans leurs désacord pour dire qu’il serrais seul juge.

Blaysedell instaure les règles du fonctionement qu’il compte appliquer parmis lequels la probable interdiction de séjour à Warlock de fauteurs de trouble. Si ces personnes indésireé se rendit toutefois en ville se serrais au risque de leurs vie. Les acusation du juge semble donc fondées, Blaysedell ne semble pas près à arrèter les fauteurs de troubles pour qu’il soient jugés, mais près à les tuers afin de dissuader quiconque de lui désobéir ou de le défier. Il va ensuite présiser sa relation avec Morgan soupsonné de ne as être toujours moral, en présisant qu’il travail régullièrement pour lui comme croupier(=celui qui fait tourer la roue, donne les cartes).

Ce sera l’occasion d’un échange avec Mlle Marlow aucours duquel il esquisera le scénario de son passage à Warlock. En effait apres un moment d’approbation ou son efficasité e S scénario de son passage à Warlock. En effait apres un moment d’approbation ou son efficasité et son autorité aurront été très appréciées, le Marshal sera soupsonné de transformé son autorité en pouvoir et d’en abuser en limitant les libertées des honnêtes citoyens. Ce scénario est le résultat d’une expérience répété dans d’autres villages, villes, qui semble expliquer à la fois sa vie hérante et un grand recul voire une certaine sagesse vis-à-vis de ce qui va se passer. Quelle différence il ya t’il entre l’autorité et le pouvoir ? : L’autorité est une valeur reconnue à une personne ou à une entité alors que le pouvoir est l’effet d’un droit ou de la légitimité exercés sur autrui avec plus ou moins d’autorité. 2 : le pouvoir est une question de place de l’individu dans une structure (en gros une ihérarchie), alors que l’autorité peut relever u charisme personnel, voire être basé sur la menace ou la corruption. Détenir le pouvoir ne donne pas toujours de l’autorité et avoir de l’autorité ne signifie pas toujours avoir le pouvoir. Par exemple, un présentateur de journal télévisé peut disposer d’une certaine autorité sur les téléspectateurs grâce à son charisme tout en ne détenant pas un grand pouvoir dans l’entreprise qui l’occupe.

Légitime : ce qui est fondé en raison. Le pouvoir comme l’autorité peuvent être ou bien légitime ou bien execif et abusif, lorsqu »il repose sur des rapport de face ou de violence. Le pouvoir : A exerce un pouvoir sur B si il est capable d’obtenir de lui ce qu’il violence. de lui ce qu’il veux, même si B n’est pas d’accord. e pouvoir est une relation discimétrique. Ce sens relationel de pouvoir est différent de la capacité a faire quelque chose, capacité à le rendre possible. Le pouvoir peut être légitme si il est accepté de ceux qui le subissent ou bien illégitime si il s’impose à eux de manière violente et sans raison. Autorité : 1. uctor : auteur 2. augere : augmenter 1. L’autorité c’est le faite de devenir auteur 2. C’est le Fait de s’augmenter (grandir) Il existe 4 source pouvoir on d’autorité : Tradition Charisme Rationelle / Légitime Violence / Peur Dans le film l’autorité du Marshall Qui constituent le coeur de sa fonction provient d’une double source : Il est mendanté par le comité de citoyens, et de c il est légitime; mais son temps Morgan achète des saloonns à bas prix, car en temps de troubles peut de gens les fréquente. Il les vends nettement + cher, quand la sécurité est restaurée. De plus, il redécore le saloon du hameau en « Palace » luxueux pour le lieu.

Scène 6 : La lere rencontre Le 1er Face à face la 1 ere confrontation 1) Preparation ) Confrontation 3) Humiliation 4) Depart Rejouissance Preparation/ Mise en place elle montre que Mc Quown a préparé ces hommes afin de cadriller le saloon pour prendre le pouvoir sur le nouvau marshall. laise Johnny encore une fois a de son coté morgan prépare également la réception de San Pablo r en place ces hommes et lui même pour protéger le marshall Curley défie sarcastique la marshall en se moquant de ces colts d’or, il prends le risque de se faire tuer. Il comprends que blaisedell st veritablement mettre des-ces naires et de lui même. Il obtient ainsi que tous ces compagnons la démonstration de a supériorité de blaisedell en temps que tirreur.

Blaise dell n’a absolument pas peur de ce hommes car il est tout a fait confient en lui même et en sa supériorité Clair / Obscur expressionisme Le personnage de Johny est partagé entre le bieen et le mal, entre le soucis de rejoindre la société aciflé de Warlock et la violence, la brutalité, le 8 mal, entre le soucis de rejoindre la société pacifié de Warlock et la violence, la brutalité, le carractère démesuré des désirs qu’incarne la bande San Pablo. Dans la confrontation les homme de sSan Palo situé dans le os ou sur le coté de Blaisedell cherchent à faire usage de leurs armes. Morgan qui avait prevu le piège en disuade certain mais il faut quand même l’interventation de Johny soit pour sauver Blaisedell soit pour empécher un bain de sang. Le geste de Johny produit le miracle que pas un seul coup de feu ne soit tirer dans cette de haute tension dramatique. Le nouveau Marshall cornfirme sa reputation qu’il nest pas homme a fuir devant le danger, et qu’il compte bien accomplir son mandat.

Johnny par son geste devient une deuxieme figure pacificatrice : ce n’est pas en dégainant qu’il conribue à la paie ais en empêchant de tirer. Sa manière de faire semble la placer à l’oposé de Blaisedell, il peut devenir alors une alternative ou un alier pour restaurer la tranquillité de Warlock. Il le paiera cher puisque Cade l’agressera au couteau en le traitant. La mise à l’écart de Johnny apres l’alteucatiion avec Cade et Abe, Johnny ne peut plus faire semblant que son patron ignore le fait que ses homme vpont tirer dans le dos, il accuse daoir organisé ces tentative d’assasinat. Ile st confronté à un dilemme moral qui va l’obliger à etre honnète et donc choisir son camp. 9