Philo 2

Philo 2

|Definition de concept. Comment les humanistes |Definition de concept. Comment appelle-t-on le fait de|Definition de concept. Comment appelle-t-on la | |appellent-ils tout ce qui est percu ou ressenti par un|s’imaginer a la place d’autrui et de ressentir au |doctrine selon laquelle notre facon d’agir est | |individu ? |moins partiellement ce qu’il ressent ? |entierement determinee par un reseau de causes | | |Indice. Dans le contexte d’une therapie humaniste, |prealables ? | |Experience subjective. cela devient la methode par laquelle le therapeute | | | |tente de comprendre l’experience subjective du |Determinisme. | | |patient. | | | | | | | |Empathie. | |Definition de concept. Comment appelle-t-on la faculte|Definition de concept. Comment Rogers appelle-t-il le |Vrai ou faux ? Les humanistes considerent que l’etre | |qui, selon les humanistes, permet a l’etre humain de |fait de representer correctement une experience, a |humain est naturellement bon, et que la violence ou | |faire des choix qui sont entierement volontaires et |l’aide d’un symbole, qui peut etre un mot ou une |l’egoisme de certains s’expliquent par de mauvaises | qui ne dependent d’aucune cause ? |image. |experiences passees. | | | | | |Libre arbitre. |Conscience. |VRAI. | |Definition de concept. Comment Rogers appelle-t-il la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
|Definition de concept. Comment Rogers appelle-t-il la |Definition de concept. Comment Rogers appelle-t-il la | |personne consideree dans sa globalite, c’est-a-dire le|somme des perceptions qu’une personne a d’elle-meme ? |perception de ce qu’une personne souhaiterait etre ? | |lieu de toute experience ? | | | |Soi. |Soi ideal. | |Organisme. | | | |Mise en situation. Alphonse n’est jamais satisfait de |Mise en situation. Celimene etudie en sciences de la |Mise en situation. Lorsque le petit Gontran, 6 ans, a | |lui-meme. Il a obtenu 95% a son dernier examen, mais |sante parce que ses parents l’y ont poussee. Elle a |declare qu’il n’aimait pas sa tante Arsinoe, ses | il considere que ce n’est pas suffisant et qu’il |fini par se convaincre que c’est ce qu’elle voulait |parents le lui ont reproche, en lui disant avec force | |pourrait faire mieux, s’il avait pour deux sous |faire, meme si en realite elle n’a que peu d’interet |grimaces que seuls les horribles et mechants petits | |d’intelligence. Selon Rogers, entre quels aspects de |pour cela. Et elle ne comprend pas pourquoi elle |garcons n’aimaient pas leurs tantes. Comment Rogers | |sa personnalite se situe l’incongruence que vit |trouve si penible de faire ses travaux.

Entre quels |qualifierait-il la consideration positive que les | |Alphonse ? |aspects de sa personnalite se situe l’incongruence ? |parents donnent a Gontran ? | | | | | |Entre le Soi et le Soi ideal. |Entre l’Organisme et le Soi. |Consideration positive conditionnelle. | |Vrai ou faux ? Selon Rogers, la consideration positive|Definition de concept. D’apres Rogers, quelle est la |Definition de concept. Comment Rogers appelle-t-il | |inconditionnelle implique que l’on tolere tous les |motivation fondamentale de l’etre humain ? l’etat d’une personne en accord, en harmonie avec | |comportements d’une personne. | |elle-meme ou avec le monde exterieur ? | | |La tendance a l’actualisation. | | |FAUX.  » Elle implique qu’on lui accorde la meme | |Congruence. | |consideration, quelles que soient les pensees ou les | | | sentiments qu’elle exprime, mais elle n’implique pas | | | |qu’on la laisse faire n’importe quoi. | | | |Definition de concept. Comment Rogers appelle-t-il le |Definition de concept. Quel terme utilse-t-on pour |Vrai ou faux ? L’approche humaniste postule qu’il | |besoin d’etre aime ou accepte par les autres ? |qualifier une forme de therapie qui laisse le patient |existe un libre arbitre chez l’etre humain. | |decouvrir ses veritables sentiments ou valeurs plutot | | |Besoin de consideration positive. |que lui dire quoi faire et quoi penser ? |VRAI. | | | | | | |Therapie non directive. | | |Vrai ou faux ? La psychanalyse est une approche qui |Vrai ou faux ? Les psychanalystes considerent que leur|Vrai ou faux ?

Le behaviorisme adhere a une vision | |repose sur le postulat du libre arbitre. |objet d’etude est constitue par les desirs et conflits|deterministe de l’etre humain. | | |inconscients qui motivent le comportement. | | |FAUX. La psychanalyse est une approche deterministe. | |VRAI. | | |VRAI. | | |Vrai ou faux ?

Les humanistes considerent que leur | | | |objet d’etude est constitue par le comportement, | | | |defini objectivement. | | | | | | | FAUX. Ce sont les behavioristes qui etudient le | | | |comportement objectif. Pour les humanistes, c’est | | | |l’experience subjective est l’objet d’etude. | | |