Peut-on juger la culture à laquelle on appartient

Peut-on juger la culture à laquelle on appartient

Puis-je juger la culture à laquelle j’appartiens Préparation de la dissertation 1 On reconnaît d’emblée un sujet de la forme  » peut-on il faudra donc interroger la possibilité mais aussi la légitimité. La question de la légalité semble avoir moins de sens dans le cadre de ce sujet Il faudra donc au moins envisager deux directions : Première direction Est- la culture sportivité annexe g laquelle j’appartiens pourquoi pas ? Cette sera sans doute pas culture. Récemment se poser : picorer qu’il ne r notre propre On ne pourra cependant comprendre complètement la difficulté qu’avec l’analyse du mot  » juger  » Deuxième direction : si c’est possible en a-t-on le droit. Y aurait- il un interdit moral ou au moins une difficulté morale à porter un jugement sur la culture qui ma formé et a laquelle je dois ce que Je suis. Ces deux directions peuvent être pensée indépendamment : on peut avoir la possibilité de faire quelque chose ( par exemple conduire lorsque I’ on a pas son permis ) et ne pas en avoir le droit.

Inversement on peut en avoir le droit ( si on a son permis mais pas de voiture) mais pas la possibilité. La

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
question portera donc sur le fait ( la réalité ) mais aussi sur le peut porter un jugement de fait. En ce sens on se contente de dire ce qui est, de décrire la réalité. Ce jugement sera vrai ou faux. De l’autre on peut porter un jugement de valeur qui ne portera pas sur la vérité ou la fausseté mais sur le bien et le mal D’une façon comme d’une autre on perçoit déjà la difficulté qu’il y aura à juger sa culture.

D’un coté comment décrire objectivement sa propre culture : il manque la distance nécessaire entre un sujet et son objet puisqu’ le sujet qui juge appartient à l’objet jugé De l’autre comment évaluer cette culture si ce n’est avec l’échelle de valeur qu’elle nous a inculqué ? La culture Pour les trois sens du mot culture voir le cours 3 Appartenir En quel sens peut-on dire que j’appartiens à ma culture. Certainement pas au sens ou un objet extérieur m’appartient. Ah culture est une notion générale et abstraite et ne peut rien posséder concrètement. Mais on peut utiliser » appartenir  » dans un sens moins concret. Ainsi lorsque l’on dit que la pensée appartient à l’homme ( elle est propre à l’homme) on veut dire qu’elle est liée à l’humanité. Il n’ a de pensée qu’humaine et d’humain que pensant… Mélancoliquement que j’appartienne à une culture signifie que je huis lié à cette culture par un lien réciproque : elle me fait mais elle n’ de sens qu’ travers moi. J’appartiens à cette culture autant qu’elle m’appartient : c’est en effet ma culture). 5 soyons attentif aussi à la première personne du singulier.  » je  » et non pas  » peut on  » 2 5 soyons attentif aussi à la première personne du singulier.  » u je  » et non pas  » peut on  » ou  » pouvons-nous ce je dois nous conduire à interroger le rapport du sujet à sa culture. Y a-t-il une distance possible entre ce  » je  » et sa culture, ou est-il de part en part déterminé par celle-ci. A l’issue de cette analyse se dessine le problème que pose cette question.

Je suis dans un tel rapport avec la culture à laquelle j’appartiens qu’il semble quasiment impossible que je sois en mesure de porter un jugement sur elle. Pourtant il est impossible d’en rester à ce seul constat car il supposerait que nous n’ayons d’autre choix que d’adhérer sans réserve à toutes les valeurs, et même à tous les préjugés de cette culture. Dans ce cas chaque culture serait à jamais refermée sur elle même sans espoir de comprendre ou de rencontrer une autre culture, ce qui semble inné contraire à tout ce que peut nous enseigner l’histoire.

Nous sommes donc devant la contradiction suivante : d’une part une réponse positive à la question semble impossible je suis dans la culture comme  » de l’eau dans l’eau  » ( ce que disait égorgé Bataille de l’animal par rapport à la nature). De fauter la pluralité des cultures et surtout leurs échanges la manière dont les unes peuvent faire leurs les valeurs des autres montre que les individus sont capables de dépasser leur seul point de vue, semblerait conduire à une réponse positive.