Peri

I. La mort injuste A. L’expression de la mort • temps : present debut et fin du poeme (v. 1 et 24) ; theme omnipresent, donc important. • image de la mort mise en relief par ouverture du poeme+  » un homme est mort…  » • place du mot  » mort  » a l’hemistiche > accentue brutalite mot monosyllabique • echo cree par construction identique, v. 24 ; image mort renforcee par poitrine trouee  » v. 25 • anaphore insiste sur l’indefini ; Peri prend valeur de symbole • identite du mort brusquement devoilee au v. 23, mise en relief par : brievete inattendue du vers, repetition de Peri debut v. 4 • Rapprochement indefini et Peri : souligne par identite place + construction (injustice mort) B. Une mort injuste et inacceptable Le caractere scandaleux de cette mort s’exprime a travers des jeux d’opposition : • Opposition  » mort  » et  » vie « ,  » paix  » et souvenir  » > trois notions unies par symetrie structures, opposent a mort : leur place a la rime souligne injustice mort d’un homme fait pour vivre. • La vie l’emporte : jeu des temps et du lexique (v. 5 et 6), evolution du passe

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
au present > la fin de strophe, nous projette dans le futur, action des resistants aussi. gt; > execution de Peri va au-dela de l’evenement particulier, demontre l’utilite du sacrifice. II. Le sens du sacrifice « car » (v. 7) fait apparaitre la causalite qui explique l’utilite de cette mort. A. Un mort qui dement (=lutte) contre la mort. Termes  » continue « ,  » lutte « , et le redoublement de  » contre  » traduisent une opposition entre  » un homme est mort  » et  » mort « . Cela marque le sens de cette mort : faire ressortir les valeurs que partagent Peri et les resistants. B. Des exigences de bonheur et de justice • exigences : mises en valeur par la globalite  » tout  » (v. ), par la construction. Indefini repris au v. 8 et 9 est explicite par v. 10, 11, 12 . Tout represente le bonheur et la justice. • bonheur : associe a la lumiere, idee d’un rayonnement universel > concerne le monde entier. L’auteur a choisi un element representatif pour evoquer l’universalite de l’homme + procede d’insistance  » au fond de  » : ancrer le bonheur en tout etre, en tout homme concerne. • justice : attribut du sujet  » bonheur  » (v. 12), justice coordonnee a la lumiere  » et  » > > Bonheur = lumiere + justice.

Justice = condition bonheur, +  » sur la terre  » > elargissement de la notion : valeurs universelles, existent pour tout les hommes. C. La passage de « il » a « nous » (confirmation de l’extension de ces valeurs a tous) • passage passe-present au debut du texte. • passage de « il  » a  » nous  » dans le texte, a travers la repetition du verbe  » vouloir  » (v. 7,8,9) • On passe du mort aux survivants > transmission des valeurs aux survivants. • double imperatif a la fin du poeme : « tutoyons-le « ,  » tutoyons-nous  » > mort qui rassemble. gt; > poete souligne caractere symbolique sacrifice+invite a la poursuite de la lutte + rassemble III. Le role du poete et le pouvoir des mots. Repetition de  » mot  » > memoire+ » fait vivre  » v. 24 : quoi ? > > rattachement au travail du poete A. Importance symbolique du mot Peri • Devoilement du nom peri apres l’anaphore de la strophe 1 Peri=symbole resistants martyrs • Nom mis en valeur par v. bref, sa reprise au debut du suivant • Arrivee apres imperatif le rapproche de l’enumeration qui precede. • Assimilation : Peri = mot qui fait vivre > nom se charge de valeur B.

Des mots qui font vivre • Passage v. 13 a 23 > recurrence de mots identiques, et/ou de structures voisines :  » des mots « ,  » le mot  » ; repetition de  » certains mots  » = importance du langage + mot = symboles, idees • termes ont tous une connotation positive • idee de fraternite : ouvre l’enumeration, la parcourt, la referme + champ lexical ~ termes abstraits + ~ termes concrets + Notion de fraternite enserre l’alexandrin central v. 18 • notion de vie, de fertilite, bonheur V ;18 • notion de justice v. 16 > sens renforce par la repetition • d’autres termes renvoient a la notion de liberte, courage. gt; luttes de l’epoque > > poete insiste sur la notion mot – nom > quel est son role ? C. Le role du poete Son role a trois aspects : ~ exalter les valeurs de la vie : Premier et derniers mots du poeme :  » vie « , v. 13, 24. La mort en ouverture est surmontee a la fin du texte ; v. affirme l’importance de la vie > elargissement vers le futur v. 27 > > insistance de l’enumeration v ;13 a 23 met en relief les valeurs de la vie et de la paix. ~ perpetuer le souvenir : Poete, par ecriture est un relais, assure la continuite du souvenir. > existence humaine.

Il est l’intermediaire, garde la memoire de l’histoire (confirme par l’elaboration du texte, le titre du poeme) Repetition de  » contre  » met en valeur la lutte du poete. Associe son combat a celui de Peri, par les mots. Le passage de  » il  » a  » nous « , du passe au present invite les compagnons a se joindre au combat. ~ eveiller les consciences : Poete eveille les consciences, engage ses compagnons par  » nous  » Implique ses amis dans la lutte , invite les autres a servir de relais : imperatif (v. 23, 25, 27) + incitatif, rapprochement des hommes, des fraternites. Engage aussi le lecteur du poeme : appel a la resistance