Perception des biotechnologies

Perception des biotechnologies

Memoire Academique : « La perception des biotechnologies par le grand public en Europe » Sommaire Introduction 4 1. Les biotechnologies et le public europeen 5 1. 1. Place des biotechnologies en Europe 5 1. 2. Les differents facteurs lies a la perception des biotechnologies 6 1. 3. La communication des biotechnologies 8 2. Evolution de la communication des biotechnologies 10 2. 1. Comment faire evoluer la perception des biotechnologies ? 10 2. 2. Etat de pensee actuel du public europeen 11 ? Etude quantitative 12 ? Etude qualitative 13 2. 3. Bilan et discussions 14 Annexe 1 15 Annexe 2 16

Bibliographie 18 Sujet : La perception des biotechnologies par le grand public en Europe. L’OCDE definit la biotechnologie comme « l’application des principes scientifiques et de l’ingenierie a la transformation de materiaux par des agents biologiques pour produire des biens et services ». La biotechnologie est la science des etres vivants comme elle peut l’indiquer explicitement. Celle-ci peut etre utilisee dans plusieurs domaines tels que la sante, l’agriculture, l’agro-alimentaire… Le but etant de comprendre le fonctionnement des organismes afin de les reutiliser differemment.

Elle peut egalement avoir une certaine importance dans la recherche et le developpement. Actuellement les biotechnologies sont controversees etant utilisees dans la transgenese des OGM, c’est pourquoi celles-ci sont percues de differentes manieres en fonction des cultures, des sources

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
d’informations ou encore de leurs identifications. Les biotechnologies suscitent de nombreuses interrogations quant aux risques qu’elles peuvent generees, provoquant parfois de reelles inquietudes vis-a-vis du public…

Mon objectif etant de realiser une etude precise en elaborant un memoire coherent, j’ai decide de m’orienter plus precisement sur la communication des biotechnologies. Ce choix me semble primordial quant a la perception des biotechnologies, je pense qu’il y a une reelle correlation entre la perception et la communication. Pour l’elaboration de mon memoire, je vais tout d’abord realiser une premiere partie presentant les biotechnologies et le public europeen et dans un deuxieme temps j’etudierais l’evolution de la communication des biotechnologies.

Pour definir au mieux mon etude de recherche je baserais toute ma premiere partie sur ma revue de litterature, et dans mon second developpement je continuerais a m’inspirer de mes documents tout en y ajoutant les resultats de mon sondage. Les biotechnologies et le public europeen La premiere etape de mon developpement se fera autour d’une synthese de revues de presse, pour cela j’ai choisi 6 articles bases principalement sur la perception des biotechnologies en Europe et un dernier plus inspire par la communication de celles-ci. Mon premier texte s’intitule « Peut-on s’approprier socialement les biotechnologies ? de Daniel Boy, le second a pour titre «La place des biotechnologies en France et en Europe » de Jean-Claude Mounolou, le troisieme est « Le debat public sur les biotechnologies dans les pays du Sud de l’Europe » de Fabio Terragni, le quatrieme document quant a lui s’intitule « L’evolution des opinions sur les biotechnologies dans l’Union Europeenne » de Daniel Boy, un cinquieme « Les perceptions publiques des biotechnologies agricoles en Europe » de Claire Marris, Brian Wynne, Peter Simmons et Sue Weldon, et un sixieme document nomme « Comment communiquer sur les OGM, au-dela d’un processus d’information » de Sebastien Brunet. Ce dernier document sera principalement utilise pour le cote communication). Place des biotechnologies en Europe La biotechnologie est un domaine tres controverse depuis plusieurs annees, et cela a du mal a evoluer. Les europeens voient principalement ces nouvelles technologies scientifiques comme des risques pour la societe, et meme des risques sociaux.

La premiere difficulte pour le developpement des biotechnologies est de pouvoir se developper dans un climat tres defavorable comme l’explicite Daniel Boy dans son article, il est tres complique d’avancer dans les recherches car les scientifiques passent plus de temps a anticiper les reactions de la population qu’a reellement innover leurs recherches. La place des biotechnologies est peu importante dans les societes car les craintes, les inquietudes, les interrogations dominent le sujet. C’est pourquoi il est evident d’enoncer un reel fosse entre les avancees biologiques et les perceptions sociales du public europeen.

Pour que les biotechnologies puissent avoir une place plus importante dans les m? urs, les chercheurs sont dans l’obligation de passer beaucoup de temps dans les controles, dans l’evaluation des risques comme l’explique Jean-Claude Mounolou. Cela peut-etre considere comme une solution cependant malgre des assurances concretes, il n’est aucunement certain que celles-ci soient evaluees differemment dans les societes. De plus la population est de plus en plus craintive a cause d’evenements passes, comme le dicte Daniel Boy avec l’emergence des plantes alimentaires genetiquement modifiees ou encore l’apparition de « Dolly », la brebis clonee.

Il ne faut pas oublier non plus les inquietudes liees a la « vache folle ». Le climat des nouvelles techniques biologiques est tres controverse car celui-ci est parfois aller a l’encontre des croyances sociales. Il est important de preciser egalement comme l’indique Fabio Terragni que le probleme ne peut pas seulement etre lie a la population mais il faut egalement integrer l’hypothese que celui-ci peut venir du comportement des institutions responsables de la creation et de la gestion des innovations et des risques.

Tous les parametres doivent etre etudies pour essayer de changer un comportement social si categorique. En Europe, les biotechnologies ont du mal a s’integrer dans nos vies, ce qui cree un retard des pays europeens par rapport aux concurrents internationaux. D’autant plus que celles-ci peuvent jouer un role dans l’economie strategique europeenne. C’est pourquoi il est primordial d’expliquer pourquoi un tel refus, plusieurs interrogations peuvent alors se poser. Je pense qu’il est important d’etudier plus precisement les differences en Europe pour faire un etat concret de la perception des biotechnologies.

Les cultures, la localisation des pays, les differents secteurs de recherche sont-ils vraiment acteurs dans la non-acceptabilite des avancees biologiques ? Les differents facteurs lies a la perception des biotechnologies Pour cette deuxieme partie je vais me baser principalement sur les textes de Daniel Boy et de Fabio Terragni qui par des enquetes et des analyses ont essaye d’expliquer les disparites Nord/Sud et l’importance des differents domaines de la biotechnologie quant au refus social. Certaines enquetes auront ete realisees par « l’eurobarometre » qui est un ensemble d’etudes menees au sein de l’Union europeenne.

Comme dans toute nouvelle introduction, il est primordial d’avoir une approche construite c’est pourquoi il est tres interessant de savoir s’il existe vraiment des perceptions differentes en Europe. Nous allons tout d’abord nous baser sur l’hypothese d’une reelle difference entre le Nord et le Sud. Selon une enquete soulignee par Fabio Terragni les biotechnologies connaitraient un soutien superieur par les pays du Sud. Mais il est important de savoir pourquoi, cette situation pourrait simplement se justifier par une « acceptation passive », tout simplement par un manque d’interets ou encore d’informations.

Il est possible que ces pays ne connaissent pas concretement de quoi il s’agit. Comme peut le preciser une enquete qui montre que dans un sondage les pays du Sud repondent plus souvent que les pays du Nord par un sans-avis ou alors par des reponses tres imprecises. Il faut preciser que la situation geographique n’est pas vraiment un facteur de disparites, mais ce sont les differences sociales qui interviennent, notamment la culture, les valeurs, les experiences vecues, la situation du pays, l’ethique, les caracteristiques individuelles (age, sexe,…), ou encore les aspects structurels (niveau de richesse et d’industrialisation).

Les pays du Sud consideres comme moins industrialises ont plus besoin de ces avancees technologiques pour progresser d’ou peut-etre cette acceptation plus facile. De plus certains pays souvent du Nord vont donner une importance predominante a l’ethique tandis que d’autres pays principalement situes au Sud vont plus se preoccuper de la religion. Il ne faut pas non plus oublier tout ce qui concerne la personne, chaque individu peut avoir sa propre perception d’ou l’apparition de l’emotionnel.

Au sein meme des biotechnologies on peut trouver des disparites de perception comme l’indique Daniel Boy dans une enquete. La population situee au Nord peut plus facilement accepter les avancees biologiques dans les domaines de la medecine alors que les pays du Sud vont se soucier tout principalement du facteur humain et se desinteressent du facteur non-humain. Certains pays peuvent quant a eux porter de l’importance a l’environnement contrairement a d’autres que l’on va definir comme cartesien se souciant des sciences et des techniques.

Des similitudes apparaissent egalement dans les pays, notamment au niveau de l’agriculture et de l’alimentation ou le sujet est tres controverse dans toute l’Europe. La perception ne cesse d’evoluer, ainsi il est tres difficile de determiner un cadre precis au niveau europeen. En fonction des annees tout evolue et les ecarts Nord/Sud peuvent devenir alors tres abstraits comme le souligne Daniel Boy dans ses enquetes montrant l’evolution en fonction des annees.

Cependant nous allons rester dans l’hypothese de la disparite car je pense que le niveau d’industrialisation et principalement la communication est differente selon les situations geographiques. Tous ces elements etant precises nous voyons que les biotechnologies soulevent beaucoup d’inquietudes aupres du public, et meme parfois des interrogations au sein meme de l’environnement scientifique. Avec ce developpement nous pouvons en deduire l’hypothese que tous les facteurs jouent un role dans la perception des biotechnologies. C’est peut-etre pourquoi il est si difficile de modifier les prejuges du grand public en Europe.

Les informations donnees alors par les entreprises ou le gouvernement ont un role indispensable, d’ou l’importance d’etudier la communication des biotechnologies. La communication des biotechnologies Sebastien Brunet insiste sur le fait qu’il y a un reel manque de connaissances scientifiques souvent simplement du a des erreurs de communication. Celle-ci est parfois mal adaptee a son recepteur et nous savons que pour transmettre un message la forme est aussi importante que le contenu. Il ne faut pas avoir peur de montrer les risques objectifs ainsi que les benefices attendus.

L’information transmise doit incorporer plusieurs elements notamment ceux que nous avons etudies dans la partie precedente, comme les cultures, les valeurs, les experiences de chacun… Adapter sa communication peut devenir une cle alors pour la bonne transmission de l’information. C’est pourquoi comme le precise Daniel Brunet dans son developpement, la faute de cette perception ne doit pas se diriger seulement a l’encontre du public mais aussi des emetteurs, ainsi les institutions responsables de la creation jouent un role dans la perception des biotechnologies.

Les interrogations doivent a la fois se porter sur les cotes sociaux et scientifiques. Une remarque de Daniel Brunet « Les frontieres entre le scientifiquement faisable et le socialement imaginable » m’a interpelle car il est vrai que nous en tant que personne n’avons pas les memes reflexions que les scientifiques, c’est peut-etre pourquoi nous sommes parfois si reticents a certaines evolutions. Et cela montre encore plus l’interet d’une communication preparee et adequate.

Sebastien Brunet met en avant un axe de progres soit la creation de nombreux groupes de discussions afin de dynamiser les echanges qui je pense peut etre une premiere voix d’amelioration. Toute cette premiere partie nous montre bien qu’il y a un reel refus social des biotechnologies, mais il est trop simple d’en faire une generalite. C’est pourquoi il est primordial d’identifier les differents facteurs de ce refus et alors d’elaborer une communication adequate avec les informations necessaires pour peut-etre changer cette perception. Ainsi nous pouvons nous poser plusieurs interrogations, existe-t-il une reelle difference entre les pays ? les facteurs lies au cote humain ont’ ils un reel role a jouer ? , la communication est’ elle adaptee ? , le message est’ il bien transmit? , est-ce que les organismes ont conscience de l’importance de la communication ? , comment adapter la communication ? , la communication peut-elle etre la solution ? Tous ces questionnements nous dirigent vers notre problematique c’est-a-dire, une nouvelle communication peut-elle permettre de faire evoluer la perception des biotechnologies en Europe? Afin d’etre performant dans la resolution de cette problematique nous allons effectuer deux raisonnements.

Tout d’abord nous allons etayer notre developpement par une approche deductive c’est-a-dire en faisant le lien avec les elements que nous avons etudie. Et dans un second temps nous allons essayer de raisonner autour d’une approche constructiviste basee sur notre sondage. Pour au final essayer d’avoir des resultats et d’en discuter. Evolution de la communication des biotechnologies Comment faire evoluer la perception des biotechnologies ? Afin d’expliquer au mieux comment la perception peut evoluer, j’ai decide d’utiliser une demarche deductive basee sur toute ma revue de litterature.

Grace a notre etude realisee en premiere partie, nous nous sommes rendu compte de tous les facteurs qui pouvaient induire une perception negative. Pour essayer de faire evoluer cette perception, nous sommes partis vers l’hypothese d’ameliorer la communication. Actuellement nous pouvons estimer que celle-ci est mal adaptee, cela peut tout simplement etre du a des mauvais choix. Par exemple dans les pays du Sud, la communication va se faire essentiellement par la television tandis que dans les pays du Nord, les biotechnologies vont principalement etre etudiees dans les differentes revues, souvent dans celles liees aux sciences.

Un des premiers points a observer est alors le choix du media, celui-ci ne doit pas se faire au hasard. Chaque media est percu de differentes manieres par le recepteur, la television va plutot se diriger vers un effet de detente, tandis que des articles de presse specialisee vont donner un effet de recherche. Le public, surtout dans des domaines controverses comme les biotechnologies a besoin de se rassurer, il a besoin que ce qu’il ecoute, regarde ou lit soit coherent tout en faisant part d’une certaine reflexion. Celui-ci doit sentir que son interlocuteur maitrise son sujet.

C’est pourquoi en plus du media, il doit y avoir une methodologie elaboree pour en venir a des resultats convaincants. Ainsi la forme du message fait partie d’un des elements majeurs, cependant le fond du message reste une des cles fondamentales. Comme on a pu le voir auparavant, les biotechnologies avant d’etre un sujet tres controverse sont tout d’abord un sujet inconnu. C’est pourquoi si on tient a faire passer un message convaincant, il faut se soucier du fond de celui-ci, une des toutes premieres priorites est de le preciser par l’explication precise du domaine evoque.

Cette precision doit etre a la fois simple pour que le recepteur puisse la comprendre mais ne pas oublier une part de technicite pour montrer que le sujet est maitrise. Dans des domaines tels que la biotechnologie, il est egalement imperatif de montrer les enjeux de son emergence afin que l’on puisse savoir pourquoi ce progres est si important. Mais lorsqu’un sujet est percu comme dangereux ou encore risque, la priorite majeure va etre de montrer ses avantages, mais egalement d’etre le plus precis possible dans les risques eventuels, car nous avons besoin d’honnetete pour pouvoir faire confiance.

Comme nous avons pu le dire auparavant il est tres important d’informer le public des risques objectifs et des benefices attendus afin d’avoir la meilleure acceptation possible. Lors de notre premiere partie, nous avons egalement parle de toutes les differences de perception au niveau europeen, a cause des differents facteurs pouvant rentrer en jeu comme la culture, la religion, l’ethique, le cote humain… C’est pour cela que le message doit etre adresse avec une certaine habilite, nous pouvons alors revenir au debut de ce developpement en montrant que le hoix d’un media de publication efficace doit egalement se faire en prenant en compte tous les facteurs. Par la suite le message adresse doit etre coherent avec son recepteur en prenant en compte toutes les attentes du public, ainsi il est je pense evident de dire que chaque pays doit adapter sa communication. La derniere etape de ce developpement va concerner la prise de conscience, comme il a ete explique dans les revues de presse de facon implicite, les entreprises et les differents organismes n’ont pas reellement conscience de l’importance de la diffusion d’informations.

Autrement dit pour transmettre un message, il faut imperativement mettre en place une communication importante. Et il est vrai que dans certains cas, souvent dans le domaine scientifique, la communication est un probleme de deuxieme plan n’etant alors pas une priorite, et pourtant avec notre etude, il est evident que la communication mise en place n’est pas performante. Pour preciser ce point de vue il me semblait interessant de realiser un sondage sur l’etat de pensee actuel. Etat de pensee actuel du public europeen

Pour avoir un etat de pensee actuel etudiable, j’ai decide de realiser un sondage compose de 8 questions (Cf : annexe1) base sur la perception des biotechnologies en Europe. Ce sondage aura principalement ete effectue par des individus d’une vingtaine d’annees, souvent etudiant. Celui-ci m’aura apporte 33 reponses utilisables, cependant la France sera le pays majoritairement represente, meme si nous pouvons trouver un individu bosniaque et un autre espagnol. Les 2 objectifs de ce sondage est de voir la perception actuelle des biotechnologies ainsi que d’observer si les individus se sentent informes.

Pour etudier ce sondage et ses resultats (Cf : annexe2), je vais me baser sur une approche constructiviste formee a la fois d’une etude quantitative et d’une autre qualitative. Etude quantitative Tout d’abord, grace aux resultats obtenus suite au questionnaire, nous pouvons remarquer que la plupart des individus ne connaissent pas concretement ce que sont les biotechnologies, soient 76% de la population etudiee. Ce qui est un premier probleme, et ce qui renforce l’idee d’un manque de communication et d’informations donnees.

Ce qui est plus surprenant dans ce sondage, c’est que malgre que le sujet des biotechnologies soit quelque chose d’inconnu, la plupart des personnes interrogees seraient pourtant capable d’utiliser des produits constitues d’une biotechnologie avec un taux de 94%. Donc ce constat renforce l’idee d’une acceptation passive, dans ce cas nous pouvons nous poser la question de savoir s’ils ne se soucient pas de la constitution des produits ou alors si tout simplement ils font confiance aux produits sur le marche en imaginant que s’ils sont en vente, ils ne peuvent pas representer de risques pour la population.

Au niveau de la question cherchant a savoir si la population etudiee est bien informee, les resultats sont unanimes avec un non categorique s’elevant a 97%, ce qui rejoint notre premier constat relevant un manque d’informations transmises, et ce qui nous ramene a penser que la non communication est reellement un des problemes majeurs. Grace a cette analyse, nous pouvons alors renforcer l’hypothese comme quoi le probleme ne concerne pas exclusivement les individus, je dirais meme que celui-ci provient principalement des differents organismes qui ne soucient pas suffisamment de la communication transmise.

Grace a cette premiere etude quantitative, plusieurs problemes sont mis en avant notamment le manque d’implication dans la transmission d’informations refletant ainsi un reel manque de connaissance sur le sujet. De plus, il peut etre interessant d’evoquer qu’une acceptation passive de la part des personnes interrogees n’est pas la bonne solution. Etude qualitative Pour debuter cette deuxieme etude, nous allons nous interesser a l’evocation des biotechnologies de la part des individus.

Tout d’abord il faut preciser que la majorite des reponses se dirige vers un « je ne sais pas » quant aux autres reponses elles restent tres flous avec tres peu de precision. Les quelques reponses vont mettre en avant l’utilisation d’organismes vivants, cependant il est evident de constater que de definir les biotechnologies restent tres compliques pour la population. Pour renforcer ce constat, je peux dire qu’avant la realisation de mon memoire, je faisais egalement partie de la majorite qui ne connaisse pas le sujet. Au niveau des enjeux de cette nouvelle technologie, l’enjeu scientifique est considere omme etant le principal, cependant on peut se poser la question de savoir si cette information est vraiment exploitable sachant que pour la plupart des interroges ne connaissent pas concretement les biotechnologies. Un autre constat nous montre que le mot « biotechnologie » represente plus le cote innovant, on pourrait peut-etre parler egalement de progres. Donc cette population ne considere pas forcement les biotechnologies comme quelque chose de dangereux ou de risque, et si nous devions etre plus precis, le sondage nous montre que deux domaines vont tout de meme demander plus d’informations soit la sante et l’alimentaire.

Comme nous avions deja pu le voir, l’alimentaire est reellement le probleme principal pour la population, donc il me convient de dire que celui-ci a besoin d’informations plus precises et plus quantitatives. Dans une derniere question ouverte, je voulais savoir comment ils aimeraient etre informes. Tout d’abord, il est important de preciser que peu de reponses se sont dirigees vers la television ce qui renforce notre idee sur les pays du Nord presentant la television plus comme une source de detente. Beaucoup de reponse ont vu apparaitre la presse ou encore par les reunions d’informations interactives.

Une autre reponse m’a paru tres interessante, sachant que dans tout mon developpement je n’en ai pas parle, soit l’information transmise dans les ecoles ou encore lors des etudes superieures. Et il est vrai qu’une information transmise a des personnes considerees comme etudiant aura souvent plus d’impact en vue d’un esprit tourne vers l’ouverture et la connaissance. Cette deuxieme etude nous fait comprendre tres explicitement que le reel probleme est l’inconnaissance du sujet. De plus il est force de constater qu’il n’y aucun echange entre les organismes utilisant les biotechnologies et la population.

Bilan et discussions Suite a notre entier developpement, il est evident de dire qu’il y a un reel manque de communication, celui-ci est peut-etre du a un manque d’implication dans celle-ci de la part des organismes. Suite a ce manque, d’autres problemes apparaissent, notamment celui d’un domaine inconnu pour la population. De plus l’association de l’alimentaire et des biotechnologies est vraiment devenue tres controversee par une tres grande majorite de la population. Pour faire evoluer la perception des biotechnologies, il faut alors organiser une tout autre communication.

Tout d’abord celle-ci doit comportee des informations precises, sinceres et convaincantes pour les individus, en insistant sur les risques et les benefices. D’autre part il faut etre capable de choisir la bonne communication, tout en selectionnant les bonnes informations. La communication doit etre adaptee a son public, en ne laissant aucun detail au hasard. Grace au developpement quelques pistes sont apparues, comme le benefice d’organiser des reunions d’informations, ou l’echange est possible. Dans ce cas l’auditoire se sentira comme participant, donc implique de plus il aura la possibilite de oser toutes les questions qu’ils desirent. Il m’a paru egalement, l’idee d’informer des les plus jeunes ages comme tres interessante, bien sur tout en prenant conscience de l’age de comprehension. Cependant je pense que mon etude n’est pas suffisante pour reellement permettre aux organismes de changer leurs communications. D’autant plus qu’une des limites majeures est le prix. La realisation de mon sondage n’est pas non plus tres performante a cause de manque de temps et donc de reponses, cependant je pense qu’il peut etre considere comme une ebauche.

De plus beaucoup de facteurs ont ete etudies mais pour certains ils restent encore tres peu approfondis. Annexe1 Enquete sur la perception des biotechnologies en Europe : « Les biotechnologies sont l’application de la science (La science (du latin scientia, connaissance) releve Historiquement de l’activite philosophique, et fut pendant… ) et de la technologie (Le mot technologie possede deux acceptions de fait 🙂 aux organismes vivants a d’autres materiaux (Un materiau est une matiere d’origine naturelle ou artificielle que l’homme faconne pour en faire des objets. vivants ou non vivants, pour la production de savoir, biens et services » Quel est votre pays d’origine ? Savez-vous ce que sont clairement les biotechnologies ? Oui Non Que pensez-vous des biotechnologies ? Dangereuses Innovantes Indispensables Inutiles Seriez-vous pret a en consommer ? Oui Non Quels sont pour vous les enjeux de la biotechnologie ? Economique Politique Technologique Biologique Pour plus de precisions dans quels domaines trouvez les biotechnologies dangereuses ? Sante Alimentaire Environnement Agriculture

Dans votre pays, vous sentez-vous bien informe ? Oui Non Si oui, comment ? Annexe 2 Resultats du sondage Savez-vous ce que sont clairement les biotechnologies? | | Oui | | 8 | 24% | Non | | 25 | 76% | Les utilisateurs peuvent cocher plusieurs cases, donc les pourcentages peuvent etre superieurs a 100 %. | Pensez-vous que les biotechnologies sont? | | Dangereuses | | 3 | 9% | Innovantes | | 24 | 73% | Indispensables | | 5 | 15% | Inutiles | | 1 | 3% | Les utilisateurs peuvent cocher plusieurs cases, donc les pourcentages peuvent etre superieurs a 100 %. |

Acheteriez-vous un produit compose d’une biotechnologie? | | Oui | | 31 | 94% | Non | | 2 | 6% | Les utilisateurs peuvent cocher plusieurs cases, donc les pourcentages peuvent etre superieurs a 100 %. | Quels sont pour vous les enjeux de la biotechnologie? | | Economique | | 6 | 18% | Politique | | 2 | 6% | Technologique | | 7 | 21% | Scientifique | | 18 | 55% | Les utilisateurs peuvent cocher plusieurs cases, donc les pourcentages peuvent etre superieurs a 100 %. | Pour plus de precisions dans quels domaines trouvez-vous les biotechnologies dangereuses? | Sante | | 14 | 42% | Alimentaire | | 13 | 39% | Environnement | | 4 | 12% | Agriculture | | 2 | 6% | Les utilisateurs peuvent cocher plusieurs cases, donc les pourcentages peuvent etre superieurs a 100 %. | Dans votre pays vous sentez-vous bien informe sur les biotechnologies? | | Oui | | 1 | 3% | Non | | 32 | 97% | Les utilisateurs peuvent cocher plusieurs cases, donc les pourcentages peuvent etre superieurs a 100 %. | Bibliographie « Peut-on s’approprier socialement les biotechnologies ? » Daniel Boy http://www. cairn. nfo/revue-internationale-de-politique-comparee-2003-2-page-207. htm « La place des biotechnologies en France et en Europe » Jean-Claude Mounolou http://www. nss-journal. org/index. php? option=com_article;access=dkey;dkey=10. 1051/nss:2007011;lang=fr;Itemid=0 « Le debat public sur les biotechnologies dans les pays du Sud de l’Europe » http://www. persee. fr/web/revues/home/prescript/article/quad_0987-1381_1996_num_29_1_1155 « L’evolution des opinions sur les biotechnologies dans l’Union Europeenne » Daniel Boy http://www. airn. info/revue-internationale-de-politique-comparee-2003-2-page-207. htm « Les perceptions publiques des biotechnologies agricoles en Europe » Claire Marris, Brian Wynne, Peter Simmons et Sue Weldon http://csec. lancs. ac. uk/archive/pabe/docs/summary-fr. doc « Comment communiquer sur les OGM, au-dela d’un processus d’information » Sebastien Brunet http://orbi. ulg. ac. be/bitstream/2268/5880/1/Brunet-communication%20des%20risques. pdf http://www. leem. org/dossier/espace-biotech-101. htm http://www. infogm. org/spip. php? article637