Pauca meae

Pauca meae

L’ensemble de ces procédés contribue à développer la tonalité pathétique du texte : le poète expose sa souffrance et souhaite provoquer chez nous lecteur une sympathie, une compassion. Eu poème V évoque la tournure prise par les pensées du poète pendant la ridée qui suivit : il revoit les années heureuses où léopard était vivante, exprime la nostalgie du boy 4 ego se souvient de souvient de léopard, enfant ; il évoque les sentiments tendres qu’ils avaient l’un pour l’autre.

Le poème V raconte les visites matinales de la petite fille : « Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin / De venir dans ma chambre un peu chaque matin » Ces vers (1-4) permettent à victoire ego d’aborder l’évocation du souvenir proprement dite et de le rendre intelligible à l’interlocuteur auquel il s’adresse. Interruptions, précisions, réflexions à soi même créent peu à peu ne impression d’intimité qui va donner le ton du récit. La réussite de cette ouverture tient à l’intimité et au naturel du ton.

Ces vers sont un commentaire qui tout en indiquant le sujet du poème les souvenirs précisent l’effet psychologique lié à leur évocation. « Rayon qu’on espère symboles de joie et d’espoir

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
montrent que ego, ailleurs sensible à la cruauté des souvenirs heureux dans le malheur, se laisse ici gagner par leurs charmes, malgré leur tristesse. « Prenait ma plume, ouvrait mes livre, s’asseyait sur mon lit, » en donnant ces précisions, ego crée avec son lecteur un lien articuler qu’il associe à sa vie intime. La réticence de l’âme, au seuil du passé charmant, fait comprendre ce qui sépare le passé heureux du présent. Puis soudain s’en allait comme un oiseau qui passe »l_’évocation comprend deux moments: léopard est admirée de venir près de son père. « S les moments » : le poète idéalise une relation père fille de type très affectif. Le père pardonne (dérangeait mes papiers) ( froissait les papiers, barbouillage) il est la tolérance, l’indulgence, gentillesse, tendresse, voire le dominé. « Oh! Que de soirs d’hiver radieux et charmants h, Avec cette ample exhortation à soi même, l’impératif victoire ego suggère à quel point il est désormais loin du bonheur.

Le célèbre Demain, dès l’aube, (SUIVI) daté du 40 anniversaire de la mort de léopard (3 septembre 1847) décrit un homme encore tenté de s’enterrer vivant : le poète est coupé du monde, sans intérêt pour le paysage qui I’ entoure, la pensée entièrement occupée par sa fille qu’il va rejoindre : « Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, / Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit A vieillerie », daté du Jour suivant, introduit une évolution : le poète ne se révolte plus contre le destin, il accepte la volonté divine, il se résigne à la perte de sa fille, il continuera à vivre.

cesse la fin du deuil. A vieillerie (SÈVE), qui est pourtant daté du lendemain (4 septembre 1847) marque symboliquement la fin du deuil : « Maintenant que du deuil qui me fait l? Âme obscure / Je sors, pâle et vainqueur? Le poète redevient sensible au monde extérieur : « Et que je sens la paix de la grande nature / Qui m’entre dans le c? Ur ? ces le Emme de la résignation ego se résout S mort de sa fille, il se plie à la volonté de Dieu : « Puisque ces oses sont, c’est qu’il faut qu’elles soient ; / J ‘en conviens, j’en conviens » Il se console par l’espoir de la vie éternelle : « Je dis que le tombeau qui sur les morts se ferme / ouvre le firmament ; / Et que ce qu’ici bas nous prenons pour le terme / Est le commencement Voilà ego parvenu bien près de la philosophie d’hermine qu’il refusait quelques pages auparavant !

Le poème suivant, Mors (SUIVI) confirme cette foi retrouvée dans un au-delà . « Derrière elle (la Mort), le front baigné de douces flammes, / un ange souriant portait la gerbe d’âmes Conclusion La mort de léopard a donc correspondu pour victoire ego ne grave crise spirituelle. Le livre AV est le récit de cette crise : quatre années durant lesquelles le poète se décrit oscillant entre la révolte contre la Providence, la nostalgie et le doute.