Paradoxes le spleen de Paris

Paradoxes le spleen de Paris

Tableau thématique pour Pétude des Petits Poèmes en prose Le voyage/L’évasion « L’étranger » (1) : il aime les nuages « Un hémisphère dans une chevelure » (17) : voir lecture analytique Le voyage/L’évasion (2) « Le port » (41) : description d’un port avec ses mouvements ; lieu de départ « Enivrez-vous » (33) • faut toujours être ivr La fuite du temps Sni* to View « Le désespoir de la vieille » (2) : peur de l’enfant devant elle ; elle ne plait même plus aux enfants La haine des concitoyens « un plaisant » (4) : il salue un âne ce qui fait dire au poète qu’il oncentre en lui « tout l’esprit de la France » « Le tir et le cimetière » (45) : une voix sortant d’une vocations » (31) : quatre enfants parlent de leurs envies (destins) : la musique avec le voyage (tsiganes) ; théâtre ; Dieu dans les nuages « Les projets » (24) : un homme imagine plusieurs lieux d’évasion avec sa maitresse « Any where out of the world » (48) : le poète propose a son ame plusieurs pays où s’évader ; elle réclame un lieu « hors de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ce monde » « Le mauvais vitrier » (9) : le poète s’emporte contre cet innocent qui n’a pas de verre de couleur symbole de la beauté) « A une heure du matin » (10) : le poète se barricade chez lui, la nuit, pour échapper à la foule les femmes ; le femme sauvage et la petite-maitresse » (11) : délicatesse blasée de la maitresse et nature « sauvage » d’une femme mariée qui passe Le laid et le beau/Le sublime et le grotesque/ Le contraste (2) « Le thyrse » (32) : contraste entre la l’gne droite et le sinueux Les êtres solitaires/l_a solitude « Les veuves » (13) ; « Le vieux saltimbanque » (14) : tendresse du poète pour lui (le saltimbanque, vieux et triste, se tient à l’écart ‘une fête populaire) « Laquelle est la vraie ? ? (38) : il enterre une femme qui représente l’idéal ; elle renaît toute petite et « canaille » ; son refus dabandonner l’idéal « Le crépuscule du soir » (22) : le poète aime l’approche de la nuit, qui lui promet le soulagement par la solitude, même si celle-ci Le laid et le beau/Le sublime et le grotesque/Le contraste « Les fenêtres » (35) : il est plus intéressant d’imaginer ce qu’il y a derrière une fenêtre la nuit, pour ne pas être comme les autres qu’il meprise « une mort héroïque » (27) : un bouffon se fait tuer par son Prince, jaloux de son talent d’acteur apporte à d’autres la folie « Le gâteau » (15) : deux enfants se disputent un morceau de pain qu’ils appellent « gâteau » Les pauvres/l_es malheureux « Les veuves » (13) : attirance du poète pour les pauvres plus que pour les riches ; intérêt particulier pour les veuves malheureuses et seules Les pauvres/Les malheureux (2) « La fausse monnaie » (28) : pitié des pauvres « Assommons les pauvres ! » (49) : le poète partage son argent avec un mendiant sexagénaire après s’être battu avec lui (signe d’égalité) Métaphores des animaux PAGF ains