Panorama

Panorama

Les notions indispensables en philosophie Un kit de survie Pour votre culture et vos futures recherches, voici quelques bases a avoir pour ne pas etre completement perdu lorsqu’on vous parle de philosophie. Ne seront abordes ici que quelques notions. La somme des idees en philosophie est bien plus vaste que cela, mais il s’agit encore une fois de donner un « kit de survie » pour le philosophe en herbe. Il est bien sur important de ne faire l’impasse sur aucune notion. En effet lors du bac, tout peut tomber et malgre tous les pronostics que l’on peut faire, on est jamais a l’abri d’une surprise.

Neanmoins les notions se sont pas isolees les unes des autres et on peut trouver des liens entres elles ou meme et surtout des oeuvres/idees majeures qui ont marque la pensee et qui peuvent etre utilisees dans des copies sur des themes bien distincts. Antiquite : les bases de la philosophie avec Socrate, Platon et Aristore La philosophie a cette particularite qu’etudier les pensees des Antiques est toujours autant d’actualite. Pourquoi s’en priver car ils sont accessibles et la valeur intellectuel de leurs pensees n’est plus a demontrer. Socrate, Platon et Aristote, tous trois au IVeme siecle avant

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
J. -C. ont les trois figures a connaitre La philosophie prend veritablement son essor avec Socrate. Par ses dialogues avec ses concitoyens, il se pose comme objectif de faire naitre la verite chez eux. Is distingue alors des sophistes, qui par le discours cherchent a briller et etre admires du peuple. Socrate au contraire, s’il se sert aussi de la parole (il se mefiait de l’ecriture), cherche d’abord a demonter les contradictions chez ses interlocuteurs. Pour la premiere fois dans l’histoire, on ne se repose pas sur des verites apprises (les mythes), mais on se sert de sa rigueur et sa seule raison pour valider ou non les idees emises.

Platon fut l’eleve de Socrate. On a ici un heritage ecrit, mais essentiellement la encore sous forme de dialogues. Son texte le plus celebre est l’allegorie de la caverne, dans laquelle des hommes enchaines au fond d’une caverne ne voient que les ombres et les prennent pour des verites. Un homme arrive a se liberer et decouvre le soleil et les objets reels, sources des ombres. Mais de retour dans la caverne, il n’arrive pas a convaincre ses compagnons de le rejoindre, qui finalement le tuent. Ainsi il nous faut nous liberer des chaines car nous sommes prisonnier de notre propres representations, faillibles car pas completement exactes.

Aristote est avec Platon une des deux grandes figures de la philosophie antique. Il est notamment a l’origine de notre systeme de pensee logique. Le syllogisme en fait partie, permettant de deduire des choses a partir de nos connaissances (ex : Tous les animaux sont mortels/ Or tous les hommes sont des animaux/ Donc tous les hommes sont mortels). Descartes (XVIIeme siecle), le cogito Descartes est le plus connu des philosophes francais. On lui doit son esprit dit « cartesien », d’abord base sur les mathematiques.

A la maniere de Platon, il prend pour base le doute, sur lequel, oubliant toutes connaissances, il veut arriver a la verite par l’intuition (pas au sens commun, mais au sens ou on ne peut en douter) et la deduction a l’aide d’une methode tres rigoureuse. Le « cogito ergo sum » (« je pense donc je suis ») est un point de depart pris par Descartes. Le « je » existe et pense, ce qui signifie que le fait de penser prouve notre existence qui n’est pas simulee par une force superieure (par exemple Dieu pour Descartes qui est croyant). Kant (XVIIIeme siecle), la metaphysique L’oeuvre de Kant est consideree comme un tournant dans la philosophie.

En effet Les critiques du Hume sur la metaphysique telle que la concoit par exemple Platon ont remis en cause ses fondements. Celle-ci est consideree par Kant comme dogmatique (uniquement fondee sur la raison). Mais Kant refuse egalement le scepticisme de Hume (qui lui ne fait confiance qu’aux sens). Sachez que La critique de la raison pure est une oeuvre majeure dans laquelle Kant explore les limites de la raison et tente de l’associer a l’observation pour arriver a refonder la metaphysique. Hegel (XVIII – XIXeme siecle), la dialectique du maitre et de l’esclave

Dans la relation a autrui il y a inevitablement celui qui en quelque sorte va prendre le pouvoir, acquerir la reconnaissance, ici le maitre. Et il y a l’esclave, celui qui va travailler pour l’autre. Mais, nous explique Hegel, le fait ne pas travailler pour le maitre est tres genant : d’une part il n’est pas reconnu pour son travail, et d’autre part ne faisant pas d’effort il ne progresse pas. Dans cette relation les choses finissent pas s’inverser et le maitre se rend dependant de l’esclave, qui en plus va obtenir une reconnaissance objective, et non pas basee sur l’autorite comme son maitre.

Au final, l’homme le plus libre des deux, c’est l’esclave. Deux de plus pour la route ? Deux autres auteurs qui semblent indispensables meme si moins transversaux dans leur travaux (et pourtant si importants ! ) : Marx (XIXeme siecle) en ce qui concerne le travail et la societe, et enfin Freud (XXeme) pour son travail sur l’inconscient. Je vous laisse les decouvrir par vous-meme ou en classe. Vous avez deja ici quelques bases qui vous seront bien utiles.