Outils d’analyses des organisations

Outils d’analyses des organisations

Sociologie des organisations Cour 2 : Outils d’analyses des SOCIOLOGIE DES ORGANISATION cour 2 : outils d’analyse des organisations 2 On présentera ici une analyse proposant un panorama des différentes facettes p lesquelles on peut re retracer ici un histori théories de l’organisa d’un kaléidoscope. Svipe nextp g . Il ne s’agit pas de vent l’image fausse Le but est plutôt de montrer la richesse des regards et des approches possibles du phénomène organisationnel et d’apprendre à décrypter, derrière tel concept ou tel vocable, le type dapproche auquel l’utilisateur éventuel se réfère.

Il est aussi de fournir de larges grilles d’analyse issues des sciences humaines et sociales Les grandes étapes chronologiques de la théorie des La théorie des organisations est née au début du XXe siècle Apparition des grandes entreprises classification des grandes écoles de pensée : Approche rationnelle 1900-1930 1960-1980 Organiser pour produire efficacement Adapter la structure Ecole classique Ecole de la contingence Système fermé 1930-1960 ouvert 1980… Mobiliser et faire participer Motiver l’individu Ecole des relations humaines Sociologie des organisations

Approche sociale Analyse de l’évolution des 2 8 Sée permettant d’ analyser et de mesurer les paramètres influents de l’environnement û 4ieme phase : 1980 à nos jours : Approche sociologique

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de l’organisation Proposition de nouveaux principes (ex: management participatif, projet d’entreprise… ) Postulat: l’homme considéré comme un acteur social avec ses forces et faiblesses Il a une place déterminante dans un système ouvert qui s’inscrit dans un environnement technique et économique complexe.

Objectif: s’inscrire dans une démarche de compréhension et d’amélioration du onctionnement des organisations Fondée par des praticiens, ingénieurs et dirigeants d’entreprise Devient avec l’apport d’universitaires et de chercheurs une discipline scientifique pluridisciplinaire autonome = science des organisations Elle fait appel à diverses branches des sciences humaines : Psychologie, sociologie, économie, gestion, management û Aujourd’hui éclatées, les théories de Porganisation se sont construites autour de deux grands pôles: – l’analyse du fonctionnement de l’organisation (théorie organisationnelle) – L’étude du comportement des individus (théorie managériale; ‘individu dans l’organisation) 3 significatif lorsque Fon évoque le vocabulaire courant de la gestion de l’entreprise ou de l’administration : – on parle de rouages, qui doivent être bien huilés, de circuits, – de contrôle ou encore de tableaux de bord. – Ces mots renvoient à une métaphore – « machinique » : l’organisation est une machine à faire quelque chose, chacun doit y être à sa place. II ne doit pas y avoir de perte d’énergie ni de pannes. Tout doit être prévisible On voit bien qu’il y a là la métaphore première de l’organisation moderne, celle qui va onner naissance a organisation scientifique du travail » et ? ses dérivés : machine technique d’abord, à travers F. W.

Taylor ; machine administrative ensuite, à travers H. Fayol. Postulat Centreprise est assimilée à un immense mécanisme où les individus ne sont que des rouages (postulat mécaniste) L’entreprise est composée d’individus et de matériels qui peuvent être maitrisés par l’esprit de l’organisateur (postulat rationaliste) D Frederick Winslow Taylor (1856 – 191 5) • Ingénieur américain et fondateur de l’OST • A cherché à introduire plus de rationalisation dans l’organisation u travail • A montré que la meilleure manière de travailler est déterminée par des experts • A définit des tâches (chronométrage, mesure de comparaison… Méthode scientifique 5 4 La division verticale du travail Mettre la bonne personne à la bonne place : « the right man on the right place » Séparer le travail intellectuel de conception des ingénieurs du « bureau des méthodes » qui organisent la production • Durée standard du travail d’exécution des ouvriers qui doivent appliquer les consignes spécifiées Séparation implique division sociale du travail : OST Les ingénieurs, « les cols blancs » : hiérarchie Les ouvriers, « les cols bleus » : exécutants B) La division horizontale du travail Parcellisation des tâches Décomposition du travail en tâches élémentaires Décomposition du travail en gestes élémentaires (suppression des gestes inutiles) ntroduction du chronométrage non pour connaitre le temps d’exécution d’une tâche mais pour attribuer à chacune d’elles la durée optimum d’exécution et obtenir la meilleure facon de faire « way » S 8 chargés de réaliser des contrôles

Efficacité passant par la spécialisation des tâches Un subordonné dépendra de plusieurs chefs en fonction du problème posé Pas d’unicité de commandement Multiplicité de lignes hiérarchiques (chefs spécialisés: hiérarchie fonctionnelle) en lien avec les différentes fonctions liées à l’exécution du travail C’est le « staff and line » Line=commandement Hiérarchie linéaire et fonctionnelle Staff= les experts Conseils d’experts Ligne hiérarchique Line Staff 7 es apports et limites du modèle taylorien Mérite d’avoir cherché à concevoir à travers l’étude scientifique u travail humain , un modèle visant l’améliorati n de la production – une organisation élabore un plan stratégique – Une organisation définit ses objectifs – Une organisation met en place une structure adaptée à la réalisation de ses plans – une organisation progresse grâce au contrôle de ses activités LA FINALITÉ POIJR FAYOL: Montrer qu’un dirigeant peut obtenir des meilleures performances par ses qualités de commandement des hommes et d’administration des choses Dans cette optique, il formule 11 principes généraux d’administration : 1) l’unité de commandement: Chaque employé ne doit avoir qu’un seul chef et il ne peut donc exister de dualité de commandement 2) La division du travail: Ce principe implique une forte spécialisation des travailleurs pour être davantage productifs 3) Le principe d’autorité Celle-ci est envisagée comme étant à la fois statutaire et personnelle, accompagnée des responsabilités correspondantes. 8 4) Le principe de discipline Cela correspond à l’obéissance, l’assiduité, les signes extérieurs de respect réalisés conformément aux conventions établies entre l’entreprise et ses salariés. aine hiérarchique, qui est un cheminement imposé par le besoin d’une unité de commandement 8) Le sens de l’esprit de corps il faut un réel talent pour coordonner les efforts, stimuler, utiliser la faculté de tous et récompenser le mérite sans troubler [‘harmonie des relations 9) Un système de rémunération équitable les modes de rétribution doivent encourager la création 10) Le principe d’équité La manière dont sont gérés les salariés doit susciter un sentiment de justice social 1 1) La stabilité du personnel Les salariés des entreprises prospères doivent être stables Il décrira ces différentes fonctions en utilisant les 5 infinitifs suivants (POCCC) P- prévoir et planifier (c’est-à-dire de préparer de manière rationnelle Pavenlr) O=organiser (allouer différentes ressources indispensables • matériaux, outillage capitaux, personnel… ) Cz commander (tirer le meilleur parti possible des salariés) C = coordonner (synchroniser l’ensemble des actions de l’entreprise pour garantir cohérence et efficacité) Cz contrôler (ce qui revient à vérifier si tout se passe conformément au programme adopté) es apports et les limites : 8