Orwelle

Orwelle

Georges Orwell 1984 I Presentation de l’auteur De son vrai nom Eric Blair , George Orwell est ne 1903 , il a ete policier en Indes , clochard a Paris , combattant en Espagne , speaker a la BBC et surtout un grand ecrivain . Atteint de tuberculose depuis plusieurs annees , il mourut dans une clinique de la banlieue londonienne en 1950. C’est au cours de ses dernieres annees , alors qu’il luttait contre la mort , qu’il ecrivit son roman 1984 qui est une peinture d’un terrifiant monde totalitaire. Biographie Ne aux Indes en 1903 , d’une famille anglo-indienne modeste . 904 : Il part a Londres avec sa mere et sa s? ur et fait ses etudes a Eton . 1922 : Il part en Biramnie ou il entre dans la Police imperiale des indes . Ce metier lui convient mal 1928 : Il rentre en Angleterre , et veut vivre de sa plume . Sans argent il vient a Paris et mene une vie de clochard avant de devenir plongeur dans un restaurant . 1930 : De retour en Angleterre , il devient maitre d’ecole , employe de librairie puis s’engage dans les rangs du P. O.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
U. M lors de la guerre civile espagnole . 1937 : Il part pour le Maroc . 939 : Il est mobilise comme sergent , puis reforme et doit gagner sa vie en travaillant dans les usines . Puis il devient speaker de la BBC . 1943 : il est directeur de The Tribune . 1945 : il devient envoye special de The Observer en France et en Allemagne . 21 Janvier 1950 : Il meurt de tuberculose a Londres . Bibliographie La Vache Enragee 1933 A Clergyman’s Daughter 1935 Et vive l’Apidistra 1936 Le Quai de Wigan 1937 Un peu d’air frais 1939 La Ferme des animaux 1945 1984 en 1949 Shooting an elephant 1950 Essais choisis 1960 II Presentation du livre Lieux et dates:

L’action se passe a Londres en Oceania , en 1984 . Le ministere de la Verite , le ministere de l’Amour , l’appartement de Winston , la chambre a l’etage du magasin d’antiquites sont les principaux lieux . Les personnages · principaux : – Winston Smith : il a 39 ans et travaille au ministere de la verite . De stature frele, plutot petite il a les cheveux tres blonds , un visage naturellement sanguin et une peau durcie par le savon grossier. Il tombe amoureux de Julia . Il tient un journal intime dans lequel il ecrit ce qu’il pense . – Julia : Elle a environ 27 ans et travaille au Commissariat aux Romans .

Elle n’est pas tres intelligente. Elle a les cheveux noirs , les yeux bruns, les paumes durcies par le travail . Elle rencontre Smith et s’aiment seulement physiquement . Elle fait partie de la Ligue Anti-Sexe des Juniors. – Big Brother : il a le visage d’un homme d’environ 45 ans avec une epaisse moustache noire et traits accentues et beaux. · Secondaires : – O’Brien : il est membre du parti interieur. Il est intelligent, grand et corpulent avec un cou epais et un visage rude, brutal et caustique. Resume L’histoire se deroule en Angleterre qui fait alors partie de l’Oceanie.

Elle est gouvernee par les socialistes. La societe est formee de proletaire et des membres du Parti. Big Brother dirige le pays et la « police de la pensee  » est chargee de maintenir l’ordre. Les gens sont constamment surveilles par des telecrans. S’ils violent les lois, ils sont arretes, torturees et « vaporises « . Winston Smith, age de 39 ans travaille au ministere de la verite, au commissariat aux archives. Il recrit les numeros des journaux deja parus pour corriger les erreurs du Parti ou de son leader Big Brother car le Parti ne se trompe jamais.

Une fois l’histoire reecrite, il n’y a plus de trace d’erreur car elle n’a jamais existe. Winston cherche l’amour et le trouvera avec Julia. Tous deux se voient en cachette. Winston n’aime pas ce monde et se confie a son journal. Il va egalement en parler a O’Brien qu’il croit etre de son cote. Malheureusement, il est membre du Parti interieur. Il va alors pieger Winston et Julia. Ceux-ci vont etre captures et tortures. O’Brien va les remettre sur le droit chemin. Il va les obliger a etre d’accord avec les idees du Parti. Puis il va les relacher.

Ses deux proteges ont completement change mentalement et physiquement. Maintenant ils aiment Big Brother. O’Brien a gagne ainsi que le Parti. Style Dans 1984 , le recit est raconte a la troisieme personne par un narrateur exterieur . Le roman est constitue de phrases courtes , les recits sont plus nombreux que les dialogues . En ce qui concerne la facture , le roman contient 406 pages plus un appendice . Il est divise en 3 grandes parties elles-meme contenant 24 chapitres : · Premiere partie : 8 chapitres , 142 pages · Deuxieme partie : 10 chapitres , 168 pages · Troisieme partie : 6 chapitres , 96 pages

Themes abordes 1. Le totalitarisme 2. L’inquietude des hommes 3. Un monde sans liberte 4. La guerre Les couvertures La premiere de couverture se decompose en 2 parties : la premiere partie, ou est ecrit en noir sur fond blanc , le nom de l’auteur et le titre du livre ,represente 1/4 de la page . Sur les trois quarts restant , un dessin montre un homme nu a genoux et de dos qui regarde une gigantesque machine ( la roue d’un train). Tous les deux sont representes sur des tons bleus froids et noirs signifiant la mort , la tristesse , le chagrin.

La quatrieme de couverture contient encore une fois le nom de l’auteur , le titre et aussi un extrait du roman , une courte biographie de George Orwell. Article 1984 Georges Orwell Singulier, surprenant, deroutant meme! Tel se revele 1984 de George Orwell. Orwell, un nom qui ne vous dit peut-etre encore rien, mais qui sera a n’en pas douter sur le devant de votre bibliotheque une fois que vous l’aurez lu. Il s’agit la d’une merveille, que dis-je, d’une reference en matiere de science fiction. Science fiction, des mots qui vous font peurs ? Vous vous dites petits martiens et robots en tout genre.

Erreur ! 1984 est un roman ecrit au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, et par consequent profondement marque par les pouvoirs totalitaires du XXeme siecle. Loin de nous decrire un monde totalement farfelu et demesurement futuriste, Orwell se contente de nous rappeler les dangers de l’idolatrie et l’importance des libertes individuelles. A travers cette contre-utopie se deroulant a Londres en 1984, il met en scene un monde autocratique, ou trois regimes (l’Eurasia, l’Oceania, et l’Estasia) se disputent le controle du monde dans le seul et unique but de maintenir un climat de guerre.

L’Oceania, ou vit notre heros Winston Smith, est quant a elle dirigee par le parti unique de Big Brother ou toute liberte est naturellement bafouee : « la guerre c’est la paix », « la liberte c’est l’esclavage », « l’ignorance c’est la force ». L’homme tel une machine ne doit avoir ni emotion, ni vie privee et ne manifester aucune forme de desaccord envers la souverainete de l’autorite en place. C’est une societe figee et clairement divisee en « castes » qui nous est presentee: en bas, la classe inferieure, au-dessus des citoyens etroitement surveilles (la classe superieure), et tout en haut, Big Brother.

Ce qui est interessant c’est de voir que le pouvoir en place laisse sciemment la majorite de la population dans la misere en ayant parfaitement conscience que jamais la revolte ne viendra de cette partie de la population. Ceux qui sont surveilles sont ceux qui ont eventuellement un potentiel de contestation, ceux qui pourraient etre amenes a s’interroger sur le fonctionnement du systeme. Tout est donc fait pour que cette partie de la population (dont fait partie le heros) n’ait jamais l’idee de se revolter. Age de 39 ans, Winston travaille dans l’un des quatre ministeres qui composent le regime de Big Brother.

Mais en depit du conditionnement quotidien qu’il subit, il sent peu a peu naitre en lui un sentiment de haine du pouvoir. Dans ce contexte ou la delation regne en maitre et ou  » le crime par la pensee  » est reprehende, sa vie va des lors se transformer en un dangereux et palpitant periple. Pimentee par une relation amoureuse impossible, cette aventure n’en devient que plus passionnante. Resistance de l’homme face a l’oppression et apologie de la liberte d’expression font de 1984 un livre-phare contre toutes les derives, y compris celles des societes democratiques.

Est-il necessaire de vous preciser que 1984 fait parti de ces livres, qui par un rythme haletant, une intrique prenante, vous entrainent des la premiere page, vous bousculent, vous chavirent, vous surprennent sans cesse. Dialogues aux phrases courtes et au vocabulaire parfois familier succedent aux recits bien construits d’ou ressortent de nombreuses reflexions. Bref pas de quoi s’ennuyer avec 1984 ! Inutile de s’etendre, ce roman est tres bon, parfaitement construit, superbement bien ecrit. Impossible de lacher cette aventure endiablee avant d’avoir atteint les sources de l’horreur.

Par ce livre, Orwell donne a la litterature anglophone de science fiction ces lettres de noblesse. Bien sur ce n’est pas en le lisant qu’on pense a tout cela. On a juste un sentiment etrange, comme si le monde decrit ne nous etait pas si etranger que cela. Mais c’est apres reflexion, une fois le bouquin pose qu’on en vient a faire un parallele avec le monde reel. Et c’est pour ca qu’il faut lire 1984, parce que c’est un livre qui fait reflechir, bien apres l’avoir referme. Article La Condition Humaine Andre Malraux Andre Malraux est ne a Paris en 1901.

Tres tot attire par l’Asie, il fit des les annees vingt plusieurs sejours au Cambodge puis, jusqu’aux dernieres annees de sa vie, en Inde et au Japon. Auteur de romans violents et fraternels qui temoignent de ses engagements politiques ( Les Conquerants , 1928 ; L’Espoir , 1937), il prit part a la Resistance et plus tard il fut Ministre du general De Gaulle . Aventurier ou soldat, homme d’Etat ou intellectuel, romancier ou historien, l’auteur de la Condition humaine a suivi un parcours qui restera parmi les plus significatifs du XXe siecle.

Avril 1933 : La Condition Humaine , troisieme roman de Malraux , parait chez Gallimard et recevra le prix Goncourt en decembre . Le roman evoque la revolution chinoise situee au printemps 1927 . Compose principalement d’actes et de dialogues, le livre ressemble a un roman d’aventures. D’ailleurs l’incipit nous plonge directement au c? ur de l’action . Celle-ci est le plus souvent celle de guerriers ou de militants, mais leurs propos revelent des personnages lucides, voire des intellectuels. L’aventure qu’ils vivent est aussi interieure. C’est celle d’une revolte, d’une lutte et d’un ideal.

De tels conquerants ne combattent pas seulement le desespoir ou l’impuissance individuel , ils participent a une entreprise commune en defendant une cause et, plus encore, en donnant un sens a « la condition humaine », a leur vie et a leur mort. Car la mort est la vraie fatalite. Devant elle, le courage et la fraternite sont vecus autant qu’ils sont penses et ils deviennent le prix de la dignite. On retrouve la misere du peuple de Shangai , la triste destinee d’ Hemmelrich , la maladie de son enfant et sa mort atroce , le tragique destin de Katow .

Il y a aussi la presence obsedante du sang : du sang noir qui coule le long du poignard de Tchen , celui repandu sur la robe de mariee de la jeune fille qui a essaye de se suicider … De telles scenes montrent La Condition humaine comme une ? uvre violente et pathetique . Mais elle est aussi le roman de la fraternite , qui culmine dans le don de Katow . En effet, Katow est un combattant heroique , face au supplice , il offre sa dose de cyanure a de plus faibles que lui .

Bien d’autres figures traversent cet episode cruel de l’histoire : Gisors, le pere de Kyo , un intellectuel refugie dans la reflexion et dans l’opium ; Clappique l’aventurier inconstant . Chacun des personnages incarne une attitude devant la vie et l’action . Mais tous assument leur > , tous vivent ce que l’auteur lui meme a appele une aventure tragique . L’ univers des romans de Malraux est essentiellement masculin , et La Condition humaine n’ echappe pas a la regle , on peut compter sept hommes et une femme May .

Pourtant May n’ a pas un role secondaire , elle denonce la condition de la femme en Chine et elle aura le dernier mot du roman . Pour nous faire penetrer a l’interieur de l’univers de chaque personnage , Malraux utilise des procedes propres au cinema . Il a une ecriture cinematographique . La repartition du texte en sequence le montre puisque l’on passe de l’une a l’autre sans qu’il y ait un lien ; les travellings : le lecteur accompagne le deplacement d’un personnage . Dans ce livre , la resonance pascalienne a souvent ete soulignee .

Malraux lui- meme ecrivait peu apres la publication du livre : > L’element pascalien , c’est l’insistance sur l’inevitable soumission de l’homme a ce qui le depasse ou le detruit , a commencer par la mort . Si l’ homme n’a pas la foi , comme Malraux , alors il sombre dans le desespoir. Pascal appelait cela la misere de l’homme sans Dieu. D’ou la question posee dans la premiere partie du roman : > Je n’ai pas particulierement aime ce livre , la revolution chinoise n’est pas toujours un sujet tres passionnant . A propos de La Condition humaine , Andre Malraux a dit : >