Oral Franc Ais BAC

Oral Franc Ais BAC

De l’esclavage des nègres, Montesquieu Extrait De l’esprit des lois, traité de sociopolitique en 1748, il tente d’analyser le climat, les mœurs. Montesquieu : Grand savant et philosophe du siècle des Lumières, il fût magistrat à Bordeaux mais il est surtout connu pour des ouvrage tels « De l’esprit des Lois » , « Lettres persanes », qui ont éveillé l’esprit critique des hommes du XVIIIe siècle. Ce texte est un extrai Dans ce texte, Monte des noirs. C’est un ré Montesquieu y prése tout ceux qui sont en or2A ui•z Sni* to View it des lois. t de l’esclavage age, dans lequel s afin de ridiculiser aveur de l’esclavage. Il dénonce ainsi l’exploitation des noirs du XVIIIe siècle. C’est un discours ironique que l’on voit dès la lere phrase. En effet, l’auteur semble défendre l’esclavage alors qu’il est formellement contre. Il choisit de donner à entendre la voix de son adversaire l’esclavagiste. Il prend soin de marquer une distance entre ce qu’il dit et ce qu’il pense vraiment en introduisant ses propos par une hypothèse : « si… » 2e Paragraphe : Il utilise des arguments historiques : il fait référence au commerce triangulaire de l’époque des 3 continents.

Il emploie

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ironiquement un ton désinvolte pour évoquer des ratiques violentes comme l’extermination d’un peuple et la mise en esclavage d’un autre. Il présente ironiquement l’esclavage l’asservissement d’un autre. Be Paragraphe : Il utilise des arguments économiques : 4e Paragraphe : Il établie ici un lien de cause à effets entre la morphologie des noirs et leur statut d’esclavage (« nez si écrasé… ») qui est en faite un lien absurde qui permet ? Montesquieu de tourner en dérision l’esclavagisme.

Se Paragraphe : Il utilise des arguments religieux : Lien de cause à effet entre la couleur des esclaves et la spiritualité. C’est une justification religieuse de l’esclavage, ils prennent un étournement de la religion pour se donner bonne conscience. Se et 7e Paragraphe : Analogie entre le traitement imposé par d’autres peuples et l’esclavage. 8e Paragraphe : Il utilise des arguments culturels : Il y a un rabaissement intellectuel des noirs fondé sur la valeur qu’ils accordent aux bijoux de pacotilles apportés par les européens.

Ily a ici un refus de prendre en compte. Il met en avant que les européens sont Ethnocentristes. ge Paragraphe : Arguments religieux : allusion que le 10e paragraphe : Il critique les pouvoirs politiques : les princes d’europe font beaucoup de conventions inutiles or ils n’en font as en faveur de l’esclavage donc ça ne sert à rien d’en faire. Concluslon : Tout au long de ce texte Montesquieu, en adoptant la position des esclavagistes, minimisent l’atrocité du traitement des esclaves et semblent justifier l’esclava e en utilisant un ton neutre et objectif.

Toute fois les are és sont d’une telle PAGF 3 esclavagistes et en les ridiculisant, il parvient a convaincre ses lecteurs du contraire de ce qu’il avance, on note l’efficacité de l’argumentation indirect fondée sur l’emploi de l’ironie. Supplément au voyage de Bougainville, Diderot Introduction Cette œuvre est conçue comme un dialogue opposant 2 façons e penser et de vivre. L’auteur soulève aussi le problème de colonialisme et célèbre la vie sauvage par rapport à la vie civilisée, ici dénigrée. Ce texte met en scène un vieillard qui se présente comme était indifférent au départ des blancs.

Au moment de ce départ, il prononce un discours violent divisé en 2 parties. Dans la 1 ere il s’adresse tout d’abord à son peuple, et dans la 2eme il s’adresse à Bougainville. Dans ce passage Diderot soulève l’opposition entre deux nations : les qualités des tahitiens devant les défauts de la culture blanche. Nous verrons en quoi ce iscours présent les méfaits de la civllisation, fait un éloge de la vie naturelle et sur quoi repose sa force oratoire. es méfaits de la civilisation a) Destruction et immoralité des colons.

PAGF 3 3 utilise le passé composé pour renforcer le caractère nocif des Européens et il s’accompagne d’un processus de cause à effet. Diderot, à travers ces champs lexicaux, dresse un portrait réaliste du comportement des européens face aux tahitiens. b) Intrusion de la notion de propriété L’injustice et l’immoralité des Européens marqués par l’intrusion de la notion de propriété et le mépris sommes nous dignes de épris ») développent des besoins nouveaux, factices qui créent une forme de hiérarchie et jalousie. Cette injustice est traduite par l’application de la loi du plus fort ce pays est à nous. ?) Le vielllard s’indlgne d’un tel comportement des occidentaux et s’exprime grâce à un renversement des situations hypothétiques qui montrent l’éllégitimilité de cette situation. La loi du plus fort est en opposition à la loi naturelle défendue par l’auteur. II montre que le pouvoir et la propriété entraîne injustice et jalousie. Il met en avant la haine entre les membres d’une même société. L’auteur s’oppose aux lumières de la civilisation que tente d’imposer les colons et rejette la colonisation que pratique ces derniers. . L’éloge de la vie naturelle Elle est présenté sur 4 valeurs essentielles : tolérance, innocence, simplicité et liberté. a) Innocence et bonheur Il défend une société basée sur l’innocence et le bonheur. Ceci rattaché à la notion de nature présente dans le texte. L’innocence est due à la copropriété. Ce que les européens qualifient d’ignorance est en faite l’innocence chez les tahitiens. La sagesse aidant au bonheur dans cette société. 3 tahitiens. La sagesse aidant au bonheur dans cette société. ) Un monde de liberté et de tolérance Diderot défend la liberté, qui s’oppose à l’esclavage et aux soucis de tolérance. La compréhension d’autrui est marquée par l’expression « Nous avons respecté l’image qui est en toi » et les questions rhétoriques pour faire comprendre ce qu’est la tolérance (L. 32-38) c) Un monde simple Il insiste sur l’absence de superflu. Il revendlque aussi les moyens simples pour rendre la vie plus facile et le bien-être qui passe par le repos. Dictionnaire philosophique, article « torture Voltaire (1764-1769)

Ce dictionnaire a été écrit au moment des Lumières, et aussi de L’ Encyclopédie. Cet article a pour fonctions d’être argumentatif mais aussi polémique du genre de l’article de dictionnaire au XVIIIe siècle. Constitution : Il y a 5 paragraphes, chacu s 3 thème différent. Chaque comme étant banale. Be Paragraphe : Voltaire prend parti « je ne sais pourquoi.. Une idée se dégage : opposition ironique entre Anglais et Français, comparaison dans l’inhumanité. 4e Paragraphe : Exemple d’un chevalier qu’il a aidé. C’est un cas particulier : acharnement des juges, torture évoquée dans sa réalité. Paragraphe : Il y a ici un rappel par rapport à l’époque où se déroule l’affaire : XVIIIe siècle et non au Moyen-Age. La conclusion qui oppose la réputation à l’image de la France, derrière cette image il met en avant la cruauté et la barbarie présente à cette epoque. Conclusion : Comme dans un article de dictionnaire qui donne l’origine historique et le sens du mot, Voltaire donne différents aspects de la torture traitant de l’inhumanité et de la cruauté. Cela aboutie abouti à la dénonciation de la pratique de la torture par l’ironie.

Extrait du chapitre 19 dans Candide (1759) de Voltaire ? En approchant il entra dans Surinam. » Voltaire est un écrivain, dramaturge et grand philosophe des Lumières (XVIIIème siècle). Il est très engagé et lutte pour les libertés individuelles, la tolérance, le progrès et l’accès au savoir. II se heurte souvent à la censure, se fait emprisonner à cause de ses écrits et se voit contraint de s’exiler à l’étranger. puis il se retira à l’écart en campagne pour échapper au Mal du monde comme un de ses héros de conte : Candide.

Extrait de Candide, conte philosophique, c’est un apologue: genre à visée didactique (=instructive , unissant un récit (souvent vec dialogue) et une mor u implicite. (2 sortes PAGF 6 3 dialogue) et une morale explicite ou implicite. (2 sortes d’apologues : conte philosophique et fable) Voltaire dénonce dans ce conte la philosophie de l’optimisme (prônée par Lelbniz) et combat les Injustices sociales — Chap 19 : dénonce l’esclavage; milieu du contez marque un tournent dans le conte c’est une nouvelle étape qui permet l’évolution du personnage : Candide sort de sa naiveté et rejette enfin l’optimisme.

Problématique Comment Voltaire dénonce-t-il l’esclavage ? l. l. Un constat amer/décevant (rencontre avec le « nègre h) A. un constat réaliste/détaillé – Candide•Cacambo (en mvts) rencontrent le nègre (immobile) – opposition entre liberté de mvt des uns et l’immobilité contrainte de l’autre. – description dure du nègre : champ lex de la misere: « étendu par terre »« n’ayant plus que la moitié de son habit »« caleçon de toile deux fois l’année » + mutilations . ? Il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite » émeut le lecteur B. Constat dur dans les paroles de l’esclave – Affirmation d’une attitude de soumission, de passivité « j’attends mon – Explication calme et détaillée de ‘usage  » il ne laisse paraitre aucune émotion : parallélisme « Quand(… ) la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe » – La constat n’est pas seulement de sa situation personnelle mais il établit l’histoire de tous les esclaves. énumération+litote: « Les chiens, les singes et les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous » C. Présence d’une parole vivante – l’esclave rapporte les paroles de sa mère : rappel émouva PAGF 7 3 nous – l’esclave rapporte les paroles de sa mère : rappel émouvant du passé registre pathétique parents coupable de vendre leur enfant. Ils acceptent à cause de leur soumission. Ils sont inconscients Il. L’ironie omniprésente A.

Décalage entre pensée et réalité – paroles de la mère« il te feront vivre heureux » « l’honneur d’être esclave » paradoxe avec l’horreur de la réalité. « dans l’état horrible où je te vois » – mise en relatlon de l’esclavage et du sucre « c’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe » (euphémisme)— décalage entre la notion de plaisir en Europe et la vie inhumaine des esclaves. B. Termes à double sens – « fameux négociant » le terme fameux qui est ici utiliser car il st célèbre par sa cruauté et pas dans le sens l’illustre, l’incroyable. Nom de l’esclavagiste : « Vanderdentdur » = « Vendeur à la dent dure » C. « l’usage » – insistance complètement détachée sur les conséquences de l’usage : mutilations systématiques (simple formalité) mises en avant par le ton faussement détaché de Voltaire qui s’exprime ? travers l’esclave horreur plus perceptible. III. Différents éléments de la dénonciation suscite double émotion chez le lecteur Candide craque A. Dénonciation de l’esclavage.

Voltaire lutte contre le traitement dégradant de l’homme par ‘homme – horribles conditions de vie, système cruel qui utilise la souffrance des uns pour donner du laisir aux autres(plan physique) PAGF 8 3 social) B. Dénonciation de l’illusion optimisme – conduit à l’esclavage à cause de l’attitude de sa mère qui croit que esclave = honneur= heureux – Après avoir vu l’état dans lequel le « nègre » se trouve Candide renonce à l’optimisme de son précepteur Pangloss.

Il définit l’optimisme « C’est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal » C. Dénonciation de la religion – champ lex de l’église : « fétiches » « prêcheurs » « Adam » hypocrisie des prêtres: contradiction entre « nous somme tous enfant d’Adam » donc égalité des hommes et la pratique de l’esclavage. Conclusion: Cet extrait de Candide est basé sur le constat de l’infamie de la traite négrière. Il décrit de manière authen tique la cruauté des négociants.

Au premier abord, le fait que le point de vue soit externe tend à nous faire penser que le constat est neutre. L’étude de ce texte nous montre que c’est Voltaire qui s’exprime à travers le nègre. C’est pourquoi on peut dénoter de l’ironie, notamment quand Voltaire traite de la religion. La escription très crue de la mutilation du nègres suscite de l’indignation chez le lecteur. Cest pourquoi nous pouvons déduire que ce texte participe fortement au combat de Voltaire contre l’intolérance et l’injustice. remporteront un franc succès.

Parmi elle L’île des esclaves (1725) les rôles maitre-valet sont inversés suite à un naufrage sur une île peuplée par d’anciens esclaves – Nous allons en étudier un extrait de sa scène 1. scène d’exposition : a pour but de présenter au spectateur les éléments nécessaires à la compréhension de la pièce : le cadre spatiotemporel, les personnages, et la situation. Marivaux inscrit sa pièce dans l’antiquité pour échapper à la censure et ainsi pouvoir dénoncer librement les méfaits de son époque. Comment cette scène d’exposition met en place l’intrigue de la pièce ? l.

Une scène d’exposition A. Les lieux – action se déroule sur une ile : didascalies renseignent sur l’espace de l’action file, mer, rochers, arbres, maisons). C’est un décor dépouillé, un espace insulaire. – on ignore où se situe cette île mais on comprend qu’elle a un rôle politique important grâce à son nom : L’île des esclaves, ainsi qu’a l’explication d’Iphicrate : « Ce sont des esclaves de la Grèce évoltés contre leurs maîtres, et qui sont venus s’établir dans une île » – Parallèle avec Athènes qui n’est qu’un « ailleurs » seulement évoqué par les personnages.

Symbole d’oppression subi par les gens de basse condition. – ce changement de lieux lié au naufrage annonce un changement de condition sociale. – Le thème de l’île annonce de l’exotisme : on s’attend à ce que quelque chose bouleverse les personnages. C’est un espace typique d’utopie (représentation dune réalité idéale et sans défaut). B. L’apparition des personna es On découvre l’identité d 10 et leur fonction so