On Ne Badine Pas Avec L Amour Dernier Expos

On Ne Badine Pas Avec L Amour Dernier Expos

On ne badine pas avec l’amour p g Pb : En quoi le procé ans On ne badine pas avec l’amour est-il une forme de théâtre dans le théâtre ? Alfred de Musset est un poète, dramaturge et romancier du XIXème siècle appartenant à la période romantique. De plus, il a écrit de nombreuses œuvres différentes tels que des romans, des contes, des nouvelles, des poèmes mais aussi des pièces de théâtre. Par exemple, il a réalisé On ne badine pas avec l’amour en 1834. Il s’agit d’un drame romantique inspiré de la propre vie amoureuse de l’auteur, notamment lors de sa liaison avec la élèbre George Sand.

Cette pièce parle d’amour mais aussi de trahison, de cachotteries… L’histoire se déroule au château du Baron où se Camille, Maitre Blazius le gouverneur de Perdican ou Maître Bridaine le curé qui représenteront à eux trois l’effet comique de la pièce. Dans chaque scène de la pièce se trouvent des témoins cachés, il est donc nécessaire de s’interroger sur le procédé des témoins cachés étant une forme de théâtre dans le théâtre. Premièrement, il serait intéressant traiter l’effet comique des témoins cachés tel que maîtres Bridaine et Blazius et Dame

Pluche dans la pièce puis

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
dans un second temps de rechercher l’effet tragique de ces témoins comme par exemple Rosette, mais également Camille et Perdican en tant que metteur en scène de l’intrigue. Lors de la scène 5 de l’acte l, maître Bridaine fait office de témoin caché, mais implicitement. Il rapporte ce qu’il a vu au baron lorsqu’il était caché avec l’utilisation du passé composé dans « Je l’ai vu de mes propres yeux »1. 31 . Ensuite, quand le baron s’exclame « O ciel ! Blazius a raison ; Bridaine va de travers »1. 8-39 renforce l’idée de comique car c’est un comique e situation voir même de geste SI la scène est jouée par des acteurs. D’autre part, ce sont le curé et le gouverneur de Perdican qui perde le baron dans ses pensées et dans ses actes en effet, cette litote le fait comprendre aux spectateurs « Je suis perdu : Bridaine va de travers, Blazius sent le vin à faire horreur et mon fils séduit toutes le filles du village en faisant des ricochets. »l. 46-49 Dans 2 mon fils séduit toutes le filles du village en faisant des ricochets. »1. 6-49 Dans la scène 4 de l’acte Il, un effet comique est produit lors de ette scène où maitre Blazius témoigne de ce qu’il a vu par la fenêtre lorsqu’il était saoul comme le montre la litote « j’étais par hasard dans l’office »1. 2 ou encore l’affirmation « lorsque je buvais un coup de vin » 1. 22. Par ailleurs, c’est le cas pour les questions rhétoriques étant également une épanorthose « je veux dire dans la galerie, qu’aurais-je été faire dans l’office ? »1. 2-3 et « J’avais trouvé par accident une bouteille, je veux dire une carafe d’eau : comment aurais-je trouvé une bouteille dans la galerie ? ?. Le fait que le Baron ne réagisse pas aux fautes et à la façon dont elles ont été annoncées par maître Blazius renforce l’effet comique. Également, l’antiphrase « je veux dire une verre d’eau » 1. 22, qui vient par exemple ajouter un effet comique à la scène tout comme l’onomatopée « hic Ce qui est comique chez ces personnages, aussi vides que leur discours, c’est leur esprit sérieux qui les éloigne de l’intellectuel de l’être humain pour faire d’eux des personnages ridicules. Effectivement, dans la scène 3 de l’acte I, ce sont le Baron et

Dame Pluche qui se cachent. Le fait que Dame Pluche et le baron se retirent quand Camille et Perdican rentrent sur scène comme on le voit grâce à la didascalie « (Il se retire avec Dame Pluche. Entre Camill 3 rentrent sur scène comme on le voit grâce à la didascalie « (Il se retire avec Dame Pluche. Entre Camille et Perdican. ) »1. 53 permet de constater que la gouvernante de la jeune religieuse est aussi un témoin caché. Cette femme amène un effet comique dans la pièce avec par exemple la question rhétorique, sans sens, « Est-il possible, monseigneur ? ?? 1. 38 répondant à l’affirmation « Vénérable Pluche, je suis peiné » 1. 39 qui n’a pas d’intérêt. La présence de Dame Pluche en tant que témoin caché n’était pas prémédité tout comme celle du Baron. e procédé dit « du témoin caché » accompagne l’évolution de la pièce en faisant passer l’intrigue du registre comique au registre tragique. L’acte Ill propose une utilisation déraisonnable et dangereuse de ce procédé qui mêle les registres lyrique, tragique et pathétique. La réplique de Camille 1. 0 à 32 « Tu l’aimes pauvre fille ; il ne ‘épousera pas, et la preuve, je vais te la donner ; rentre derrière ce rideau, tu n’auras qu’à prêter l’oreille et à venir quand je t’appellerai La négation « il ne t’épousera pas » annonce la suite tragique de la scène. L’impératif « rentre derrière ce rideau » est l’ordre donné dans la suite de la ligne montre que Rosette sera un témoin caché. Les deux idées réunies expliquent que Rosette est un témoin caché qui va amener un effet tragique. La didascalie ligne 97-98 « (Elle lève la tapisserie ; Rosette paraît dans le fond, 4