Omagad

Omagad

Les dons et transfusions de sang Coaguler : synonyme de cailler, epaissir Historique : La transfusion sanguine est tres ancienne car elle date des anciens temps d’Egypte. Au 15eme, le pape Innocent VIII aurait ete soumis a ce traitement. Dans la plupart de ces tentatives, le sang employe etait d’origine animale. En 1442 : Le pape Innocent VIII subit le premier traitement de cellules vivantes en buvant le sang de trois garcons de dix ans trois fois par jours. Les enfants meurent puis le pape les suit de pres.

En 1616 : William Harvey , un medecin Anglais fut le premier a demontrer que le sang circule dans le corps et qu’il ne stagne pas. Cela prouve que le sang sert a transporter quelque chose mais a l’epoque on ne sait pas encore quoi… En 1667 : Jean Baptiste Denis, un medecin francais tres repute a l’epoque, medecin personnel de Louis XIV, est le premier a injecter le sang d’un animal a un homme. Il injecte le sang d’un jeune agneau a un homme atteint de typhus (gastro-enterite mortelle a cette epoque). L’homme meurt, peu apres ce qui s’avere etre la premiere transfusion sanguine.

La meme annee, Denis et son associe Emmeretz effectuaient

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la premiere transfusion d’homme a homme en reliant l’artere d’un des sujets a la veine de l’autre. En 1668 : Le tribunal francais decide que seuls les medecins dits «competents» seront autorises a faire des transfusions sanguines car la plupart des personnes qui ont beneficie de transfusions a l’epoque sont mortes peu de temps apres. Le tribunal demande aussi avant chaque transfusion au moins une experience animale. En 1788 : On peut maintenant demontrer qu’un chien affaibli par une perte de sang a uniquement besoin d’une injection de sang pour etre reanime.

Donc la meme chose est envisageable pour les hommes. On sait aussi maintenant que le sang sert a transporter de l’oxygene indispensable pour toute vie. En 1818 : Pendant cette annee, les premieres transfusions de sang d’humain a humain ont lieu. Le sang des animaux n’est plus utilise car trop de patients sont morts. On espere plus de resultats avec le sang humain mais les medecins a cette epoque ne prenaient pas en consideration les groupes sanguins. Donc peu de chances de reussite mais beaucoup plus qu’avec du sang d’animal.

Les premieres beneficiaires sont des femmes apres leur accouchement, affaiblis par les pertes de sang. En 1820 : La transfusion avec du sang animal refait une petite apparition parce que de nombreux problemes subviennent comme la coagulation du sang humain (beaucoup plus rapide que celle du sang animal) mais aussi de nombreuses maladies et epidemies se propagent par le sang humain. En 1900 : l’Autrichien, Karl Landsteiner decouvre la notion de differents groueps sanguins (A-AB-B-O), en comparant le sang de differents sujets. Desormais la plupart des transfusions reussissent.

Il obtient le prix Nobel de medecine en 1930. En 1916 : Premiere reussite par Albert Hustin sur la conservation du sang humain : en ajoutant du citrate de soude, il ne coagule presque plus. En 1918 : Pendant la premiere Guerre de nombreux progres on ete fait en medecine et en particulier sur le sang. C’est pendant ces annees que les premieres «vraies» transfusions ont lieu a grande echelle (transfusions en tenant comptent des groupes sanguins). En 1940 : Karl Landsteiner et son compatriote Wiener decouvrent ensemble le facteur rhesus du nom du singe de race macaque ayant servi a l’experience.

Les transfusions deviennent de plus en plus sures pour les receveurs. C’est Charles Richard Drew qui conceptualisa et organisa la premiere banque du sang, qui permit d’apporter du sang aux Britanniques durant la Seconde guerre mondiale, entre 1940 et 1941. De 1985 a 1990 : Affaire du sang contamine: 4400 personnes sont contamines par le virus du sida apres administration de produits sanguins. En 1993 (janvier): De nombreuses lois sont signees pour garantir la securite des donneurs et des receveurs lors du don et de la transfusion.

Le gouvernement veut encourager les dons pour pouvoir sauver le maximum de vies et pour eviter une penurie. En 1998 (avril) : Filtration systematique des globules blancs (deleucocytation) sur les dons totaux de sang. En 2000 (janvier) : Creation de l’ Etablissement Francais du sang, operateur unique de la transfusion sanguine en France. Les employes ne sont pas benevoles ils sont remuneres par l’Etat. En 2001 (juillet): Un depistage systematique tres sensible (dit genomique) du virus du SIDA et de l’hepatite C est fait avant chaque don et chaque transfusion car ces maladies sont mortelles et facilement ransmissibles (pas par l’air). Les procedes de transfusion: -Transfusion de sang total -Transfusions homologues : le sang provient d’un donneur humain autre que le patient lui-meme aux conditions que les groupes sanguins soient compatibles entre donneur et receveur. -Transfusion de concentres globulaires : sont conserves les globules rouges, les globules blancs etant elimines par deleucocytation, diminuant ainsi les risques viraux et immunologiques. -Perfusion de concentres plaquettaires : ne sert que pour la lutte contre les troubles hemorragiques, surtout en cas d’insuffisance medullaire. Le plasma sanguin : sa conservation plus courte necessite la congelation. -Transfusion autologue : (ou autotransfusion) dans la prevision d’une intervention particulierement hemorragique, il est possible de prelever le sang quelques semaines auparavant, de le conserver et de l’injecter au cours de l’acte operatoire. Le risque de contamination virale est moindre et il n’y a pas de risque immunologique. -Transfusion de sang recupere a partir du saignement operatoire : les hematies recuperees sont aspirees, lavees et re-injectees.

Cette methode demande une preparation et des materiels speciaux et ne peut s’adresser qu’a une chirurgie particulierement aseptique (vasculaire ou osseuse) et en dehors de toute affection cancereuse ou infectieuse. La transfusion de globules blancs remplace aujourd’hui celle de sang total. On peut obtenir des concentres faits a partir de sang total. Ces concentres peuvent se conserver 42 jours a une temperature fixee legalement entre +2 et +6°. On transfuse des globules rouges pour soigner des anemies graves, c’est-a-dire des manques de ces cellules qui peuvent etre dus a beaucoup de causes (manque de fer, de certaines vitamines…).

Les risques : Le risque transfusionnel existe, mais reste par definition inferieur au risque de n’etre pas transfuse. Les riques sont souvent d’origine immunologique ou infectieuse. Risques immunologiques -Incompatibilite transfusionnelle erythrocytaire : elle est a priori ecartee par les tests faits sur le donneur et le receveur. -l’accident ABO, souvent grave, ne devrait plus se voir, car parfaitement evitable, et toujours du a une erreur humaine. -hors ce cas, la transfusion est consideree comme sure a 98 % (on a donc 2 % d’incidents, dont tres peu debouchent sur un deces.

Les plus frequents de ces incidents sont une reaction « frisson-fievre », reaction passagere et benigne). -incompatibilite leuco-plaquettaire, due a la presence d’anticorps anti HLA chez le donneur, qui peut entrainer une atteinte pulmonaire grave, le TRALI, acronyme anglais (transfusion related acute lung injury), pour atteinte pulmonaire aigue transfusionnelle. -purpura post transfusionnel, plusieurs jours apres une transfusion de plaquettes homologues. Le malade detruit ses propres plaquettes. Si l’on transfuse une personne avec un sang incompatible, cela peut provoquer le deces du patient car ses anticorps reagissent mal.