OFFICIEL Ubu Texte 2

OFFICIEL Ubu Texte 2

LJBIJ ROI – Acte Ill – Scènes 3/4, Alfred Jarry – 1896 Introduction Alfred Jarry, est un poète, romancier, écrivain et dramaturge français. Cet extrait regroupe les scènes 3 et 4 de Pacte Ill d’une pièce de théâtre nommé IJbu Roi. Mals en 1896, lors de sa première représentation théâtrale, la pièce fait débat. Nous pouvons nous demander quelles sont les caractéristiques de ce texte. Dans un premier nous étudierons le registre de cet extrait puis dans un second temps nous étudierons la parodie qui nous est faite de ce roi.

AXE 1 : le pathétique ur ors Sni* to View – Une caricature des – Les personnages a ges pathétiques on théâtrale, donc peu crédible (EX «Tous : Grand Dieu ! Qu’allons-nous devenir ? ») – Un registre de langue soutenu ‘littéraire pour des paysans (EX : «Apprenez la grande nouvelle» + «de plus» + «ne dirait-on pas») – Le dérapage verbal («affreux sagouin») dans la bouche des paysans effrayés (terme non approprié + jeu sur la polysémie du mot «sagouin D.

Au sens propre une espèce de singe sens flguré = un être grossier) e paysan portant le nom d’un roi de Pologne = allusion ? l’histoire qui montre de la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
moquerie de I Swipe to nex: page la part de JARRY goût de la provocation pure (Peut faire penser ? l’inversion des rôles dans L’ile aux esclaves de Marivaux = clin d’œil au théâtre du 18ème) L’entrée tonitruante de UBU qui défonce la porte (didascalie scène 3) + le terme «Grippe sous» fait plus sourire qu’effrayer – comlque a scène 4 se termine par une bagarre générale et UBU ramasse l’argent (didascalie finale) image plutôt ridicule d’un brigand/ bandit plus que d’un tyran AXE 2 : UBU, une parodie de roi (ou un personnage atypique – ou- un roi ridicule ) UBU est : – Grossier et ridicule Les injures «cornegidouille» et ade par ma merdre» On retrouve le langage inventé comme «les oneilles «les alopins», «le voiturin» et «les rixdales» preuve d’un personnage totalement invraisemblable et donc comique. Il est ignare et irrespectueux : il met sur le même plan Pinjure et l’évocation de St jean et St Pierre, mais aussi St Nicolas, qui lui est une référence plutôt associee au monde de l’enfance = donc il mélange tout – Cruel, cupide et tyrannique Cruel: les cadavres des magistrats et des nobles évoqués dans la scène 3 et enfin Ubu menace de massacrer le paysan et prévoit de tuer tout le monde Cupide: car il vient en personne lever Pimpôt et a décidé de les faire payer deux fois puis trois fois. Tyranniq