objet d tude le d veloppement durable

objet d tude le d veloppement durable

Le développement durable et l’entreprise Les entreprises sont de plus en plus tournées vers le développement durable. pour faire face aux grands enjeux de l’environnement, elles ont des décidé de faire parti des entreprises dites éco-entreprises. Nous allons donc essayer de comprendre qu’elles sont les enjeux du développement durable et qu’elles sont les priorités. Je vais donc tout d’ab volontaire de progrè et enfin les normes e 1. Les domaines de I Swip next page s de la démarche élioration continue e progrès. . 1 Dimension économiques économie circulaire est un concept économique qui trouve sa place dans le concept plus large de développement durable. Elle a pour objectif la production de biens et de services. L’économie circulaire repose sur plusieurs principes : -L’éco-conception -L’écologie industrielle et territoriale -L’économie de la fonctionnalité -Le réemploi -La réalisation -La réparation -Le recyclage survie, sont en vole de dégradation.

Les notions de croissance verte visant à prendre en compte les interactions entre changement technique, protection environnementale, sécurité énergétique et croissance ?conomique afin d’éviter, toute forme d’inefficacité écologique en vue, de promouvoir le bien-être à long terme des individus. La croissance verte permet aussi d’investir dans des nouveaux secteurs appelés éco-activités.

Selon la définition de l’OCDE, les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
éco-activités sont : « Les activités qui produisent des biens et services destinés ? mesurer, prévenir ou corriger les dommages environnementaux à l’eau, l’air, le sol et les problèmes relatifs aux déchets et aux écosystèmes. 1. 4 Gouvernance d’entreprise Le développement durable renvoi en effet à la nécessité du ialogue, de la concertation et, de l’adhésion. Il réaffirme l’esprit démocratique selon lequel, chacun se devant d’être acteur, doit pouvoir savoir et comprendre pour participer.

Cette gouvernance doit permettre de mieux saisir la complexité des problèmes et situations, en favorisant, la transversalité et l’intelligence collective. Elle permet ainsi de construire des solutions adaptées à chaque situation. 2. Le processus d’amélioration continue 2. 1 Diagnostics pour fixer des objectifs de progrès pertinents et réalistes La stratégie Nationale du Développement fixe des objectifs oncrets et quantifiables en matière d’éco-responsabilité dans les domaines de l’énergie, de l’eau, des déchets, des achats, des bâtiments, des transports et des az à effet de serre.

Des indicateurs de suivis t ation des proerammes 2 tels que l’évaluation des programmes ministériels et des bilans énergétiques sont mis en place. ‘Agenda 21 a pour objectif de mettre en œuvre progressivement et de manière permanente le développement durable à l’échelle d’un territoire. Il est porté par la collectivité et mené en concertation avec ous ses acteurs : élus et personnels, habitants, associations, entreprises…

Il se traduit par un programme d’actions visant à améliorer la qualité de vie des habitants, économiser des ressources naturelles et renforcer l’attractivité du territoire. 2. 2 Communication avec les parties prenantes Le Grenelle environnement a été mis en place par le gouvernement afin d’ouvrir des débats constructifs entre FEtat, les ONG, les Collectivités locales, les partenaires sociaux, les salariés et les entreprises pour dialoguer sur les problèmes environnementaux et trouver les solutions appropriés et oncrètes pour arriver à des objectifs définis et mesurables. . 3 Suivi de la démarche et du plan dactions prioritaires. Le bilan carbone est un outil de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre L’objectif du bilan carbone est de permettre, à partir de données, faciclement disponibles, une évaluation des émissions directes et indirectes d’une activité professionnelle, économique ou non 2. 4 Evaluation des résultats obtenus, améliorations, bilan avec pistes de progrès CAFAQ 26000 permet de réaliser une évaluation de la esponsabilité sociétale d’une colléctivité.

L’évaluation porte sur les prati ues stratégiques managériales et opérationnelles et sur, I t la performance des 3 sur, la pertinence et la performance des indicateurs économiques, sociaux et environnementaux. L’AFAQ 26000 se déroule en trois phases : Première phase : « la préparation » qui consiste à recueillir les données et, définir le plan d’évaluation. Deuxième phase : « révaluation sur site » qui consiste à évaluer les services par un binôme d’évaluateurs.

Troisième phase : « analyse et rapport » qui consiste à la édaction d’un rapport d’évaluation puis la restitution du score globale et des pistes à améliorer. Et enfin, la remise de l’attestation et du logo. 3. Les normes et les outils adaptés 3. 1 Norme de responsabilité sociétale, normes de certification -La norme ISO 9001 concerne le management de la qualité C’est une norme qui fournit un ensemble d’exigences normalisées pour un système de management de la qualité, indépendamment du domaine d’activité et de la taille de l’organisme utilisateur qu’il soit dans le secteur privé ou public.

C’est la seule norme qui permet aux organismes d’être certifiés L’ISO 9001 s’appuie sur trois principes -l’orientation client -l’implication de la direction -l’implication du personnel -l’approche processus -l’approche système du management -l’amélioration continue -approche factuelle pour la prise de décision -relations mutuellement bénéfiques avec les fournisseurs. -La norme ISO 14001 concerne le management environnemental. C’est une norme internationale qui s’applique à tous les types d’organisations tels que, les entre rises industrielles, de services, de collectivités… qu’elles rs tailles et leurs activités. 4