Note de synthèse BTS ESF -CCAS

Note de synthèse BTS ESF -CCAS

BTS ESF Session 2013-2015 Centre Communal d’Action Social 18, rue de Bretagne, 61000 Alençon. p g Sommaire : Le Centre Communal d’Action Sociale – Introduction – La structure – Les missions personnes et n’est plus liée à de la mauvaise foi, elle est subie. Ainsi, toute personne de la classe moyenne peut potentiellement se retrouver en grande difficulté économique et sociale, et ce pour une durée indéterminée.

Ceci a pour conséquence une plus grande sollicitation des TS ESF au sein des structures sociales telles que les CCAS Les missions obligatoires . – Le CCAS participe à l’instruction des demandes d’aide sociale égale et les transmet aux autorités décisionnelles compétentes. – Canalyse des besoins sociaux. – La domiciliation des personnes sans résidence stable (cette procédure permet aux personnes vivant en habitat précaire ou mobile, de recevoir leur courrier au CCAS qui leur fournit une adresse administrative). Inhumation des personnes indigentes décédées sur le territoire de la commune. Les missions facultatives : – Intervient dans l’aide sociale facultative sous forme d’aide financière ponctuelle. – Constitution de dossiers de microcrédit social – Attribution dune allocation de soutien à l’insertion socio rofessionnelle pour les jeunes suivis par la mission locale. Service dédié aux gens

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
du voyage (compétence confié au CCAS par convention) – Instruction des demandes de RSA et accompagnement social des bénéficiaires. Accompagnement budgétaire personnalisé et ateliers collectifs sur la gestion du budget. – Organisation des escapades Alençonnaises (Sorties familiales en échange d’une participation modi ue – Instruction des demande 2 à l’épicerie sociale (compétence confié au CCAS par convention) – Actions en direction des seniors : Gestion de 2 foyers-logements et de la téléassistance, animations diverses… Soutien financier aux associations œuvrant dans le domaine du social et de l’entraide.

Le conseil général est responsable de la mise en œuvre politique d’insertion en direction des bénéficiaires du RSA, prioritairement de ceux qui sont soumis aux droits et devoirs, c’est-à-dire les bénéficiaires du RSA socle. Le conseil général a passé une convention avec le CCAS pour déléguer une partie des accompagnements en matière de suivi social des bénéficiaires du RSA. le CCAS accompagne plutôt les personnes seules ou ménages sans enfant. Le RSA est entré en vigueur le 1er Juin 2009, c’est une prestation ui se substitue à l’ancien revenu minimum d’insertion (RMI) et à l’allocation parent isolé (API).

Il existe deux types de RSA (en fonction des ressources déclarées sur les 3 derniers mois), le RSA socle, à destination des personnes sans aucunes ressources et le RSA activité, à destination des personnes ayant un salaire restant inférieur au RSA socle. e pôle insertion Chaque allocataire du RSA, s’il est soumis à droits et devoirs, se voit désigner un référent social par le Conseil Général afin d’être accompagné dans son parcours d’insertion sociale et professionnelle.

Au cours d’un entretien social individuel, un iagnostic de la situation sociale et professionnelle est réalisé. Ainsi, en fonction de l’évaluation de la situation personnelle de chaque allocataire, différents axes d’accompagnement se mettent en place : – logement : accès, maintien, accueil d’urgence, prévention expulsio 3 d’accompagnement se mettent en place expulsion – accès aux droits : CMIJ, prestations familiales, élection de domicile, aides facultatives.. santé : bilan de santé IRSA, suivis spécialisés, référent santé, associations d’aides (ANPAA, Drogues Aides.. ), établissements de soins, centre hospitalier, centre de postcure, dossiers MDPH reconnaissance travailleur handicapé, AAR) – budget : aide à la gestion, conseil budgétaire, saisie de la commission de surendettement et suivi, mises en place de mesures de protection des majeurs, de MASP (Mesure d’Accompagnement Social Personnalisé), secours ou prêts financiers (FSU FSI, Secours Catholique… , aides alimentaires (Epicerie Sociale, dépannage alimentaire auprès des associations caritatives – mobilité : formation au Permis de conduire (Centre Social Edith Bonnem), atelier mobylette… formation/emploi : entretien tri-partites avec Pôle Emploi, organismes éformation CAP EMPLOI, prescriptions vers les chantiers d’insertion… Ma formatrice accompagne les bénéficiaires du RSA ayant une orientation sociale, sans enfant à charge et résidant dans la commune d’Alençon.

D’autre part, elle participe aux instances locales (commission RSA, commission locale unique… ). Les axes d’accompagnement sont formalisés dans un contrat d’insertion validé par le Président du Conseil Général pour une durée déterminée (entre 3 et 12mois), ou le bénéficiaire notifie par écrit, avec l’aide de son conseiller, ses engagements ? améliorer sa situation sociale et professionnelle.

La demande de l’usager n’est pas toujours ex licite le travail du TESF 4 La demande de l’usager n’est pas toujours explicite, le travail du TESF est de la faire émerger et d’informer sur les dispositifs existants. En cas d’absence de contrat d’insertion (non présentation de l’allocataire aux différents rendez-vous, ou non respect de contrat d’insertion), le versement du RSA peut-être remis en cause, voire suspendu par décision du Conseil Général.

Au sein du pôle insertion, chaque conseiller a une (ou plusieurs) mission qui lui est propre en plus de l’accompagnement du RSA : ccompagnement budgétaire, aides facultatives, microcrédit social, instruction des demandes d’épicerie sociale et de domiciliation, participation à la CCAPEX et réalisation d’actions collectives envers les gens du voyage. De plus, chaque conseiller tient une demi-journée par semaine la permanence d’urgence, destinée à accueillir tout alençonnais qui se présente. Pour les bénéficiaires du RSA socle, deux orientations sont possible.

Cette orientation est proposée par un travailleur social et validée par la commission RSA. L’orientation professionnelle qui est validée lorsque la personne a la capacité de reprendre n travail Immédiatement (son dossier est donc transféré à pôle emploi) ou l’orientation sociale qui est quant à elle décidée par la commission RSA lorsque la personne rencontre des difficultés sociales qui freinent l’accès à l’emploi (mobilité, santé, logement, budget, longue durée d’inactivité professionnelle… , et qu implique la signature d’un contrat d’insertion auprès d’un référent social. Action a menée durant le stage Au fil des entretiens, les CESF ont constaté que leurs bénéficiaires, en difficulté sociale et disposant de S entretiens, les CESF ont constaté que leurs bénéficiaires, en ifficulté sociale et disposant de faibles ressources, déplorent leur manque d’accès à une alimentation équilibrée. Ils signalent également une difficulté à préserver des ressources suffisantes pour se nourrir correctement en fin de mois. ? A la fin du mois, on ne mange que des patates. disent-ils. Ayant abordé ce thème durant mes TPVE, cela m’a semblé pertinent et intéressant de choisir ce sujet pour l’action à mené ayant, pour le fait, des connaissances sur le sujet. De nombreux Alençonnais disposant de faibles ressources regrettent de ne pas pouvoir manger équilibré tout au long du ois et bien souvent s’y résignent. Après lecture du bilan d’activités 2011 du CCAS d’Alençon, j’ai noté une augmentation du nombre de personnes fréquentant l’épicerie sociale. ? 655 familles ont pu bénéficier de l’épicerie sociale, soit une progression de 4,8% par rapport à 2010. » Cette hausse des demandes d’aides alimentaires peut témoigner en partie d’une mauvaise gestion du budget alimentation de la part du public. Objectifs liés à l’activité Participer à la mise en œuvre d’une démarche de projet, d’une démarche qualité : Travail sur la création et la mise en place d’un telier collectif. Mettre en œuvre des techniques d’animation et/ou de formation • Animer et co-animer un atelier collectif sur le thème du budget. ?valuer les actions mises en place : Questionnaire de satisfaction de l’atelier collectif L’objectif de ce projet est de montrer aux participants que malgré un faible budget, il est possible de varier son alimentation grâce ? quelques astuces et un peu de planificati budget, il est possible de varier son alimentation grâce à quelques astuces et un peu de planification pendant tout un mois. En aval de cet atelier, plusieurs étapes ont été nécessaires : éalisation de faffiche, courriers aux magasins pour l’autorisation de relève des prix, confection des différents supports.

Tout d’abord, j’ai réalisé l’affiche de l’atelier (annexe 1) pour informer les potentiels participants, puis nous l’avons envoyé aux différents organismes partenaires. Ensuite, nous avons confectionné différents outils pour rendre vivant et ludique cet atelier et capter Vintention du public. Enfin, dans le but d’évaluer l’atelier, J’ai créé un questionnaire de satisfaction (annexe 2) qui servira aussi à ma maître de stage dans son bilan de l’atelier ollectif.

L’atelier se déroulera sur deux demi-journées pendant lesquelles les participants seront acteurs et acquerront par eux-mêmes des connaissances. La première où il leur sera donc proposé une réunion d’information durant laquelle les participants seront acteurs et iront repérer les prix de produits alimentaires dans les magasins sélectionnés (Allant de la grande surface au petit magasin de centre ville). Puis la seconde, un temps en salle de réunion pour faire le bilan des informations acquises. our la première partie, nous avons tout d’abord demandé aux articipants leurs méthodes habituelles pour faire leurs courses. Ensuite, nous avons constitué quatre groupes de personnes et nous sommes partis par petit groupe dans les différents magasins pour repérer les prix des différents produits. Chaque groupe avait une feuille avec la liste de courses à rechercher. Ensuite, autour produits. Chaque groupe avait une feuille avec la liste de courses à rechercher. Ensuite, autour d’un goûter, nous avons fait une mise en commun des prix relevés et distribué le tableau et les prix du menu.

Cette première partie avait pour but d’apprendre ? s’organiser dans les magasins et à apprendre à repérer les prix, et surtout à les comparer, en fonction de la marque, du poids, du prix au kilo… La deuxième partie commence par un récapitulatif de la première séance et l’annonce du déroulement de celle-ci. A partir des différents diaporamas nous avons présenté l’équilibre alimentaire en général puis les groupes d’aliments, le code couleurs et Yapport de quelques repères nutritionnels.

Après cette présentation, surtout basée sur de la théorie, nous l’avons mis en pratique. Chaque groupe a composé des repas qui leur emblé équilibré, ensuite nous leurs avons proposé un petit quizz sur l’alimentation (annexe 3) afin de savoir s’ils avaient compris l’essentiel. A la fin, pour connaître le ressenti des participants, je leur ai distribué un petit questionnaire de satisfaction qui sera utile aussi au CCAS pour dresser le bilan de cet atelier collectif.

L’atelier s’est déroulé en petit groupe (9 participants), ce qui me semble préférable, car il est donc possible de faire participer tout le monde et de pouvoir répondre à leurs éventuelles questions. Malgré le bon déroulement de la première partie, seulement 5 ersonnes étaient présentes durant la seconde. Compte tenu de mes objectifs, j’ai donc animé cet atelier avec ma maître de stage et une autre de ses collègues CESF. Bien que se soit des diaporamas que j’avais moi-même confectionn 8 autre de ses collègues CESF.

Bien que se soit des diaporamas que j’avais moi-même confectionné durant mon stage, leur présence m’a été indispensable car elles me complétaient souvent, ayant été un peu mal à l’aise dans le début de la présentation. Après l’analyse des questionnaires de satisfaction j’ai pu constaté que l’ensemble des personnes présentes ont trouvé l’atelier ntéressant. Effectivement les participants déclarent avoir appris plein de choses tant sur l’aspect théorique (l’équilibre alimentaire) que sur l’aspect pratique (lire une étiquette, confectionner un menu équilibré… . Ils estiment aussi avoir tout compris, et pensent, tous, suivre les instructions apportées durant l’atelier. Dans l’ensemble, les deux demi-journées ont été appréciées, ils ont donné une grande importance sur le fait qu’ils puissent participer et échanger entre eux et avec les animateurs. D’après les participants il n’y a pas de points à améliorer. Ils nous nt tout de même fait part, à l’oral, qu’ils ne s’attendaient pas à un atelier comme celui-ci mais qu’ils ont été agréablement surpris.

Nous nous sommes donc dit qu’il sera préférable de changer l’intitulé de l’atelier pour les prochaines séances pour ne pas mettre les futurs participants dans la confusion. Les rôles du TS ESB dans cette action, sont l’organisation, l’animation et l’évaluation des temps d’information. Et plus spécifiquement, la production de documents professionnels, l’apport de connaissances techniques concernant la gestion budgétaire, l’alimentation et la promotion de la santé. 9