Note De Cours

Note De Cours

L’Allemagne 1870-1918 1) Les composantes de la puissance étatique Instruments à la disposition de l’état pour que celui-ci puisse atteindre un niveau de puissance supérieur. « Coffre à outil de l’État » Instruments qui composent le Coffre à outil de l’État. -L’armée : Peut être utilisé par un état, mais ce dernier doit pourvoir évaluer la juste mesure de sa puissance militaire. Ex Stephen Harper envahir USA avec son armée serait irréaliste. Autrement dit, le gouvernement responsable doit reconnaitre la valeur de ses composantes. Si Parmée est mode Le gouvernement d se sur le type de diplom qui ne considère pas rgo . er pour s’entendre Sni* to View nextÇEge lace. Ex : un pays des alliances appropriées, (ne cherche pas a avoir des ennemies, mais ne cherche pas nécessairement à avoir des alliés) car le système des alliances vient avec beaucoup de contraintes puisqu’il faut entretenir les alliés (Tu ne peux pas avoir des alliés et bafouer ceux-ci, avoir des alliés et ne pas les consulter en temps de guerre obligé d’être à l’écoute de ceux-ci). Distinction importante : il peut avoir des alliés, mais il peut également ne pas avoir d’alliés et pourtant avoir des « amis » (des

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
gens avec qui le pays s’entend ien, mais sans avoir signé de traité d’alliance formel avec celui- ci). La diplomatie c’est de tirer avantage en essayant de jouer la carte de d’autres pays (volet positif). Volet négatif de la diplomatie est de gérer la différence qui oppose le pays à ses adver Swlpe to vlew next page adversaires (s’entendent pas sur des points) ou encore pire, à des ennemies (vouloir la « disparition » de l’autre pays). Composante financière : instrument à la disposition de l’État, de la finance. C’est à dire, qu’il y a des pays qui n’ont pas d’armée, qui n’ont pas un grand territoire, qui ne sont pas populeux, qui ne roduisent pas beaucoup (en terme industriel), mais sont riches. Exemple : le Luxembourg. Il n’a pas une grosse armée ni un grand territoire, toutefois il a un instrument important à sa disposition : la finance -> il est capable de financer des projets, d’héberger le capital ennemi et étranger. Cette composante lui permet de faire sa place à titre de puissance (le Luxembourg n’est pas nécessairement une pulssance). Capacité industrielle : Si le pays est en mesure de produire beaucoup alors il devient « attirant Y, intéressant pour d’autres pays. Exemple : La Chine qui a une immense production. Ce n’est as pour rien que les plus grandes industries s’installent dans ce pays (Il y a une puissance de production incroyable et à prix intéressent). La capacité industriel joue beaucoup dans le statut de puissance le pays souhaite atteindre. -La Démographie : C’est la composition de la population notamment en terme d’âge.

C’est à dire, la tranche d’âge du coeur de la population (très âgée, très jeune, correctement répartie) Exemple : l’image de la population japonaise actuelle est assez âgée. L’âge va faire en sorte qu’à un moment donné, les caisses de retraites vont être vides, car il n’y aura pas assez de gens qui contribuent. Pression sur le gouvernement. Si la population est vieille sur les termes milit 0 contribuent. -> Pression sur le gouvernement. Si la population est vieille sur les termes militaires, la « banque humaine » disponible pour le gouvernement (à utiliser en guerre) est réduite.

Exemple : Situation allemande dans la première guerre mondiale ils ont tellement investi d’humains dans la guerre qu’ils étaient obligé dutiliser des gens moins qualifiés (plus vieux) -> mobilisation d’une population de 50 ans désavantage. -Ressources naturelles : causent parfois des guerres (pour acquérir les ressources d’un autre pays) Exemple : 1990-Saddam Hussein a envahi le Koweït pour avoir ses champs de pétrole. Les ressources naturelles sont des éléments pour déclarer la guerre, mais également un élément de chantage, car + de puissance (si le pays est le propriétaire).

IJn pays peut être une grosse puissance internationale même s’il n’a pas une grande armée. Ex : l’Arabie Saoudite produit beaucoup de pétrole, elle peut donc menacer les autres pays de ne plus leurs en fournir. Géographie : « Tyrannie de la géographie » Un pays ne peut pas s’extirper de sa situation géographique. Il ne peut pas jouer autrement qu’avec les composantes de celle-ci. Si un pays a un ccès à la mer, celui-ci doit faire appel à un géographe pour qu’il lui explique quel genre de mer il s’agit (utilisation année longue ou pas). Logistique : moyen que le pays utilise pour pouvoir exploiter quelque chose. Ex : Alberta, produit du pétrole, mais n’a pas accès à la mer La logistique c’est prendre quelque chose que vous produisez quelque part et de ramener à destination : le centre de consommation. Militaire : c’est la capacité que le pays destination . le centre de consommation. Militaire : c’est la capacité que le pays a à amener à destination tout le matériel militaire nécessaire. (Personnel, hôpitaux, éserves. ) 2) Qui est en charge? Rivalité civils-militaires Ily a deux façons de voir les choses.

Vision de Helmuth Von Moltke (le jeune) : Quand la paix cesse, quand la guerre débute, les affaires doivent être confiés aux militaires et les politiciens se taisent. Quand la guerre cesse c’est aux politiciens de reprendre les gouvernes. Stratégie vs la tactique Tactique : c’est l’art de combat—se demander la façon la plus efficace de vaincre l’ennemi. (Combien à ma disposition? Combien de tanks? Est ce que j’ai en ma disposition une marine, si oui je l’utilise comment? Est ce que j’ai une aviation? Si oui je l’utilise omment… comment utiliser efficacement le matériel et le personnel militaire pour b 0 et les contrôlent.

Ils connaissent les enjeux géographiques, les enjeux démographiques, la capacité industrielle. Le problème se trouve dans la relation entre les politiciens et le militaires (les prétentions et les ambitions des politiciens et celles des militaires) Tous les deux souhaitent en avoir d’avantage, car ils se sentent supérieur. Ex : les stratégies élaborées par les civils. Pour ces derniers, je suis l’élu de la nation, je suis en charge de l’état au complet, je contrôle la démographie ainsi que la capacité ndustrielle, la finance etc.

Je fixe les objectifs de la nation alors je devrais avoir un maximum de contrôle sur la tactique. Toutefois, les militaires ne sont pas d’accord : « on se bat, on est exposé à la mort, on va subir des pertes, on va vivre des situations difficiles et puisqu’on va mener la guerre c’est tout à fait normal qu’on formule aussi les stratégie, qu’on est aussi notre mot à dire sur la définition des objectifs politiques de la nation. » Cette rivalité, dans la mesure où elle est saine, n’est jamais déplaisante, car elle fait en sorte que les politiciens et les militaires se dépassent.

Il faut que les autorités compétentes discutent entre elles, il faut qu’elles soient complémentaires. 3) Diplomatie et guerre a) L’évolution diplomatique : de Bismarck à la Wetpolitik (polltique mondialiste) ALLEMAGNE 1870-1918 : Évolution diplomatique de l’Allemagne • . Avant 1890 (1890 rupture de la diplomatie) -Avant 1870 : L’Allemagne c’est une vinetaine PAGF s OF ao l’allemand. Ily a une communauté culturelle et géographique. Petit problème : Face à des voisins plus gros (Russie, France, Grande-Bretagne), ils ont de la difficulté a voir de l’influence sur la politique européenne. ogressivement, ridée de créer UN état allemand est apparu. Certains politiciens se sont dit Si on unissait les germanophones (culture et langue semblable), ils s’imposeront plus en Europe (l’union fait la force). Dans les années 50 —> Union douanière. Certains pays n’auront plus de frontière=mobilité plus facile. Union politique (Fin des années 50) : Un gouvernement pour tout les allemands plutôt qu’avoir une vingtaine de gouvernement. Le pays qui va se porter responsable de l’union est la Prusse (elle a un grand territoire, bcp de ressources, occupe une place géographique importante.. Les prussiens veulent dominer ‘Allemagne -> Allemagne de type prussienne. Il faut donc qu’elle convainque les autres états de se joindre à elle. Il faut donc qu’elle est impressionne. Pour cette raison, la Prusse va mener trois guerres au nom de la Prusse et de l’Allemagne (guerres d’unifications—>impressionner les pays germanophones pour que ceux-ci veuillent bénéficier de sa force). 1864: Première guerre d’unification contre le Danemark. Victoire rapide de la Prusse. Démontre que la Prusse est prête à défendre ses intérêts. 1866 : Guerre entre la Prusse et l’Autriche.

Logique différente pour cette guerre, car l’Autriche est un pays germanophone. Cette dernière à également l’ambition de créer un empire autrichien ou un empire germanophone sous la direction du gouvernement de Vienne plutôt que du gouvernement de Berlin. L 6 0 sous la direction du gouvernement de Vienne plutôt que du gouvernement de Berlin. Les deux pays ont donc les mêmes ambitions politiques. Pour cette raison, la Prusse va rentrer en guerre contre l’Autriche pour que celle-ci abandonne son idée de créer un empire. La guerre est gagnée rapidement par la Prusse. 870-1871 : Guerre entre la Prusse et la France. -> Les Prussiens veulent démontrer aux autres pays germanophones qu’ils euvent battre un compétiteur de taille en Europe (La France, une grande puissance militaire). Victoire rapide de la Prusse. L’exploit danois, Pexploit autrichien a été reproduit en France. Face à toutes ces victoires, les Prussiens ne sont pas resté humble. Le meilleur instrument utilisé par l’état pour réaliser ses ambitions de créer l’Allemagne est l’armée. Cette dernière n’est plus un instrument parmi tant d’autres, elle est L’instrument.

Helmuth Von Moltke a eu de la difficulté à céder la puissance et le pouvoir politique qu’il a acquis aux politiciens. 18 janvier 1871: La Prusse devient l’Allemagne contemporaine. Création du deuxième « Reich » empire. Anecdote : il n’est pas crée (signé) à Berlin, mais plutôt dans le château de Versailles (galerie des glaces). C’est une insulte envers la France. Bismarck : C’est le chancelier, le responsable de la politique extérieur allemande. Il a mis en place une diplomatie exceptionnelle : la diplomatie de l’équilibre.

Il a réussi en Europe à créer un équilibre qui devait être durable (équilibrisme). Responsable de la diplomatie allemande avec l’accord total de l’empereur allemand Guillaume l. Celui-ci ne va donc pas s’interposer dans les idées de Bismarck. L’objectif 7 0 allemand Guillaume l. Celui-ci ne va donc pas s’interposer dans les idées de Bismarck. L’objectif principal de l’Allemagne est d’assurer de la prospérité allemande. Diplomatie de Bismarck : un état qui prospère est un état stable. Il faut donc construire un environnement (européen) stable.

Analyse de la stabilité européenne. Trouver les zones (potentiellement instables), entre autre, les zones au sud de l’Allemagne—les pays balkaniques (Grèce, Yougoslavie, Bulgarie, la Roumanie… ). Bismarck remarque que cette zone est instable parce que cette zone est prise avec deux phénomènes : les oppositions nationalistes c’est à dire qu’il y a des groupes ationalistes à l’intérieur de ces pays qui ne s’entendent pas; les influences des autres pays (principalement la Russie, Autriche- Hongrie et l’Italie) qui voudraient contrôler une partie des Balkans.

Bismarck veut donc intervenir dans les Balkans (non militairement) pour les rendre plus stable. Après analyse, il y a un pays qui permet à l’Europe d’être soit en paix soit en guerre : La France. Après la défaite des français, ces derniers voudront prendre leur revanche et Bismarck le reconnait, il sait qu’en France il y a un sentiment de revanche (anecdote : le Général français se faisait appelé le général revanche).

Bismarck connaissant les circonstances, il sait qu’il faut se préoccuper de la France, car autrement c’est la France qui se préoccupera de l’Allemagne. Bismarck contrairement à Helmuth Von Moltke qui aurait voulu faire de la France une province allemande, soutenait l’idée de laisser à la France son indépendance, car autrement ça causerait à l’Allemagne beaucoup de problèmes (la France son indépendance, car autrement ça causerait ? l’Allemagne beaucoup de problèmes (la langue, le parti politique.. Comment faire pour que la France ne puissent pas prendre sa revanche? Il faut Pisoler sur le plan diplomatique donc, il faut onvaincre les autres pays que s’ils veuillent des alliances, Berlin serait un meilleur choix que Paris. Il faut éviter à tout prix que la France ait des alliances avec d’autres pays, car elle deviendra forte et voudra tenter de prendre sa revanche. Pour isoler la France, Bismarck a imaginé un stratagème incroyable, signer avec tous les pays qui n’ont pas d’alliance et y mettre une clause anti-française.

Cependant, les alliés convoités par l’Allemagne ne s’entendent pas entre eux nécessairement (ex : Russie vs Italie ou Russie vs Autriche-Hongrie ou Italie vs Autriche-Hongrie), mais Bismarck a su les convaincre de signé vec l’Allemagne même s’ils ne s’entendent pas bien entre eux. Ainsi, si la France voudra contacter l’un de ces pays, aucun de ces derniers ne voudront se joindre à elle; elle est isoler. Le potentiel de revanche de la France sera alors très minime puisque seule, elle ne voudra pas se lancer dans une guerre contre l’Allemagne. 871 -Traité des trois empereurs : Allemagne—Russie—Autriche- Hongrie Bismarck ne veut pas que la Russie et l’Autriche Hongrie entre guerre puisque ça créera une instabilité; fin de la prospérité il doit donc s’assurer que ces deux pays soient membre d’une même alliance. Bismarck se doit de reconnaitre que la Russie et l’Autriche Hongrie tous deux convoitent les Balkans il va donc proposé à ces pays le système des trois empereurs. « Si vous voulez prendre PAGF 0 Balkans il va donc proposé à ces pays le système des trois empereurs. ? Si vous voulez prendre une expansion, une partie du territoire, vous en faites une proposition au conseil des trois empereurs et on en discute. Au lieu d’utiliser votre armée pour prendre possession, on en discute au conseil des trois empereurs sur la faisabilité de la chose (négocier avant de partir en guerre). 1877- Bismarck qui domine toujours la diplomatie reçoit ne demande de la par du gouvernement russe de prendre possession d’un territoire qui est également convoité par l’A-H, cette dernière accepte la demande de la Russie sous la pression de l’Allemagne.

Sauf que la Russie exagère et prend la totalité du territoire et non qu’une partie. L’A-H n’est pas contente. un congrès avec les parties s’organise et force la Russie ? abandonner le territoire, sauf que dans cette crise le système des trois empereurs éclate; il n’y a plus d’alliance. 1878- CAIlemagne se retrouve dans une situation navrante, le traité n’est plus. L’A-H peut désormais signer avec la France et artir en guerre aux côtés de celle-ci, Bismarck n’aurait rien à dire.

L’A-H lancera une rumeur, comme quoi elle signera peut-être une alliance avec la France, ce qui ne plait pas à Bismarck. 1879- L’Allemagne signera une nouvelle alliance avec l’A-H—la duplice, il doit cependant offrir quelque chose en retour à YA-H; l’autorisation à partir dans les Balkans (accès à la méditerranée) pour assouvir son expansionnisme. Berlin-Vienne 1881 -Cette nouvelle alliance fera peur à la Russie, celle-ci va donc rentrer en communication avec l’Allemagne. Elle va vouloir signer avec l’Allemagne, cette dernière ny v